Evènements

France élites : le record déjà en vue

Mercredi et hier à Chartres, Fanny Deberghes (AAS Sarcelles Natation 95) a déjà décroché les titres de championne de France élite en grand bassin sur 50 et sur 100 m brasse. Reste le 200 m samedi à 18H30, avec la perspective d'une qualification olympique (photo : Flopics). 

 

L’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (AASS Natation 95) est déjà en mesure de battre aujourd’hui son record personnel aux Championnats de France élites en grand bassin (50 m). Après trois des six jours de compétitions de l’édition 2021 à la piscine de l’Odyssée à Chartres, il ne lui manque qu’un seul titre pour égaler son meilleur bilan (3 médailles d’or, 1 d’argent et 1 de bronze) depuis la création de l’épreuve en format unique en 1997 (NDLR : il y avait deux Championnats de France en grand bassin par an entre 1961 et 1996). Si le club présidé par Guy Canzano se retrouve en si bonne position, il le doit en particulier à deux nageuses d’exception : Fanny Deberghes et Lara Grangeon-De Villele.  

Fanny Deberghes titrée sur 50 et 100 m brasse

À 27 ans, Fanny Deberghes dispute là son dernier Championnat de France élite, après dix ans passés au plus haut niveau. Déjà auréolée de 19 titres nationaux en brasse (grand et petit bassin confondus), elle a décroché mercredi sur 100 m puis hier sur 50 m de nouvelles médailles d’or à son superbe palmarès. Sur 100 m, elle a reconquis la couronne cédée en décembre dernier à la toute jeune Justine Delmas (Cno Saint-Germain-en-Laye), sélectionnée au dernier Euro à Budapest. Devant sa principale rivale en séries pour 37 centièmes (en 1’09’’61), Fanny l’est restée en finale en creusant l’écart à 66 centièmes (en 1’08’’76). Chloé Braun (Dauphins Toec) a complété le podium en 1’10’’55. Sur 50 m, sa quatrième place en séries pouvait laisser augurer une mission plus ardue. Mais en finale, la Sarcelloise a nettement dominé la concurrence en 31’’80, repoussant Justine Delmas à 37 centièmes et Auréane Devaluez à 44 centièmes.

Dernier objectif : la qualification olympique sur 200 m brasse

Désormais, Fanny attend son grand objectif de samedi (finale demain à 18h30). En s’imposant sur 200 m brasse, elle pourrait non seulement rééditer son triplé de 2019 mais espérer se qualifier aux Jeux Olympiques de Tokyo. Elle retrouvera face à elle Justine Delmas, Camille Dauba et Fantine Lesaffre. « Les chronos demandés feront d’eux-mêmes la sélection. Il faut réaliser le minima B en séries, le matin (2’29’’89) puis le minima A en finale, le soir (2’25’’52, soit 3 centièmes de mieux que mon record personnel) », rappelle la protégée de Franck Esposito et Yoris Grandjean. Au vu de ses prestations sur les deux premières épreuves, elle a confirmé être dans le coup et à son pic de forme après un excellent Meeting international Mare Nostrum, il y a deux semaines à Monaco. « J’y ai disputé 9 courses, dont 5 sur 50 m brasse. Sur cette distance, j’ai atteint le duel final face à la Russe Yuliya Efimova (5 fois championne du monde) », précise-t-elle.

Lara Grangeon 2e sur 400 m 4 nages et 3e sur 1 500 m nage libre

De son côté, sa coéquipière Lara Grangeon-De Villele a débuté sa moisson. La protégée de Philippe Lucas, qui a brillé récemment en eau libre (vice-championne d’Europe sur 25 km ; 3e aux France sur 5 km et sur 4x1250 m mixte), est inscrite sur 5 épreuves. Les deux premières lui ont offert la médaille de bronze sur 1 500 m nage libre puis celle d’argent sur 400 m 4 nages. Sur 1 500 m, elle peut regretter le format qui impose cette année d’effectuer séries et finale A et non plus une finale directe. Sa victoire en séries en 16’37 n’a pas été suivie d’un succès en finale car elle a été devancée par deux adversaires arrivées plus fraîches à ce Championnat : Aurélie Muller (qui a tenté en vain la qualification olympique sur cette distance) et Adeline Furst. Sur 400 m 4 nages, Lara s’est également imposée en séries avant d’être devancée par la spécialiste Fantine Lesaffre (championne d’Europe en grand bassin et médaillée de bronze mondiale en petit bassin, en 2018). Ce soir à 18h30, Lara Grangeon-De Villele pourrait décrocher cette fois-ci la médaille d’or. Celle qui manque à l’AAS Sarcelles Natation 95 pour égaler d’ores déjà son meilleur bilan. Ce serait son dixième titre national élite en grand bassin consécutif sur 200 m papillon ! Auparavant, Lara disputera les séries du 200 m papillon (à 10h33) et du 800 m nage libre (à 11h07). Julien BIGORNE

 

LES PRINCIPAUX RÉSULTATS DE L’AAS SARCELLES NATATION 95 – Du 15 au 17 juin aux Championnats de France élites en grand bassin à Chartres.

> Fanny Deberghes : 1re sur 50 m brasse (en 31’’80) ; 1re sur 100 m brasse (en 1’08’’76).

> Lara Grangeon-De Villele : 2e sur 400 m 4 nages (en 4’43’’00) ; 3e sur 1 500 m nage libre (en 16’34’’24)

> Valeriya Egorova : 1re de la finale C sur 200 m nage libre en 2’03’’39 et 1re de la finale C sur 100 m dos (en 1’02’’45) = De nationalité russe, Valeriya a été placée en finale C uniquement parce que deux concurrentes étrangères ont fini devant elle en séries.

> Clément Kukla : 8e du 800 m nage libre en 8’13’’49

> Axel Reymond : 8e de la finale C du 400 m nage libre (en 4’03’’56)

> Léo Ouabdesselam : 12e du 800 m nage libre (en 8’13’’98, MPF de la saison /18 ans)

 

FANNY DEBERGHES - 21 titres en brasse aux Championnats de France élites

Grand bassin (14 titres) : 50 m (2016, 2018, 2019, 2020, 2021) ; 100 m (2016, 2017, 2018, 2019, 2021) ; 200 m (2015, 2017, 2019, 2020) ;

Petit bassin (7 titres) : 100 m (2017, 2018) ; 200 m (2013, 2014, 2017, 2018, 2019). 

 

LARA GRANGEON-DE VILLELE – 44 Titres aux Championnats de France élites

Grand bassin (20 titres) : 800 m nage libre (2019) ; 1 500 m nage libre (2018, 2019), 200 m papillon (de 2011 à 2020) ; 200 m 4 nages (2011, 2016) ; 400 m 4 nages (2009, 2010, 2011, 2012, 2015, 2016)

Petit bassin (24 titres) : 800 m nage libre (2014, 2019) ; 1 500 m nage libre (2014, 2018, 2019) ; 200 m brasse (2015) ; 200 m dos (2019) ; 200 m papillon (2010, 2011, 2013, 2014, 2015, 2017, 2018, 2019) ; 100 m 4 nages (2010) ; 200 m 4 nages (2011, 2015) ; 400 m 4 nages (2010, 2011, 2013, 2014, 2015, 2019)

 

Synthèse réalisée par Julien BIGORNE

 

 

Grangeon : vice-championne d’Europe

Deuxième derrière l’Allemande Boy, Lara Grangeon-De Villele (AAS Sarcelles Natation 95) a décroché le meilleur résultat français depuis 1993 sur le 25 km féminin des Championnats d’Europe d’eau libre (photo : Andrea Staccioli / Deepbluemedia)

Troisième aux Mondiaux 2019, Lara Grangeon-De Villele (Aas Sarcelles Natation 95) est devenue, dimanche, vice-championne d’Europe du 25 km. Rassurant à 2 mois des JO. 

C’est assurément la médaille de la persévérance. Dimanche, une demi-heure après le sacre d’Axel Reymond, Lara Grangeon-De Villele est devenue vice-championne d’Europe du 25 km en eau libre, au Luc Lupa, près de Budapest (Hongrie). La veille, la sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation 95 n’était même pas engagée sur la course. Mais sa forme ascendante (9e sur le 10 km) et la tournure des événements l’ont convaincue de tenter sa chance. «Je ne voulais pas rester sur des quatrièmes places (à 5 secondes du podium sur 5 km puis à deux dixièmes sur le relais 4x1 250 m mixte) et cette épreuve constituait une bonne préparation mentale en vue des Jeux Olympiques de Tokyo», explique la protégée de Philippe Lucas.   

«La course la plus dure de ma carrière»

De son propre aveu, cette course aura été la plus dure de sa carrière en eau libre débutée en 2017. «J’ai eu envie d’abandonner plusieurs fois, mais j’ai résisté et je me suis accrochée de toutes mes forces». Un temps en tête en première partie de course, la nageuse d’origine néo-calédonienne a rétrogradé au 13ème rang à mi-parcours. «Je me suis pris un coup au visage puis j’ai eu un point de côté. Je me suis alors répétée que je portais le bonnet de l’équipe de France et que je n’avais pas le droit de lâcher», raconte la compétitrice, qui a déjà participé deux fois aux Jeux Olympiques (18ème sur 400 m 4 nages en 2012 et sur 200 m papillon en 2016) et disputera sa troisième olympiade, le mercredi 4 août sur la base nautique d’Odaiba (Japon), à l’occasion du 10 km féminin.  

«Hors de question de finir à nouveau quatrième !»

Même si le port de la combinaison néoprène n’était pas forcément à son avantage, elle a réussi à revenir aux avant-postes. Mais quand l’Allemande Léa Boy (championne du monde 2019 du relais mixte) est partie, elle a compris qu’elle n’arriverait pas à la reprendre. «J’ai néanmoins pensé au podium. Dans le groupe de chasse, nous étions trois pour deux places. Je me suis dit qu’il était hors de question de finir à nouveau quatrième !». Son sprint final avec l’Italienne Barbara Pozzobon (lauréate de la Capri-Napoli et du Grand Prix de Santa Fé en 2019) et la Hongroise Kata Somenek Onon (5e aux Universiades 2017 sur 10 km) est des plus stressants. L’Italienne lui agrippe la cheville au passage d’une bouée mais elle repart de plus bel.

«Meilleure au sprint»

«Dans les 700 derniers mètres, j’ai réalisé un très bon final. Les choses mises en place à l’entraînement pour améliorer cette partie de la course ont porté leurs fruits. Je nage moins qu’avant ce qui n’a pas entamé mon endurance, mais je suis désormais plus rapide au sprint», confie Lara, qui a devancé Pozzobon de 3 dixièmes de secondes et Somenek Onon de trois secondes. La sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation 95 a décroché à cette occasion le meilleur résultat français sur le 25 km des Championnats d’Europe d’eau libre depuis le titre d’Anne Chagnaud en 1993. Médaillée de bronze en 2018, la protégée de Philippe Lucas goûte cette fois à l’argent. Pour le moins encourageant à deux mois des JO. Julien BIGORNE     

 

Bio express

- Lara Grangeon- De Villele. 29 ans. Sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95. Entraînée par Philippe Lucas.

- Qualifiée à trois reprises aux Jeux Olympiques (18ème sur 400 m 4 nages en 2012, 18ème sur 200 m papillon en 2016, en lice pour le 10 km le 4 août prochain).

- Plus de 50 fois championne de France élite ; 36 victoires aux Jeux du Pacifique Sud.

- Sur 25 km : vice-championne d’Europe 2021 (3e en 2018) ; 3ème aux Mondiaux 2019.

- Sur 10 km : 4e aux Mondiaux 2019 (qualification aux JO de Tokyo).

- Sur le relais mixte : 3e aux Championnats d’Europe 2018.

- Sur 200 m papillon : vice-championne d’Europe 2015 en petit bassin ; 4e aux Mondiaux 2018 en petit bassin ; 9 fois championne de France élite (grand bassin) entre 2011 et 2020

- Sur 400 m 4 nages : 3e aux Championnats d’Europe en petit bassin (2010, 2015) ; finaliste à l’Euro (2012, 2016) ; 6 fois championne de France élite (grand bassin) entre 2009 et 2016.

- Sur 200 m 4 nages : 3e aux Championnats d’Europe en petit bassin (2010) ; finaliste à l’Euro (2010)

Satisfactions aux Départementaux

Mélody Philomène-Alexandrine, qui porte ici un casque de communication à l'entraînement, a remporté le 100 m papillon et le 200 m 4 nages aux Départementaux d'automne (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Les 24 et 25 novembre, cinq sociétaires de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass Natation 95), coachés par Ilhem Bejaoui, ont contribué aux 20 podiums du club aux Départementaux d’automne. Prometteur.

 

MÉLODY PHILOMÈNE-ALEXANDRINE 1re sur 100 m papillon en 1’07 et 1re sur 200 m 4 nages en 2’29.

Mélody revient sur le devant de la scène, après d’excellentes performances chez les jeunes. On se souvient qu’elle termina 3e du Trophée national Lucien-Zins en natathlon en 2014 et qu’elle s’était qualifiée aux Championnats de France élites dès l’âge de 13 ans. Elle remporta plusieurs finales C aux France élites sur 200 m papillon. Et en 2015, chez les 13-14 ans, Mélody Philomène-Alexandrine avait fini quatrième du 4x200m nage libre, cinquième par équipes et huitième sur 200m nage libre en 2’11’’64 à la Coupe de la Méditerranée en Grèce.

JULIE MARGUERON 3e sur 200 m brasse en 3’10

Julie a été formée au club dès son plus jeune âge. En 2015, elle faisait déjà partie du groupe qui égala du bilan record du club au Meeting national de Sarcelles. Elle s’était alors classée 13e sur 50 m brasse.

LISA CHEN 2e sur 50 m nage libre en 28’’40

TIANA CHANEL 3e sur 50 m nage libre en 28’’66

NASSIM BEN-DJEMAA 3e sur 50 m nage libre en 24’’75

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Les photos de l'événement - le reportage dans le magazine Esprit Club n°53 - les résultats complets

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Centre aquatique Christiane et Guy Canzano, Centre sportif Nelson Mandela, 95200 Sarcelles

 

Record de France pour Clément Kukla

Clément Kukla est désormais recordman de France des 16 ans du 1 500 m nage libre en 15'04''59 (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 18 novembre dans la piscine Antigone à Montpellier, Clément Kukla a apposé la touche finale à sa saison prodigieuse. Le sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation a battu le record de France des 16 ans sur le 1 500 m en petit bassin (15’04’’59), améliorant de six secondes la référence détenue par Sébastien Rouault.

 

«Ce record de France tenait depuis l’année de ma naissance (2002). J’avais failli le battre un mois plus tôt à Saint-Dizier (15’12). Mais ici, les conditions des Championnats de France élites en petit bassin m’apportaient un plus car j’étais confronté aux meilleurs seniors (David Aubry, Joris Bouchaut, Marc-Antoine Olivier, Paul Beaugrand et Axel Reymond)», raconte le protégé de Xavier Idoux, entraîneur à l’Insep.

1 500 M DE RÊVE «Deux jours plus tôt, sur 800 m (18e en 8’04), j’avais commis une erreur, en partant trop vite. Je ne voulais pas la commettre à nouveau. Je ne me suis donc pas précipité. J’ai pu réaliser un bon premier 50 m (27’’49) puis rester très régulier jusqu’aux 500 m (entre 29’’77 et 30’’28 sur chaque 50 m). Au tiers de la course, les leaders, plus expérimentés, m’ont logiquement distancé. Mais aux 1 000 m, j’étais encore sur les bases des 15 minutes, soit 10 secondes de mieux que le record de France de mon année d’âge. Dans le final, j’ai trouvé les ressources pour rester performant», raconte le demi-fondeur, classé 5e Français toutes catégories à seulement 16 ans. Il est le troisième nageur de l’Aas Sarcelles détenteur d’un record de France en petit bassin après Diane Bui Duyet (100 m papillon, senior, en 55’’05 en 2009) et Romain Aune (400 m nage libre, 15 ans, en 3’54’’71 en 2015).

L’ANNÉE DE TOUS LES SUCCÈS Clément Kukla se souviendra de son année 2018. Cet été, il était devenu champion de France en juniors 2 sur 800 m à Rennes et sur 5 km en eau libre à Gravelines. Sélectionné en équipe de France, le nageur originaire de Rambouillet avait été le héros de la Coupe de la Confédération Méditerranéenne (Comen) à Patras, remportant les courses de 5 km, 10 km et 4x 1250 m.

COUPE DU MONDE Le 9 novembre, il fut le plus jeune des 17 Français sélectionnés à la Coupe du monde élite de 10 km à Abu Dhabi (Émirats Arabes Unis). «J’ai gagné 15 places par rapport à l’an dernier sur l’épreuve de Doha (40e). En 2017, j’avais disputé ici ma première Coupe du monde senior. C’était l’une de mes premières courses en eau libre. J’avais fini 9e de l’Euro junior à Marseille un peu plus tôt. Je découvrais encore les ravitaillements, le passage des bouées et la stratégie. J’avais pu constater que ça tapait beaucoup et qu’à ce niveau, tous les nageurs sont ensemble, en peloton. Ce fut encore le cas cette année», confie le nageur de l’Aass. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

 CLEMENT KUKLA EN BREF

Né en 2002. As de l’eau libre et du demi-fond (800 m / 1500 m). Recordman de France des 16 ans sur 1 500 m (15’04’’59). 2018 : Champion de France juniors 2 sur 800 m et 5 km en eau libre. Lauréat de la Coupe de France de 5 km à Cergy. Trois fois vainqueur de la Comen à Patras (Grèce). Plus jeune Français sélectionné à la Coupe du monde de 10 km à Abu Dhabi.

 

Les photos de l'événement - le reportage dans le magazine Esprit Club n°53 - l'article paru dans La Gazette du Val-d'Oise

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine olympique d’Antigone, 34000 Montpellier

 

Leslie Belkacemi : la rescousse

Médaillée de bronze sur 4x50 m 4 nages aux France élites en petit bassin, Leslie Belkacemi est aussi championne de France de sauvetage sportif (photo : Club Sauvetage pour tous).

 

Championne de France de sauvetage sportif, Leslie Belkacemi était la 3e relayeuse de l’équipe féminine de l’Aass Natation 95, qui décrocha la 3e place sur 4x50 m 4 nages aux France élites en petit bassin. Opposée sur son 50 m papillon à Mélanie Hénique, Marie Wattel et Assia Touati (membres de l’équipe de France), la nageuse de 20 ans a battu son record personnel de quatre dixièmes (26’’85) et contribué au podium du club.

 

Quels souvenirs garderez-vous de ce relais 4x50 m 4 nages ?

Nous avons réalisé une très belle performance pour l’Aas Sarcelles Natation 95. C’était super de partager la chambre avec Camille (Gheorghiu) ; de retrouver Carmella (Kitching) qui était déjà ma coéquipière à Hyères et d’encourager Ludivine (Blanc) qui s’entraîne avec moi. Lorsque je prends le relais, nous sommes 3e. Je voulais nager ce 50 m papillon en moins de 27 secondes pour que l’équipe reste sur le podium. J’y suis parvenue.

Quel bilan tirez-vous de vos performances individuelles ?

Je suis contente d’avoir battu mes records sur 50 m (27’’24) et 100 m papillon (1’01’’32). Je suis satisfaite de mes séries, moins de mes finales. Sur 100 m, j’ai voulu partir plus vite qu’en séries, mais j’étais très crispée et les 25 derniers mètres ont été compliqués. Je pouvais faire mieux que 9e sur 50 et 100 m pap.

Vous nagez depuis 17 ans. Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

J’ai débuté la natation à l’âge de 3 ans. Pendant un temps, j’ai aussi pratiqué la natation synchronisée, spécialité de ma mère. Mais à 15 ans, j’ai donné la priorité à la natation. En 2014, j’ai remporté la finale des 15-16 ans du 50 m papillon aux France élites à Chartres. Ce fut un événement pour mon club d’alors (l’As Cachalots Six-Fours). J’ai ensuite obtenu mes deux podiums nationaux suivants en dos, qui fut un temps ma deuxième spécialité. En 2017, j’ai été médaillé d’argent sur 4x100 m 4 nages aux France élites à Schiltigheim. C’était un relais inoubliable. J’étais associée à Charlotte Bonnet (triple championne d’Europe 2018), Morgane Blanchard (formée à l’Aass Natation 95) et Anaïs Arlandis (4e sur 100 m papillon). Camille et Ludivine étaient dans l’équipe victorieuse avec Marie Wattel et Fantine Lesaffre.

Pourquoi avez-vous disputé les Championnats de Tunisie 2018 ?

En 2015, j’ai reçu un message Facebook d’Heni Taktak, l’entraîneur du Pôle élite du club Olympica d’Ezzahra. En consultant des résultats, il a vu mon nom (Belkacemi) et persuadé que j’avais des origines tunisiennes, a proposé de me recruter. En dépit de mon absence d’ascendances tunisiennes, une amitié est née. Et depuis, je participe en tant qu’étrangère à ses Championnats et mes perfs rapportent des points à l’Espérance Sportive de Tunis. Cette année, j’ai décroché 10 podiums dont 7 victoires à Radès. Mon meilleur bilan.

Propos recueillis par Julien BIGORNE (via WhatsApp)

 

 

LESLIE BELKACEMI EN BREF

20 ans. As du papillon. Sociétaire de l'Aas Sarcelles Natation.

> 9 podiums nationaux.

Élites en grand bassin : 1re des 15-16 ans sur 50 m papillon en 2014 et 2e sur 4x100 m 4 nages en 2017. Élites en petit bassin : 1re des 14-18 ans sur 100 m dos en 2014 et 3e sur 4x50 m 4 nages en 2018. Nationaux 16 ans et plus : 2e sur 50 m dos en 2016 et 3e sur 100 m papillon en 2018. Sauvetage sportif : 1re en relais lancer de corde avec Carol-Ann Borel (en 16’’31) et 3e sur 4x50 m obstacles et 4x25 m mannequin en 2018.

> 10 médailles dont 7 en or aux Championnats de Tunisie 2018. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine olympique d’Antigone, 34000 Montpellier

 

Abu Dhabi 2018 : La (Reymond)tada

Neuvième de la Coupe du monde de 10 km d'Abu Dhabi, Axel Reymond a décroché sa pré-qualification pour les Mondiaux en eau libre 2019 (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 9 novembre, Axel Reymond disputait une étape de Coupe du monde déterminante aux Émirats Arabes Unis. Victime d’un incident de course à 2 km de l’arrivée, le protégé de Magali Merino a réussi un final prodigieux pour finir 9e et décrocher sa pré-qualification pour les Mondiaux en eau libre (13-19 juillet 2019 en Corée du Sud).

 

Axel Reymond n’aura pas besoin de s’échiner à réaliser des temps de référence en grand bassin sur 400 m (3’53), 800 m (7’59) et 1 500 m (15’18). Le nageur de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass) a déjà validé sa pré-qualification pour les Mondiaux 2019 en eau libre à Gwangju (Corée du Sud). Le 9 novembre, le protégé de Magali Merino devait terminer dans le top 10 du 10 km de Coupe du monde d’Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis. Pari tenu en finissant 9e à 26 secondes de Florian Wellbrock. Sa performance est méritoire au vu des circonstances de course.

ACCROCHAGE

«À 2 km de l’arrivée, je figurais dans le quatuor de tête, avec le Néerlandais Ferry Weertman (champion du monde et d'Europe du 10 km) et le Hongrois Kristof Rasovszky (champion d’Europe du 5 et du 25 km). Au passage d’une bouée, un concurrent m’a tiré le pied sous l’eau puis un autre est passé au-dessus de moi. J’ai perdu mon bonnet et mes lunettes dans cet accrochage. Le temps de les retrouver et les remettre, j’avais perdu 30 secondes et 35 places. J’ai entrepris une course-poursuite, remontant le peloton côté gauche le plus vite possible. Dans le chenal, je n’ai même pas vu que j’avais doublé Logan Fontaine (autre Français en lice, qui se classa 10e). J’ai juste aperçu un Allemand (Muffels) qui m’a passé sur la droite et un Italien (Manzi) que j’ai doublé à quelques mètres de l’arrivée. Au final, je réalise le meilleur 3e tour de la compétition», raconte le champion du monde du 25 km, capable de rivaliser également avec les meilleurs sur 5 et 10 km.

BIS REPETITA

«Il est écrit qu’à Abu Dhabi, je réussis mes meilleurs finishs. En 2015, j’avais été surpris par le départ anticipé des organisateurs. J’étais parti en dernier et j’avais remonté les 41 concurrents pour m’imposer devant l’Anglais Jack Burnell. Ça avait été la première victoire internationale de ma carrière», rappelle Axel, qui doit désormais finir parmi les deux meilleurs Français du 10 km de Doha, en mars prochain, pour se rendre aux Mondiaux et poursuivre sa quête d’une sélection aux Jeux Olympiques. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

LES RESULTATS

10 km de Coupe du monde d’Abu Dhabi : 1. Wellbrock (Allemagne) 1h53’00 ; 2. Paltrinieri (Italie) à 0’’40 ; 3. Rasovszky (Hongrie) à 0’’70 ; 4. Olivier (France) à 0’’90 ; 5. Sanzullo (Italie) à 3’’30 ; 6. Waschburger (Allemagne) à 4’’90 ; 7. Weertman (Pays-Bas) à 8’’20 ; 8. Muffels (Allemagne) à 25’’00 ; 9. Reymond (France, Aas Sarcelles) à 26’’80 ; 10. Fontaine (France) à 29’’30 ;…40. Kukla (France, Aas Sarcelles) à 1’41’’10 ; 74 finishers / 83 partants. 

 

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis

 

Le top : Savoir nager

52 enfants âgés de 6 à 12 ans ont participé fin octobre-début novembre à l'opération J'apprends à nager (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Jusqu’à début novembre, l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass) a accueilli 52 enfants âgés de 6 à 12 ans au centre aquatique Guy et Christiane Canzano dans le cadre de l’opération J’apprends à nager. «Cette action, menée sous l’égide du Ministère des Sports et en partenariat avec le Département et la Fédération Française de Natation, s’adresse aux enfants qui ne savent pas nager, ont une phobie de l’eau et présentent un risque de noyage en période de vacances. Durant deux semaines, dix leçons d’une heure leur ont été proposées gratuitement et ils ont pu travailler le savoir-être dans l’eau, les immersions, la recherche d’objets au fond du bassin, les sauts en bouteille ou encore la nage sur le dos. Certains ont même passé le Sauv’nage, le premier test sécuritaire de l’école française de natation», a expliqué Mohamed Jaafri, l’un des maître-nageurs de l’opération (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Centre aquatique Christiane et Guy Canzano, Centre sportif Nelson Mandela, 95200 Sarcelles

 

 

Meeting de Cergy-Pontoise : les podiums

Gianni Tagnati (au centre) lauréat sur 50 et 100 m dos chez les 12-14 ans au meeting de Cergy-Pontoise (photo : Gwladys Velut)

 

Les podiums de l'AAS Sarcelles Natation

 

> Charley Iriart :  1er sur 400 m nage libre en 4’01 ; 1er sur 400 m 4 nages en 4’44 ; 3e sur 200 m nage libre en 1’56 chez les -de 19 ans

> Ante-Nikola Krpina : 1er sur 100 m 4 nages en 1’02 et 3e sur 100 m brasse en 1’06 chez les 15-18 ans (nés entre 2001 et 2004)

> Gianni Tagnati : 1er sur 50 m dos en 32’’76 et 1er sur 100 m dos en 1’09 ; 3e sur 200 m nl en 2’15 et 3e sur 200 m 4 nages en 2’36 chez les 12-14 ans (nés entre 2005 et 2007)

> Lucas Falla : 1er sur 100 m brasse en 1’22 chez les 12-14 ans (nés entre 2005 et 2007)

> Claire Six : 2e sur 200 m nage libre en 2’11 ; 2e sur 400 m sur 4’29 et 3e sur 400 m 4 nages en 5’13 chez les 14-17 ans

> Majdoline Zonkan : 1re sur 50 m brasse en 40’’86 ; 2e sur 200 m brasse en 3’06 et 3e sur 100 m

> Clémence Richard : 2e sur 200 m nl en 2’32 ; 2e sur 400 m nl en 5’12 ; 2e sur 100 m papillon en 1’19 ; 3e sur 50 m nl en 32’’34.

 

Retrouvez le reportage sur le Meeting de Cergy-Pontoise dans le magazine L'Esprit Club n°52

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine du Parvis de la Préfecture, 95000 Cergy

 

S'abonner à ce flux RSS