Evènements

Jablines 2022 : le triomphe des JETS

Les 24 et 25 septembre, les JETS de Sarcelles ont triomphé à la finale de la Coupe de France d’eau libre à Jablines. 35 médailles, des triplés masculins sur le 5 km et le Général de la Coupe de France, 8 nageurs dans le top 10 du 10 km, des victoires féminines au scratch des courses phares… Ce carton plein est d’autant plus beau que cette épreuve majeure de l’eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière) était support des Championnats de France pour le 5 km, d’un combiné final inédit pour l’attribution des podiums de la Coupe de France et d’un match entre sélections départementales sur 2,5 km. Revivez ce grand rendez-vous en neuf temps forts. Julien BIGORNE

 

1- Le come-back de Kukla

2- Maleau marche sur l’eau

3- Reymond en patron

4- Doublé de Jouisse

5- Magne couvert d’or

6- Verplaetse frôle l’or

7- Parker comme Spider

8- Pierrejean voit plus grand

9- Le triomphe des JETS

 

 

Jablines 2022 : Le triomphe des JETS

Avec 35 médailles dont 16 d’or, les JETS de Sarcelles ont triomphé. De g. à dr. : Merino, Taillardat, Maleau, Ben Ghalia, Kukla, Garoux, Grangeon-De Villele, Tramier, C. et G. Canzano, Verplaetse, Schouten, Pierrejean, Parker, Duteil, Tuset, Magne et Reymond (photo : Julien Bigorne)

 

Sous le soleil seine-et-marnais, les mercis fusent, les bises se succèdent, les tapes amicales se multiplient, les sourires complices se partagent. Au cœur du jeu, un homme : Guy Canzano. Le président des JETS de Sarcelles n’en finit plus de féliciter ses nageurs. Le week-end dernier, son club a connu un triomphe lors de la finale de la Coupe de France d’eau libre à Jablines. 35 médailles, des triplés masculins sur le 5 km et le Général de la Coupe de France, 8 nageurs dans le top 10 du 10 km, des victoires féminines au scratch des courses phares…

35 médailles

Ce carton plein est d’autant plus beau que cette épreuve majeure de l’eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière) était support des Championnats de France pour le 5 km, d’un combiné final inédit pour l’attribution des podiums de la Coupe de France et d’un match entre sélections départementales sur 2,5 km. Elle battait là son record de participation (511 engagés sur 5 épreuves) et proposait une belle concurrence avec les Internationaux monégasques (Lisa Pou, Gaël Khalil, Théo Druenne), le Lillois Jean-Baptiste Clusman (champion du monde junior 2018 du 7,5 km), le Frontignanais Bertrand Venturi (vice-champion d’Europe 2010 du 25 km) et les Brestoises Lean Cabon (7e de l’Euro junior 2021), et Morgane Dornic (lauréate de la Traversée du Lac Saint-Jean 2022).

Pour les 30 ans de l’épreuve de Jablines, qu’il créa au temps des pionniers, Guy Canzano ne pouvait espérer plus belle réussite : « Notre club a beau être n° 1 de l’eau libre en France depuis 5 ans, cet exploit à Jablines est de taille. Décrocher 35 médailles sur cette compétition nationale et voir 12 de nos 17 nageurs monter sur le podium, ça n’arrive pas tous les jours ».

Doublé de Jouisse

Opposée à quatre Internationales, Caroline Jouisse a réussi le doublé (victoires sur 5 et 10 km) dans la foulée de son second succès sur la Capri-Napoli. Axel Reymond, deux fois champion du monde du 25 km, a dominé le 10 km. Diminué depuis un an par une mononucléose, Clément Kukla a remporté le 5 km et réussi son come-back. Matthieu Magne (champion de France junior 3 pour la 3e fois de la saison) a offert aux JETS de Sarcelles une première victoire individuelle au classement général de la Coupe de France. Christophe Maleau (1er junior 1 du 5 km) a conquis son premier titre national. Ethan Parker (1er junior 1 du 10 km) a décroché sa première médaille d’or en eau libre. Marcel Schouten, Alexandre Verplaetse, Valentin Duteil et Lara Grangeon-De Villele se sont adjugé plusieurs accessits.

Enfin, Tiffany Pierrejean, arrivée en tête de la phase qualificative de la Coupe de France, a fini 3e junior 3 (18-19 ans). « Cette manifestation a été superbe grâce à un jury d’une qualité exceptionnelle et à une organisation millimétrée mise en place par Lazreg Benelhadj, président de la Ligue Ile-de-France de Natation », conclut Guy Canzano. Julien BIGORNE    

 

Les JETS médaillés

Hommes : Axel Reymond (1er du 10 km, 1er maître 1 sur 5 km et 10 km, 1er au combiné, 2e sur 5 km), Clément Kukla (1er du 5 km), Matthieu Magne (1er junior 3 sur 5 km et 10 km, 1er de la Coupe de France au scratch et en junior 3, 3e au combiné), Christophe Maleau (1er sur 5 km et 2e sur 10 km, chez les juniors 1), Ethan Parker (1er sur 10 km, 3e sur 5 km, chez les juniors 1), Marcel Schouten (2e sur 10 km, 2e en maître 1 sur 5 et 10 km, 2e au combiné, 3e du 5 km), Alexandre Verplaetse (2e de la Coupe de France, 3e du 10 km), Valentin Duteil (2e junior 3 de la Coupe de France, 3e junior 3 sur 5 et 10 km, 3e de la Coupe de France).

Femmes : Caroline Jouisse (1re du 5 km et du 10 km au scratch et en maître 1, 1re au combiné), Lara Grangeon-De Villele (2e maître 1 sur 5 km et 10 km), Tiffany Pierrejean (3e junior 3 de la Coupe de France), Sandrine Colombani (3e maître 2 sur 2,5 km). 

 

 

Jablines 2022 : Pierrejean voit plus grand

Tiffany Pierrejean (JETS de Sarcelles) participera à la finale mondiale de l'OceanMan le 29 octobre et aux Championnats de France de nage hivernale le 9 décembre. Objectifs : les titres (photo : Julien Bigorne)

 

Médaillée de bronze chez les juniors 3 (18-19 ans) au classement général de la Coupe de France d’eau libre, Tiffany Pierrejean aborde désormais ces deux grands objectifs de fin de saison : la finale mondiale de l’OceanMan et ses premiers Championnats de France de nage hivernale. Dans les deux cas, la médaille d’or est dans sa ligne de mire.

 

Si le règlement n’avait pas changé, Tiffany Pierrejean aurait conservé sa couronne au classement général de la Coupe de France d’eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière). L’an dernier, elle avait battu le record féminin avec 103 300 points, 12 podiums et 7 victoires en 24 courses. Cette saison, la sociétaire des JETS de Sarcelles était arrivée en tête de la phase qualificative avec 15 podiums et 5 victoires au compteur. Mais les 58 manches au programme n’étaient que qualificatives pour la grande finale qui réunissait les 50 meilleures féminines à Jablines. La Coupe de France était alors décernée en fonction du cumul des chronos des 5 et 10 km concourus sur le bassin seine-et-marnais.

« Face à des filles telles que Lean Cabon (7e des Mondiaux juniors 2021) ou Morgane Dornic (lauréate de la Traversée du Lac Saint-Jean 2022), je savais que la victoire au scratch était injouable. Je visais un top 10 et une médaille dans ma catégorie d’âge », explique la nageuse de 19 ans. Contrat rempli avec une 6e place au général et une 3e chez les juniors 3 (18-19 ans). Mais pour Tiffany, le meilleur est encore à venir.

Record sur la Coupe de France d’eau libre 2021

Après déjà 16 ans de natation, la consécration semble proche. « Ma maman m’a fait barboter dès l’âge de 3 mois, à Monaco. Puis, mon père (Yannick) étant maître-nageur et triathlète, j’ai débuté la natation dès l’âge de 3 ans. Comme en bassin, je n’étais pas parmi les plus rapides, je me suis orientée vers d’autres horizons. Originaire de Bellegarde, j’ai pu aller nager aux lacs Genin et du Nantua, situés à proximité. J’ai très vite apprécié l’eau libre et j’ai ainsi participé à ma première compétition à l’âge de 12 ans (sur un 1 000 m) en 2015 ». Les années suivantes voient sa progression en Coupe de France dans cette spécialité et ses premiers podiums nationaux sur 25 km (3e junior 2 en 2020 et 3e junior 2022 en juin 2022). Ses résultats l’ont incitée à viser encore plus haut. « En 2021, j’ai effectué mes débuts sur l’OceanMan, un circuit mondial d’eau libre réservé aux amateurs. J’ai fini 3e de la finale mondiale en décembre dernier à Soma Bay, en Égypte ».

Finale mondiale de l’OceanMan

Le 29 octobre à Rethymno (Crète / Grèce), Tiffany visera la médaille d’or sur 10 km à la finale mondiale. Ses résultats en qualification lui donnent confiance. « J’avais remporté en mars l’épreuve de Dubaï (Émirats Arabes Unis) en devançant d’1’33 l’Allemande Pohl et de 2’39 l’Anglaise Edwards. Puis, je m’étais imposée en mai à Costa Azahar (Espagne) en reléguant mes poursuivantes à quatre minutes ». La nageuse des JETS de Sarcelles attend aussi avec impatience le mois de décembre puisqu’elle participera du 9 au 11 à Megève à ses premiers Championnats de France de nage hivernale.

Triple championne du monde de nage en eau froide

« Les épreuves se déroulent en lac ou dans un bassin artificiel dans une eau froide de 0°C à 5°C. Grâce à Marion Josse, j’ai découvert à l’âge de 16 ans cette discipline de l’eau libre très réputée en Lettonie et en Finlande. Si les Championnats de France ne sont ouverts qu’aux compétiteurs de plus de 18 ans, les Mondiaux, eux, étaient accessibles dès l’âge de 14 ans. Je me suis donc inscrite à ceux de Slovénie en 2020 et je suis devenue championne du monde chez les 15-19 ans sur 50 m et 100 m brasse ». En 2022, en Pologne, elle a récidivé mais sur 100 m 4 nages cette fois, décrochant même la médaille d’argent toutes catégories dans cette spécialité. « Dans la nage en eau froide, le plus compliqué reste l’entrée dans l’eau. En compétition, on a cinq secondes pour se mettre en maillot de bain puis encore cinq secondes pour rentrer dans l’eau. En Slovénie, j’avais été stressée en voyant des filles ne pas arriver à entrer dans l’eau dans ce délai imparti », raconte-t-elle.

« Il faut aussi tenir compte des règles spécifiques. Il n’y a pas de départ au plot ; on descend à l’échelle. Les coulées et les culbutes sont interdites », précise la nouvelle chargée de communication des JETS de Sarcelles. Julien BIGORNE

 

Classement général féminin de la Coupe de France

1. Léan Cabon (Cn Brest) 3h03’51 ; 2. Morgane Dornic (Cn Brest) 3h07’46 ; 3. Inès Vitrac Garcia (Cno Saint-Germain) 3h17’06 ; 4. Alizée Marbais (Sn Metz, 1re junior 3) 3h19’40 ; 5. Marie Boulant (Pontivy, 2e junior 3) 3h21’18 ; 6. Tiffany Pierrejean (JETS de Sarcelles, 3e junior 3) 3h25’40 ; 7. Audrenn Foiny (Cn Le Plessis Robinson) 3h28’08 ; 8. Amélie Rondreux (Clermont-Ferrand) 3h28’40 ; 9. Angie Riffard (Romanais Péageois) 3h28’41 ; 10. Aurore Stals (Ardennes Rives de Meuse) 3h31’23. – 28 classées.

Classement de la phase qualificative de la Coupe de France

1. Tiffany Pierrejean (JETS de Sarcelles) 72 000 points ; 2. Clémence François (Tri-Aventure Pays de Fontainebleau) 64 900 points ; 3. Laura Demoustier (Frontignan Neptune) 57 800 points ; 4. Audrenn Foiny (Cn Le Plessis Robinson) 55 300 points ; 5. Manon Gustin (Ac Hyères) 54 700 points ; 6. Susan Beaurepaire (Nautic Club Rumilly) 53 250 points ; 7. Domitilla Barbosa (Cno Saint-Germain) 49 950 points ; 8. Amélie Rondreux (Asptt Clermont-Ferrand) 45 700 points ; 9. Angie Riffard (Dauphins Romanais Péageois) 41 650 points ; 10. Jade Lantoine (Ac Claye) 39 100 points. – 1 141 classées.

 

 

Jablines 2022 : Parker comme Spider

Ethan Parker (JETS de Sarcelles), brillant vainqueur du 10 km de Jablines chez les juniors 1 (photo : Julien Bigorne)

 

Son nom est facile à retenir. Il le partage avec le meilleur joueur français de basket-ball, un célèbre réalisateur britannique aux dix Oscars, le saxophoniste emblématique du jazz américain et… Spider-Man ! Comme le super-héros de l’univers Marvel, Ethan Parker tisse sa toile, fait preuve de bravoure et cultive une certaine discrétion. Mais dans le sillage de son coéquipier Christophe Maleau, le sociétaire des JETS de Sarcelles progresse vite. Il l’a démontré ce 25 septembre en remportant chez les juniors 1 (14-15 ans) le 10 km de Jablines. « C’est ma première victoire sur un 10 km en eau libre ! », déclare le protégé de Magali Merino, vainqueur du 5 km de Lissac-sur-Couze, deux semaines plus tôt. « Je n’ai débuté la discipline qu’en juin dernier (5e à Cergy). Mais ça m’a tout de suite plu. Désormais, mon entraînement s’oriente en partie vers cette discipline. Sur cette course, je suis parvenu à rester dans le groupe de tête et à distancer Christophe (Maleau) de 18 secondes alors qu’il m’avait battu de deux minutes sur 5 km, hier », explique-t-il.

Vainqueur du 10 km en junior 1

Initialement, Ethan, qui a commencé la natation à l’âge de 5 ans en suivant l’exemple de sa grande sœur Lena (fois qualifiée aux France élites en dos et en papillon), est un spécialiste des bassins. En décembre 2021 à Rennes, ses titres de vice-champion de France benjamin sur 1 500 m nage libre et 200 m papillon l’avaient confirmé. « En juillet dernier, j’ai aussi fini 2e sur 1 500 m nage libre, 2e  sur 200 m papillon et 4e sur 400 m 4 nages dans mon année d’âge (15 ans) aux Championnats de France Open d’été à Amiens », précise Ethan, qui s’entraîne déjà près de 25 heures par semaine réparties en dix séances. En passant junior 2 (catégorie des 16-17 ans), il ambitionne de conjuguer les saisons en bassin et en eau libre. Objectif prioritaire : décrocher des podiums sur 1 500 m, 200 m papillon et 400 m 4 nages aux Championnats de France juniors, en avril 2023 à Chartres. Julien BIGORNE     

 

Classement des juniors 1 aux Championnats de France de 10 km

1. Ethan Parker (JETS de Sarcelles) 1h59’32 ; 2. Christophe Maleau (JETS de Sarcelles) 1h59’50 ; 3. Killian Thomas (Auray Natation) 2h13’12 ; 4. Christophe Prou (Canards Rochelais) 2h13’44 ; 5. Maxence Valo (Auray Natation) 2h18’42 ; 6. Marin Jacob (Auray Natation) 2h19’01 ; 7. Loïc Taillardat (JETS de Sarcelles) 2h21’46 ; 8. Pierre Souchon (Frontignan Neptune) 2h21’54 ; 9. Marius Majcher (Cn Le Plessis Robinson) 2h22’42 ; 10. Louis Berthomes (La Roche-sur-Yon) 2h23’00. – 14 classés.

 

 

 

Jablines 2022 : Verplaetse frôle l'or

Comme l'an dernier, Alexandre Verplaetse (JETS de Sarcelles) a terminé 2e au classement général de la Coupe de France d'eau libre (photo : Julien Bigorne)

 

Bis repetita. Alexandre Verplaetse a de nouveau frôlé la victoire au classement général de la Coupe de France d’eau libre. Deuxième l’an passé à quelques points de Noam Franchi, le sociétaire des JETS de Sarcelles a fini à la même place, cette fois à moins d’une minute de son coéquipier Matthieu Magne. Entre-temps, les règles avaient changé. « Il fallait terminer dans les 50 premiers au terme d’une phase qualificative de 58 étapes. Puis, la victoire se jouait sur le bassin de Jablines, au cumul des chronos du 5 km et du 10 km », rappelle le protégé de Magali Merino. À première vue, ce changement de règlement pouvait faire son jeu. Sélectionné pour la première fois en équipe de France (à l’occasion de l’Euro de 25 km), Alexandre venait de remporter le 10 km de Dijon et le 5 km de l’EDF Aqua Challenge de Paris. Il avait même titillé Marc-Antoine Olivier (3e aux JO 2016) sur le 2,5 km parisien. « Malheureusement, après ça, je me suis blessé à l’entraînement (coupure au pied gauche) et j’ai chopé une rhinopharyngite », regrette-t-il. Sur le 5 km, le manque de séances s’est fait sentir. « Je finis 9e. C’est décevant. Je sais que je ne suis pas à ma place. J’aurai pu finir avec JB (Clusman) et Matthieu (Magne) ». Après avoir concédé 1’01 sur Matthieu Magne sur le 5 km, refaire son retard sur le 10 km apparaissait compliqué. « J’ai tout de même tenté, terminé 3e au scratch et repris 11 secondes à Matthieu. Il y a du positif à en tirer », confie Alexandre, bien décidé à décrocher de nouvelles sélections en équipe de France. Julien BIGORNE

 

Classement général masculin de la Coupe de France

1. Matthieu Magne (JETS de Sarcelles) 2h08’49 ; 2. Alexandre Verplaetse (JETS de Sarcelles) 2h49’32 ; 3. Valentin Duteil (JETS de Sarcelles) 2h54’05 ; 4. Rémi Dupuis (CN Le Plessis Robinson) 2h56’54 ; 5. Bertrand Venturi (Frontignan Neptune Olympique) 2h57’02 ; 6. Timéo Goureau (La Roche-sur-Yon) 2h58’06 ; 7. Julien Zinsmeister (Cn Paris) 3h01’20 ; 8. Elouan Gilbert (Cn Brest) 3h01’53 ; 9. Julien Pichot (Cn Brest) 3h03’41 ; 10. Titouan François (Sassenage) 3h06’49. – 33 classés.

 

 

        

Jablines 2022 : Magne couvert d'or

Matthieu Magne (JETS de Sarcelles) a décroché son 3e titre national de la saison chez les juniors 3 (sur le 5 km, après ceux sur 10 km et 25 km décrochés à Canet) mais aussi une victoire de prestige au classement général de la Coupe de France (photo : Julien Bigorne)

 

À Jablines (Seine-et-Marne), Matthieu Magne a parachevé sa fabuleuse saison. Le sociétaire des JETS de Sarcelles était déjà auréolé de deux titres nationaux sur 10 km et 25 km chez les juniors 3 (18-19 ans) et d’une première sélection en équipe de France senior. Le protégé de Magali Merino y a ajouté un troisième titre national dans sa catégorie d’âge (sur 5 km) et une victoire individuelle au classement général de la Coupe de France (l’un des rares succès qui manquait encore au palmarès pléthorique des JETS).

Troisième titre national de la saison

« Pour remporter la Coupe de France, la règle était différente par rapport aux années précédentes. Il fallait d’abord finir parmi les 50 premiers au terme des 58 manches qualificatives. J’avais assuré ma place (41e) en remportant le 25 km du Canet-en-Roussillon et le 5 km du Mesnil-Saint-Père. Ensuite, la victoire se jouait entre les 50 qualifiés sur le cumul des temps des 5 et 10 km de Jablines. En devançant mes coéquipiers Alexandre (Verplaetse) d’1’01 et Valentin (Duteil) de 2’47 sur le 5 km, j’avais pris un bel avantage. J’ai réussi à le conserver sur le 10 km », raconte Matthieu.

Vainqueur de la Coupe de France

« Le contrat est largement rempli d’autant qu’il s’agissait de mes premières courses depuis le 25 km des Championnats d’Europe. J’ai ralenti l’entraînement en août (8 séances en 20 jours, durant mon séjour aux États-Unis) avant de reprendre à bon rythme début septembre ». Prochainement, Matthieu participera à un rassemblement avec l’équipe de France puis au meeting de Cergy en petit bassin le 15 octobre et à la Coupe du monde d’Eilat les 11 et 12 novembre en Israël. « Cette saison, je vise aussi une qualification aux Championnats de France N1 sur 1 500 m », assure-t-il. Julien BIGORNE

 

Classement des juniors 3 aux Championnats de France de 5 km

1. Matthieu Magne (JETS de Sarcelles) 54’06 ; 2. Gaël Khalil (Monaco / Liban) 54’57 ; 3. Elouan Gilbert (Cn Brest, 2e Français) 56’50 ; 4. Valentin Duteil (JETS de Sarcelles, 3e français) 56’53 ; 5. Gaspard Tramier (JETS de Sarcelles) 57’01 ; 6. Pierre Pallier (Monaco) 59’47 ; 7. Mathéo Louis (Antibes) 1h01’32 ; 8. Max Benedeyt (Joué Natation) 1h01’50 ; 9. Russell Sainz (Frontignan Neptune Olympique) 1h02’05 ; 10. Axel Fuhry (Vikings de Rouen) 1h02’08. – 12 classés.

Classement général masculin de la Coupe de France

1. Matthieu Magne (JETS de Sarcelles) 2h08’49 ; 2. Alexandre Verplaetse (JETS de Sarcelles) 2h49’32 ; 3. Valentin Duteil (JETS de Sarcelles) 2h54’05 ; 4. Rémi Dupuis (CN Le Plessis Robinson) 2h56’54 ; 5. Bertrand Venturi (Frontignan Neptune Olympique) 2h57’02 ; 6. Timéo Goureau (La Roche-sur-Yon) 2h58’06 ; 7. Julien Zinsmeister (Cn Paris) 3h01’20 ; 8. Elouan Gilbert (Cn Brest) 3h01’53 ; 9. Julien Pichot (Cn Brest) 3h03’41 ; 10. Titouan François (Sassenage) 3h06’49. – 33 classés.

 

 

 

Jablines 2022 : Le doublé de Jouisse

Caroline Jouisse a remporté les épreuves de 5 km et de 10 km de la finale de la Coupe de France d'eau libre à Jablines (photo : Julien Bigorne)

 

Au terme de son week-end seine-et-marnais, Caroline Jouisse repart avec deux victoires. La sociétaire des JETS de Sarcelles a en effet remporté les 5 et 10 km de Jablines, en devançant Lisa Pou (membre de l’équipe de France, championne de France du 25 km en 2020 et 2021), Léan Cabon (7e des Mondiaux juniors 2021, longtemps en tête du 5 km), Lara Grangeon-De Villele (3 fois qualifié aux Jeux Olympiques) et Morgane Dornic (récente lauréate du 32 km du lac Saint-Jean, qui achevait là sa belle carrière). À chaque fois dans le même ordre.

Victorieuse du 5 et du 10 km

« La température de l’eau à 19,3 °C nous a fait concourir en combi néoprène. Mais les conditions étaient bonnes. Contrairement à ma course précédente en Italie… », explique Caroline. « Sur le 5 km, je suis restée planquée en 3e ou 4e position jusqu’à la deuxième bouée du dernier tour. Là, j’ai accéléré, dépassé Léan Cabon (en tête) et créé un écart avec Lisa Pou. Dans le chenal, j’ai senti qu’elle revenait sur ma gauche. Mais j’ai sorti un peu plus les jambes ce qui m’a permis de l’emporter ». Sur le 10 km, c’est Lisa Pou qui tenta de durcir le rythme avant que Caroline ne s’envole dans le dernier tour et ne s’impose avec 17 secondes d’avance.

Victoire sur la Capri-Napoli

« C’est ma troisième victoire de suite car le 4 septembre, j’avais aussi remporté pour la seconde fois la Capri-Napoli », précise-t-elle. Sur cette épreuve italienne prestigieuse, elle avait cru revivre le même scénario qu’aux 25 km des Championnats d’Europe. « Comme à Ostia, la course n’a pas été à son terme…Mais cette fois, elle a été arrêtée dans les règles et un classement a pu être établi. L’épreuve comptait 36 km. Mais après 4 heures de course, on en était qu’à 18 km ! Les vagues étaient énormes et l’orage devenait dangereux. On voyait les éclairs. Là, pour notre sécurité, l’arrêt était justifié ». La Sarcelloise ignorait alors si elle était première. Mais c’était bien le cas ; elle a devancé d’1’30 l’Argentine Romina Imwinkelried. Prochainement, elle orientera sa saison sur le 5 et le 10 km, en raison de la suppression du Grand FINA et du 25 km aux Mondiaux de Fukuoka (Japon). Sa prochaine grande échéance sera la Coupe du monde d’Eilat, mi-novembre. Julien BIGORNE    

 

Classement général féminin des Championnats de France de 5 km

1. Caroline Jouisse (JETS de Sarcelles) 58’06 ; 2. Lisa Pou (Monaco) 58’07 ; 3. Léan Cabon (Cn Brest) 58’19 ; 4. Lara Grangeon-De Villele (JETS de Sarcelles) 59’13 ; 5. Morgane Dornic (Cn Brest) 59’42 ; 6. Apolline Gallant (Versailles) 1h00’24 ; 7. Cassandre Huguet (Lille) 1h01’23 ; 8. Marie Boulant (Pontivy) 1h01’56 ; 9. Inès Delacroix (Vikings de Rouen) 1h01’56 ; 10. Lili Paillisse (Hyères) 1h02’20. – 90 classées.

Classement scratch féminin du 10 km de Jablines

1. Caroline Jouisse (JETS de Sarcelles) 2h03’57 ; 2. Lisa Pou (Monaco) 2h04’14 ; 3. Léan Cabon (Cn Brest) 2h05’32 ; 4. Lara Grangeon-De Villele (JETS de Sarcelles) 2h05’59 ; 5. Morgane Dornic (Cn Brest) 2h08’04 ; 6. Inès Delacroix (Cn Brest) 2h11’24 ; 7. Inès Vitrac Garcia (Saint-Germain-en-Laye) 2h14’05 ; 8. Alizée Marbrais (Metz) 2h15’38 ; 9. Kelly McIntosh (Grande-Bretagne) 2h17’04 ; 10. Marie Boulant (Pontivy) 2h19’22. – 37 classées.

 

 

 

Jablines 2022 : Reymond en patron

Axel Reymond (JETS de Sarcelles) a remporté le 10 km de la finale de la Coupe de France d'eau libre à Jablines (photo : Julien Bigorne)

 

Cette fois, c’est la bonne ! Le 25 septembre, Axel Reymond a remporté le 10 km de la finale de la Coupe de France de Jablines et du même coup le combiné 5 km et 10 km de cette compétition. Le sociétaire des JETS de Sarcelles pouvait savourer ces succès après avoir connu son lot de malchance et de déception. Le 20 août dernier à Ostia (Italie), le protégé de Magali Merino avait en effet été privé (très probablement) d’un troisième titre continental sur 25 km. La course avait été annulée après un arrêt dans la plus grande confusion au bout de 18 km de course. Fin août, il était rentré malade de son séjour aux États-Unis et contraint de reprendre l’entraînement avec une semaine de retard. Le 22 septembre, le double champion du monde du 25 km avait appris que la FINA avait décidé de retirer son épreuve fétiche du programme des prochains Mondiaux en eau libre de Fukuoka (en août 2023 au Japon). Enfin, la veille, son coéquipier Clément Kukla, renaissant, l’avait privé pour une seconde de son premier titre national depuis 7 ans sur 5 km. Ça commençait à faire beaucoup !

Lot de malchance et de déception

« Sur le 5 km, je savais qu’il fallait que je tente de partir tôt car j’avais peu de réserves et peu d’entraînement. J’ai étiré le peloton et accéléré progressivement dans le dernier tour. Mais je n’ai pas réussi mon sprint comme je le voulais », confie Axel. Néanmoins, en champion qu’il est, le JETS a relevé la tête sur le 10 km et s’est imposé en patron. C’est lui qui a dicté l’allure du début à la fin. À mi-course, c’est son attaque qui a fait exploser la file indienne. Seuls ses coéquipiers Marcel Schouten (4e des Mondiaux 2022 de 25 km), Matthieu Magne et Alexandre Verplaetse (tous deux à la lutte pour la victoire au général de la Coupe de France) ainsi que le Monégasque Gaël Khalil (récent 14e aux Mondiaux juniors de 10 km, sous les couleurs du Liban) sont alors parvenus à le suivre. Mais dans le sixième et dernier tour, seul Marcel a été en mesure de lui contester la victoire, avant de craquer après le passage de la dernière bouée.

Net succès sur le 10 km

Après cette belle victoire, le Sarcellois participera aux festivités des 150 ans de Manaus aux côtés de la championne olympique Ana Marcela Cunha. « Axel est inscrit sur le 30 km le 15 octobre puis au 3 km par équipe avec Lisa Pou le 16 octobre », précise son entraîneur Magali Merino. Ensuite, il sera temps de prévoir un nouveau cycle d’entraînement. Axel ambitionne en effet de se qualifier sur la distance du 10 km aux JO de Paris mais espère aussi avoir la chance de décrocher un troisième titre mondial sur 25 km en 2023. « La décision de supprimer le 25 km du programme des prochains Mondiaux n’est pas définitive », espère-t-il. « La haute délégation de la FINA a pris cette décision sans consulter les différents intervenants. Elle la justifie en arguant du faible nombre de participants sur le 25 km aux derniers Mondiaux alors qu’il y en avait plus par exemple que sur 1 500 m (53 contre 46). Et en tant que représentante des athlètes à la FINA, Ana Marcela Cunha n’a même pas été consultée. En tant que sportifs et premiers concernés, nous avons notre mot à dire !», conclut Axel Reymond. Julien BIGORNE           

 

Classement scratch masculin du 10 km de Jablines

1. Axel Reymond (JETS de Sarcelles) 1h53’37 ; 2. Marcel Schouten (JETS de Sarcelles / Pays-Bas) 1h53’42 ; 3. Alexandre Verplaetse (JETS de Sarcelles) 1h54’25 ; 4. Matthieu Magne (JETS de Sarcelles) 1h54’36 ; 5. Gaël Khalil (As Monaco / Liban) 1h54’59 ; 6. Valentin Duteil (JETS de Sarcelles) 1h57’12 ; 7. Gaspard Tramier (JETS de Sarcelles) 1h58’55 ; 8. Théo Druenne (As Monaco / Monaco) 1h59’30 ; 9. Ethan Parker (JETS de Sarcelles) 1h59’32 ; 10. Christophe Maleau (JETS de Sarcelles) 1h59’50. – 54 classés.

 

 

S'abonner à ce flux RSS