Evènements

France élites : révérence de Deberghes

Fanny Deberghes (AAS Sarcelles Natation 95) a achevé sa splendide carrière à haut niveau par une 3e place sur 200 m brasse aux Championnats de France élites à Chartres (photo : Stéphane Kempinaire / KMSP). 

 

Il lui aura manqué 45 mètres pour filer vers les plus beaux des rêves bleus : se qualifier aux Jeux Olympiques de Tokyo et achever son dernier Championnat de France élites en grand bassin sur un triplé (victoire sur 50, 100 et 200 m brasse). Hier à 19h12, dans le bassin de Chartres, Fanny Deberghes était encore en tête de la finale A du 200 m brasse, à l’entame de la dernière longueur. Mais son départ canon (33’’19 au 50 m puis 1’10’’20 au 100 m) a eu raison de sa résistance au cours de la dernière course de sa carrière aux Championnats de France élites.

Jusqu’à une seconde d’avance à mi-parcours

Après avoir compté près d’une seconde d’avance à mi-parcours sur Justine Delmas et Fantine Lesaffre, la sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 a commencé à piocher. En passant en 1’48’’27 aux 150 m mètres, son avance avait fondu : 27 centièmes sur Lesaffre, 73 sur Delmas et 80 sur Dauba. La dernière longueur a été un supplice. Doublée par Fantine Lesaffre (sa partenaire d’entraînement) et Camille Dauba, elle sauvé la médaille de bronze à la touche en finissant ex-aequo avec Justine Delmas en 2’28’’31. À l’arrivée, Fantine Lesaffre l’a longuement étreinte, consciente qu’elle croisait son amie pour la dernière fois dans un bassin.

« Émotionnellement, cette course a été difficile à gérer. Je visais la qualification pour les Jeux (2’25’’52) – un objectif de cinq ans – et je voulais profiter de ma dernière course aux France élites », raconte la protégée de Franck Esposito et Yoris Grandjean.

Médaillée de bronze sur 200 m

« J’y suis allée à fond, avec mes tripes (sic). Je n’ai aucun regret. De toute façon, le minima A pour les Jeux était élevé. Je devais partir vite. Je suis peut-être parti un peu trop vite mais au moins, j’ai disputé cette course avec ma personnalité », a expliqué Fanny, qui avait remporté le 100 m mercredi, le 50 m jeudi et réussi le minima B olympique en séries du 200 m.

À 27 ans, Fanny Deberghes a donc achevé sur ce podium sa superbe carrière à haut niveau en brasse. Celle-ci compte entre autres 21 titres aux Championnats de France élites, dont 14 en grand bassin (5 sur 50 m, 5 sur 100 m et 4 sur 200 m) mais aussi une participation aux JO 2016 (en relais) et un record de France sur 4x100 m 4 nages (en 2018).

Désormais, Fanny devrait achever ses études de kiné à Montpellier avant de retourner dans son Béarn natal. Elle continuera de nager pour son plaisir et n’exclut pas de porter encore les couleurs de l’AAS Sarcelles Natation 95 à l’occasion des Interclubs. Julien BIGORNE

Lire sur le même sujet 

> Le record déjà en vue : https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/evenements/item/640-france-elites-le-record-deja-dans-le-viseur 

 

 

France élites : révérence de Deberghes

Fanny Deberghes (AAS Sarcelles Natation 95) a achevé sa splendide carrière à haut niveau par une 3e place sur 200 m brasse aux Championnats de France élites à Chartres (photo : Stéphane Kempinaire / KMSP). 

 

Il lui aura manqué 45 mètres pour filer vers les plus beaux des rêves bleus : se qualifier aux Jeux Olympiques de Tokyo et achever son dernier Championnat de France élites en grand bassin sur un triplé (victoire sur 50, 100 et 200 m brasse). Hier à 19h12, dans le bassin de Chartres, Fanny Deberghes était encore en tête de la finale A du 200 m brasse, à l’entame de la dernière longueur. Mais son départ canon (33’’19 au 50 m puis 1’10’’20 au 100 m) a eu raison de sa résistance au cours de la dernière course de sa carrière aux Championnats de France élites.

Jusqu’à une seconde d’avance à mi-parcours

Après avoir compté près d’une seconde d’avance à mi-parcours sur Justine Delmas et Fantine Lesaffre, la sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 a commencé à piocher. En passant en 1’48’’27 aux 150 m mètres, son avance avait fondu : 27 centièmes sur Lesaffre, 73 sur Delmas et 80 sur Dauba. La dernière longueur a été un supplice. Doublée par Fantine Lesaffre (sa partenaire d’entraînement) et Camille Dauba, elle sauvé la médaille de bronze à la touche en finissant ex-aequo avec Justine Delmas en 2’28’’31. À l’arrivée, Fantine Lesaffre l’a longuement étreinte, consciente qu’elle croisait son amie pour la dernière fois dans un bassin.

« Émotionnellement, cette course a été difficile à gérer. Je visais la qualification pour les Jeux (2’25’’52) – un objectif de cinq ans – et je voulais profiter de ma dernière course aux France élites », raconte la protégée de Franck Esposito et Yoris Grandjean.

Médaillée de bronze sur 200 m

« J’y suis allée à fond, avec mes tripes (sic). Je n’ai aucun regret. De toute façon, le minima A pour les Jeux était élevé. Je devais partir vite. Je suis peut-être parti un peu trop vite mais au moins, j’ai disputé cette course avec ma personnalité », a expliqué Fanny, qui avait remporté le 100 m mercredi, le 50 m jeudi et réussi le minima B olympique en séries du 200 m.

À 27 ans, Fanny Deberghes a donc achevé sur ce podium sa superbe carrière à haut niveau en brasse. Celle-ci compte entre autres 21 titres aux Championnats de France élites, dont 14 en grand bassin (5 sur 50 m, 5 sur 100 m et 4 sur 200 m) mais aussi une participation aux JO 2016 (en relais) et un record de France sur 4x100 m 4 nages (en 2018).

Désormais, Fanny devrait achever ses études de kiné à Montpellier avant de retourner dans son Béarn natal. Elle continuera de nager pour son plaisir et n’exclut pas de porter encore les couleurs de l’AAS Sarcelles Natation 95 à l’occasion des Interclubs. Julien BIGORNE

 

Lire sur le même sujet 

> Le record déjà en vue : https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/evenements/item/640-france-elites-le-record-deja-dans-le-viseur 

 

France élites : Grangeon, 10 de cœur !

Lauréate hier soir sur 200 m papillon, Lara Grangeon-De Villele (AAS Sarcelles Natation 95) est devenue la première nageuse à décrocher un 10ème titre dans une spécialité aux Championnats de France élites en grand bassin (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr

 

Hier à 18h38, Lara Grangeon-De Villele est entrée dans l’histoire de la natation française. La sociétaire de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (AASS Natation 95) est en effet devenue la première compétitrice à décrocher un dixième titre aux Championnats de France élites en grand bassin, un rendez-vous apparu en 1997 à Mennecy. Tous temps confondus (y compris la période 1961-1996 lors de laquelle les Championnats d’été et d’hiver attribuaient deux titres en bassin de 50 m), elle est seulement la onzième à réaliser pareille prouesse, dans le sillage de Cécile Jeanson (16 sur 200 m papillon), Catherine Plewinski (14 sur 100 m papillon), Monique Berlioux (12 sur 100 m dos), Sophie Kamoun (11 sur 50 m nage libre), Claude Mandonnaud (11 sur 400 m nage libre), Karyn Faure (11 sur 800 m nage libre), Roxana Maracineanu (11 sur 100 m dos), Solène Figues (10 sur 200 m nage libre), Cécile Prunier (10 sur 400 m nage libre) et Aurélia Kempf (10 sur 50 m dos).

Lara Grangeon-De Villele : « Première nageuse sacrée pour la 10ème fois dans une spécialité aux Championnats de France élites en grand bassin »

Dans le bassin de la piscine de l’Odyssée à Chartres, Lara a remporté pour la dixième fois le 200 m papillon. En réalisant un chrono de 2’11’’16 en finale, elle a devancé la coriace Lucie Delmas (Cno Saint-Germain, MPF des 17 ans en 2’11’’57) et Lilou Ressencourt (2’12’’46). C’est aussi son 8e titre d’affilée dans cette spécialité ; seule Malia Metella (9 sur 50 m nage libre) a réussi une plus longue série consécutive aux « France élites ». La performance de la nageuse sarcelloise est d’autant plus mémorable qu’il s’agissait de sa 7ème course sur cette édition (NDLR : elle avait notamment disputé deux 1 500 m nage libre les jours précédents et la série du 800 m nage libre le matin même).

L’AASS Natation 95 sur le podium provisoire

Grâce à son exploit, l’AASS Natation 95 égale déjà son record aux Championnats de France élites en grand bassin (3 médailles d’or, 1 d’argent et 1 de bronze / 3-1-1). Après quatre journées de compétition, le club présidé par Guy Canzano figure sur le podium provisoire du tableau des médailles, en troisième position derrière Toulouse Toec (6-7-2) et Marseille (3-2-1). Il devance Amiens (3-0-0), Nice (2-3-3), Antibes (2-1-0), Clichy 92 (2-0-1), Canet 66 et Rouen (1-1-0) et Béthune (1-0-0).

Samedi 19 juin : Fanny Deberghes vise la qualification olympique sur 200 m brasse

Aujourd’hui, l’AAS Sarcelles Natation 95 continuera de vibrer. Dès 11h08, Léo Ouabdesselam visera le temps de qualification pour l’Euro junior sur 1 500 m nage libre (15’33’’72). À 18h09, Lara Grangeon-De Villele tentera de reconquérir son titre sur 800 m et sera opposée à Adeline Furst, Maud Rodriguez, Aurélie Muller, Valentine Leclercq, Lisa Pou et Marie Kuntzmann ; la Russe Anna Egorova comptant en Open. La protégée de Philippe Lucas vise sa médaille nationale élite sur cette édition 2021, après l’or sur 200 m papillon, l’argent sur 400 m 4 nages et le bronze sur 1 500 m nage libre.

Enfin, à 18h30, Fanny Deberghes visera la qualification aux JO de Tokyo sur 200 m brasse (2’25’’52 à réaliser en finale) après la réalisation du minima B ce matin en série (2’28’’52 contre les 2’29’’89 exigés). Elle pourrait également rééditer son triplé de 2019 (victoire sur 50, 100 et 200 m brasse), à condition de devancer Justine Delmas, Camille Dauba et Fantine Lesaffre qui peuvent elles aussi prétendre à la qualification olympique. Julien BIGORNE

> Les nageuses les plus titrées sur une spécialité aux Championnats de France élites en bassin de 50 m (compétition existant depuis 1997) : 1. Lara Grangeon-De Villele (AAS Sarcelles Natation 95, 10 sur 200 m papillon) ; 2. Malia Metella (9 sur 50 m nage libre) et Mélanie Hénique (9 sur 50 m papillon) ; 4. Roxana Maracineanu (8 sur 200 m dos) ; 5. Solène Figues (7 sur 200 m nage libre), Aurore Mongel (7 sur 200 m papillon), Laure Manaudou (7 sur 100 m dos) et… Lara Grangeon-De Villele (7 sur 400 m 4 nages).

> Les nageuses les plus titrées sur une spécialité aux Championnats de France en grand bassin (depuis 1899) : 1. Cécile Jeanson (16 sur 200 m papillon) ; 2. Catherine Plewinski (14 sur 100 m papillon) ; 3. Monique Berlioux (12 sur 100 m dos) ; 4. Sophie Kamoun (11 sur 50 m nage libre), Claude Mandonnaud (11 sur 400 m nage libre), Karyn Faure (11 sur 800 m nage libre) et Roxana Maracineanu (11 sur 100 m dos) ; 8. Solène Figues (10 sur 200 m nage libre), Cécile Prunier (10 sur 400 m nage libre), Aurélia Kempf (10 sur 50 m dos) et Lara Grangeon-De Villele (10 sur 200 m papillon).

> Les nageuses ayant réalisé les plus longues séries de victoires aux Championnats de France élites en bassin de 50 m (depuis 1997) : 1. Malia Metella (9 sur 50 m nage libre) ; 2. Lara Grangeon-De Villele (8 sur 200 m papillon) et Roxana Maracineanu (8 sur 200 m dos) ; 4. Anna Santamans (6 sur 50 m nage libre), Charlotte Bonnet (6 sur 200 m nage libre), Laure Manaudou (6 sur 100 m dos et sur 200 m dos).

> Les nageuses ayant réalisé les plus longues séries de victoires aux Championnats de France en grand bassin (depuis 1899) : 1. Catherine Plewinski (12 sur 100 m papillon), Monique Berlioux (12 sur 100 m dos) ; 3. Malia Métella (9 sur 50 m nage libre), Cécile Jeanson (9 sur 100 m papillon et sur 200 m papillon), Sylvie Le Noach (9 sur 200 m dos) ; 6. Cécile Prunier (8 sur 400 m nage libre), Rose-Marie Piacentini (8 sur 100 m dos), Roxana Maracineanu (8 sur 200 m dos), Christine Magnier (8 sur 400 m 4 nages) et Lara Grangeon-De Villele (8 sur 200 m papillon).

Synthèse réalisée par Julien BIGORNE

 

Lire sur le même sujet : 4 sur 4 pour Lara Grangeon  

 

 

 

France élites : Grangeon, 10 de cœur !

Lauréate hier soir sur 200 m papillon, Lara Grangeon-De Villele (AAS Sarcelles Natation 95) est devenue la première nageuse à décrocher un 10ème titre dans une spécialité aux Championnats de France élites en grand bassin (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr

 

Hier à 18h38, Lara Grangeon-De Villele est entrée dans l’histoire de la natation française. La sociétaire de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (AASS Natation 95) est en effet devenue la première compétitrice à décrocher un dixième titre aux Championnats de France élites en grand bassin, un rendez-vous apparu en 1997 à Mennecy. Tous temps confondus (y compris la période 1961-1996 lors de laquelle les Championnats d’été et d’hiver attribuaient deux titres en bassin de 50 m), elle est seulement la onzième à réaliser pareille prouesse, dans le sillage de Cécile Jeanson (16 sur 200 m papillon), Catherine Plewinski (14 sur 100 m papillon), Monique Berlioux (12 sur 100 m dos), Sophie Kamoun (11 sur 50 m nage libre), Claude Mandonnaud (11 sur 400 m nage libre), Karyn Faure (11 sur 800 m nage libre), Roxana Maracineanu (11 sur 100 m dos), Solène Figues (10 sur 200 m nage libre), Cécile Prunier (10 sur 400 m nage libre) et Aurélia Kempf (10 sur 50 m dos).

Lara Grangeon-De Villele : « Première nageuse sacrée pour la 10ème fois dans une spécialité aux Championnats de France élites en grand bassin »

Dans le bassin de la piscine de l’Odyssée à Chartres, Lara a remporté pour la dixième fois le 200 m papillon. En réalisant un chrono de 2’11’’16 en finale, elle a devancé la coriace Lucie Delmas (Cno Saint-Germain, MPF des 17 ans en 2’11’’57) et Lilou Ressencourt (2’12’’46). C’est aussi son 8e titre d’affilée dans cette spécialité ; seule Malia Metella (9 sur 50 m nage libre) a réussi une plus longue série consécutive aux « France élites ». La performance de la nageuse sarcelloise est d’autant plus mémorable qu’il s’agissait de sa 7ème course sur cette édition (NDLR : elle avait notamment disputé deux 1 500 m nage libre les jours précédents et la série du 800 m nage libre le matin même).

L’AASS Natation 95 sur le podium provisoire

Grâce à son exploit, l’AASS Natation 95 égale déjà son record aux Championnats de France élites en grand bassin (3 médailles d’or, 1 d’argent et 1 de bronze / 3-1-1). Après quatre journées de compétition, le club présidé par Guy Canzano figure sur le podium provisoire du tableau des médailles, en troisième position derrière Toulouse Toec (6-7-2) et Marseille (3-2-1). Il devance Amiens (3-0-0), Nice (2-3-3), Antibes (2-1-0), Clichy 92 (2-0-1), Canet 66 et Rouen (1-1-0) et Béthune (1-0-0).

Samedi 19 juin : Fanny Deberghes vise la qualification olympique sur 200 m brasse

Aujourd’hui, l’AAS Sarcelles Natation 95 continuera de vibrer. Dès 11h08, Léo Ouabdesselam visera le temps de qualification pour l’Euro junior sur 1 500 m nage libre (15’33’’72). À 18h09, Lara Grangeon-De Villele tentera de reconquérir son titre sur 800 m et sera opposée à Adeline Furst, Maud Rodriguez, Aurélie Muller, Valentine Leclercq, Lisa Pou et Marie Kuntzmann ; la Russe Anna Egorova comptant en Open. La protégée de Philippe Lucas vise sa médaille nationale élite sur cette édition 2021, après l’or sur 200 m papillon, l’argent sur 400 m 4 nages et le bronze sur 1 500 m nage libre.

Enfin, à 18h30, Fanny Deberghes visera la qualification aux JO de Tokyo sur 200 m brasse (2’25’’52 à réaliser en finale) après la réalisation du minima B ce matin en série (2’28’’52 contre les 2’29’’89 exigés). Elle pourrait également rééditer son triplé de 2019 (victoire sur 50, 100 et 200 m brasse), à condition de devancer Justine Delmas, Camille Dauba et Fantine Lesaffre qui peuvent elles aussi prétendre à la qualification olympique. Julien BIGORNE

 

> Les nageuses les plus titrées sur une spécialité aux Championnats de France élites en bassin de 50 m (compétition existant depuis 1997) : 1. Lara Grangeon-De Villele (AAS Sarcelles Natation 95, 10 sur 200 m papillon) ; 2. Malia Metella (9 sur 50 m nage libre) et Mélanie Hénique (9 sur 50 m papillon) ; 4. Roxana Maracineanu (8 sur 200 m dos) ; 5. Solène Figues (7 sur 200 m nage libre), Aurore Mongel (7 sur 200 m papillon), Laure Manaudou (7 sur 100 m dos) et… Lara Grangeon-De Villele (7 sur 400 m 4 nages).

> Les nageuses les plus titrées sur une spécialité aux Championnats de France en grand bassin (depuis 1899) : 1. Cécile Jeanson (16 sur 200 m papillon) ; 2. Catherine Plewinski (14 sur 100 m papillon) ; 3. Monique Berlioux (12 sur 100 m dos) ; 4. Sophie Kamoun (11 sur 50 m nage libre), Claude Mandonnaud (11 sur 400 m nage libre), Karyn Faure (11 sur 800 m nage libre) et Roxana Maracineanu (11 sur 100 m dos) ; 8. Solène Figues (10 sur 200 m nage libre), Cécile Prunier (10 sur 400 m nage libre), Aurélia Kempf (10 sur 50 m dos) et Lara Grangeon-De Villele (10 sur 200 m papillon).

> Les nageuses ayant réalisé les plus longues séries de victoires aux Championnats de France élites en bassin de 50 m (depuis 1997) : 1. Malia Metella (9 sur 50 m nage libre) ; 2. Lara Grangeon-De Villele (8 sur 200 m papillon) et Roxana Maracineanu (8 sur 200 m dos) ; 4. Anna Santamans (6 sur 50 m nage libre), Charlotte Bonnet (6 sur 200 m nage libre), Laure Manaudou (6 sur 100 m dos et sur 200 m dos).

> Les nageuses ayant réalisé les plus longues séries de victoires aux Championnats de France en grand bassin (depuis 1899) : 1. Catherine Plewinski (12 sur 100 m papillon), Monique Berlioux (12 sur 100 m dos) ; 3. Malia Métella (9 sur 50 m nage libre), Cécile Jeanson (9 sur 100 m papillon et sur 200 m papillon), Sylvie Le Noach (9 sur 200 m dos) ; 6. Cécile Prunier (8 sur 400 m nage libre), Rose-Marie Piacentini (8 sur 100 m dos), Roxana Maracineanu (8 sur 200 m dos), Christine Magnier (8 sur 400 m 4 nages) et Lara Grangeon-De Villele (8 sur 200 m papillon).

Synthèse réalisée par Julien BIGORNE

 

 

France élites : le record déjà en vue

Mercredi et hier à Chartres, Fanny Deberghes (AAS Sarcelles Natation 95) a déjà décroché les titres de championne de France élite en grand bassin sur 50 et sur 100 m brasse. Reste le 200 m samedi à 18H30, avec la perspective d'une qualification olympique (photo : Flopics). 

 

L’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (AASS Natation 95) est déjà en mesure de battre aujourd’hui son record personnel aux Championnats de France élites en grand bassin (50 m). Après trois des six jours de compétitions de l’édition 2021 à la piscine de l’Odyssée à Chartres, il ne lui manque qu’un seul titre pour égaler son meilleur bilan (3 médailles d’or, 1 d’argent et 1 de bronze) depuis la création de l’épreuve en format unique en 1997 (NDLR : il y avait deux Championnats de France en grand bassin par an entre 1961 et 1996). Si le club présidé par Guy Canzano se retrouve en si bonne position, il le doit en particulier à deux nageuses d’exception : Fanny Deberghes et Lara Grangeon-De Villele.  

Fanny Deberghes titrée sur 50 et 100 m brasse

À 27 ans, Fanny Deberghes dispute là son dernier Championnat de France élite, après dix ans passés au plus haut niveau. Déjà auréolée de 19 titres nationaux en brasse (grand et petit bassin confondus), elle a décroché mercredi sur 100 m puis hier sur 50 m de nouvelles médailles d’or à son superbe palmarès. Sur 100 m, elle a reconquis la couronne cédée en décembre dernier à la toute jeune Justine Delmas (Cno Saint-Germain-en-Laye), sélectionnée au dernier Euro à Budapest. Devant sa principale rivale en séries pour 37 centièmes (en 1’09’’61), Fanny l’est restée en finale en creusant l’écart à 66 centièmes (en 1’08’’76). Chloé Braun (Dauphins Toec) a complété le podium en 1’10’’55. Sur 50 m, sa quatrième place en séries pouvait laisser augurer une mission plus ardue. Mais en finale, la Sarcelloise a nettement dominé la concurrence en 31’’80, repoussant Justine Delmas à 37 centièmes et Auréane Devaluez à 44 centièmes.

Dernier objectif : la qualification olympique sur 200 m brasse

Désormais, Fanny attend son grand objectif de samedi (finale demain à 18h30). En s’imposant sur 200 m brasse, elle pourrait non seulement rééditer son triplé de 2019 mais espérer se qualifier aux Jeux Olympiques de Tokyo. Elle retrouvera face à elle Justine Delmas, Camille Dauba et Fantine Lesaffre. « Les chronos demandés feront d’eux-mêmes la sélection. Il faut réaliser le minima B en séries, le matin (2’29’’89) puis le minima A en finale, le soir (2’25’’52, soit 3 centièmes de mieux que mon record personnel) », rappelle la protégée de Franck Esposito et Yoris Grandjean. Au vu de ses prestations sur les deux premières épreuves, elle a confirmé être dans le coup et à son pic de forme après un excellent Meeting international Mare Nostrum, il y a deux semaines à Monaco. « J’y ai disputé 9 courses, dont 5 sur 50 m brasse. Sur cette distance, j’ai atteint le duel final face à la Russe Yuliya Efimova (5 fois championne du monde) », précise-t-elle.

Lara Grangeon 2e sur 400 m 4 nages et 3e sur 1 500 m nage libre

De son côté, sa coéquipière Lara Grangeon-De Villele a débuté sa moisson. La protégée de Philippe Lucas, qui a brillé récemment en eau libre (vice-championne d’Europe sur 25 km ; 3e aux France sur 5 km et sur 4x1250 m mixte), est inscrite sur 5 épreuves. Les deux premières lui ont offert la médaille de bronze sur 1 500 m nage libre puis celle d’argent sur 400 m 4 nages. Sur 1 500 m, elle peut regretter le format qui impose cette année d’effectuer séries et finale A et non plus une finale directe. Sa victoire en séries en 16’37 n’a pas été suivie d’un succès en finale car elle a été devancée par deux adversaires arrivées plus fraîches à ce Championnat : Aurélie Muller (qui a tenté en vain la qualification olympique sur cette distance) et Adeline Furst. Sur 400 m 4 nages, Lara s’est également imposée en séries avant d’être devancée par la spécialiste Fantine Lesaffre (championne d’Europe en grand bassin et médaillée de bronze mondiale en petit bassin, en 2018). Ce soir à 18h30, Lara Grangeon-De Villele pourrait décrocher cette fois-ci la médaille d’or. Celle qui manque à l’AAS Sarcelles Natation 95 pour égaler d’ores déjà son meilleur bilan. Ce serait son dixième titre national élite en grand bassin consécutif sur 200 m papillon ! Auparavant, Lara disputera les séries du 200 m papillon (à 10h33) et du 800 m nage libre (à 11h07). Julien BIGORNE

LES PRINCIPAUX RÉSULTATS DE L’AAS SARCELLES NATATION 95 – Du 15 au 17 juin aux Championnats de France élites en grand bassin à Chartres.

> Fanny Deberghes : 1re sur 50 m brasse (en 31’’80) ; 1re sur 100 m brasse (en 1’08’’76).

> Lara Grangeon-De Villele : 2e sur 400 m 4 nages (en 4’43’’00) ; 3e sur 1 500 m nage libre (en 16’34’’24)

> Valeriya Egorova : 1re de la finale C sur 200 m nage libre en 2’03’’39 et 1re de la finale C sur 100 m dos (en 1’02’’45) = De nationalité russe, Valeriya a été placée en finale C uniquement parce que deux concurrentes étrangères ont fini devant elle en séries.

> Clément Kukla : 8e du 800 m nage libre en 8’13’’49

> Axel Reymond : 8e de la finale C du 400 m nage libre (en 4’03’’56)

> Léo Ouabdesselam : 12e du 800 m nage libre (en 8’13’’98, MPF de la saison /18 ans)

FANNY DEBERGHES - 21 titres en brasse aux Championnats de France élites

Grand bassin (14 titres) : 50 m (2016, 2018, 2019, 2020, 2021) ; 100 m (2016, 2017, 2018, 2019, 2021) ; 200 m (2015, 2017, 2019, 2020) ;

Petit bassin (7 titres) : 100 m (2017, 2018) ; 200 m (2013, 2014, 2017, 2018, 2019). 

LARA GRANGEON-DE VILLELE – 44 Titres aux Championnats de France élites

Grand bassin (20 titres) : 800 m nage libre (2019) ; 1 500 m nage libre (2018, 2019), 200 m papillon (de 2011 à 2020) ; 200 m 4 nages (2011, 2016) ; 400 m 4 nages (2009, 2010, 2011, 2012, 2015, 2016)

Petit bassin (24 titres) : 800 m nage libre (2014, 2019) ; 1 500 m nage libre (2014, 2018, 2019) ; 200 m brasse (2015) ; 200 m dos (2019) ; 200 m papillon (2010, 2011, 2013, 2014, 2015, 2017, 2018, 2019) ; 100 m 4 nages (2010) ; 200 m 4 nages (2011, 2015) ; 400 m 4 nages (2010, 2011, 2013, 2014, 2015, 2019)

Synthèse réalisée par Julien BIGORNE

 

France élites : le record déjà en vue

Mercredi et hier à Chartres, Fanny Deberghes (AAS Sarcelles Natation 95) a déjà décroché les titres de championne de France élite en grand bassin sur 50 et sur 100 m brasse. Reste le 200 m samedi à 18H30, avec la perspective d'une qualification olympique (photo : Flopics). 

 

L’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (AASS Natation 95) est déjà en mesure de battre aujourd’hui son record personnel aux Championnats de France élites en grand bassin (50 m). Après trois des six jours de compétitions de l’édition 2021 à la piscine de l’Odyssée à Chartres, il ne lui manque qu’un seul titre pour égaler son meilleur bilan (3 médailles d’or, 1 d’argent et 1 de bronze) depuis la création de l’épreuve en format unique en 1997 (NDLR : il y avait deux Championnats de France en grand bassin par an entre 1961 et 1996). Si le club présidé par Guy Canzano se retrouve en si bonne position, il le doit en particulier à deux nageuses d’exception : Fanny Deberghes et Lara Grangeon-De Villele.  

Fanny Deberghes titrée sur 50 et 100 m brasse

À 27 ans, Fanny Deberghes dispute là son dernier Championnat de France élite, après dix ans passés au plus haut niveau. Déjà auréolée de 19 titres nationaux en brasse (grand et petit bassin confondus), elle a décroché mercredi sur 100 m puis hier sur 50 m de nouvelles médailles d’or à son superbe palmarès. Sur 100 m, elle a reconquis la couronne cédée en décembre dernier à la toute jeune Justine Delmas (Cno Saint-Germain-en-Laye), sélectionnée au dernier Euro à Budapest. Devant sa principale rivale en séries pour 37 centièmes (en 1’09’’61), Fanny l’est restée en finale en creusant l’écart à 66 centièmes (en 1’08’’76). Chloé Braun (Dauphins Toec) a complété le podium en 1’10’’55. Sur 50 m, sa quatrième place en séries pouvait laisser augurer une mission plus ardue. Mais en finale, la Sarcelloise a nettement dominé la concurrence en 31’’80, repoussant Justine Delmas à 37 centièmes et Auréane Devaluez à 44 centièmes.

Dernier objectif : la qualification olympique sur 200 m brasse

Désormais, Fanny attend son grand objectif de samedi (finale demain à 18h30). En s’imposant sur 200 m brasse, elle pourrait non seulement rééditer son triplé de 2019 mais espérer se qualifier aux Jeux Olympiques de Tokyo. Elle retrouvera face à elle Justine Delmas, Camille Dauba et Fantine Lesaffre. « Les chronos demandés feront d’eux-mêmes la sélection. Il faut réaliser le minima B en séries, le matin (2’29’’89) puis le minima A en finale, le soir (2’25’’52, soit 3 centièmes de mieux que mon record personnel) », rappelle la protégée de Franck Esposito et Yoris Grandjean. Au vu de ses prestations sur les deux premières épreuves, elle a confirmé être dans le coup et à son pic de forme après un excellent Meeting international Mare Nostrum, il y a deux semaines à Monaco. « J’y ai disputé 9 courses, dont 5 sur 50 m brasse. Sur cette distance, j’ai atteint le duel final face à la Russe Yuliya Efimova (5 fois championne du monde) », précise-t-elle.

Lara Grangeon 2e sur 400 m 4 nages et 3e sur 1 500 m nage libre

De son côté, sa coéquipière Lara Grangeon-De Villele a débuté sa moisson. La protégée de Philippe Lucas, qui a brillé récemment en eau libre (vice-championne d’Europe sur 25 km ; 3e aux France sur 5 km et sur 4x1250 m mixte), est inscrite sur 5 épreuves. Les deux premières lui ont offert la médaille de bronze sur 1 500 m nage libre puis celle d’argent sur 400 m 4 nages. Sur 1 500 m, elle peut regretter le format qui impose cette année d’effectuer séries et finale A et non plus une finale directe. Sa victoire en séries en 16’37 n’a pas été suivie d’un succès en finale car elle a été devancée par deux adversaires arrivées plus fraîches à ce Championnat : Aurélie Muller (qui a tenté en vain la qualification olympique sur cette distance) et Adeline Furst. Sur 400 m 4 nages, Lara s’est également imposée en séries avant d’être devancée par la spécialiste Fantine Lesaffre (championne d’Europe en grand bassin et médaillée de bronze mondiale en petit bassin, en 2018). Ce soir à 18h30, Lara Grangeon-De Villele pourrait décrocher cette fois-ci la médaille d’or. Celle qui manque à l’AAS Sarcelles Natation 95 pour égaler d’ores déjà son meilleur bilan. Ce serait son dixième titre national élite en grand bassin consécutif sur 200 m papillon ! Auparavant, Lara disputera les séries du 200 m papillon (à 10h33) et du 800 m nage libre (à 11h07). Julien BIGORNE

 

LES PRINCIPAUX RÉSULTATS DE L’AAS SARCELLES NATATION 95 – Du 15 au 17 juin aux Championnats de France élites en grand bassin à Chartres.

> Fanny Deberghes : 1re sur 50 m brasse (en 31’’80) ; 1re sur 100 m brasse (en 1’08’’76).

> Lara Grangeon-De Villele : 2e sur 400 m 4 nages (en 4’43’’00) ; 3e sur 1 500 m nage libre (en 16’34’’24)

> Valeriya Egorova : 1re de la finale C sur 200 m nage libre en 2’03’’39 et 1re de la finale C sur 100 m dos (en 1’02’’45) = De nationalité russe, Valeriya a été placée en finale C uniquement parce que deux concurrentes étrangères ont fini devant elle en séries.

> Clément Kukla : 8e du 800 m nage libre en 8’13’’49

> Axel Reymond : 8e de la finale C du 400 m nage libre (en 4’03’’56)

> Léo Ouabdesselam : 12e du 800 m nage libre (en 8’13’’98, MPF de la saison /18 ans)

 

FANNY DEBERGHES - 21 titres en brasse aux Championnats de France élites

Grand bassin (14 titres) : 50 m (2016, 2018, 2019, 2020, 2021) ; 100 m (2016, 2017, 2018, 2019, 2021) ; 200 m (2015, 2017, 2019, 2020) ;

Petit bassin (7 titres) : 100 m (2017, 2018) ; 200 m (2013, 2014, 2017, 2018, 2019). 

 

LARA GRANGEON-DE VILLELE – 44 Titres aux Championnats de France élites

Grand bassin (20 titres) : 800 m nage libre (2019) ; 1 500 m nage libre (2018, 2019), 200 m papillon (de 2011 à 2020) ; 200 m 4 nages (2011, 2016) ; 400 m 4 nages (2009, 2010, 2011, 2012, 2015, 2016)

Petit bassin (24 titres) : 800 m nage libre (2014, 2019) ; 1 500 m nage libre (2014, 2018, 2019) ; 200 m brasse (2015) ; 200 m dos (2019) ; 200 m papillon (2010, 2011, 2013, 2014, 2015, 2017, 2018, 2019) ; 100 m 4 nages (2010) ; 200 m 4 nages (2011, 2015) ; 400 m 4 nages (2010, 2011, 2013, 2014, 2015, 2019)

 

Synthèse réalisée par Julien BIGORNE

 

 

Richard, reinette de Chartres

Clémence Richard a remporté chez les jeunes (années 2007 à 2009) les courses de 50 et 200 m dos et 800 m nage libre au Meeting national de Chartres (photo : Aas Sarcelles Natation 95)

 

Le 30 novembre et le 1er décembre, Clémence Richard a été la petite reine du Meeting national de l’Odyssée (50 m) à Chartres. Dans la catégorie des jeunes (années 2007 à 2009), la sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation 95 a remporté les 50 m dos (en 35’’13), 200 m dos (en 2’37’’79) et 800 m nage libre (en 10’22’’40) et finit 2e du 100 m dos (en 1’16’’46), sous le regard de Grégory Mallet. La protégée de Nacer Aouad a réalisé la meilleure performance féminine chez les jeunes, avec un score de 934 points à la table de cotation pour ses 34’’76 en séries du 50 m dos. Son chrono sur 200 m dos lui permet également de se qualifier pour les Championnats de France jeunes, qui auront lieu du 8 au 12 juillet 2020 à Pau. Elle sera au minimum présente sur 100 m et 200 m dos et 400 m nage libre lors de ce grand rendez-vous national. Prochainement, elle ira chercher sa qualification sur 50 m dos et 800 m nage libre (toujours en bassin de 50 m).

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Les résultats complets - les photos de l'événement

S'abonner à ce flux RSS