Evènements

Abu Dhabi : Grangeon marque un point

Lara Grangeon-De Villele a terminé 4e (et 1re Française) de la finale de la Coupe du monde de 10 km à Abu Dhabi

(photo : Julien Bigorne)

 

Le 16 décembre, le 10 km d’Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), cadre de la finale de la Coupe du monde d’eau libre, réservait un premier enjeu de taille pour les nageurs français. L’épreuve était en effet l’une des deux étapes du parcours de sélection pour les Championnats du monde (en mai à Fukuoka), où seuls deux compétiteurs par nation pourront être engagés. Chez les féminines, en l’absence d’Aurélie Muller, la partie se jouait entre nos deux Sarcelloises – Lara Grangeon-De Villele (9e aux JO de Tokyo) et Caroline Jouisse (récente lauréate de la Coupe du monde d’ultra-marathon) –, Océane Cassignol (championne du monde du 5 km par équipe en 2017) et Lisa Pou (3e en relais mixte à l’Euro 2018). Autour d’elles, la concurrence était au zénith avec la présence des championnes olympiques 2016 (Sharon Von Rouwendaal) et 2020 (Ana Marcela Cunha), l’Allemande Leonie Beck (3e aux Mondiaux 2019 de 5 km) et les Italiennes Barbara Pozzobon (3e à l’Euro 2020 de 25 km) et Giulia Gabbrielleschi (3e aux Mondiaux 2017 de 5 km par équipe).

« Le plateau était très relevé et je disputais le lendemain le 200 m papillon aux Mondiaux en petit bassin, organisés également à Abu Dhabi. J’étais déterminé à donner le maximum mais à ne pas me brûler les ailes. La course comptait 1 tour de 1 000 m puis six tours de 1 500 m dans une eau peu agitée. J’ai cherché à suivre le groupe de tête mais en restant cachée à l’arrière de celui-ci. Au 5e tour, Sharon (Van Rouwendaal) a fortement accéléré et on s’est retrouvé à huit devant. Dans le dernier tour, Léonie Beck est revenue sur nous. Elle a fini par s’imposer malgré la résistance d’Ana Marcela Cunha et de Sharon Von Rouwendaal. Toutes les trois se sont détaché dans le final. Pour ma part, j’ai cherché à assurer mon arrivée pour finir devant les autres Françaises. J’ai produit mon effort à 300 mètres de l’arrivée en me positionnant à droite du chenal. Je touche la plaque en 4e position, trois dixièmes de secondes devant Caroline (Jouisse) et quatre dixièmes de secondes devant Océane (Cassignol). Les écarts sont infimes mais c’était important de finir devant. C’est un bon point de marquer en vue de la sélection. Mais rien n’est joué et il faudra confirmer le 12 février sur le 10 km de Martinique », a déclaré Lara Grangeon-De Villele. D’ici là, la sociétaire des JETS de Sarcelles, déjà trois fois sélectionnée aux Jeux Olympiques, peaufinera son entraînement avec Lisa Pou (9e de la course) et son entraîneur Michel Pou. Elle effectuera également un stage à Toulouse, où elle travaillera sa vitesse aux côtés de Madelon Catteau, Marie Kuntzmann et Adeline Furst. Julien BIGORNE

 

Les résultats complets

 

Le 16 décembre à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis)