Evènements

Live des France élites 2020 : Jour 1

Fanny Deberghes a été l'une des cinq engagées de l'AAS Sarcelles Natation 95 sur cette première journée des Championnats de France élites de natation en grand bassin, à Saint-Raphael. La protégée de Franck Esposito a décroché son quatrième titre national sur le 50 m brasse. Un record ! Il s'agit du 18e titre de championne de France de sa carrière. Impressionnant (photo : Flopics).

 

Live, commentaires et réactions : Julien BIGORNE

21H00 – Merci de nous avoir suivi. Retrouvez dès demain 9H00 le live de la 2e journée des Championnats de France élites en grand bassin : https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/evenements/item/608-live-des-france-elites-2020-jour-2

20H55Fin de la première journée des Championnats de France élites en grand bassin, au stade nautique Alain Chateigner à Saint-Raphaël. Cela restera une grande journée pour l’AAS Sarcelles Natation 95. Fanny Deberghes est devenue la première nageuse à être sacrée pour la quatrième fois « championne de France élite en grand bassin » sur le 50 m brasse. Sur cette même épreuve, Carmella Kitching a fini pour la huitième fois d’affilée dans le top 10 (9e). Krystyna Panchishko a terminé 5e sur 800 m nage libre en pulvérisant son record de six secondes. Ludivine Blanc a réussi un beau come-back après deux ans d’absence et des soucis de santé (15e sur 100 m nage libre). Enfin, Leslie Belkacemi a participé pour la quatrième fois à la finale B du 50 m dos (16e).

>>> Retrouvez tous les résultats de la 1re journée

20H40RÉACTIONS DE LESLIE BELKACEMI (16E DU 50 M DOS) : « Ma dernière compétition en grand bassin remontait à avril 2019. Une éternité ! Sans repères, ça a été compliqué. Et à l’entraînement, je nage plutôt en bassin de 25 m. Pourtant, les sensations dans l’eau étaient là. En séries, je réalise une superbe coulée de 15 mètres et je réussis un très bon passage au 25 m. Après, je perds en fréquence de bras en seconde partie de course. Le schéma s’est un peu reproduit en finale B. Je m’attendais à mieux. Mais je suis plutôt spécialiste du petit bassin, car je préfère les coulées et les relances. Et le 50 m dos n’est pas ma discipline de prédilection. Pour moi, le meilleur reste à venir ». « Un confinement dur à vivre ». « Comme pour beaucoup de monde, le premier confinement a été une période difficile à vivre. Je devais participer, à domicile, aux Championnats de France de sauvetage, qui étaient de surcroît qualificatifs pour les Championnats d’Europe. Tout avait dû être annulé ». « Une attente sur 100 m dos ». « Pour les 50 et 100 m papillon, je pense être capable de retrouver mon niveau de 2019. Mais le 100 m dos pourrait représenter une bonne surprise personnelle. J’avais réalisé dans cette piscine de Saint-Raphaël mon meilleur temps (1’03’’73 aux France N2 en 2017). Je peux me hisser en finale ».

20H30RÉACTIONS DE LUDIVINE BLANC (15E DU 100 M NAGE LIBRE) : « C’est la première fois que je concourrais sur 100 m nage libre depuis les Championnats de France élites 2018, qui s’étaient déroulés ici même à Saint-Raphaël. Ça faisait longtemps. Et pourtant, le 100 m nage libre est ma spécialité. Je voulais voir ce que je valais après toutes ces coupures. Je suis un peu tatillon avec moi-même : je ne suis pas satisfaite de mes temps. Mais comme je n’ai recommencé à nager qu’il y a trois mois, le résultat est plutôt positif ». « La finale A nationale la plus rapide de tous les temps » « Ce matin, je me retrouve en série lente, alors que j’avais le niveau pour être en série rapide. Les répartitions ont été faites sur les chronos de 2019 et pas sur ceux de 2018, ce qui m’aurait avantagé. Tout le monde a ressenti le manque de compétition. Ça a été compliqué. Mais paradoxalement, la finale A a été la plus rapide de tous les temps. Il fallait faire 55’’8 pour être dans le top 8. Sur ce point, je n’ai pas de regrets ; je n’aurai pas été les chercher ». « Un emploi du temps chargé » « Je manque d’entraînement même si petit à petit, je suis revenu à six séances par semaine. Ces derniers mois ont été très intensifs, car à côté de la natation, j’ai aussi un travail prenant. Je suis en effet préparatrice physique et préparatrice mentale, en autoentrepreneur. Je travaille environ 40 heures par semaine, sans compter le week-end. Il m’arrive fréquemment de me lever à 4h30 pour boucler des dossiers et aller ensuite m’entraîner à 6h. C’est mon rythme ». « Un immense bonheur de retrouver la compétition » « Fin 2018, je me sentais extrêmement fatiguée, juste avant les France élites en petit bassin. On ne savait pas à quoi c’était dû. Ça a duré jusqu’en février 2019. Là, on m’a décelé une péricardite et un décollement du péricarde. Concrètement, je n’ai pu reprendre la natation qu’en février 2020. Pendant un an, mon médecin m’interdisait à peu près tout : de monter les marches, de rigoler trop fort, de me mettre en colère…Bref, tout ce qui fatiguait le cœur. Lorsque je suis revenu, il y a eu le premier confinement. Puis, un second. Pour toutes ces raisons, retrouver la compétition est un immense bonheur. Il me reste le 50 m nage libre samedi et je compte bien me faire plaisir ».  

20H25 FANNY PEUT ESPERER LE TRIPLE. En 2019, seize ans après Anne-Sophie Le Paranthoën, Fanny Deberghes avait décroché les trois titres nationaux en brasse (50, 100 et 200 m). La Sarcelloise est toujours en course pour rééditer cet exploit. On la retrouvera demain à 11h49 aux côtés de Carmella Kitching, dans la dernière série rapide du 100 m brasse.

20H2018E TITRE NATIONAL POUR FANNY. Fanny Deberghes a décroché il y a quelques instants le 18e titre national élite de sa carrière (grand et petit bassin confondus). C’est son 4e sacre sur 50 m brasse après ceux de 2016, 2018 et 2019. La sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 avait décroché son premier titre de championne de France élite fin 2013 à Dijon. Sa domination en brasse dure donc depuis sept ans.

20H17FANNY L’A FAIT !!! CHAMPIONNE DE FRANCE ÉLITE EN GRAND BASSIN POUR LA 4E FOIS SUR 50 M BRASSE. UN RECORD. La Sarcelloise est restée dans la vague de la Belge Florine Gaspard, qui a remporté la course en 31’’56. Mais Fanny Deberghes a parfaitement géré sa course pour finir meilleur Française en 31’’83. Comme annoncé, c’est Justine Delmas qui a été la plus dangereuse. Mais notre représentante l’a devancée de 21 centièmes, après lui avoir pris 7 centièmes au départ. Un grand moment pour tout le club de Sarcelles et pour Fanny bien sûr

20h15 GO FANNY !!!! Les 8 finalistes sont sur le plot de départ. Fanny Deberghes apparaît très concentrée et porte le bonnet blanc à lettres bleues du club.

20H12 – Pour être championne de France élite pour la quatrième fois sur 50 m brasse, Fanny Deberghes devra remporter une finale A qui s’annonce indécise. La nageuse sarcelloise, 3e meilleur temps des séries ce matin en 32’’20, sera à la ligne d’eau n°3. À la ligne n°4, Florine Gaspard (18 ans), n° 1 des séries en 31’’80 et 20e de l’Euro 2019 en petit bassin, ne peut pas décrocher le titre puisqu’elle est de nationalité belge. Mais elle devrait jouer un rôle important. En retrait en séries (8e en 32’’76), la championne de France 2013 et 2017 et vice-championne de France 2019 Solène Gallego évoluera à l’extérieur (ligne n°8). L’épatante Chloé Braun (16 ans) sera à l’autre extrémité, à la n°1. Déjà finalistes l’an passé, Meghan Frouin (n°2), Tiphaine Leblond (n°6) et Auréane Devaluez (n°7) viseront une place sur le podium. Mais LA menace pour Fanny semble être Justine Delmas, recordwoman de France des 13, 14, 15, 16 et 17 ans. Gare donc à la sociétaire du Cno Saint-Germain en Laye, qui portera un bonnet rose à la ligne d’eau n°5.

20H10 – FANNY DEBERGHES VERS UN RECORD ? Dans un quart d’heure maintenant, Fanny Deberghes va peut-être battre un record. La sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 peut devenir la première compétitrice à décrocher un quatrième titre de ‘‘championne de France élite en grand bassin’’ (appellation existant depuis 1997) sur 50 m brasse et dépasser ainsi au palmarès Sophie De Ronchi. La protégée de Franck Esposito ferait aussi partie des meilleures brasseuses françaises de tous les temps sur 50 m, égalant par exemple Aude Heinrich (quatre fois titrée entre 1991 et 1995, au temps où étaient organisés chaque année des Championnats d’été et d’hiver en bassin de 50 m).

19H55 – Les finales A de la première journée des Championnats de France élites en grand bassin sont à suivre sur France 4 (mobile.france.tv/France-4/direct.html)

18H42 15E PLACE POUR LUDIVINE SUR LE 100 M NAGE LIBRE. Remporter la finale B du 100 est vite devenue mission impossible pour Ludivine, distancée par Lison Nowaczyk (Stade Béthune), 1re en 55’’95. Notre sprinteuse finit 7e de cette finale B, soit 15e au général. Son temps est un peu en retrait par rapport à ce matin (57’’70 contre 57’’33). Néanmoins, le meilleur semble encore à venir, car la Sarcelloise a souvent été davantage à son aise sur 50 m en grand bassin (6e en 2018). On la retrouvera dans cette spécialité, samedi matin.

>>> Retrouvez la réaction de Ludivine Blanc après son record de France universitaire en 2018

18H40 – Dans quelques instants, Ludivine Blanc va tenter de décrocher le meilleur résultat de sa carrière sur 100 m nage libre, une course toujours très relevé. Jusque-là, son top est sa 10e place décrochée en 2018. Pour faire mieux, notre sprinteuse doit remporter sa finale B.

18H12 16E PLACE POUR LESLIE SUR 50 M DOS. Leslie améliore d’un centième son temps de ce matin (30’’38 contre 30’’39). Insuffisant toutefois pour se hisser à l’une des trois premières places de la finale B. Leslie termine 8e de cette finale, soit 16e au général. On reverra Leslie dès demain matin sur le 50 m papillon, puis samedi sur 100 m dos et dimanche sur 100 m papillon. La fête ne fait que commencer !

18H09 - Au tour de Leslie Belkacemi de briller. La sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 dispute pour la quatrième fois la finale B du 50 m dos. Jusqu’ici, le meilleur résultat de sa carrière dans cette spécialité est sa 12e place acquise en 2016. La protégée de Raphael Raymond peut faire mieux si elle parvient dans quelques instants à finir à l’une des trois premières places.

18H03 C’EST FAIT !!! 9E PLACE POUR CARMELLA SUR 50 M BRASSE. Carmella remporte la finale B du 50 m brasse en 32’’44. À seulement un centième du chrono qui lui avait offert la quatrième place l’an dernier. 9e place donc pour la sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 qui a nettement devancé Dounia Chaar (Auxerre, 2e en 32’’98) et Mélissande Hanicque (Orléans, 32’’99). Tout à l’heure, aux alentours de 20h15, Fanny Deberghes tentera de remporter la finale A dans cette spécialité. En cas de succès, la Sarcelloise sera la première nageuse sacrée pour la 4e fois ‘‘championne de France élite en grand bassin’’. Pour rappel, cette appellation existe depuis 1997 (auparavant, il y avait chaque année deux championnats, dits d’été et d’hiver entre 1962 et 1996). Pour l’instant, Fanny, titrée en 2016, 2018 et 2019, est à égalité avec Sophie De Ronchi (sacrée en 2009, 2010 et 2011).

18H00 – C’est reparti ! Les finales B et C de cette première journée des Championnats de France élites en grand bassin 2020 débutent à l’instant. Dans deux minutes, Carmella Kitching tentera de finir pour la huitième fois dans le top 10 de l’épreuve du 50 m brasse. La sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 devra terminer à l’une des deux premières places de la finale B pour poursuivre son incroyable série débutée il y a 7 ans (5e en 2013 ; 9e en 2014 ; 7e en 2015 ; 8e en 2016 ; 5e en 2017 ; 3e en 2018 et 4e en 2019). Ce matin, notre brasseuse avait manqué pour 4 centièmes la finale A, qui lui aurait assuré une place dans le top 8. Le dernier ticket avait été arraché en 32’’76 par Solène Gallego…championne de France en 2013 et en 2017. 

12H30 – Fin des sessions matinales. Ce soir, quatre nageuses de l’AAS Sarcelles Natation 95 seront à suivre : Carmella Kitching en finale B du 50 m brasse à 18H02 ; Leslie Belkacemi en finale B du 50 m dos à 18H11 ; Ludivine Blanc en finale B du 100 m nage libre à 18H41 et enfin Fanny Deberghes en finale A du 50 m brasse à 20H13. La finale A de Fanny sera à suivre en direct sur France 4.

12H28 – KRYSTYNA 5E DU 800M NAGE LIBRE. La troisième et dernière série vient de se terminer. C’est donc officiel : Krystyna Panchishko termine 5e du 800 m nage libre en 8’57’’07. L’Ukrainienne offre à l’AAS Sarcelles Natation 95 sa première place de finaliste (top 8) à l’occasion de ces Championnats de France élites en grand bassin. La suite est à suivre ce soir à partir de 18H00.

>>> Retrouvez l'article sur Krystyna Panchishko paru dans La Gazette du Val-d'Oise

12H20 – SUCCÈS DE KRYSTYNA PANCHISHKO ! La protégée de Philippe Lucas et de Xavier Idoux vient de remporter la seconde série du 800 m nage libre en 8’57’’07, devant Ambre Harisboure (Brive, 8’59’’95) et Léa Marchal (Besançon, 9’05’’34). Elle pulvérise son record personnel de six secondes et décroche la cinquième place du classement provisoire, à seulement 3’’08 de la première Française, Maud Rodriguez. Une superbe performance d’autant qu’à priori ses deux meilleures cartouches (le 400 m 4 nages et le 1 500 m nage libre) sont encore à venir.

12H11Cinquième représentante sarcelloise de la journée, Krystyna Panchishko, est sur le plot de départ. Cette prometteuse nageuse de nationalité ukrainienne dispute la 2e série du 800 m nage libre aux côtés de trois membres de l’équipe de France jeune d’eau libre (Léan Cabon, Emma Calvo et Clémence Coccordano). Son record personnel est de 9’03’’47 depuis 2018. Dans la première série qui vient de se terminer, la Russe Anna Egorova (3e de l’Euro 2018 sur 800 m) s’est imposée en 8’30’’73 devant l’Equatorienne Samantha Arevalo (vice-championne du monde du 10 km en 2017, 2e en 8’51) et Maud Rodriguez (3e en 8’53 et 1re Française). Leurs temps seront durs à battre.

12H00 LUDIVINE EN FINALE B. Avant la dernière série, Ludivine Blanc était encore 7e au classement provisoire. Mais le niveau de l’ultime série, survolée par Marie Wattel (53’’90) et Charlotte Bonnet (53’’97), lui a ôté ses dernières chances de finale A. Ludivine signe tout de même le 13e temps des séries (sur 43 participantes) en 57’’33. On la retrouvera pour la finale B du 100 m nage libre à 18H41.

11H55Dans moins de cinq minutes, nous saurons si Ludivine Blanc est qualifiée pour la finale A du 50 m nage libre. Ce serait une superbe récompense pour la nageuse de l’AAS Sarcelles Natation 95, qui a surmonté de sérieux problèmes de santé.

11H24LESLIE EN FINALE B. Des surprises en séries du 50 m dos. Analia Pigrée (Canet 66) a signé le meilleur temps en 28’’39. Mary-Ambre Moluh (Us Créteil) a battu le record de France des 17 ans en 28’’44. Engagée tôt ce matin, Leslie Belkacemi, représentante de l’AAS Sarcelles Natation 95, signe le 15e temps des 30 engagées (30’’39). La protégée de Raphaël Raymond disputera la finale B du 50 m dos à 18H25.

11H21 CARMELLA MANQUE LA FINALE A POUR 4 CENTIÈMES. Malgré un temps de réaction canon (+0,41), il a manqué quatre malheureux centièmes à Carmella Kitching pour se hisser en finale A du 50 m brasse. La Sarcelloise termine en effet 9e sur 32 et disputera la finale B du 50 m brasse à 18H17.

11H20 FANNY QUALIFIÉE EN FINALE A. On retrouvera Fanny Deberghes en finale A du 50 m brasse à 20H13. La tenante du titre a signé le 3e meilleur temps des séries derrière la Belge Florine Gaspard (31’’80) et Justine Delmas (Cno Saint-Germain-en-Laye, 32’’00). Justine Delmas, justement, sera à surveiller de près. Ce prodige détient les records de France du 50 m brasse chez les 13, 14, 15, 16 et 17 ans ! Six des huit finalistes de l’édition 2019 s’affronteront de nouveau ce soir en finale A. L’an passé, Fanny avait devancé Solène Gallego (2e), Justine Delmas (3e), Auréane Devaluez (5e), Meghan Frouin (6e) et Tiphaine Leblond (7e). Seuls changements : Florine Gaspard et Chloé Braun se substituent à Carmella Kitching et Nolwenn Hervé.

11H18 VICTOIRE DE FANNY DEBERGHES !!! Notre représentante remporte la 2e série rapide du 50 m brasse en 32’’20 devant l’épatante Chloé Braun (Toulouse Toec, 16 ans seulement, 32’’65) et Solène Gallego (32’’76). Carmella, autre Sarcelloise engagée, termine 4e en 32’’80.

11H17 – C’est parti pour la 2e série rapide du 50 m brasse. Pour l’AASS Natation 95, Carmella se trouve à la ligne d’eau n°3 et Fanny à la ligne d’eau n°4. Nos deux représentantes sont opposées à Camille Fradier (Clermont), Maéva Guezenec (Cn Brest), Solène Gallego (Canet 66), M. Hanicque (Orléans), Laurie Le Henaff (Cn Brest) et Cloé Braun (Toulouse Toec).

10H43Lors de la série rapide du 50 m brasse, prévue à 11h17, Fanny retrouvera à sa droite, Solène Gallego (Canet 66), la vice-championne de France qu’elle avait devancée de trois dixièmes en finale de l'édition 2019 à Rennes.

10H40 – Fanny Deberghes est tenante du titre sur 50 m brasse. En 2019, la protégée de Franck Esposito avait réussi l’exploit rare (une première depuis 16 ans !) d’être championne de France élite en grand bassin sur 50, 100 et 200 m brasse. Fanny a déjà été 17 fois championne de France élite (petit et grand bassin confondus). Elle a même disputé les Jeux Olympiques de Rio en 2016 en relais 4x100 m 4 nages. Si ses objectifs de qualification olympique l’orientent davantage sur le 100 m et le 200 m, la multiple champion reste redoutable sur 50 m avec un record personnel à 31’’46 en grand bassin.

>>> Retrouvez l’article sur Fanny lors de son arrivée à l’Aas Sarcelles Natation 95

10H38 Carmella Kitching évolue depuis bien longtemps au haut niveau. Franco-britannique, elle a porté les couleurs de la Grande-Bretagne à l’Euro junior 2009 et a failli se qualifier aux JO de Londres en 2012. Son palmarès compte trois titres de championne de France jeune en 2011 et trois autres aux « France 16 ans et plus » en 2018. « Mais l’un de mes meilleurs souvenirs reste plutôt mon premier podium aux France élites en 2013 (2e sur 50 m brasse en petit bassin », nous confie cette passionnée et ambitieuse de nature. Notre nageuse est la camarade de chambre de Marie Wattel à l’Université de Loughborough (Angleterre), où elle est en dernière année d’études de Psychologie du Sport. La protégée d’Ian Hulme n’a cette année disputée qu’une compétition, à l’occasion d’un Championnat universitaire à Bucs.

>>> Retrouvez notre première interview de Carmella en 2018

10H35 – La première session matinée s’est achevée à 9H45. La seconde débutera à 11H15. Nous serons tout de suite dans le vif du sujet puisque deux Sarcelloises seront engagées dans la 2e série rapide du 50 m brasse à 11H17. Carmella Kitching (ligne d’eau n°3) et Fanny Deberghes (n°4) seront côte à côte. Carmella porte les couleurs de l’AAS Sarcelles Natation 95 depuis quatre ans. C’est une habituée des finales A aux Championnats de France élites. Elle a été souvent médaillée en petit bassin, mais a aussi terminé 3e sur 50 m brasse aux France élites en grand bassin en 2018…à Saint-Raphaël ! Gageons que ce retour au Stade nautique Alain Chateigner lui porte chance. 

9H45Au terme des séries lentes, Ludivine est 2e du classement provisoire puisque Marina Jehl (Canet 66) vient de survoler la dernière série en 56’’57. La nageuse de l’AAS Sarcelles Natation 95 doit désormais attendre 12H00 pour savoir si elle se qualifie pour la finale A. À suivre donc la dernière série rapide très relevée à 11H59 avec Marie Wattel, Charlotte Bonnet et Margaux Fabre.

9H41 SUPERBE !!! Ludivine remporte sa série en 57’’33, devant Maelle Lecanu (57’’85) et Svetlana Saudrais (58’’20).

9H40 Ludivine Blanc est sur le plot de départ de la 2e série lente du 100 m nage libre. Elle se trouve à la ligne d’eau n°3 et retrouve Maëlle Lecanu (Stade Français – Courbevoie, ligne n°6), une habituée des Meetings de Sarcelles – Roissy Pays de France. Petit rappel : le record personnel de Ludivine sur 100 m nage libre est de 56’’18 depuis 2018.

9H38 – Ludivine Blanc est dans la chambre d’appel pour le 100 m nage libre. Quelle renaissance pour la sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95, qui était encore à l’hôpital il y a 3 mois. « La continuité de mon problème de santé (un décollement du péricarde) », nous confiait hier la recordwoman de France universitaire 2018 du 100 m nage libre en petit bassin. « C’est avant tout un énorme plaisir de pouvoir nager à nouveau dans une grande compétition. C’est aussi un bonheur de retrouver cette piscine où j’avais été sacrée championne de France élite sur 4x100 m nage libre et sur 4x100 m 4 nages en 2018 », a indiqué la protégée de Raphaël Raymond. « Récemment, j’ai disputé une compétition départementale à Béziers, sur des distances inhabituelles. J’avais remporté le 200 m dos en 2’24, battu mon record sur 400 m en 4’33 (un temps excellent après six mois d’arrêt !) et participé à mon premier 50 m brasse depuis 15 ans (4e en 36’’89). J’avais eu de très bonnes sensations », a expliqué la Sarcelloise.

9H13 Leslie termine 3e de sa série en 30’’39, derrière Louna Candelon (Montélimar, 30’’03) et Mélora Trompette (Cn Ozoir La Ferrière, 30’’14). Elle est pour l’instant 4e au classement provisoire. Il faudra attendre les séries rapides (à partir de 11H24) pour savoir si Leslie se qualifie en finale A.

9H12Leslie Belkacemi est sur le plot de départ dans la 2e série lente du 50 m dos. Dans la première série, Anaïs Podevin (Stade Clermont) a claqué un bon chrono en 29’’84 et ne sera pas facile à aller chercher. Leslie est à la ligne d’eau n°5. Son record personnel sur 50 m dos est de 29’’77 depuis 2016. Elle avait fini 12e en 2016 et 15e en 2017 aux Championnats de France élites sur cette distance. Ses rivales les plus dangereuses devraient être Inès Tyburn-Pastel (Schoelcher Natation) à la ligne n°4 et Éléane Donval (Angers) à la n°6.

9H10Pour ce premier jour de compétition, cinq nageuses du club seront en lice. Leslie Belkacemi sera la première à poser le pied sur le plot de départ. Ce sera dans quelques instants, à 9h12, à l’occasion de la 2e série lente du 50 m dos. Habituée des finales aux France élites et sélectionnée aux Championnats du monde de sauvetage à Adelaïde en 2018, Leslie sera la seule représentante sarcelloise à disputer quatre épreuves (50 et 100 m dos ; 50 et 100 m papillon). Ludivine Blanc (dans la 2e série lente du 100 m nage libre, à 9H40), Fanny Deberghes et Carmella Kitching (dans la 2e série rapide du 50 m brasse, à 11H17) et Krystyna Panchishko (dans le 2e série du 800 m nage libre, à 12H11) entreront ensuite en action.

9H05 – L’AAS Sarcelles Natation 95 est l’un des dix clubs les plus représentés à ces Championnats de France élites 2020 aux côtés de Toulouse (32), Cn Antibes (23), Cn Marseille (20), Olympic de Nice (14), Brest (13) et Canet 66 (12). Avec 11 engagés, il est le plus représenté de la Ligue Ile-de-France, à égalité avec Massy.

9H02 – La compétition sera retransmise en quasi-intégralité sur BeIn Sports. Commentaires assurés par Sophie Kamoun et Clément Grezes ; réactions des compétiteurs par François Rabiller. Séries sur BeIn Sports 1 à partir de 10h30 et finales sur BeIn Sports 3 dès 19h45. Les finales A seront retransmises à partir de 19h55 sur France 4. Commentaires assurés par Alexandre Boyon et Yannick Agnel.

9H Bienvenue au stade nautique Alain Chateigner à Saint-Raphaël, dans le Var, pour suivre les Championnats de France élites, qui viennent de débuter et qui se poursuivront jusqu’au dimanche 13 décembre. Après presque un an sans rendez-vous majeur, l’élite de la natation tricolore se retrouve enfin. 410 nageurs venus de 102 clubs sont présents à ce rendez-vous tout à fait exceptionnel !

Qualificative pour les Jeux Olympiques de Tokyo (25 juillet-2 août 2021) et les Championnats d’Europe de Budapest (10-23 mai 2021), la compétition se déroulera sous une forme inédite et adaptée au contexte sanitaire et aux consignes gouvernementales imposées partout en France actuellement. En effet, ce sera à huis clos et dans le respect d’un protocole sanitaire strict comprenant les recommandations préfectorales pour assurer la sécurité de tous, que les meilleurs nageurs français s’affronteront avec toujours en ligne de mire leur objectif de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo reportés à l’été 2021. Si les championnats de France d’Hiver se tiennent habituellement en bassin de 25 m, cette année la Direction Technique Nationale (DTN) a fait le choix d’organiser ceux de Saint-Raphaël en 50 m pour lancer dès à présent la saison en grand bassin et ainsi mieux préparer les prochains rendez-vous internationaux qui ont tant manqué cette année.

La DTN a également dû adapter le calendrier et les étapes de qualification à l’actualité tourmentée du sport international, c’est pourquoi de nouvelles règles de sélection ont été adoptées pour mener à un circuit de qualification qui débutera à Saint-Raphaël et qui se terminera le 21 mars 2021, date de fin du FFN Golden Tour de Marseille. La liste des sélectionnés à Budapest et Tokyo ne sera officiellement connue qu’à l’issue des prochains championnats de France de Chartres (du 15 au 20 juin 2021).

Live, commentaires et réactions : Julien BIGORNE