Evènements

FEL 2020 : ''C'était grandiose''

Les présidents des trois meilleurs clubs de France d’eau libre : Philippe Todoskoff (Lille, 2e), Philippe Jamet (Montpellier, 3e) et Guy Canzano (Sarcelles, 1er) (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Six mois après avoir combattu le Covid-19, Guy Canzano, président-fondateur de l’Aas Sarcelles Natation 95, a assisté aux Championnats de France en Eau Libre (FEL 2020) à Jablines (Seine-et-Marne). Nous l’avons retrouvé le 4e et dernier jour, à l’heure du bilan. – Que retiendrez-vous de cette compétition ?

- GC : Ces Championnats de France en eau libre constituaient notre objectif de l’année. Nous avons été au rendez-vous. Nous finissons meilleur club de cette compétition, aux points comme au tableau des médailles. Nous établissons au passage un nouveau record de podiums (16) et glanons pas moins de 7 titres nationaux en individuel. Ce rendez-vous nous a aussi permis de terminer en tête du Classement National des Clubs (CNC) en eau libre. En résumé, c’était grandiose. Nous sommes le meilleur club français dans cette discipline pratiquée en lac, mer et rivière…pour la 3e année d’affilée. Une performance inédite. Ceci est méritoire car la saison a été chamboulée par le Covid-19. Nos nageurs ont dû s’entraîner seuls durant plusieurs mois, durant le confinement. Et ces Championnats devaient initialement avoir lieu en juin à Saint-Raphaël. Nos représentants ont dû rester mobilisés trois mois de plus pour être top. Ce n’est pas rien.

Ces Championnats ont finalement eu lieu sur le plan d’eau de Jablines-Annet, d’ordinaire théâtre de la finale de la Coupe de France. Avez-vous le sentiment que ce site est devenu votre porte-bonheur ?

- GC : C’est vrai. Chaque année depuis 2017, nous y avons dominé la finale de la Coupe de France. Et cette année, nous y réalisons notre meilleur Championnat de France. C’est un site que nos nageurs connaissent très bien, car il est proche de notre Centre d’Accession et de Formation (Caf) de Sarcelles-Fontainebleau. Il nous a encore souri, alors que la concurrence était rude. C’est simple, à part David Aubry et Clémence Coccordano (blessés), tous les meilleurs étaient là. Nos nageurs se sont mesurés à Marc-Antoine Olivier (3e aux Jo 2016 sur 10 km), à Océane Cassignol (triple championne du monde militaire 2019), à Aurélie Muller (championne du monde du 10 km en 2015 et en 2017) et même à des étrangers de classe mondiale (Cunha, Kirpitchnikova, Schouten). Cela rend notre victoire encore plus belle.

En quoi ce 3e titre de meilleur club français en eau libre a-t-il une saveur particulière ?

- GC : Parce qu’il symbolise l’aboutissement d’un projet de plus de 20 ans. Notre club faisait déjà partie des pionniers de l’eau libre dans l’Hexagone au cours des années 1990. Puis, en 2001, Nicolas Knapp a remporté le 25 km du Québec (Canada). En 2013, toujours sous nos couleurs, Romain Béraud a été le premier Français à remporter une épreuve de Coupe du monde sur 10 km. En 2017 et 2019, Axel Reymond a été sacré champion du monde du 25 km. Et l’an prochain, Lara Grangeon disputera les Jeux Olympiques de Tokyo. Mais ce 3e titre symbolise surtout la victoire d’un collectif. Pas moins de 19 de nos nageurs ont apporté leur pierre à l’édifice, au cours de la saison. Il résume aussi l’efficacité de notre Caf dirigé par Magali Merino et de notre équipe technique.

Propos recueillis par Julien BIGORNE

 

Les résultats des Championnats de France en eau libre

 

Le 28 septembre 2020 sur l'île de loisirs de Jablines (Seine-et-Marne)