Evènements

Meloni audacieux

Clément Meloni est champion de France et recordman de France du 50 m dos en eau glacée (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

«Le succès est toujours un enfant de l’audace», écrivait en son temps, Prosper Crébillon. L’adage du grand rival de Voltaire a été confirmé par Clément Meloni, le 29 février dernier à Samoëns, en Haute-Savoie. Dans cette station alpine située à 720 m d’altitude, le sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation 95 est devenu champion de France du 50 m dos en eau glacée et recordman de France de la spécialité dans un chrono de 32’’10. «C’était ma première compétition de natation en eau glacée. La compétition avait lieu dans une piscine artificielle de 25 m installée dans le lac du Bois aux Dames. Malgré la température très basse de l’eau (4°C), il fallait nager en maillot de bain. Coulée sous l’eau et virage culbute étaient interdits. Je m’étais préparée à cette échéance en me rendant trois fois par semaine aux étangs de Cergy pour m’acclimater à la température de l’eau. Il s’agissait à chaque fois de séances de 30 secondes à 10 minutes que je complétais par 40 minutes de nage en bassin, à Sarcelles», évoque le nageur de 19 ans, qui avait été champion interrégional minime sur 50 et 100 m nage libre en 2016.

Record de France sur 50 m dos

«La natation en eau glacée m’a attiré, car depuis mon plus jeune âge, je baigne dans le froid et les environnements enneigés (sourire) ! Mes parents, Brigitte et Pierre Meloni sont en effet alpinistes et ont été les premiers Français en 1997 à achever le circuit Snow Léopard (cinq sommets à plus de 7 000 m en ex-Urss)», dévoile le brillant étudiant du Creps de Vichy. À Sarcelles, il prépare actuellement ses diplômes de maître-nageur (BPJEPS Activités aquatiques natation) et d’entraîneur (DJEPS Natation course). On le voit ainsi régulièrement épauler les coaches du club Chafik Ougzin et Mickaël Marante. Mais il n’arrête pas la compétition pour autant. «Je souhaite prolonger l’aventure en eau glacée. Pourquoi pas la Traversée de l’Oise, fin 2020, ou encore les Mondiaux à Katowice, en Pologne en 2021», indique Clément. (Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

L'eau glacée : une discipline d'avenir

Originaire des pays scandinaves, la natation en eau glacée est apparue en France en 2015, via Alexandre Fuzeau (aujourd’hui médecin de la FFN). Du 28 février au 1er mars, la 2e édition des Championnats de France de cette spécialité a réuni 137 nageurs sur 23 épreuves du 50 m au 1 000 m, disputées dans une eau à 4°C. «Le nombre de participants a triplé», souligne Stéphane Lecat, directeur technique national de l’eau libre. «C’est un sport qui va connaître une croissance rapide», prédit Magali Merino, coach Eau libre de l’AASS Natation 95. La discipline compte déjà des Français champions du monde tels que Marion Joffle (sur 50 m brasse) et Julien Zinsmeister (sur 200, 450 et 1000 m). L’engouement est réel.