Actualités

OceanMan : Pierrejean déchaînée

Tiffany Pierrejean (JETS de Sarcelles) est vice-championne du monde junior de l'OceanMan (photo : DR)

Son entraînement était réduit en raison de son nouveau job et les fortes vagues, en course, n’étaient pas ses alliées. Pourtant, le 29 octobre à Réthymnon, sur l’île grecque de Crète, Tiffany Pierrejean a réussi une grande course. La sociétaire des JETS de Sarcelles est devenue vice-championne du monde junior (14-19 ans) de l’OceanMan, en bouclant les 10 km de la finale mondiale en 2h00’26. « L’OceanMan est un circuit mondial d’eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière) qui comptait 25 courses en 2022 », rappelle-t-elle. « Pour participer à la finale mondiale, il fallait avoir performé sur au moins une manche qualificative (NDLR : elle avait remporté les épreuves de Dubaï et de Costa Azahar) ».

Vice-championne du monde junior

Malheureusement pour elle, cette règle a été bafouée. « Des nageuses, comme Sharon Van Rouwendaal (championne olympique 2016) et Kalliopi Kaniogka qui n’avaient pas participé aux manches qualificatives, ont été autorisées à participer. Si la règle avait été respectée, j’étais championne du monde junior et 3e au scratch. Mais je préfère retenir ma belle prestation dans une eau agitée qui avait conduit à un changement de parcours (4 boucles au lieu d’une) ». Du 9 au 11 décembre à Megève, Tiffany participera aux Championnats de France de nage hivernale et tentera de décrocher son billet pour les Mondiaux en eau glacée (du 12 au 15 janvier 2023 à Samoëns, en Haute-Savoie). Julien BIGORNE

>>> Les résultats complets

>>> Portrait de Tiffany Pierrejean

Comen 2022 : Maleau médaillé

Pour sa première sélection en équipe de France, Christophe Maleau (au centre) a terminé 2e du relais mixte et 7e du 5 km de la Coupe de la Confédération de la Méditerranée (photo : Julien Bigorne)

 

Les 6 et 7 octobre à Belgrade (Serbie), Christophe Maleau a honoré sa première sélection en équipe de France. Le sociétaire des JETS de Sarcelles avait décroché son billet en remportant chez les juniors 1 (14-15 ans) le 5 km de Cergy, fin juin. Il y a deux semaines, le protégé de Magali Merino avait aussi décroché le titre de champion de France sur 5 km à Jablines (Seine-et-Marne). La forme était donc là, à l’heure de disputer la Coupe de la Confédération de la Méditerranée (COMEN) en eau libre, une épreuve qui a souvent réussi aux JETS, à l’instar de Clément Kukla (1er du 5 km et du relais en 2018), d’Eliott Garoux et Lucie Christophe (1er du relais en 2021).

Argent en relais, 7e place sur 5 km

En ouverture, Christophe Maleau a fini 7e du 5 km en 1h03’06, précédant de dix secondes l’autre Français engagé (Yann Lecoquierre) et terminant à 4’08 du prodige grec Vasileios Kakoulakis. « C’était sa première course internationale. Il s’est fait surprendre et est parti trop vite devant. Il manque encore d’expérience et fonce sans stratégie, mais c’est typique des nageurs qui sont des champions dans l’âme. Ses erreurs le rendront très fort », a commenté son entraîneur, Magali Merino.

« Le travail continue ! »

Le lendemain, le nageur originaire de Longvilliers (Martinique) a décroché la médaille d’argent sur le relais 4x1 250 m derrière l’Italie. Le Sarcellois, qui était associé à Giulia Ravier, Lili Paillisse et Yann Lecoquierre, a bouclé son parcours en 14’57, à 46 secondes du meilleur temps signé Davice Grossi. « C’était une expérience inoubliable qui m’apporte des pistes de travail pour progresser », a résumé Christophe Maleau, qui s’était fait connaître en 2020 en réussissant à seulement 12 ans la traversée de 40 km entre Sainte-Lucie et la Martinique. Julien BIGORNE

Comen 2022 : Maleau médaillé

Pour sa première sélection en équipe de France, Christophe Maleau (au centre) a terminé 2e du relais mixte et 7e du 5 km de la Coupe de la Confédération de la Méditerranée (photo : Julien Bigorne)

 

Les 6 et 7 octobre à Belgrade (Serbie), Christophe Maleau a honoré sa première sélection en équipe de France. Le sociétaire des JETS de Sarcelles avait décroché son billet en remportant chez les juniors 1 (14-15 ans) le 5 km de Cergy, fin juin. Il y a deux semaines, le protégé de Magali Merino avait aussi décroché le titre de champion de France sur 5 km à Jablines (Seine-et-Marne). La forme était donc là, à l’heure de disputer la Coupe de la Confédération de la Méditerranée (COMEN) en eau libre, une épreuve qui a souvent réussi aux JETS, à l’instar de Clément Kukla (1er du 5 km et du relais en 2018), d’Eliott Garoux et Lucie Christophe (1er du relais en 2021).

Argent en relais, 7e place sur 5 km

En ouverture, Christophe Maleau a fini 7e du 5 km en 1h03’06, précédant de dix secondes l’autre Français engagé (Yann Lecoquierre) et terminant à 4’08 du prodige grec Vasileios Kakoulakis. « C’était sa première course internationale. Il s’est fait surprendre et est parti trop vite devant. Il manque encore d’expérience et fonce sans stratégie, mais c’est typique des nageurs qui sont des champions dans l’âme. Ses erreurs le rendront très fort », a commenté son entraîneur, Magali Merino.

« Le travail continue ! »

Le lendemain, le nageur originaire de Longvilliers (Martinique) a décroché la médaille d’argent sur le relais 4x1 250 m derrière l’Italie. Le Sarcellois, qui était associé à Giulia Ravier, Lili Paillisse et Yann Lecoquierre, a bouclé son parcours en 14’57, à 46 secondes du meilleur temps signé Davice Grossi. « C’était une expérience inoubliable qui m’apporte des pistes de travail pour progresser », a résumé Christophe Maleau, qui s’était fait connaître en 2020 en réussissant à seulement 12 ans la traversée de 40 km entre Sainte-Lucie et la Martinique. Julien BIGORNE

Jablines 2022 : le triomphe des JETS

Les 24 et 25 septembre, les JETS de Sarcelles ont triomphé à la finale de la Coupe de France d’eau libre à Jablines. 35 médailles, des triplés masculins sur le 5 km et le Général de la Coupe de France, 8 nageurs dans le top 10 du 10 km, des victoires féminines au scratch des courses phares… Ce carton plein est d’autant plus beau que cette épreuve majeure de l’eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière) était support des Championnats de France pour le 5 km, d’un combiné final inédit pour l’attribution des podiums de la Coupe de France et d’un match entre sélections départementales sur 2,5 km. Revivez ce grand rendez-vous en neuf temps forts. Julien BIGORNE

 

1- Le come-back de Kukla

2- Maleau marche sur l’eau

3- Reymond en patron

4- Doublé de Jouisse

5- Magne couvert d’or

6- Verplaetse frôle l’or

7- Parker comme Spider

8- Pierrejean voit plus grand

9- Le triomphe des JETS

 

 

Grangeon lauréate à Neufchâtel

Lara Grangeon-De Villele (JETS de Sarcelles) a remporté la 1re édition de l'Open Swim Stars de Neufchâtel (photo : Julien Bigorne)

Le 10 septembre, Lara Grangeon-De Villele a remporté la première édition de l’Open Swim Stars de Neufchâtel. La commune suisse accueillait l’une des douze manches d’un circuit qui réunit amateurs et professionnels de l’eau libre. La sociétaire des JETS de Sarcelles, trois qualifiée aux Jeux Olympiques et 3e des Mondiaux de 25 km 2019, a fini main dans la main avec le premier masculin, Alexandre Bialon (Red Fish). Julien BIGORNE

Jouisse récidive à Naples

Caroline Jouisse (JETS de Sarcelles) a remporté pour la seconde fois la Capri-Napoli, l'une des plus célèbres compétitions au monde de natation en eau libre (photo : Julien Bigorne)

Le 4 septembre, Caroline Jouisse a remporté la Capri-Napoli, l’une des plus emblématiques compétitions au monde d’eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière). Comme aux Championnats d’Europe de 25 km il y a deux semaines à Ostia, cette épreuve de longue distance n’a pas été à son terme. Mais cette fois, la sociétaire des JETS de Sarcelles n’a pas été privée de victoire. Un classement a pu être établi. « Dès le départ, on s’est retrouvé un par un dans des vagues énormes. La course a été très dure. On partait pour 36 kilomètres et après plus de 4 heures d’efforts, on n’en était qu’au 18e km. Je ne savais pas si j’étais première lorsque l’arrêt a été décidé », raconte Caroline. Mais la Sarcelloise, déjà lauréate l’an passé, a bien récidivé. Au passage au 18e km, elle a devancé les Argentines : Romina Imwinkelried d’1’30 et Vanesa Garcia de 15’10. 

Schouten en tête jusqu'au dernier quart d'heure

Son compagnon Marcel Schouten a terminé à la 6e place. Le Néerlandais figurait en tête avant le passage au dernier ravitaillement qui a précédé l’arrêt.

Le temps pris sur ce ravitaillement lui a coûté le Trophée Farmacosmo. Julien BIGORNE

Jablines 2022 : Le triomphe des JETS

Avec 35 médailles dont 16 d’or, les JETS de Sarcelles ont triomphé. De g. à dr. : Merino, Taillardat, Maleau, Ben Ghalia, Kukla, Garoux, Grangeon-De Villele, Tramier, C. et G. Canzano, Verplaetse, Schouten, Pierrejean, Parker, Duteil, Tuset, Magne et Reymond (photo : Julien Bigorne)

 

Sous le soleil seine-et-marnais, les mercis fusent, les bises se succèdent, les tapes amicales se multiplient, les sourires complices se partagent. Au cœur du jeu, un homme : Guy Canzano. Le président des JETS de Sarcelles n’en finit plus de féliciter ses nageurs. Le week-end dernier, son club a connu un triomphe lors de la finale de la Coupe de France d’eau libre à Jablines. 35 médailles, des triplés masculins sur le 5 km et le Général de la Coupe de France, 8 nageurs dans le top 10 du 10 km, des victoires féminines au scratch des courses phares…

35 médailles

Ce carton plein est d’autant plus beau que cette épreuve majeure de l’eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière) était support des Championnats de France pour le 5 km, d’un combiné final inédit pour l’attribution des podiums de la Coupe de France et d’un match entre sélections départementales sur 2,5 km. Elle battait là son record de participation (511 engagés sur 5 épreuves) et proposait une belle concurrence avec les Internationaux monégasques (Lisa Pou, Gaël Khalil, Théo Druenne), le Lillois Jean-Baptiste Clusman (champion du monde junior 2018 du 7,5 km), le Frontignanais Bertrand Venturi (vice-champion d’Europe 2010 du 25 km) et les Brestoises Lean Cabon (7e de l’Euro junior 2021), et Morgane Dornic (lauréate de la Traversée du Lac Saint-Jean 2022).

Pour les 30 ans de l’épreuve de Jablines, qu’il créa au temps des pionniers, Guy Canzano ne pouvait espérer plus belle réussite : « Notre club a beau être n° 1 de l’eau libre en France depuis 5 ans, cet exploit à Jablines est de taille. Décrocher 35 médailles sur cette compétition nationale et voir 12 de nos 17 nageurs monter sur le podium, ça n’arrive pas tous les jours ».

Doublé de Jouisse

Opposée à quatre Internationales, Caroline Jouisse a réussi le doublé (victoires sur 5 et 10 km) dans la foulée de son second succès sur la Capri-Napoli. Axel Reymond, deux fois champion du monde du 25 km, a dominé le 10 km. Diminué depuis un an par une mononucléose, Clément Kukla a remporté le 5 km et réussi son come-back. Matthieu Magne (champion de France junior 3 pour la 3e fois de la saison) a offert aux JETS de Sarcelles une première victoire individuelle au classement général de la Coupe de France. Christophe Maleau (1er junior 1 du 5 km) a conquis son premier titre national. Ethan Parker (1er junior 1 du 10 km) a décroché sa première médaille d’or en eau libre. Marcel Schouten, Alexandre Verplaetse, Valentin Duteil et Lara Grangeon-De Villele se sont adjugé plusieurs accessits.

Enfin, Tiffany Pierrejean, arrivée en tête de la phase qualificative de la Coupe de France, a fini 3e junior 3 (18-19 ans). « Cette manifestation a été superbe grâce à un jury d’une qualité exceptionnelle et à une organisation millimétrée mise en place par Lazreg Benelhadj, président de la Ligue Ile-de-France de Natation », conclut Guy Canzano. Julien BIGORNE    

 

Les JETS médaillés

Hommes : Axel Reymond (1er du 10 km, 1er maître 1 sur 5 km et 10 km, 1er au combiné, 2e sur 5 km), Clément Kukla (1er du 5 km), Matthieu Magne (1er junior 3 sur 5 km et 10 km, 1er de la Coupe de France au scratch et en junior 3, 3e au combiné), Christophe Maleau (1er sur 5 km et 2e sur 10 km, chez les juniors 1), Ethan Parker (1er sur 10 km, 3e sur 5 km, chez les juniors 1), Marcel Schouten (2e sur 10 km, 2e en maître 1 sur 5 et 10 km, 2e au combiné, 3e du 5 km), Alexandre Verplaetse (2e de la Coupe de France, 3e du 10 km), Valentin Duteil (2e junior 3 de la Coupe de France, 3e junior 3 sur 5 et 10 km, 3e de la Coupe de France).

Femmes : Caroline Jouisse (1re du 5 km et du 10 km au scratch et en maître 1, 1re au combiné), Lara Grangeon-De Villele (2e maître 1 sur 5 km et 10 km), Tiffany Pierrejean (3e junior 3 de la Coupe de France), Sandrine Colombani (3e maître 2 sur 2,5 km). 

 

 

Jablines 2022 : Pierrejean voit plus grand

Tiffany Pierrejean (JETS de Sarcelles) participera à la finale mondiale de l'OceanMan le 29 octobre et aux Championnats de France de nage hivernale le 9 décembre. Objectifs : les titres (photo : Julien Bigorne)

 

Médaillée de bronze chez les juniors 3 (18-19 ans) au classement général de la Coupe de France d’eau libre, Tiffany Pierrejean aborde désormais ces deux grands objectifs de fin de saison : la finale mondiale de l’OceanMan et ses premiers Championnats de France de nage hivernale. Dans les deux cas, la médaille d’or est dans sa ligne de mire.

 

Si le règlement n’avait pas changé, Tiffany Pierrejean aurait conservé sa couronne au classement général de la Coupe de France d’eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière). L’an dernier, elle avait battu le record féminin avec 103 300 points, 12 podiums et 7 victoires en 24 courses. Cette saison, la sociétaire des JETS de Sarcelles était arrivée en tête de la phase qualificative avec 15 podiums et 5 victoires au compteur. Mais les 58 manches au programme n’étaient que qualificatives pour la grande finale qui réunissait les 50 meilleures féminines à Jablines. La Coupe de France était alors décernée en fonction du cumul des chronos des 5 et 10 km concourus sur le bassin seine-et-marnais.

« Face à des filles telles que Lean Cabon (7e des Mondiaux juniors 2021) ou Morgane Dornic (lauréate de la Traversée du Lac Saint-Jean 2022), je savais que la victoire au scratch était injouable. Je visais un top 10 et une médaille dans ma catégorie d’âge », explique la nageuse de 19 ans. Contrat rempli avec une 6e place au général et une 3e chez les juniors 3 (18-19 ans). Mais pour Tiffany, le meilleur est encore à venir.

Record sur la Coupe de France d’eau libre 2021

Après déjà 16 ans de natation, la consécration semble proche. « Ma maman m’a fait barboter dès l’âge de 3 mois, à Monaco. Puis, mon père (Yannick) étant maître-nageur et triathlète, j’ai débuté la natation dès l’âge de 3 ans. Comme en bassin, je n’étais pas parmi les plus rapides, je me suis orientée vers d’autres horizons. Originaire de Bellegarde, j’ai pu aller nager aux lacs Genin et du Nantua, situés à proximité. J’ai très vite apprécié l’eau libre et j’ai ainsi participé à ma première compétition à l’âge de 12 ans (sur un 1 000 m) en 2015 ». Les années suivantes voient sa progression en Coupe de France dans cette spécialité et ses premiers podiums nationaux sur 25 km (3e junior 2 en 2020 et 3e junior 2022 en juin 2022). Ses résultats l’ont incitée à viser encore plus haut. « En 2021, j’ai effectué mes débuts sur l’OceanMan, un circuit mondial d’eau libre réservé aux amateurs. J’ai fini 3e de la finale mondiale en décembre dernier à Soma Bay, en Égypte ».

Finale mondiale de l’OceanMan

Le 29 octobre à Rethymno (Crète / Grèce), Tiffany visera la médaille d’or sur 10 km à la finale mondiale. Ses résultats en qualification lui donnent confiance. « J’avais remporté en mars l’épreuve de Dubaï (Émirats Arabes Unis) en devançant d’1’33 l’Allemande Pohl et de 2’39 l’Anglaise Edwards. Puis, je m’étais imposée en mai à Costa Azahar (Espagne) en reléguant mes poursuivantes à quatre minutes ». La nageuse des JETS de Sarcelles attend aussi avec impatience le mois de décembre puisqu’elle participera du 9 au 11 à Megève à ses premiers Championnats de France de nage hivernale.

Triple championne du monde de nage en eau froide

« Les épreuves se déroulent en lac ou dans un bassin artificiel dans une eau froide de 0°C à 5°C. Grâce à Marion Josse, j’ai découvert à l’âge de 16 ans cette discipline de l’eau libre très réputée en Lettonie et en Finlande. Si les Championnats de France ne sont ouverts qu’aux compétiteurs de plus de 18 ans, les Mondiaux, eux, étaient accessibles dès l’âge de 14 ans. Je me suis donc inscrite à ceux de Slovénie en 2020 et je suis devenue championne du monde chez les 15-19 ans sur 50 m et 100 m brasse ». En 2022, en Pologne, elle a récidivé mais sur 100 m 4 nages cette fois, décrochant même la médaille d’argent toutes catégories dans cette spécialité. « Dans la nage en eau froide, le plus compliqué reste l’entrée dans l’eau. En compétition, on a cinq secondes pour se mettre en maillot de bain puis encore cinq secondes pour rentrer dans l’eau. En Slovénie, j’avais été stressée en voyant des filles ne pas arriver à entrer dans l’eau dans ce délai imparti », raconte-t-elle.

« Il faut aussi tenir compte des règles spécifiques. Il n’y a pas de départ au plot ; on descend à l’échelle. Les coulées et les culbutes sont interdites », précise la nouvelle chargée de communication des JETS de Sarcelles. Julien BIGORNE

 

Classement général féminin de la Coupe de France

1. Léan Cabon (Cn Brest) 3h03’51 ; 2. Morgane Dornic (Cn Brest) 3h07’46 ; 3. Inès Vitrac Garcia (Cno Saint-Germain) 3h17’06 ; 4. Alizée Marbais (Sn Metz, 1re junior 3) 3h19’40 ; 5. Marie Boulant (Pontivy, 2e junior 3) 3h21’18 ; 6. Tiffany Pierrejean (JETS de Sarcelles, 3e junior 3) 3h25’40 ; 7. Audrenn Foiny (Cn Le Plessis Robinson) 3h28’08 ; 8. Amélie Rondreux (Clermont-Ferrand) 3h28’40 ; 9. Angie Riffard (Romanais Péageois) 3h28’41 ; 10. Aurore Stals (Ardennes Rives de Meuse) 3h31’23. – 28 classées.

Classement de la phase qualificative de la Coupe de France

1. Tiffany Pierrejean (JETS de Sarcelles) 72 000 points ; 2. Clémence François (Tri-Aventure Pays de Fontainebleau) 64 900 points ; 3. Laura Demoustier (Frontignan Neptune) 57 800 points ; 4. Audrenn Foiny (Cn Le Plessis Robinson) 55 300 points ; 5. Manon Gustin (Ac Hyères) 54 700 points ; 6. Susan Beaurepaire (Nautic Club Rumilly) 53 250 points ; 7. Domitilla Barbosa (Cno Saint-Germain) 49 950 points ; 8. Amélie Rondreux (Asptt Clermont-Ferrand) 45 700 points ; 9. Angie Riffard (Dauphins Romanais Péageois) 41 650 points ; 10. Jade Lantoine (Ac Claye) 39 100 points. – 1 141 classées.

 

 

S'abonner à ce flux RSS