Actualités

Leslie Belkacemi aux Mondiaux de sauvetage

Inès Jennepin, Carol-Ann Borel, Soic Gelfmann et Leslie Belkacemi aux Mondiaux de sauvetage à Adelaide (photo : Sauvetage pour tous)

 

Du 24 novembre au 2 décembre, Leslie Belkacemi a participé aux Championnats du monde interclubs de sauvetage sportif, à Adelaïde, en Australie. La sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation a disputé 7 épreuves et terminé 5e du 4x50 m obstacles. Après à peine un an de pratique.

 

As du papillon et des relais, auréolée de dix médailles aux Championnats de Tunisie 2018, Leslie Belkacemi s’est découvert une nouvelle passion fin 2017 : le sauvetage sportif. Cette discipline, apparue en Australie dès 1902, se divise en épreuves côtières (se déroulant en lac, rivière, étang, océan et mer) et en épreuves en eau plate (organisées en piscine).

CHAMPIONNE DE FRANCE «Je pratique les épreuves en eau plate. J’ai disputé ma première grande compétition en février dernier puis les Championnats de France, du 16 au 18 mars, à la piscine d’Antigone à Montpellier. Avec Carol-Ann (Borel), nous avions décroché le titre au relais lancer de corde, une épreuve dans laquelle un sauveteur doit lancer une corde à son partenaire afin de le ramener le plus vite possible vers le bord de la piscine», raconte la nageuse âgée de 20 ans, qui, en 16’’31, avait devancé d’un dixième de seconde Nele Vanbuel et Lilura Angibeaud. Également médaillée de bronze sur 4x50 m obstacles et 4x25 m mannequin, 4e sur 4x50 m bouée tube et 6e sur 200 m obstacles, la pensionnaire du Pôle France de sauvetage à Montpellier avait alors pris conscience de son potentiel.

COLLECTE SUR LEETCHI «Avec Carol-Ann Borel, Soizic Gelfmann et Inès Jennepin, nous avons décidé de participer aux Mondiaux interclubs, à Adelaïde. Nous avons ouvert, sur www.leetchi.fr, une page de collecte de fonds, qui nous a permis de récolter 2160 € grâce à la générosité de 62 donateurs. Cette aide nous a permis de payer le logement et les repas sur place», explique Leslie.

QUATRE FINALES MONDIALES «La première semaine de notre aventure, c’était dur de s’acclimater au décalage horaire. Je faisais deux nuits de 5h par jour. Mais au final, l’aventure a été belle puisque nous avons fini 5e de la finale A du 4x50 m obstacles, tout en atteignant la finale B sur 4x25 m mannequin et le relais bouée tube. En individuel, j’ai fini aux alentours de la 20e place sur le 200 m obstacles, le 50 m mannequin et le 100 m combiné. J’ai aussi participé à ma toute première épreuve côtière (le 450 m en mer), sur laquelle j’ai réussi à atteindre la finale», raconte la nageuse de l’Aass Natation 95, qui évoquera son périple à ses partenaires, du 14 au 16 décembre au Meeting national Francily à Sarcelles.

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Photos et vidéos de l'événement - Page de collecte de fonds de Leslie - Portrait de Leslie Belkacemi

 

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Adelaide, Australie

 

France élites en PB : les résultats

Carmella Kitching médaillée de bronze sur 100 m brasse (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Carmella Kitching : 3e sur 100 m brasse en 1’07’’92 ; 4e sur 50 m brasse en 31’’18 (à 15 centièmes du podium)

Camille Gheorghiu, Carmella Kitching, Leslie Belkacemi, Ludivine Blanc : 3e sur 4x50 m 4 nages en 1'52''13

Clément Kukla : Recordman de France des 16 ans sur 1 500 m en 15’04’’59. Il bat les 15’10 de Sébastien Rouault, référence depuis 2002. 5e Français de la course.

Théo Charrade : 4e Français sur 200 m brasse en 2’10’’57 (à 69 centièmes du podium)

Axel Reymond : 6e Français sur 1 500 m en 15’08’’98

Claire Six : 7e sur 1 500 m nage libre en 16’40

Ludivine Blanc : 8e sur 50 m NL en 25’’41 et 9e sur 100 m NL en 55’’30

Leslie Belkacemi : 9e sur 50 m papillon en 27’’24 et 9e sur 100 m papillon en 1’01’’63

 

Les photos de l'événement - le reportage dans le magazine Esprit Club n°53

 

Ludivine Blanc : la touche finale

Ludivine Blanc est recordwoman de France universitaire du 100 m nage libre (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 17 novembre, Ludivine Blanc était la 4e relayeuse de l’équipe féminine de l’Aass Natation 95, médaillée de bronze sur 4x50 m 4 nages aux Championnats de France élites en petit bassin. Sur son 50 m nage libre, exécutée peu de temps après sa finale du 100 m nage libre, elle a résisté au retour de Lou Ditière pour offrir au club un magnifique podium.

 

DEUX FINALES EN UN QUART D’HEURE «Notre relais 4x50 m 4 nages avait lieu un quart d’heure après ma finale du 50 m nage libre. Il fallait rester concentrée, garder l’adrénaline et gommer la peur de ne pas réaccepter la douleur. Je savais qu’on pouvait aller chercher un podium. Lorsque Leslie a fini son passage, il y avait beaucoup de cris. Marseille, qui battra le record de France, s’était déjà détaché, mais pour les autres places, on voyait que c’était serré. Lors de mon relais, j’ai connu une petite difficulté et j’ai bu la tasse. Mais je n’ai rien lâché. Lorsque j’ai touché le mur, notre temps ne s’est pas affiché. Il y a eu quelques secondes de stress avant que notre troisième place soit confirmée», raconte Ludivine Blanc, qui décrocha la majorité de ses 24 podiums nationaux en relais.

RELAYEUSE AGUERRIE «Le premier remonte à dix ans. C’était sur le 4x100 m 4 nages du Trophée Lucien Zins», se souvient Ludivine, qui a hérité de ses parents, anciens nageurs de niveau national (Pierre Blanc et Hélène Dalifol), sa passion de la nage libre. «Après, il y a eu d’autres souvenirs marquants. En 2011, lorsque je décroche un podium aux France jeunes sous les couleurs de ma ville natale (Boulogne-Billancourt). Et plus récemment, mes titres en relais avec Camille (Gheorghiu) et Marie (Wattel)», indique-t-elle.  

INTERCLUBS Après l’une des rares coupures estivales de sa carrière, Ludivine Blanc a eu deux mois pour peaufiner sa préparation aux Championnats de France élites en petit bassin. «J’ai participé aux Interclubs avec l’Aas Sarcelles Natation 95, à la piscine Georges-Vallerey à Paris. J’ai remporté le 100 m nage libre, mais dans un chrono qui ne reflétait pas mon potentiel. Les départs, l’endurance et l’envie étaient là, mais je n’avais pas de puissance dans les jambes», remarque la sociétaire de l’Aass Natation 95, qui s’entraîne au Pôle France de sauvetage de Montpellier, sous les conseils de Raphaël Raymond. Finaliste aux Championnats de France élites en petit bassin sur 50 m (8e) et 100 m nage libre (9e), Ludivine devrait être l’une des têtes d’affiche du Meeting Francily, mi-décembre à Sarcelles. Elle retrouvera ainsi le centre aquatique Christiane et Guy Canzano, où, le 7 avril dernier, elle avait battu d’un centième en 54’’90 le record de France universitaire du 100 m nage libre détenu par Assia Touati. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

LUDIVINE BLANC EN BREF

23 ans. As de la nage libre et des relais. Sociétaire de l'Aas Sarcelles Natation.

24 podiums nationaux, dont 13 en universitaire.

Recordwoman de France universitaire du 100 m nage libre / NL en petit bassin (54’’90, en 2018).

Championne de France élite sur le 4x100 m 4 nages en grand bassin (2017 et 2018), le 4x100 m NL en grand bassin (2018) et le 4x50 m 4 nages en petit bassin en 2015 (3e en 2018). Championne de France universitaire du 100 m NL (2018) ; du 50 m papillon (2014) et du relais mixte 12x50 m (2014 et 2015). Vice-championne de France élite du 4x50 m nage libre en petit bassin en 2015 et en 2017. Médaillée d’argent du Critérium national 2015 sur 50 m NL et du 4x100 m 4 nages du Trophée Lucien-Zins en 2008. 3e sur 4x100 m NL aux France jeunes 2011. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine olympique d’Antigone, 34000 Montpellier

 

Leslie Belkacemi : la rescousse

Médaillée de bronze sur 4x50 m 4 nages aux France élites en petit bassin, Leslie Belkacemi est aussi championne de France de sauvetage sportif (photo : Club Sauvetage pour tous).

 

Championne de France de sauvetage sportif, Leslie Belkacemi était la 3e relayeuse de l’équipe féminine de l’Aass Natation 95, qui décrocha la 3e place sur 4x50 m 4 nages aux France élites en petit bassin. Opposée sur son 50 m papillon à Mélanie Hénique, Marie Wattel et Assia Touati (membres de l’équipe de France), la nageuse de 20 ans a battu son record personnel de quatre dixièmes (26’’85) et contribué au podium du club.

 

Quels souvenirs garderez-vous de ce relais 4x50 m 4 nages ?

Nous avons réalisé une très belle performance pour l’Aas Sarcelles Natation 95. C’était super de partager la chambre avec Camille (Gheorghiu) ; de retrouver Carmella (Kitching) qui était déjà ma coéquipière à Hyères et d’encourager Ludivine (Blanc) qui s’entraîne avec moi. Lorsque je prends le relais, nous sommes 3e. Je voulais nager ce 50 m papillon en moins de 27 secondes pour que l’équipe reste sur le podium. J’y suis parvenue.

Quel bilan tirez-vous de vos performances individuelles ?

Je suis contente d’avoir battu mes records sur 50 m (27’’24) et 100 m papillon (1’01’’32). Je suis satisfaite de mes séries, moins de mes finales. Sur 100 m, j’ai voulu partir plus vite qu’en séries, mais j’étais très crispée et les 25 derniers mètres ont été compliqués. Je pouvais faire mieux que 9e sur 50 et 100 m pap.

Vous nagez depuis 17 ans. Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

J’ai débuté la natation à l’âge de 3 ans. Pendant un temps, j’ai aussi pratiqué la natation synchronisée, spécialité de ma mère. Mais à 15 ans, j’ai donné la priorité à la natation. En 2014, j’ai remporté la finale des 15-16 ans du 50 m papillon aux France élites à Chartres. Ce fut un événement pour mon club d’alors (l’As Cachalots Six-Fours). J’ai ensuite obtenu mes deux podiums nationaux suivants en dos, qui fut un temps ma deuxième spécialité. En 2017, j’ai été médaillé d’argent sur 4x100 m 4 nages aux France élites à Schiltigheim. C’était un relais inoubliable. J’étais associée à Charlotte Bonnet (triple championne d’Europe 2018), Morgane Blanchard (formée à l’Aass Natation 95) et Anaïs Arlandis (4e sur 100 m papillon). Camille et Ludivine étaient dans l’équipe victorieuse avec Marie Wattel et Fantine Lesaffre.

Pourquoi avez-vous disputé les Championnats de Tunisie 2018 ?

En 2015, j’ai reçu un message Facebook d’Heni Taktak, l’entraîneur du Pôle élite du club Olympica d’Ezzahra. En consultant des résultats, il a vu mon nom (Belkacemi) et persuadé que j’avais des origines tunisiennes, a proposé de me recruter. En dépit de mon absence d’ascendances tunisiennes, une amitié est née. Et depuis, je participe en tant qu’étrangère à ses Championnats et mes perfs rapportent des points à l’Espérance Sportive de Tunis. Cette année, j’ai décroché 10 podiums dont 7 victoires à Radès. Mon meilleur bilan.

Propos recueillis par Julien BIGORNE (via WhatsApp)

 

 

LESLIE BELKACEMI EN BREF

20 ans. As du papillon. Sociétaire de l'Aas Sarcelles Natation.

> 9 podiums nationaux.

Élites en grand bassin : 1re des 15-16 ans sur 50 m papillon en 2014 et 2e sur 4x100 m 4 nages en 2017. Élites en petit bassin : 1re des 14-18 ans sur 100 m dos en 2014 et 3e sur 4x50 m 4 nages en 2018. Nationaux 16 ans et plus : 2e sur 50 m dos en 2016 et 3e sur 100 m papillon en 2018. Sauvetage sportif : 1re en relais lancer de corde avec Carol-Ann Borel (en 16’’31) et 3e sur 4x50 m obstacles et 4x25 m mannequin en 2018.

> 10 médailles dont 7 en or aux Championnats de Tunisie 2018. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine olympique d’Antigone, 34000 Montpellier

 

France élites PB : un fabuleux relais

Les Sarcelloises Ludivine Blanc, Camille Gheorghiu, Carmella Kitching et Leslie Belkacemi, à droite sur le podium (photo : Aas Sarcelles Natation)

 

A Montpellier, l’équipe de l’Aas Sarcelles Natation 95 (à droite sur la photo) monte sur le podium et décroche la médaille de bronze du 4x50 m 4 nages en 1’52’’13, derrière le Cn Marseille (au centre) et Canet 66 (à droite). Pour finir devant Marie Wattel et Montpellier Métropole (4e), Assia Touati et les Dauphins de Toulouse (5e) ou encore Fanny Deberghes et Carol-Ann Borel de l’Asptt Montpellier (6e), il fallait un fabuleux quatuor. Camille Gheorghiu (28’’79 sur 50 m dos – 2e du premier relais derrière la Marseillaise Béryl Gastaldello), Carmella Kitching (31’’12 sur 50 m brasse – 3e du second relais tout près de Solène Gallego et de Fanny Deberghes), Leslie Belkacemi (26’’85 sur 50 m papillon – 5e du troisième relais survolé par Mélanie Hénique) et Ludivine Blanc (25’’37 sur 50 m nage libre – 6e du quatrième relais à 9 dixièmes de Lena Bousquin) auront été exemplaires (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine olympique d’Antigone, 34000 Montpellier

 

Abu Dhabi 2018 : La (Reymond)tada

Neuvième de la Coupe du monde de 10 km d'Abu Dhabi, Axel Reymond a décroché sa pré-qualification pour les Mondiaux en eau libre 2019 (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 9 novembre, Axel Reymond disputait une étape de Coupe du monde déterminante aux Émirats Arabes Unis. Victime d’un incident de course à 2 km de l’arrivée, le protégé de Magali Merino a réussi un final prodigieux pour finir 9e et décrocher sa pré-qualification pour les Mondiaux en eau libre (13-19 juillet 2019 en Corée du Sud).

 

Axel Reymond n’aura pas besoin de s’échiner à réaliser des temps de référence en grand bassin sur 400 m (3’53), 800 m (7’59) et 1 500 m (15’18). Le nageur de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass) a déjà validé sa pré-qualification pour les Mondiaux 2019 en eau libre à Gwangju (Corée du Sud). Le 9 novembre, le protégé de Magali Merino devait terminer dans le top 10 du 10 km de Coupe du monde d’Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis. Pari tenu en finissant 9e à 26 secondes de Florian Wellbrock. Sa performance est méritoire au vu des circonstances de course.

ACCROCHAGE

«À 2 km de l’arrivée, je figurais dans le quatuor de tête, avec le Néerlandais Ferry Weertman (champion du monde et d'Europe du 10 km) et le Hongrois Kristof Rasovszky (champion d’Europe du 5 et du 25 km). Au passage d’une bouée, un concurrent m’a tiré le pied sous l’eau puis un autre est passé au-dessus de moi. J’ai perdu mon bonnet et mes lunettes dans cet accrochage. Le temps de les retrouver et les remettre, j’avais perdu 30 secondes et 35 places. J’ai entrepris une course-poursuite, remontant le peloton côté gauche le plus vite possible. Dans le chenal, je n’ai même pas vu que j’avais doublé Logan Fontaine (autre Français en lice, qui se classa 10e). J’ai juste aperçu un Allemand (Muffels) qui m’a passé sur la droite et un Italien (Manzi) que j’ai doublé à quelques mètres de l’arrivée. Au final, je réalise le meilleur 3e tour de la compétition», raconte le champion du monde du 25 km, capable de rivaliser également avec les meilleurs sur 5 et 10 km.

BIS REPETITA

«Il est écrit qu’à Abu Dhabi, je réussis mes meilleurs finishs. En 2015, j’avais été surpris par le départ anticipé des organisateurs. J’étais parti en dernier et j’avais remonté les 41 concurrents pour m’imposer devant l’Anglais Jack Burnell. Ça avait été la première victoire internationale de ma carrière», rappelle Axel, qui doit désormais finir parmi les deux meilleurs Français du 10 km de Doha, en mars prochain, pour se rendre aux Mondiaux et poursuivre sa quête d’une sélection aux Jeux Olympiques. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

LES RESULTATS

10 km de Coupe du monde d’Abu Dhabi : 1. Wellbrock (Allemagne) 1h53’00 ; 2. Paltrinieri (Italie) à 0’’40 ; 3. Rasovszky (Hongrie) à 0’’70 ; 4. Olivier (France) à 0’’90 ; 5. Sanzullo (Italie) à 3’’30 ; 6. Waschburger (Allemagne) à 4’’90 ; 7. Weertman (Pays-Bas) à 8’’20 ; 8. Muffels (Allemagne) à 25’’00 ; 9. Reymond (France, Aas Sarcelles) à 26’’80 ; 10. Fontaine (France) à 29’’30 ;…40. Kukla (France, Aas Sarcelles) à 1’41’’10 ; 74 finishers / 83 partants. 

 

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis

 

Clément Kukla, talent précoce

Clément Kukla (Aas Sarcelles Natation) est le plus jeune des 17 Français sélectionnés pour disputer la Coupe du monde de 10 km en eau libre à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)  

 

Le 9 novembre, Clément Kukla sera le plus jeune des 17 Français à disputer le 10 km de la Coupe du monde d’Abu Dhabi. À 16 ans, cette sélection en équipe de France A est déjà une victoire pour le sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation, qui réalise une année 2018 exceptionnelle. Le pensionnaire de l’Insep avait en effet décroché trois médailles d’or à la Coupe de la Confédération Méditerranéenne (Comen) à Patras, ainsi que deux titres de champion de France junior 2 (sur 800 m et sur 5 km) (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Les 17 Français sélectionnés

Hommes – Axel Reymond (Aass Natation, 1994), Clément Kukla (Aass Natation, 2002), Romain Béraud (1988), Marc-Antoine Olivier (1996), Logan Fontaine (1999), Enzo Roldan Munoz (1999), Naim Mokhfi (2000), Jean-Baptiste Clusman et Aubin Coccordano (2001), Alexis Vandevelde (2001).

Femmes – Aurélie Muller (1990), Lara Grangeon (1991), Adeline Furst et Caroline Jouisse (1994), Mor-gane Dornic (1998), Lisa Pou (1999) et Océane Cassignol (2000).  

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis

 

L'heure de vérité pour Axel Reymond

Axel Reymond doit finir dans le Top 10 de la Coupe du monde de 10 km d'Abu Dhabi pour décrocher sa pré-qualification pour les Championnats du monde d'eau libre 2019 (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

OBJECTIF : MONDIAUX DE GWANGJU

Vendredi 9 novembre à 5h (heure française), Axel Reymond dispute le 10 km de la Coupe du monde d'Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis. Le sociétaire de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass), spécialiste du 25 km, doit finir dans le top 10 pour décrocher sa pré-qualification pour les Championnats du monde de Gwangju (du 13 au 19 juillet 2019 en Corée du Sud). Des critères que le protégé de Magali Merino avait rempli en 2015 (1er) et 2016 (5e). En cas de réussite, il réaliserait déjà une première étape vers la qualification aux Jeux olympiques de Tokyo 2020. Dans 8 mois, les Mondiaux donneront en effet la possibilité aux nageurs classés dans le top 10 du 10 km de valider directement leur billet pour les Jo. Une perspective motivante. Avant la compétition, le champion du monde en titre du 25 km s’est confié à Florian Lucas, chargé de mission du département Eau libre de la Fédération Française de Natation.

«UNE REPRISE DE SAISON EXCELLENTE»

«Je suis assez détendu. Physiquement, je me sens vraiment pas mal. J’ai effectué l’une des meilleures reprises de saison de ma carrière. Après les championnats d’Europe de Glasgow, en août, pendant mes vacances, j’ai coupé les entraînements mais je suis resté très actif, j’ai fait différentes activités sportives hors des bassins. L’idée était de m’entretenir au mieux, afin d’être prêt pour bien reprendre le plus tôt possible. Avec cette étape de coupe du monde décisive pour la qualification olympique programmée dès le début du mois de novembre, c’était je pense la bonne stratégie. En octobre, nous avons passé trois semaines de stage à Belek (Turquie), en petit comité, avec ma coach Magali Merino et Lisa Pou comme partenaire d’entraînement. Les conditions étaient excellentes : nager en extérieur, sous le soleil, en toute tranquillité, des séances de 8 à 9 kilomètres».

«PAS DE PRESSION, SAVOIR S’ADAPTER»

«Je suis détaché des enjeux de la course d’Abu-Dhabi. En fait, j’ai surtout la rage de ne pas m’être qualifié pour les JO précédents. C’est cette rage qui me porte et me donne une très grande motivation pour réussir. J’aborde cette compétition comme les manches de coupe du monde précédentes, en visant le meilleur classement. Pendant la course, il faudra s’adapter à ses propres sensations, à ses capacités du moment et aux réactions des adversaires. Si je porte une attaque, je ne produirai pas le même effort selon qui sera dans ma vague. Il faudra être stratège. L’important sera de bien passer les ravitos et de se positionner dans les 5 premières places dans les deux derniers tours de la course». (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis

 

S'abonner à ce flux RSS