Actualités

France de 5 km indoor : records et spectacle à Sarcelles

L’équipe de l’Aas Sarcelles Natation 95 : Falla (5e junior 1 / J1), Six (2e J3), Verplaetse (19e senior), Merino (coach), Reymond (11e senior), Louissi (7e J3), Ferchichi (5e J2), Magne (12e J2) et Canzano (président). Absents sur la photo : Kukla et Ouabdesselam (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

L’Association Amicale et Sportive (Aas) Sarcelles Natation 95 commence fort l’année 2020. Samedi dernier, le club présidé par Guy Canzano organisait pour la septième fois les Championnats de France de 5 km indoor, avec le soutien de l’agglomération Roissy-Pays de France, de la Ville de Sarcelles, du Conseil Départemental du Val d’Oise et d’un jury de 40 personnes venu de toute l’Ile-de-France. Digne de la confiance de la Fédération Française de natation, il a proposé aux 79 nageurs demi-fondeurs les conditions idéales pour performer. À tel point que la compétition restera dans les annales. Marc-Antoine Olivier (3e sur 10 km aux Jo 2016) a en effet battu le record de France senior de 13 secondes (52’02) et la Lilloise Clémence Coccordano a amélioré de 30 secondes la meilleure marque nationale féminine des 15 ans (59’58). Au total, plus de 50 records personnels ont été enregistrés.

Fabuleuse course féminine

D’une densité exceptionnelle, la course féminine a même été la plus belle organisée en 18 éditions. Boostée par la concurrence de la tenante du titre Lou-Anne Barniet et des protégées de Philippe Lucas - la Russe Anastassia Kirpitchnikova (triple médaillé des Mondiaux juniors 2017, finalement lauréate en 56’09), l’Équatorienne Samantha Arevalo (vice-championne du monde 2017 du 10 km) et Célia Heurtaux (championne de France junior 3 en 2019) -, Lara Grangeon a conquis le titre national en pulvérisant son record personnel en 56’33. La médaillée de bronze des Mondiaux 2019 de 25 km, déjà qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo, a réussi là le meilleur chrono français depuis 2006.

Quatre podiums sarcellois

«Ce premier Championnat de France de natation de l’année 2020, disputé en bassin de 50 m, a été un régal pour le public et pour nos référents français fédéraux de l’Eau libre (discipline d’ordinaire pratiquée en mer, en lac ou en rivière). Présents pour l’occasion, Stéphane Lecat (directeur technique), Jean-Paul Narce (président de la Commission) et Fabienne Charlopin (cadre-chef de délégation aux Mondiaux militaires) ont vu que notre pays était prêt à performer à la Coupe du monde de Doha (le 15 février au Qatar) et à la Coupe d’Europe d’Eilat (le 8 mars en Israël), préludes à l’Euro et aux Jo», explique Guy Canzano. Le président de l’Aas Sarcelles Natation 95 est d’autant plus fier que son club, parmi les pionniers de l’eau libre dans l’Hexagone, ait fini en tête d’un tel événement, avec 4 podiums. «Cela confirme l’excellence du Centre d’Apprentissage et de Formation (CAF) de Sarcelles-Fontainebleau et de son coach Magali Merino, l’efficacité de nos rapports avec l’Insep et la réussite du collectif jeune Eau libre mis en place dans le Val-d’Oise», résume-t-il. (Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

 

France de 5 km indoor : les rameaux d'Olivier

Nouveaux lauriers pour Olivier à Sarcelles. Champion de France de 5 km indoor pour la 4e fois, le protégé de Philippe Lucas bat le record de France en 52’02 (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

Le speaker s’époumone à en perdre haleine à la vue du chrono qui s’affiche soudain en chiffres orangés au bord du grand bassin du centre aquatique Christiane et Guy Canzano. Samedi dernier, à 17h42 à Sarcelles, les Championnats de France de 5 km indoor connaissent leur point d’orgue. En 52’02, Marc-Antoine Olivier bat de treize secondes le record de France de la spécialité. L’un des dix meilleurs temps mondiaux de tous les temps. Le sociétaire de Denain, médaillé de bronze du 10 km aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, a réussi la course parfaite dans la septième et dernière série au programme.

Record de France

Le protégé de Philippe Lucas était pourtant opposé à Alexis Vandevelde (le champion de France en titre), à Jean-Baptiste Clusman (champion du monde junior du 7,5 km en 2018), à Clément Batte (double champion d’Europe junior en 2017), à la révélation belge Logan Vanhuys (5e de la Coupe du monde du 10 km de Setubal en 2019), aux jeunes membres de l’équipe de France Hugo Saillard et Swann Plaza, ainsi qu’au Sarcellois Clément Kukla, 2e l’an dernier et affûté comme jamais. Mais après 1 000 m de course, le Nordiste était déjà seul. Après 3 km, il restait sur les bases prodigieuses de 51’35. Il fallut attendre les 500 derniers mètres pour voir apparaître les premiers signes de lassitude, autant dus à l’intensité de son effort qu’à sa participation la veille au Meeting national de Saint-Germain-en-Laye (victoire sur 1 500 m).

Test important

«Sarcelles me réussit bien puisque j’avais déjà battu ici le record de France des 19 ans en 2015 et le record de France senior en 2018. Ici, c’est mon quatrième titre national sur 5 km en quatre participations», savoure ‘‘Marco’’. «Ce Championnat de France était une belle occasion pour moi de me tester, à l’approche des manches de Coupe du monde d’eau libre à Doha et aux Seychelles, où l’opposition sera rude. Pour beaucoup, c’était une étape importante en vue de la Coupe d’Europe d’Eilat (Israël) et des Nationaux, tous deux sélectifs pour les championnats internationaux d’eau libre», résume le vainqueur (Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

 

France de 5 km indoor : Kirpitchnikova lauréate

Anastassia Kirpitchnikova, nageuse russe entraînée par Philippe Lucas, a remporté la course féminine des Championnats de France de 5 km indoor à Sarcelles (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

Anastassia Kirpitchnikova a logiquement remporté la course féminine des Championnats de France de 5 km indoor à Sarcelles, dans un chrono de 56’09. La Russe est loin d’être une inconnue, puisqu’elle a décroché quatre podiums aux Jeux Européens de Bakou en 2015, deux médailles de bronze (sur 400 m et 4x200 m) à l’Euro junior 2016 et trois nouvelles breloques aux Mondiaux juniors 2017 (2e sur 4x200 m, 3e sur 400 m et 4x100 m mixte). En 2019, elle avait disputé les Mondiaux sur 1 500 m et fini quatrième de l’Euro en petit bassin sur 800 m

(Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

 

France de 5 km indoor : le retour de Philippe Lucas

L'entraîneur Philippe Lucas aux côtés de Christiane et Guy Canzano (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

Pour la première fois depuis cinq ans, Philippe Lucas, entraîneur charismatique qui forma de nombreux nageurs internationaux, était sur le bord du bassin de la piscine Christiane et Guy Canzano. Samedi dernier, les Championnats de France de 5 km indoor constituaient l’occasion parfaite pour sa venue, puisque la plupart de ses nageurs français (Marc-Antoine Olivier, Célia Heurtaux, Clément Batte) et internationaux (Anastassia Kirpitchnikova, Samantha Arevalo, Logan Vanhuys, Hector Pardoe) étaient engagé.

Sa venue a fait la joie du public et plus particulièrement de Guy Canzano, président de l’AAS Sarcelles Natation 95. « Il ne faut pas oublier que Philippe a été licencié à l’AAS Sarcelles Natation 95 de 2013 à 2015, en même temps que ses nageurs Sharon Van Rouwendaal et Océane Cassignol. C’est un entraîneur qui a toujours eu ma plus grande estime. Je connaissais bien son père (Jean Lucas), qui fut président au club de Melun et qui était, au moins autant que moi, un passionné de natation », a expliqué Guy Canzano. Philippe Lucas a très bien réussi son retour puisque ses protégés Marc-Antoine Olivier et Anastassia Kirpitchnikova se sont imposés (Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

 

France de 5 km indoor : une dimension internationale

L'équatorienne Samantha Arevalo (4e de la course féminine) a fait partie de la dizaine de nageurs étrangers présents aux Championnats de France de 5 km indoor à Sarcelles (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

Cette année, à Sarcelles, les Championnats de France de 5 km indoor comptaient plusieurs nageurs étrangers qui ont donné du lustre à l’épreuve. Ce fut le cas de l’Equatorienne Samantha Arevalo, vice-championne du monde 2017 du 10 km. La nageuse originaire de Macas, en région amazonienne, est entraînée depuis quelques mois par Philippe Lucas à Montpellier. Elle a fait les beaux jours des clubs de Cuenca (Equateur) et d’Enderica (Italie) et avait terminé en 2019 médaillée de bronze de la Coupe du monde de Setubal sur 10 km. Elle s’est classée 4e de la course féminine en 59’38, à 3’30 de la lauréate russe Anastassia Kirpitchnikova (Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

 

Le glorieux passé de Malaguie Delarbre

As de la nage libre et du papillon, Malaguie Delarbre fut 12 fois médaillée aux Championnats de France jeunes et membre de l’équipe de France de 2004 à 2008. (Photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Championne de France des maîtres sur 50 m papillon à Pierrelatte, Malaguie Delarbre fut une brillante nageuse chez les jeunes, qui honora sa première sélection en équipe de France dès 2004, à 13 ans, lors de la Coupe de la Méditerranée (Comen) à Tirana. «À cette époque, je n’étais pas une championne de l’entraînement, mais j’avais des facilités dans l’eau. Tout en continuant à m’amuser, je réussissais à passer des échelons rapidement», indique la sprinteuse auréolée de 12 podiums nationaux jeunes entre 2004 et 2008, dont deux titres sur 50 et 4x200 m nage libre en 2008 à Lille et 5 médailles sur l’édition 2006 des France minimes à Grand-Couronne. De telles perfs lui avaient ouvert les portes de l’international. «En 2005, j’avais fini 3e du Festival Olympique de la Jeunesse Européenne à Lignano sur 100 m nage libre. En 58’’50, j’avais battu le record de France des 14 ans, qu’une fille détenait depuis mon année de naissance (1991) !», se souvient Malaguie, qui fut vice-championne d’Europe junior en 2007 à Anvers et sélectionnée aux Mondiaux juniors 2008 à Monterrey sur 4x200 m. (Julien Bigorne / La Gazette du Val-d'Oise)

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine, 26700 Pierrelatte

 

S'abonner à ce flux RSS