Actualités

Euro junior : Kukla frôle le podium

Clément Kukla (AAS Sarcelles Natation 95) a terminé 4e du relais mixte et 5e du 10 km aux Championnats d'Europe juniors d'eau libre à Choisy-le-Roi (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Ce matin à 11h57, le même scénario frustrant de la veille s’est reproduit. Clément Kukla a de nouveau frôlé le podium aux Championnats d’Europe juniors, organisés du 23 au 25 juillet à Choisy-le-Roi (France). Le sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 a fini 4e du relais mixte 4x1250 m U19 après sa 5e place sur le 10 km junior 3. Sur ces deux courses, le protégé de Philippe Lucas a eu sa chance de décrocher une médaille.

5e sur 10 km

Sur le 10 km, il figure en tête après 4 des 6 tours dans un groupe comptant six nageurs. Mais après 1 h 30 de course, Zalan Sarkany attaque en sortie de ravitaillement, puis se fait contrer par le Hongrois David Betlehem (récent vice-champion d’Europe junior sur 1 500 m en Italie) et l’Allemand Oliver Klément. Clément Kukla tente alors de rejoindre le tandem avec un temps de retard. Mais le Sarcellois ne parviendra jamais à combler cet écart initial. À un tour de l’arrivée, il compte 7 secondes de retard ; Zalan Sarkany (Hongrie) et Jules Wallart (France) sont à 15 secondes et Léo Ouabdesselam (l’autre Sarcellois engagé) est 6e à 23 secondes. Avec 8 secondes d’avance sur ses poursuivants, Clément peut espérer la médaille de bronze. Mais après 1 h 41 en raison de crampes ou par choix stratégique, il se met sur le dos et attend Wallart et Sarkany. Un tournant. Il sera en effet distancé dans les 500 derniers mètres et finit donc 5e à 10 secondes de la 3e place revenue à Jules Wallart.

4e sur le relais, après transmis en tête

Sur le 4 x 1 250 m mixte, la déception a aussi été de mise, mais sans doute pas pour les mêmes raisons. Parmi les 11 engagés, la France fait partie des favorites pour le podium. Lean Cabon (7e du 10 km) réalise un superbe premier relais : meilleure féminine, elle transmet en 4e position à seulement 31 secondes de la Suisse. Au 2e relais, Clément rattrape rapidement la Slovaquie, la Grèce et la Suisse et s’envole. Le Sarcellois transmet le relais en tête avec 51 secondes d’avance sur la Hongrie, 53 secondes sur l’Espagne, 56 secondes sur la Suisse, 1’29 sur l’Allemagne, 1’33 sur la Grèce et 1’37 sur l’Italie. Ces avantages donnent le sourire au clan tricolore. Avec Madelon Catteau et Jules Wallart (médaillés de bronze la veille sur 10 km) restant à passer, l’affaire semble entendue pour le podium.

Défaillance de Catteau

Au 3e relais, Madelon Catteau est néanmoins opposée à des nageurs masculins. La prudence reste de mise. Peut-être déstabilisée par le retour des premiers concurrents, la Française craque en fin de parcours. Son chrono est à plus de 30 secondes de celui de Lean Cabon, qu’elle précédait de 30 secondes la veille sur 10 km. Une claque ! Dans le final, Jules Wallart ne peut rien contre les ténors David Betlehem, Sven Schwarz et Carlos Garach. Sur le ponton, Clément peut être amer : encore quatrième !

Garoux et Ouabdesselam prometteurs

Les jours précédents, deux autres Sarcellois avaient également participé à ces Championnats d’Europe juniors. Pour sa toute première sélection, Eliott Garoux a fini 16e junior 1 sur le 5 km. Puis, Léo Ouabdesselam, parmi les plus jeunes juniors 3, a terminé 6e sur 10 km après être resté dans le groupe de tête jusqu’à un tour de l’arrivée. Tous deux auront encore la chance de briller sur cette compétition la saison prochaine. Julien BIGORNE

Euro junior : Kukla frôle le podium

Clément Kukla (AAS Sarcelles Natation 95) a terminé 4e du relais mixte et 5e du 10 km aux Championnats d'Europe juniors d'eau libre à Choisy-le-Roi (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Ce matin à 11h57, le même scénario frustrant de la veille s’est reproduit. Clément Kukla a de nouveau frôlé le podium aux Championnats d’Europe juniors, organisés du 23 au 25 juillet à Choisy-le-Roi (France). Le sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 a fini 4e du relais mixte 4x1250 m U19 après sa 5e place sur le 10 km junior 3. Sur ces deux courses, le protégé de Philippe Lucas a eu sa chance de décrocher une médaille.

5e sur 10 km

Sur le 10 km, il figure en tête après 4 des 6 tours dans un groupe comptant six nageurs. Mais après 1 h 30 de course, Zalan Sarkany attaque en sortie de ravitaillement, puis se fait contrer par le Hongrois David Betlehem (récent vice-champion d’Europe junior sur 1 500 m en Italie) et l’Allemand Oliver Klément. Clément Kukla tente alors de rejoindre le tandem avec un temps de retard. Mais le Sarcellois ne parviendra jamais à combler cet écart initial. À un tour de l’arrivée, il compte 7 secondes de retard ; Zalan Sarkany (Hongrie) et Jules Wallart (France) sont à 15 secondes et Léo Ouabdesselam (l’autre Sarcellois engagé) est 6e à 23 secondes. Avec 8 secondes d’avance sur ses poursuivants, Clément peut espérer la médaille de bronze. Mais après 1 h 41 en raison de crampes ou par choix stratégique, il se met sur le dos et attend Wallart et Sarkany. Un tournant. Il sera en effet distancé dans les 500 derniers mètres et finit donc 5e à 10 secondes de la 3e place revenue à Jules Wallart.

4e sur le relais, après transmis en tête

Sur le 4 x 1 250 m mixte, la déception a aussi été de mise, mais sans doute pas pour les mêmes raisons. Parmi les 11 engagés, la France fait partie des favorites pour le podium. Lean Cabon (7e du 10 km) réalise un superbe premier relais : meilleure féminine, elle transmet en 4e position à seulement 31 secondes de la Suisse. Au 2e relais, Clément rattrape rapidement la Slovaquie, la Grèce et la Suisse et s’envole. Le Sarcellois transmet le relais en tête avec 51 secondes d’avance sur la Hongrie, 53 secondes sur l’Espagne, 56 secondes sur la Suisse, 1’29 sur l’Allemagne, 1’33 sur la Grèce et 1’37 sur l’Italie. Ces avantages donnent le sourire au clan tricolore. Avec Madelon Catteau et Jules Wallart (médaillés de bronze la veille sur 10 km) restant à passer, l’affaire semble entendue pour le podium.

Défaillance de Catteau

Au 3e relais, Madelon Catteau est néanmoins opposée à des nageurs masculins. La prudence reste de mise. Peut-être déstabilisée par le retour des premiers concurrents, la Française craque en fin de parcours. Son chrono est à plus de 30 secondes de celui de Lean Cabon, qu’elle précédait de 30 secondes la veille sur 10 km. Une claque ! Dans le final, Jules Wallart ne peut rien contre les ténors David Betlehem, Sven Schwarz et Carlos Garach. Sur le ponton, Clément peut être amer : encore quatrième !

Garoux et Ouabdesselam prometteurs

Les jours précédents, deux autres Sarcellois avaient également participé à ces Championnats d’Europe juniors. Pour sa toute première sélection, Eliott Garoux a fini 16e junior 1 sur le 5 km. Puis, Léo Ouabdesselam, parmi les plus jeunes juniors 3, a terminé 6e sur 10 km après être resté dans le groupe de tête jusqu’à un tour de l’arrivée. Tous deux auront encore la chance de briller sur cette compétition la saison prochaine. Julien BIGORNE

 

Les JO sont ouverts !

Lara Grangeon-De Villele (AAS Sarcelles Natation 95) visera le podium le 4 août lors de l'épreuve olympique du 10 km en eau libre (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr

 

Le 23 juillet à 16h (heure française), les 32e Jeux Olympiques de l’ère moderne ont officiellement été ouverts par l’Empereur du Japon Naruhito, avant que la vasque olympique ne soit enflammée par la joueuse de tennis japonaise Naomi Osaka pour briller jusqu’au 8 août. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée à huis clos dans un Stade olympique dépourvu de 68 000 spectateurs prévus. Les deuxièmes Jeux Olympiques de Tokyo (après ceux de 1964) accueilleront 11 090 sportifs de 206 pays et attribueront 339 médailles d’or. Plusieurs stars planétaires telles que Novak Djokovic (tennis), Kevin Durant (basket-ball), Simone Biles (gymnastique), Katie Ledecky (natation) ou encore Teddy Riner (judo) sont de la partie.

L’AAS Sarcelles Natation 95 réunit deux des douze sportifs valdoisiens qualifiés. Il s’agit de Lara Grangeon-De Villele et Krystyna Panchishko, qui participeront à l’épreuve du 10 km en eau libre, le mardi 3 août à 23h30 heure française (le 4 août à 6h30 heure locale) à la base nautique d’Odaiba.

Lara Grangeon-De Villele (29 ans) participera là à ses troisièmes JO. Dix-huitième (en 2012 sur 400 m 4 nages et en 2016 sur 200 m papillon), la protégée de Philippe Lucas vise cette fois une médaille sur le 10 km en eau libre. La nageuse originaire de Nouvelle-Calédonie avait décroché sa qualification dès 2019 en terminant 4e aux Championnats du monde de 10 km à Yeosu (Corée du Sud). À son palmarès figurent également trois podiums aux Championnats d’Europe d’eau libre (2e en 2021 sur 25 km, 3e en 2018 sur 25 km et relais mixte) et une médaille de bronze mondiale sur 25 km (2019).

Krystyna Panchishko (23 ans) est la première nageuse ukrainienne qualifiée sur l’épreuve olympique d’eau libre. Elle avait décroché son billet le 19 juin, en terminant 18e de l’épreuve sélective du 10 km à Setubal (Portugal). Lors de cette course à suspense, elle avait arraché le dernier ticket (quota européen). La native de Robijne a déjà participé à deux Mondiaux (2017 et 2019), à deux Euros (notamment 14e sur 5 km en 2018) et aux Jeux mondiaux de la plage (18e sur 5 km en 2019) en eau libre. Julien BIGORNE

Les JO sont ouverts !

Lara Grangeon-De Villele (AAS Sarcelles Natation 95) visera le podium le 4 août lors de l'épreuve olympique du 10 km en eau libre (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr

 

Le 23 juillet à 16h (heure française), les 32e Jeux Olympiques de l’ère moderne ont officiellement été ouverts par l’Empereur du Japon Naruhito, avant que la vasque olympique ne soit enflammée par la joueuse de tennis japonaise Naomi Osaka pour briller jusqu’au 8 août. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée à huis clos dans un Stade olympique dépourvu de 68 000 spectateurs prévus. Les deuxièmes Jeux Olympiques de Tokyo (après ceux de 1964) accueilleront 11 090 sportifs de 206 pays et attribueront 339 médailles d’or. Plusieurs stars planétaires telles que Novak Djokovic (tennis), Kevin Durant (basket-ball), Simone Biles (gymnastique), Katie Ledecky (natation) ou encore Teddy Riner (judo) sont de la partie.

L’AAS Sarcelles Natation 95 réunit deux des douze sportifs valdoisiens qualifiés. Il s’agit de Lara Grangeon-De Villele et Krystyna Panchishko, qui participeront à l’épreuve du 10 km en eau libre, le mardi 3 août à 23h30 heure française (le 4 août à 6h30 heure locale) à la base nautique d’Odaiba.

Lara Grangeon-De Villele (29 ans) participera là à ses troisièmes JO. Dix-huitième (en 2012 sur 400 m 4 nages et en 2016 sur 200 m papillon), la protégée de Philippe Lucas vise cette fois une médaille sur le 10 km en eau libre. La nageuse originaire de Nouvelle-Calédonie avait décroché sa qualification dès 2019 en terminant 4e aux Championnats du monde de 10 km à Yeosu (Corée du Sud). À son palmarès figurent également trois podiums aux Championnats d’Europe d’eau libre (2e en 2021 sur 25 km, 3e en 2018 sur 25 km et relais mixte) et une médaille de bronze mondiale sur 25 km (2019).

Krystyna Panchishko (23 ans) est la première nageuse ukrainienne qualifiée sur l’épreuve olympique d’eau libre. Elle avait décroché son billet le 19 juin, en terminant 18e de l’épreuve sélective du 10 km à Setubal (Portugal). Lors de cette course à suspense, elle avait arraché le dernier ticket (quota européen). La native de Robijne a déjà participé à deux Mondiaux (2017 et 2019), à deux Euros (notamment 14e sur 5 km en 2018) et aux Jeux mondiaux de la plage (18e sur 5 km en 2019) en eau libre. Julien BIGORNE

Open d'été seniors : Egorova en bronze

Habituée des podiums aux Championnats de France (surtout élites en petit bassin), Valeriya Egorova (AAS Sarcelles Natation 95) a décroché deux médailles de bronze à l’Open d’été seniors (photo d’archives : Jean-Claude Mouton).

Le 20 juillet à Dunkerque, Valeriya Egorova (21 ans) a bouclé son Championnat de France open d’été senior par une seconde médaille de bronze. Après sa 3e place la veille sur le 100 m dos en 1’02’’47, la protégée de Philippe Lucas et Xavier Idoux a de nouveau terminé à la même place sur le 200 m nage libre…ex-aequo avec Célia Pinsolle (Toulouse Toec) en 2’04’’04. « Valeriya s’était déjà illustrée à l’échelon national, surtout aux Championnats de France élites en petit bassin (1re sur 200 m dos en 2018 et sur 100 m dos en 2019 ; 2e sur 100 m dos en 2016 ; 3e sur 50 m dos en 2016 et en 2017) », indique Guy Canzano, président de l’AAS Sarcelles Natation 95. Aux Championnats de France juniors, couplés à l’Open d’été seniors, Gaspard Tramier a fini 3e sur 1 500 m nage libre en 15’57 et Samy Ferchichi 6e sur 400 m nage libre en 4’04’’97. Tous deux étaient classés chez les J3-J4 (17-18 ans). Julien BIGORNE

Eau libre : Panchishko ira aux JO !

Incroyable dénouement dans la baie de Setubal ! Hier, peu après 19h (heure française), Krystyna Panchishko a décroché sa qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo, au terme du 10 km en eau libre sélectif au Portugal. La sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 faisait partie des 43 concurrentes en lice, issues de 30 pays. « Toutes les nations qui n’avaient pas pu qualifier de représentantes à l’occasion des Mondiaux 2019 à Yeosu (Corée du Sud) pouvaient ici aligner deux nageuses. La course qualifiait les 9 premières à raison d’une nageuse par pays. Au-delà de ce classement, il fallait être numéro n° 1 de son continent », explique la première Ukrainienne qualifiée aux JO en eau libre.

Bon finish

Dans les vagues et le courant de l’océan Atlantique, la protégée de Philippe Lucas est d’abord restée dans un large peloton mené par la Canadienne Sanderson (22e à 13 secondes au 1er tour, 27e à 23 secondes au 2e puis 20e à 9 secondes au 3e). Au 4e tour, les choses se sont gâtées puisqu’elle a été reléguée à 29 secondes de la tête et derrière des Européennes dangereuses comme la Slovène Perse et la Tchèque Benesova. Heureusement, le finish est l’un des points forts de la native de Rubizhne. Dans le dernier tiers de course, elle distance l’Autrichienne Johanna Enkner, l’Israélienne Eva Fabian et la Tchèque Alena Benesova. Crucial !

Suspense haletant

Tandis que la Hongroise Anna Olasz s’impose après 2h01’55 d’efforts, la tension monte. Les premiers billets sont distribués : Paula Ruiz Bravo (Espagne, 2e), Kate Sanderson (Canada, 3e), Alice Dearing (Grande-Bretagne, 4e), Angelica André (Portugal, 5e)…Dans le top 9 figure la deuxième Espagnole, qui ne peut être qualifiée. La 10e, étant deuxième Portugaise, n’est pas qualifiée non plus. La Slovène Spela Perse (11e) arrache ensuite le 9e billet qualificatif. Dès lors, Krystyna n’a plus le choix et doit être la meilleure Européenne parmi les représentantes de pays non encore qualifiés. La Japonaise Kida (12e) décroche la place du pays hôte. L’Anglaise Huskisson (13e), la Hongroise Reka Rohacs (14e), l’Argentine Imwinkelried (16e) sont recalées du fait du meilleur résultat de leur compatriote. La Sud-Africaine Weber (15e) est n°1 Africaine. La Vénézuélienne Perez (17e) la n°1 Sud-américaine.

N° 1 Européenne au-delà du top 9

C’est alors que Krystyna se présente dans le chenal d’arrivée, esseulée, et touche la plaque en 18e position à 2’25 de la lauréate. N° 1 Européenne parmi les non-qualifiées (classées au-delà du top 9), la voilà qualifiée pour les JO de Tokyo ! « La course n’était pas facile, car il y avait beaucoup de filles qui voulaient se qualifier et peu de places. Les conditions météo n’étaient pas simples. Mais mon excellent travail avec Philippe Lucas et Xavier Idoux a porté ses fruits. Il est maintenant temps de se concentrer sur les Jeux Olympiques car il ne reste pas beaucoup de temps. Merci à tous en France et à l’AAS Sarcelles Natation 95 ! », a déclaré la nageuse de 23 ans. Elle participera au 10 km en eau libre des JO de Tokyo le mercredi 4 août à 23H30 (heure française), aux côtés de sa coéquipière sarcelloise Lara Grangeon et de ses partenaires d’entraînement Anastassia Kirpitchnikova et Samantha Arevalo. Julien BIGORNE

 

Lire sur le même sujet

> Panchishko vers les JO : https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/645-eau-libre-panchishko-vers-les-jo

> Les résultats complets de la course féminine de sélection olympique - 10 km de Setubal : https://www.fina.org/competitions/8/fina-olympic-marathon-swim-qualifier-2020/results?event=923b2e7a-7e5b-415e-9fda-fa39542115f8 

 

Eau libre : Panchishko ira aux JO !

Incroyable dénouement dans la baie de Setubal ! Hier, peu après 19h (heure française), Krystyna Panchishko a décroché sa qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo, au terme du 10 km en eau libre sélectif au Portugal. La sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 faisait partie des 43 concurrentes en lice, issues de 30 pays. « Toutes les nations qui n’avaient pas pu qualifier de représentantes à l’occasion des Mondiaux 2019 à Yeosu (Corée du Sud) pouvaient ici aligner deux nageuses. La course qualifiait les 9 premières à raison d’une nageuse par pays. Au-delà de ce classement, il fallait être numéro n° 1 de son continent », explique la première Ukrainienne qualifiée aux JO en eau libre.

Bon finish

Dans les vagues et le courant de l’océan Atlantique, la protégée de Philippe Lucas est d’abord restée dans un large peloton mené par la Canadienne Sanderson (22e à 13 secondes au 1er tour, 27e à 23 secondes au 2e puis 20e à 9 secondes au 3e). Au 4e tour, les choses se sont gâtées puisqu’elle a été reléguée à 29 secondes de la tête et derrière des Européennes dangereuses comme la Slovène Perse et la Tchèque Benesova. Heureusement, le finish est l’un des points forts de la native de Rubizhne. Dans le dernier tiers de course, elle distance l’Autrichienne Johanna Enkner, l’Israélienne Eva Fabian et la Tchèque Alena Benesova. Crucial !

Suspense haletant

Tandis que la Hongroise Anna Olasz s’impose après 2h01’55 d’efforts, la tension monte. Les premiers billets sont distribués : Paula Ruiz Bravo (Espagne, 2e), Kate Sanderson (Canada, 3e), Alice Dearing (Grande-Bretagne, 4e), Angelica André (Portugal, 5e)…Dans le top 9 figure la deuxième Espagnole, qui ne peut être qualifiée. La 10e, étant deuxième Portugaise, n’est pas qualifiée non plus. La Slovène Spela Perse (11e) arrache ensuite le 9e billet qualificatif. Dès lors, Krystyna n’a plus le choix et doit être la meilleure Européenne parmi les représentantes de pays non encore qualifiés. La Japonaise Kida (12e) décroche la place du pays hôte. L’Anglaise Huskisson (13e), la Hongroise Reka Rohacs (14e), l’Argentine Imwinkelried (16e) sont recalées du fait du meilleur résultat de leur compatriote. La Sud-Africaine Weber (15e) est n°1 Africaine. La Vénézuélienne Perez (17e) la n°1 Sud-américaine.

N° 1 Européenne au-delà du top 9

C’est alors que Krystyna se présente dans le chenal d’arrivée, esseulée, et touche la plaque en 18e position à 2’25 de la lauréate. N° 1 Européenne parmi les non-qualifiées (classées au-delà du top 9), la voilà qualifiée pour les JO de Tokyo ! « La course n’était pas facile, car il y avait beaucoup de filles qui voulaient se qualifier et peu de places. Les conditions météo n’étaient pas simples. Mais mon excellent travail avec Philippe Lucas et Xavier Idoux a porté ses fruits. Il est maintenant temps de se concentrer sur les Jeux Olympiques car il ne reste pas beaucoup de temps. Merci à tous en France et à l’AAS Sarcelles Natation 95 ! », a déclaré la nageuse de 23 ans. Elle participera au 10 km en eau libre des JO de Tokyo le mercredi 4 août à 23H30 (heure française), aux côtés de sa coéquipière sarcelloise Lara Grangeon et de ses partenaires d’entraînement Anastassia Kirpitchnikova et Samantha Arevalo. Julien BIGORNE

 

Lire sur le même sujet

> Panchishko vers les JO ? : https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/645-eau-libre-panchishko-vers-les-jo

> Les résultats complets de la course féminine de sélection olympique - 10 km de Setubal : https://www.fina.org/competitions/8/fina-olympic-marathon-swim-qualifier-2020/results?event=923b2e7a-7e5b-415e-9fda-fa39542115f8 

 

 

France élites : Grangeon, 10 de cœur !

Lauréate hier soir sur 200 m papillon, Lara Grangeon-De Villele (AAS Sarcelles Natation 95) est devenue la première nageuse à décrocher un 10ème titre dans une spécialité aux Championnats de France élites en grand bassin (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr

 

Hier à 18h38, Lara Grangeon-De Villele est entrée dans l’histoire de la natation française. La sociétaire de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (AASS Natation 95) est en effet devenue la première compétitrice à décrocher un dixième titre aux Championnats de France élites en grand bassin, un rendez-vous apparu en 1997 à Mennecy. Tous temps confondus (y compris la période 1961-1996 lors de laquelle les Championnats d’été et d’hiver attribuaient deux titres en bassin de 50 m), elle est seulement la onzième à réaliser pareille prouesse, dans le sillage de Cécile Jeanson (16 sur 200 m papillon), Catherine Plewinski (14 sur 100 m papillon), Monique Berlioux (12 sur 100 m dos), Sophie Kamoun (11 sur 50 m nage libre), Claude Mandonnaud (11 sur 400 m nage libre), Karyn Faure (11 sur 800 m nage libre), Roxana Maracineanu (11 sur 100 m dos), Solène Figues (10 sur 200 m nage libre), Cécile Prunier (10 sur 400 m nage libre) et Aurélia Kempf (10 sur 50 m dos).

Lara Grangeon-De Villele : « Première nageuse sacrée pour la 10ème fois dans une spécialité aux Championnats de France élites en grand bassin »

Dans le bassin de la piscine de l’Odyssée à Chartres, Lara a remporté pour la dixième fois le 200 m papillon. En réalisant un chrono de 2’11’’16 en finale, elle a devancé la coriace Lucie Delmas (Cno Saint-Germain, MPF des 17 ans en 2’11’’57) et Lilou Ressencourt (2’12’’46). C’est aussi son 8e titre d’affilée dans cette spécialité ; seule Malia Metella (9 sur 50 m nage libre) a réussi une plus longue série consécutive aux « France élites ». La performance de la nageuse sarcelloise est d’autant plus mémorable qu’il s’agissait de sa 7ème course sur cette édition (NDLR : elle avait notamment disputé deux 1 500 m nage libre les jours précédents et la série du 800 m nage libre le matin même).

L’AASS Natation 95 sur le podium provisoire

Grâce à son exploit, l’AASS Natation 95 égale déjà son record aux Championnats de France élites en grand bassin (3 médailles d’or, 1 d’argent et 1 de bronze / 3-1-1). Après quatre journées de compétition, le club présidé par Guy Canzano figure sur le podium provisoire du tableau des médailles, en troisième position derrière Toulouse Toec (6-7-2) et Marseille (3-2-1). Il devance Amiens (3-0-0), Nice (2-3-3), Antibes (2-1-0), Clichy 92 (2-0-1), Canet 66 et Rouen (1-1-0) et Béthune (1-0-0).

Samedi 19 juin : Fanny Deberghes vise la qualification olympique sur 200 m brasse

Aujourd’hui, l’AAS Sarcelles Natation 95 continuera de vibrer. Dès 11h08, Léo Ouabdesselam visera le temps de qualification pour l’Euro junior sur 1 500 m nage libre (15’33’’72). À 18h09, Lara Grangeon-De Villele tentera de reconquérir son titre sur 800 m et sera opposée à Adeline Furst, Maud Rodriguez, Aurélie Muller, Valentine Leclercq, Lisa Pou et Marie Kuntzmann ; la Russe Anna Egorova comptant en Open. La protégée de Philippe Lucas vise sa médaille nationale élite sur cette édition 2021, après l’or sur 200 m papillon, l’argent sur 400 m 4 nages et le bronze sur 1 500 m nage libre.

Enfin, à 18h30, Fanny Deberghes visera la qualification aux JO de Tokyo sur 200 m brasse (2’25’’52 à réaliser en finale) après la réalisation du minima B ce matin en série (2’28’’52 contre les 2’29’’89 exigés). Elle pourrait également rééditer son triplé de 2019 (victoire sur 50, 100 et 200 m brasse), à condition de devancer Justine Delmas, Camille Dauba et Fantine Lesaffre qui peuvent elles aussi prétendre à la qualification olympique. Julien BIGORNE

 

> Les nageuses les plus titrées sur une spécialité aux Championnats de France élites en bassin de 50 m (compétition existant depuis 1997) : 1. Lara Grangeon-De Villele (AAS Sarcelles Natation 95, 10 sur 200 m papillon) ; 2. Malia Metella (9 sur 50 m nage libre) et Mélanie Hénique (9 sur 50 m papillon) ; 4. Roxana Maracineanu (8 sur 200 m dos) ; 5. Solène Figues (7 sur 200 m nage libre), Aurore Mongel (7 sur 200 m papillon), Laure Manaudou (7 sur 100 m dos) et… Lara Grangeon-De Villele (7 sur 400 m 4 nages).

> Les nageuses les plus titrées sur une spécialité aux Championnats de France en grand bassin (depuis 1899) : 1. Cécile Jeanson (16 sur 200 m papillon) ; 2. Catherine Plewinski (14 sur 100 m papillon) ; 3. Monique Berlioux (12 sur 100 m dos) ; 4. Sophie Kamoun (11 sur 50 m nage libre), Claude Mandonnaud (11 sur 400 m nage libre), Karyn Faure (11 sur 800 m nage libre) et Roxana Maracineanu (11 sur 100 m dos) ; 8. Solène Figues (10 sur 200 m nage libre), Cécile Prunier (10 sur 400 m nage libre), Aurélia Kempf (10 sur 50 m dos) et Lara Grangeon-De Villele (10 sur 200 m papillon).

> Les nageuses ayant réalisé les plus longues séries de victoires aux Championnats de France élites en bassin de 50 m (depuis 1997) : 1. Malia Metella (9 sur 50 m nage libre) ; 2. Lara Grangeon-De Villele (8 sur 200 m papillon) et Roxana Maracineanu (8 sur 200 m dos) ; 4. Anna Santamans (6 sur 50 m nage libre), Charlotte Bonnet (6 sur 200 m nage libre), Laure Manaudou (6 sur 100 m dos et sur 200 m dos).

> Les nageuses ayant réalisé les plus longues séries de victoires aux Championnats de France en grand bassin (depuis 1899) : 1. Catherine Plewinski (12 sur 100 m papillon), Monique Berlioux (12 sur 100 m dos) ; 3. Malia Métella (9 sur 50 m nage libre), Cécile Jeanson (9 sur 100 m papillon et sur 200 m papillon), Sylvie Le Noach (9 sur 200 m dos) ; 6. Cécile Prunier (8 sur 400 m nage libre), Rose-Marie Piacentini (8 sur 100 m dos), Roxana Maracineanu (8 sur 200 m dos), Christine Magnier (8 sur 400 m 4 nages) et Lara Grangeon-De Villele (8 sur 200 m papillon).

Synthèse réalisée par Julien BIGORNE

 

 

S'abonner à ce flux RSS