Actualités

France élites en PB : les résultats

Carmella Kitching médaillée de bronze sur 100 m brasse (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Carmella Kitching : 3e sur 100 m brasse en 1’07’’92 ; 4e sur 50 m brasse en 31’’18 (à 15 centièmes du podium)

Camille Gheorghiu, Carmella Kitching, Leslie Belkacemi, Ludivine Blanc : 3e sur 4x50 m 4 nages en 1'52''13

Clément Kukla : Recordman de France des 16 ans sur 1 500 m en 15’04’’59. Il bat les 15’10 de Sébastien Rouault, référence depuis 2002. 5e Français de la course.

Théo Charrade : 4e Français sur 200 m brasse en 2’10’’57 (à 69 centièmes du podium)

Axel Reymond : 6e Français sur 1 500 m en 15’08’’98

Claire Six : 7e sur 1 500 m nage libre en 16’40

Ludivine Blanc : 8e sur 50 m NL en 25’’41 et 9e sur 100 m NL en 55’’30

Leslie Belkacemi : 9e sur 50 m papillon en 27’’24 et 9e sur 100 m papillon en 1’01’’63

 

Les photos de l'événement - le reportage dans le magazine Esprit Club n°53

 

Record de France pour Clément Kukla

Clément Kukla est désormais recordman de France des 16 ans du 1 500 m nage libre en 15'04''59 (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 18 novembre dans la piscine Antigone à Montpellier, Clément Kukla a apposé la touche finale à sa saison prodigieuse. Le sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation a battu le record de France des 16 ans sur le 1 500 m en petit bassin (15’04’’59), améliorant de six secondes la référence détenue par Sébastien Rouault.

 

«Ce record de France tenait depuis l’année de ma naissance (2002). J’avais failli le battre un mois plus tôt à Saint-Dizier (15’12). Mais ici, les conditions des Championnats de France élites en petit bassin m’apportaient un plus car j’étais confronté aux meilleurs seniors (David Aubry, Joris Bouchaut, Marc-Antoine Olivier, Paul Beaugrand et Axel Reymond)», raconte le protégé de Xavier Idoux, entraîneur à l’Insep.

1 500 M DE RÊVE «Deux jours plus tôt, sur 800 m (18e en 8’04), j’avais commis une erreur, en partant trop vite. Je ne voulais pas la commettre à nouveau. Je ne me suis donc pas précipité. J’ai pu réaliser un bon premier 50 m (27’’49) puis rester très régulier jusqu’aux 500 m (entre 29’’77 et 30’’28 sur chaque 50 m). Au tiers de la course, les leaders, plus expérimentés, m’ont logiquement distancé. Mais aux 1 000 m, j’étais encore sur les bases des 15 minutes, soit 10 secondes de mieux que le record de France de mon année d’âge. Dans le final, j’ai trouvé les ressources pour rester performant», raconte le demi-fondeur, classé 5e Français toutes catégories à seulement 16 ans. Il est le troisième nageur de l’Aas Sarcelles détenteur d’un record de France en petit bassin après Diane Bui Duyet (100 m papillon, senior, en 55’’05 en 2009) et Romain Aune (400 m nage libre, 15 ans, en 3’54’’71 en 2015).

L’ANNÉE DE TOUS LES SUCCÈS Clément Kukla se souviendra de son année 2018. Cet été, il était devenu champion de France en juniors 2 sur 800 m à Rennes et sur 5 km en eau libre à Gravelines. Sélectionné en équipe de France, le nageur originaire de Rambouillet avait été le héros de la Coupe de la Confédération Méditerranéenne (Comen) à Patras, remportant les courses de 5 km, 10 km et 4x 1250 m.

COUPE DU MONDE Le 9 novembre, il fut le plus jeune des 17 Français sélectionnés à la Coupe du monde élite de 10 km à Abu Dhabi (Émirats Arabes Unis). «J’ai gagné 15 places par rapport à l’an dernier sur l’épreuve de Doha (40e). En 2017, j’avais disputé ici ma première Coupe du monde senior. C’était l’une de mes premières courses en eau libre. J’avais fini 9e de l’Euro junior à Marseille un peu plus tôt. Je découvrais encore les ravitaillements, le passage des bouées et la stratégie. J’avais pu constater que ça tapait beaucoup et qu’à ce niveau, tous les nageurs sont ensemble, en peloton. Ce fut encore le cas cette année», confie le nageur de l’Aass. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

 CLEMENT KUKLA EN BREF

Né en 2002. As de l’eau libre et du demi-fond (800 m / 1500 m). Recordman de France des 16 ans sur 1 500 m (15’04’’59). 2018 : Champion de France juniors 2 sur 800 m et 5 km en eau libre. Lauréat de la Coupe de France de 5 km à Cergy. Trois fois vainqueur de la Comen à Patras (Grèce). Plus jeune Français sélectionné à la Coupe du monde de 10 km à Abu Dhabi.

 

Les photos de l'événement - le reportage dans le magazine Esprit Club n°53 - l'article paru dans La Gazette du Val-d'Oise

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine olympique d’Antigone, 34000 Montpellier

 

Ludivine Blanc : la touche finale

Ludivine Blanc est recordwoman de France universitaire du 100 m nage libre (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 17 novembre, Ludivine Blanc était la 4e relayeuse de l’équipe féminine de l’Aass Natation 95, médaillée de bronze sur 4x50 m 4 nages aux Championnats de France élites en petit bassin. Sur son 50 m nage libre, exécutée peu de temps après sa finale du 100 m nage libre, elle a résisté au retour de Lou Ditière pour offrir au club un magnifique podium.

 

DEUX FINALES EN UN QUART D’HEURE «Notre relais 4x50 m 4 nages avait lieu un quart d’heure après ma finale du 50 m nage libre. Il fallait rester concentrée, garder l’adrénaline et gommer la peur de ne pas réaccepter la douleur. Je savais qu’on pouvait aller chercher un podium. Lorsque Leslie a fini son passage, il y avait beaucoup de cris. Marseille, qui battra le record de France, s’était déjà détaché, mais pour les autres places, on voyait que c’était serré. Lors de mon relais, j’ai connu une petite difficulté et j’ai bu la tasse. Mais je n’ai rien lâché. Lorsque j’ai touché le mur, notre temps ne s’est pas affiché. Il y a eu quelques secondes de stress avant que notre troisième place soit confirmée», raconte Ludivine Blanc, qui décrocha la majorité de ses 24 podiums nationaux en relais.

RELAYEUSE AGUERRIE «Le premier remonte à dix ans. C’était sur le 4x100 m 4 nages du Trophée Lucien Zins», se souvient Ludivine, qui a hérité de ses parents, anciens nageurs de niveau national (Pierre Blanc et Hélène Dalifol), sa passion de la nage libre. «Après, il y a eu d’autres souvenirs marquants. En 2011, lorsque je décroche un podium aux France jeunes sous les couleurs de ma ville natale (Boulogne-Billancourt). Et plus récemment, mes titres en relais avec Camille (Gheorghiu) et Marie (Wattel)», indique-t-elle.  

INTERCLUBS Après l’une des rares coupures estivales de sa carrière, Ludivine Blanc a eu deux mois pour peaufiner sa préparation aux Championnats de France élites en petit bassin. «J’ai participé aux Interclubs avec l’Aas Sarcelles Natation 95, à la piscine Georges-Vallerey à Paris. J’ai remporté le 100 m nage libre, mais dans un chrono qui ne reflétait pas mon potentiel. Les départs, l’endurance et l’envie étaient là, mais je n’avais pas de puissance dans les jambes», remarque la sociétaire de l’Aass Natation 95, qui s’entraîne au Pôle France de sauvetage de Montpellier, sous les conseils de Raphaël Raymond. Finaliste aux Championnats de France élites en petit bassin sur 50 m (8e) et 100 m nage libre (9e), Ludivine devrait être l’une des têtes d’affiche du Meeting Francily, mi-décembre à Sarcelles. Elle retrouvera ainsi le centre aquatique Christiane et Guy Canzano, où, le 7 avril dernier, elle avait battu d’un centième en 54’’90 le record de France universitaire du 100 m nage libre détenu par Assia Touati. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

LUDIVINE BLANC EN BREF

23 ans. As de la nage libre et des relais. Sociétaire de l'Aas Sarcelles Natation.

24 podiums nationaux, dont 13 en universitaire.

Recordwoman de France universitaire du 100 m nage libre / NL en petit bassin (54’’90, en 2018).

Championne de France élite sur le 4x100 m 4 nages en grand bassin (2017 et 2018), le 4x100 m NL en grand bassin (2018) et le 4x50 m 4 nages en petit bassin en 2015 (3e en 2018). Championne de France universitaire du 100 m NL (2018) ; du 50 m papillon (2014) et du relais mixte 12x50 m (2014 et 2015). Vice-championne de France élite du 4x50 m nage libre en petit bassin en 2015 et en 2017. Médaillée d’argent du Critérium national 2015 sur 50 m NL et du 4x100 m 4 nages du Trophée Lucien-Zins en 2008. 3e sur 4x100 m NL aux France jeunes 2011. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine olympique d’Antigone, 34000 Montpellier

 

Leslie Belkacemi : la rescousse

Médaillée de bronze sur 4x50 m 4 nages aux France élites en petit bassin, Leslie Belkacemi est aussi championne de France de sauvetage sportif (photo : Club Sauvetage pour tous).

 

Championne de France de sauvetage sportif, Leslie Belkacemi était la 3e relayeuse de l’équipe féminine de l’Aass Natation 95, qui décrocha la 3e place sur 4x50 m 4 nages aux France élites en petit bassin. Opposée sur son 50 m papillon à Mélanie Hénique, Marie Wattel et Assia Touati (membres de l’équipe de France), la nageuse de 20 ans a battu son record personnel de quatre dixièmes (26’’85) et contribué au podium du club.

 

Quels souvenirs garderez-vous de ce relais 4x50 m 4 nages ?

Nous avons réalisé une très belle performance pour l’Aas Sarcelles Natation 95. C’était super de partager la chambre avec Camille (Gheorghiu) ; de retrouver Carmella (Kitching) qui était déjà ma coéquipière à Hyères et d’encourager Ludivine (Blanc) qui s’entraîne avec moi. Lorsque je prends le relais, nous sommes 3e. Je voulais nager ce 50 m papillon en moins de 27 secondes pour que l’équipe reste sur le podium. J’y suis parvenue.

Quel bilan tirez-vous de vos performances individuelles ?

Je suis contente d’avoir battu mes records sur 50 m (27’’24) et 100 m papillon (1’01’’32). Je suis satisfaite de mes séries, moins de mes finales. Sur 100 m, j’ai voulu partir plus vite qu’en séries, mais j’étais très crispée et les 25 derniers mètres ont été compliqués. Je pouvais faire mieux que 9e sur 50 et 100 m pap.

Vous nagez depuis 17 ans. Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

J’ai débuté la natation à l’âge de 3 ans. Pendant un temps, j’ai aussi pratiqué la natation synchronisée, spécialité de ma mère. Mais à 15 ans, j’ai donné la priorité à la natation. En 2014, j’ai remporté la finale des 15-16 ans du 50 m papillon aux France élites à Chartres. Ce fut un événement pour mon club d’alors (l’As Cachalots Six-Fours). J’ai ensuite obtenu mes deux podiums nationaux suivants en dos, qui fut un temps ma deuxième spécialité. En 2017, j’ai été médaillé d’argent sur 4x100 m 4 nages aux France élites à Schiltigheim. C’était un relais inoubliable. J’étais associée à Charlotte Bonnet (triple championne d’Europe 2018), Morgane Blanchard (formée à l’Aass Natation 95) et Anaïs Arlandis (4e sur 100 m papillon). Camille et Ludivine étaient dans l’équipe victorieuse avec Marie Wattel et Fantine Lesaffre.

Pourquoi avez-vous disputé les Championnats de Tunisie 2018 ?

En 2015, j’ai reçu un message Facebook d’Heni Taktak, l’entraîneur du Pôle élite du club Olympica d’Ezzahra. En consultant des résultats, il a vu mon nom (Belkacemi) et persuadé que j’avais des origines tunisiennes, a proposé de me recruter. En dépit de mon absence d’ascendances tunisiennes, une amitié est née. Et depuis, je participe en tant qu’étrangère à ses Championnats et mes perfs rapportent des points à l’Espérance Sportive de Tunis. Cette année, j’ai décroché 10 podiums dont 7 victoires à Radès. Mon meilleur bilan.

Propos recueillis par Julien BIGORNE (via WhatsApp)

 

 

LESLIE BELKACEMI EN BREF

20 ans. As du papillon. Sociétaire de l'Aas Sarcelles Natation.

> 9 podiums nationaux.

Élites en grand bassin : 1re des 15-16 ans sur 50 m papillon en 2014 et 2e sur 4x100 m 4 nages en 2017. Élites en petit bassin : 1re des 14-18 ans sur 100 m dos en 2014 et 3e sur 4x50 m 4 nages en 2018. Nationaux 16 ans et plus : 2e sur 50 m dos en 2016 et 3e sur 100 m papillon en 2018. Sauvetage sportif : 1re en relais lancer de corde avec Carol-Ann Borel (en 16’’31) et 3e sur 4x50 m obstacles et 4x25 m mannequin en 2018.

> 10 médailles dont 7 en or aux Championnats de Tunisie 2018. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine olympique d’Antigone, 34000 Montpellier

 

Carmella Kitching : la basique réussite

Carmella Kitching a décroché deux médailles de bronze aux Championnats de France élites en petit bassin à Montpellier (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Carmella Kitching a été la 2e relayeuse du 4x50 m 4 nages féminin sarcellois, médaillé de bronze aux France élites en petit bassin à Montpellier. La Franco-Britannique, également 3e sur 100 m brasse, a été un pilier de la réussite de notre club.

 

Quel souvenir garderez-vous de ce magnifique 4x50 m 4 nages ?

C’était mon tout premier relais aux Championnats de France. Ce fût un bel exploit. Avec les filles, on savait qu’on pouvait essayer de décrocher une médaille. On était super motivées. On a réussi. C’était vraiment sympa. L’ambiance à la chambre d’appel était top !

Êtes-vous satisfaite de vos France élites, en individuel ?

Je n’étais pas affûtée pour ces Championnats. Je les ai pris comme une compétition de travail. Je réalise mon meilleur temps sur 50 m brasse (31’’18) et je ne finis pas loin de ceux sur 100 m (1’07’’92) et 200 m (2’29’’12). C’est positif.

Dans quelles circonstances aviez commencé la natation à l’âge de 10 ans?

Ma mère voulait que j’arrête le football pour me mettre dans un sport où je ne rentre pas à la maison avec des bleus. Du coup, mes parents m’ont inscrit à des cours de natation avec mon frère et ma sœur à Londres.

En l’espace de 15 ans de carrière, quels ont été vos 5 meilleurs souvenirs ?

Le premier souvenir remonte à 2009. Ma première sélection en équipe de Grande-Bretagne. À l’époque, je nageais le 100 m brasse en 1’15. Or, le temps qualificatif pour l’Euro junior était à 1’12’’6. Personne ne croyait en mes chances. Mais j’avais tellement envie de cette sélection, qu’à chaque entraînement, je me répétais le temps. Et, le jour J en montant sur le plot, je savais à l’avance que j’allais réaliser le chrono. Inoubliable ! Ensuite, en 2011 à Saint-Martin-Boulogne, j’ai été triple championne de France jeune en bassin de 25 mètres sur 50, 100 et 200 m brasse. C’était l’époque où je m’entraînais à Hyères avec ma sœur Claudia, en suivant une méthode ‘‘old school’’ : les séries 2x200m brasse avec 2 minutes de repos entre les deux. Une horreur, j’en ai bavé. Mais ça a payé. Sur 200 m brasse, j’ai gagné 10 secondes (de 2’41 à 2’31), terminé 4e des Championnats d’Angleterre 2012 et failli me qualifier aux Jo de Londres. En 2013, j’ai ressenti le besoin de faire un break, d’avoir une vie sociale. Je suis donc partie à Montpellier et je me suis bien amusée. Enfin, cette année, j’ai été triple championne de France 16 ans et plus à Laval (50, 100 et 200 m brasse) sous les couleurs de l’Aas Sarcelles Natation. Après cinq mois d’arrêt en 2017 en raison d’une blessure au genou, j’ai signé mon retour.

(Propos recueillis par Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

CARMELLA KITCHING EN BREF

24 ans. As de la brasse. Sociétaire de l'Aas Sarcelles Natation.

Palmarès international : Sélectionnée en équipe de Grande-Bretagne à l’Euro junior 2009 ; 3e du Golden Tour Camille Muffat 2018 à Sarcelles sur 50 m brasse. 4e des Championnats d’Angleterre 2012 sur 200 m. Championne de France jeune en 2011 en petit bassin sur 50, 100 et 200 m. Championne de France cadette 2011 sur 200 m. 14 finales aux France élites et 10 podiums aux France 16 ans et plus en brasse. En 2018 : triple championne de France 16 ans et plus (50, 100 et 200 m brasse) ; deux médailles de bronze aux France élites en petit bassin (sur 100 m brasse et 4x50 m 4 nages).

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Retrouvez l'intégralité de ce portrait dans le magazine Esprit Club n°53

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine olympique d’Antigone, 34000 Montpellier

 

Camille Gheorghiu : le dernier feu

Camille Gheorghiu, première relayeuse de l'équipe féminine de l'Aas Sarcelles, médaillée de bronze sur 4x50 m 4 nages aux Championnats de France élites en petit bassin à Montpellier (photo : Jaked)

 

Le 17 novembre à Montpellier, Camille Gheorghiu a peut-être vécu sa toute dernière course, à l’occasion des Championnats de France élites en petit bassin. Après 19 ans de natation, la protégée de Franck Esposito donne la priorité à ses études de kiné. Début novembre, elle avait d’ailleurs annoncé sa retraite sportive, dans une interview accordée au Berry Républicain. Puis, elle est revenue sur sa décision pour s’offrir une « der » en relais, une spécialité qui lui a offert quelques-unes des plus belles émotions de sa carrière comme ses deux titres de championnes d’Europe junior en 2011 ou sa médaille d’argent en juin dernier aux Jeux Méditerranéens. Elle souhaitait se dépasser une dernière fois pour offrir à l’Aas Sarcelles Natation 95 un podium national sur 4x50 m 4 nages.

LE BRONZE EN RELAIS

«À cette occasion, je retrouvais Ludivine (Blanc), avec qui j’avais été championne de France aux Interclubs en 2016 et 2e sur 4x50 m nage libre lors de l’édition précédente des Nationaux en petit bassin. Carmella (Kitching), je la connaissais aussi, car elle s’entraînait à Antibes, où je réside. Quant à Leslie (Belkacemi), ce fut une belle découverte», raconte Camille, qui, au premier relais, exprimait l’étendue de son potentiel sur 50 m dos. «Malgré mon manque d’entraînement, je n’étais pas inquiète. Le dos, ça ne se perd pas. J’aurai pu effectuer mon relais les yeux fermés. À la ligne d’eau n°3, j’ai touché en deuxième position en 28’’79 derrière Béryl Gastaldello (10 fois médaillé sur la compétition). L’équipe était bien lancée. Après, je suis sortie de l’eau et j’ai encouragé Ludivine. On a décroché la 3ème place. Une médaille pour mon clap de fin, c’est bien !», savoure la nageuse de 22 ans.

25 MÉDAILLES NATIONALES

Ce (possible) ultime podium apporte un compte rond à son bilan aux France élites : 15 médailles en petit bassin et 25 breloques au total avec ses 10 en grand bassin. Des chiffres qui évoquent son niveau, sa longévité et son talent. «J’ai débuté la natation à l’âge de 3 ans, alors que ma famille baignait plutôt dans le monde de l’aviron. Ma mère, Christine Jullien, a participé deux fois aux Jeux Olympiques (éliminée en repêchages du quatre de couple en 1988 à Séoul et finale B du quatre de pointe en 1992 à Barcelone) et mon père, Christian, est entraîneur», évoque-t-elle.

CARRIÈRE FLORISSANTE

«En 2009, j’ai été la première Française âgée de 13 ans à nager le 100 m nage libre en moins d’une minute. J’ai obtenu mes premières sélections et connu mes premières joies en relais, avec des succès à la Comen et au Foje. Suite à cela, je suis restée dix saisons en équipe de France et j’ai connu mon premier podium en élite à l’âge de 15 ans», raconte Camille Gheorghiu. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

CAMILLE GHEORGHIU EN BREF

22 ans. As du dos, de la nage libre et des relais. Sociétaire de l'Aas Sarcelles Natation.

- Palmarès international : 4e des Mondiaux juniors 2011 à Lima sur 4x100 m nage libre (NL) ; championne d’Europe junior 2011 à Belgrade sur 4x100 m et 4x200 m NL puis 3e en 2012 à Anvers sur 400 m NL. Lauréate de la Comen 2009 sur 4x100 m NL, 4x200 m NL et 4x100 m 4 nages. Médaillée d’or du Foje 2009 à Tampère sur 4x100 m NL. Ex-recordwoman d’Europe junior du 4x100 m NL (3’44).

- 25 podiums nationaux élites (15 en petit bassin, 10 en grand bassin) dont 9 titres de championne de France – 5 sur 200 m dos (2016 à 2018 en grand bassin ; 2015 et 2017 en petit) et 4 en relais.

- Toujours détentrice de 7 records de France jeunes. Grand bassin : sur 200 m NL (en 2’01’’17 / 15 ans). Petit bassin : sur 200 m dos (2’07’’88 / 15 et 16 ans), 100 m NL (57’’31 / 13 ans et 55’’58 / 14 ans), 200 m NL (2’04’’93 / 13 ans) et 400 m NL (4’08’’18 / 15 ans). (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Retrouvez ce portrait dans le magazine L'Esprit Club n°53

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine olympique d’Antigone, 34000 Montpellier

 

France élites PB : un fabuleux relais

Les Sarcelloises Ludivine Blanc, Camille Gheorghiu, Carmella Kitching et Leslie Belkacemi, à droite sur le podium (photo : Aas Sarcelles Natation)

 

A Montpellier, l’équipe de l’Aas Sarcelles Natation 95 (à droite sur la photo) monte sur le podium et décroche la médaille de bronze du 4x50 m 4 nages en 1’52’’13, derrière le Cn Marseille (au centre) et Canet 66 (à droite). Pour finir devant Marie Wattel et Montpellier Métropole (4e), Assia Touati et les Dauphins de Toulouse (5e) ou encore Fanny Deberghes et Carol-Ann Borel de l’Asptt Montpellier (6e), il fallait un fabuleux quatuor. Camille Gheorghiu (28’’79 sur 50 m dos – 2e du premier relais derrière la Marseillaise Béryl Gastaldello), Carmella Kitching (31’’12 sur 50 m brasse – 3e du second relais tout près de Solène Gallego et de Fanny Deberghes), Leslie Belkacemi (26’’85 sur 50 m papillon – 5e du troisième relais survolé par Mélanie Hénique) et Ludivine Blanc (25’’37 sur 50 m nage libre – 6e du quatrième relais à 9 dixièmes de Lena Bousquin) auront été exemplaires (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Piscine olympique d’Antigone, 34000 Montpellier

 

S'abonner à ce flux RSS