Actualités

Reymond conserve son titre mondial

La baie de Yeosu, à l’extrémité méridionale de la Corée du Sud, semble tout droit sorti d’une scène d’Apocalypse. Le déluge transperce un ciel d’encre et un vent violent souffle sans répit sur une mer agitée formant de fortes vagues. Jamais depuis leur création en 1991, les Mondiaux de natation en eau libre n’ont connu de conditions si dantesques pour une épreuve de 25 km. Nager près de 5 heures sous ces éléments déchaînés fait passer les 24 concurrents pour des forçats, des héros d’un autre temps. Le suspense, de surcroît, reste entier. À l’approche du chenal d’arrivée, ils sont encore six à viser le titre.

Course dantesque

Un sprint de 800 m s’engage. Le Russe Drattcev (3e en 2013 et 2017) cède le premier. Puis, l’Australien Edwards et les Italiens Ruffini (titré en 2015) et Occhipinti (2e aux Universiades sur 1 500 m). C’est alors qu’apparaît Axel Reymond, au coude-à-coude avec le Russe Belyaev (vice-champion d’Europe en titre). Jusqu’aux ultimes mètres, son rival semble conserver un léger avantage. Mais le sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation parvient à l’instant décisif, à mieux s’extirper des flots et à déployer son immense bras gauche jusqu’à la plaque jaune d’arrivée. Photo-finish, quand même. Mais suspense de courte durée. Le Valdoisien est bien vainqueur pour 3 dixièmes de seconde… après 4h51’06 d’un effort à peine imaginable.

Immense exploit

Le 19 juillet, le protégé de Magali Merino est ainsi devenu le premier nageur depuis 17 ans (et le Russe Yury Kudinov, lauréat de 2000 à 2002) à conserver le titre mondial sur 25 km. Il est le seul Français à repartir avec la médaille d’or sur cette 19e édition des Mondiaux de nage en eau libre, réussissant là où Logan Fontaine et Aurélie Muller (2e sur 5 km), Marc-Antoine Olivier (2e sur 10 km) et Lara Grangeon (3e sur 25 km) avaient échoué de peu. Sa victoire, indispensable, a également placé la France sur le podium du classement des nations. «Je n’ai jamais vu des conditions comme ça, mais ce n’est que du bonheur, j’adore... En début de course, j’ai essayé de partir, mais il y avait trop de vagues. Au final, ça ne s’est joué à rien. Dans le chenal, je n’y croyais plus. Puis, j’ai fait une magnifique touche, je ne sais comment», raconte le nageur sarcellois, 20e sportif valdoisien sacré champion du monde élite en individuel depuis le régatier Jean-Claude Stafler en 1969.

«Axel a prouvé qu’il était un immense champion. Sur cette distance, qui nécessite un entraînement Xxl (4500 km par an) et une assiduité hors norme, il avait déjà été champion du monde (en 2017 à Balaton), champion d’Europe (en 2014 et en 2016) et 7 fois champion de France (entre 2012 et 2018). Et pourtant, il m’a épaté», confie Guy Canzano, le président de l’Aas Sarcelles Natation.

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

Retrouvez l'article paru dans La Gazette du Val-d'Oise du 24 juillet 2019 et les photos de l'événement

 

Massyve attaque !

Auteur d'un record personnel en 8'10, Clément Kukla a terminé 2e du Meeting national de Massy, derrière Marc-Antoine Olivier (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 22 mars, Clément Kukla a réussi une très jolie performance au 10e Meeting national Eurocom à Massy. Le sociétaire de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass Natation 95) a terminé 2e du 800 m nage libre derrière Marc-Antoine Olivier, en améliorant son record personnel (8’10’’78). Le pensionnaire de l’Insep a battu sur cette course des spécialistes de l’eau libre : Farès Zitouni (Rouen, 8’14’’50), Alexis Vandevelde (Sn Versailles, le champion de France du 5 km indoor, 8’24’’30) et Naim Mokhfi (Es Massy, 8’24’’94). Il a terminé le lendemain 3e du 1500m nage libre en 15’44’’94 (à 11 secondes de son record personnel, réalisé en décembre dernier à Rennes).

Egalement engagés, Théo Charrade (4e sur 100 m brasse en 1’05, 4e sur 200m brasse en 2’21 et 6e sur 200m 4 nages en 2’13’’51) et Axel Reymond (7e sur 1500 m en 15’59) ont décroché une place dans le top 8.

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

Massyve attaque !

Auteur d'un record personnel en 8'10, Clément Kukla a terminé 2e du Meeting national de Massy, derrière Marc-Antoine Olivier (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 22 mars, Clément Kukla a réussi une très jolie performance au 10e Meeting national Eurocom à Massy. Le sociétaire de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass Natation 95) a terminé 2e du 800 m nage libre derrière Marc-Antoine Olivier, en améliorant son record personnel (8’10’’78). Le pensionnaire de l’Insep a battu sur cette course des spécialistes de l’eau libre : Farès Zitouni (Rouen, 8’14’’50), Alexis Vandevelde (Sn Versailles, le champion de France du 5 km indoor, 8’24’’30) et Naim Mokhfi (Es Massy, 8’24’’94). Il a terminé le lendemain 3e du 1500m nage libre en 15’44’’94 (à 11 secondes de son record personnel, réalisé en décembre dernier à Rennes).

Egalement engagés, Théo Charrade (4e sur 100 m brasse en 1’05, 4e sur 200m brasse en 2’21 et 6e sur 200m 4 nages en 2’13’’51) et Axel Reymond (7e sur 1500 m en 15’59) ont décroché une place dans le top 8.

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

Abu Dhabi 2018 : La (Reymond)tada

Neuvième de la Coupe du monde de 10 km d'Abu Dhabi, Axel Reymond a décroché sa pré-qualification pour les Mondiaux en eau libre 2019 (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 9 novembre, Axel Reymond disputait une étape de Coupe du monde déterminante aux Émirats Arabes Unis. Victime d’un incident de course à 2 km de l’arrivée, le protégé de Magali Merino a réussi un final prodigieux pour finir 9e et décrocher sa pré-qualification pour les Mondiaux en eau libre (13-19 juillet 2019 en Corée du Sud).

 

Axel Reymond n’aura pas besoin de s’échiner à réaliser des temps de référence en grand bassin sur 400 m (3’53), 800 m (7’59) et 1 500 m (15’18). Le nageur de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass) a déjà validé sa pré-qualification pour les Mondiaux 2019 en eau libre à Gwangju (Corée du Sud). Le 9 novembre, le protégé de Magali Merino devait terminer dans le top 10 du 10 km de Coupe du monde d’Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis. Pari tenu en finissant 9e à 26 secondes de Florian Wellbrock. Sa performance est méritoire au vu des circonstances de course.

ACCROCHAGE

«À 2 km de l’arrivée, je figurais dans le quatuor de tête, avec le Néerlandais Ferry Weertman (champion du monde et d'Europe du 10 km) et le Hongrois Kristof Rasovszky (champion d’Europe du 5 et du 25 km). Au passage d’une bouée, un concurrent m’a tiré le pied sous l’eau puis un autre est passé au-dessus de moi. J’ai perdu mon bonnet et mes lunettes dans cet accrochage. Le temps de les retrouver et les remettre, j’avais perdu 30 secondes et 35 places. J’ai entrepris une course-poursuite, remontant le peloton côté gauche le plus vite possible. Dans le chenal, je n’ai même pas vu que j’avais doublé Logan Fontaine (autre Français en lice, qui se classa 10e). J’ai juste aperçu un Allemand (Muffels) qui m’a passé sur la droite et un Italien (Manzi) que j’ai doublé à quelques mètres de l’arrivée. Au final, je réalise le meilleur 3e tour de la compétition», raconte le champion du monde du 25 km, capable de rivaliser également avec les meilleurs sur 5 et 10 km.

BIS REPETITA

«Il est écrit qu’à Abu Dhabi, je réussis mes meilleurs finishs. En 2015, j’avais été surpris par le départ anticipé des organisateurs. J’étais parti en dernier et j’avais remonté les 41 concurrents pour m’imposer devant l’Anglais Jack Burnell. Ça avait été la première victoire internationale de ma carrière», rappelle Axel, qui doit désormais finir parmi les deux meilleurs Français du 10 km de Doha, en mars prochain, pour se rendre aux Mondiaux et poursuivre sa quête d’une sélection aux Jeux Olympiques. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

LES RESULTATS

10 km de Coupe du monde d’Abu Dhabi : 1. Wellbrock (Allemagne) 1h53’00 ; 2. Paltrinieri (Italie) à 0’’40 ; 3. Rasovszky (Hongrie) à 0’’70 ; 4. Olivier (France) à 0’’90 ; 5. Sanzullo (Italie) à 3’’30 ; 6. Waschburger (Allemagne) à 4’’90 ; 7. Weertman (Pays-Bas) à 8’’20 ; 8. Muffels (Allemagne) à 25’’00 ; 9. Reymond (France, Aas Sarcelles) à 26’’80 ; 10. Fontaine (France) à 29’’30 ;…40. Kukla (France, Aas Sarcelles) à 1’41’’10 ; 74 finishers / 83 partants. 

 

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis

 

Clément Kukla, talent précoce

Clément Kukla (Aas Sarcelles Natation) est le plus jeune des 17 Français sélectionnés pour disputer la Coupe du monde de 10 km en eau libre à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)  

 

Le 9 novembre, Clément Kukla sera le plus jeune des 17 Français à disputer le 10 km de la Coupe du monde d’Abu Dhabi. À 16 ans, cette sélection en équipe de France A est déjà une victoire pour le sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation, qui réalise une année 2018 exceptionnelle. Le pensionnaire de l’Insep avait en effet décroché trois médailles d’or à la Coupe de la Confédération Méditerranéenne (Comen) à Patras, ainsi que deux titres de champion de France junior 2 (sur 800 m et sur 5 km) (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Les 17 Français sélectionnés

Hommes – Axel Reymond (Aass Natation, 1994), Clément Kukla (Aass Natation, 2002), Romain Béraud (1988), Marc-Antoine Olivier (1996), Logan Fontaine (1999), Enzo Roldan Munoz (1999), Naim Mokhfi (2000), Jean-Baptiste Clusman et Aubin Coccordano (2001), Alexis Vandevelde (2001).

Femmes – Aurélie Muller (1990), Lara Grangeon (1991), Adeline Furst et Caroline Jouisse (1994), Mor-gane Dornic (1998), Lisa Pou (1999) et Océane Cassignol (2000).  

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis

 

Deux records de France du 5 km battus à Sarcelles

Champions du monde de relais mixte, Logan Fontaine (Mpf 19 ans en 52’59) et Marc-Antoine Olivier (record de France en 52’15) ont marqué de leur empreinte les Championnats de France de 5 km indoor, qui se sont déroulés à Sarcelles. (Photo : Aas Sarcelles Natation)

 

«C’était une compétition de rêve». Le 27 janvier, Guy Canzano, le président de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass), a en effet vécu le Championnat de France de 5 km indoor le plus rapide de tous les temps. Son club a eu le plaisir d’accueillir cette 16e édition inoubliable, à laquelle participaient quatre des cinq champions du monde d’eau libre 2017 (Axel Reymond, Marc-Antoine Olivier, Logan Fontaine et Océane Cassignol), la championne de France féminine en titre (Lara Grangeon), trois Internationaux Tunisiens du So Millau (Malek Louissi, Melek Masmoudi et Alya Gara) et ses 9 représentants surtout issus des Pôles de Fontainebleau, de l’Insep et de Rouen. «Ce premier Championnat de France de natation de l’année civile 2018 réunissait les 56 meilleures nageuses et 56 meilleurs nageurs de l’Hexagone, présélectionnés à partir des France N2 et des France d’eau libre de 2017. Notre épreuve permettait aux nageurs de demi-fond et d’eau libre de se confronter sur une distance rarement disputée en bassin de 50 m», explique Guy Canzano.

Plateau relevé

Au fil des longueurs de 50 m, le public massé dans la piscine intercommunale de Sarcelles a compris qu’il assistait à des exploits. Tenant du titre et champion du monde du 10 km, Marc-Antoine Olivier s’est rapidement envolé. Seul face au chrono. Le protégé de Philippe Lucas a pulvérisé de 42 secondes le record de France détenu depuis 2011 par Sébastien Fraysse (52’15 contre 52’57). Une performance dédiée à son ancien coach Éric Boissière, entraîneur national d’eau libre et formateur du Pôle de Rouen, qui s’éteignit six jours plus tard à l’âge de 66 ans.

Olivier et Fontaine survolent la course

Autres signes du niveau très relevé de l’épreuve, Logan Fontaine (champion du monde du relais mixte) a ensuite battu la meilleure performance française (Mpf) des 19 ans réalisée par Marc-Antoine Olivier en 2015 (52’59 contre 53’16) ; Clément Batte a écrasé la Mpf des 18 ans d’Anis Cheniti (53’21 contre 54’11) et le Sarcellois Axel Reymond (3e l’an dernier) a cette fois dû se contenter de la sixième place en réalisant le même temps (54’25). Mais l’Aas Sarcelles, sacré meilleur club, a eu d’autres motifs de satisfaction grâce à Léo Ouabdesselam (champion de France junior 1 / 14-15 ans), Claire Six (vice-championne de France junior 2 / 16-17 ans), Clément Kukla (3e en junior 2 et meilleur temps des 16 ans en 55’45), Morgane Garcia (à 4 secondes du podium en junior 2) et Inès Idier (9e en junior 3 / 18-19 ans). (Julien Bigorne / La Gazette du Val-d'Oise)

>>> Les photos de l'épreuve

>>> Les photos des podiums

>>> Les résultats complets

>>> Les articles parus sur l'événement

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Centre Sportif Nelson Mandela, 95200 Sarcelles

 

S'abonner à ce flux RSS