Actualités

Massyve attaque !

Auteur d'un record personnel en 8'10, Clément Kukla a terminé 2e du Meeting national de Massy, derrière Marc-Antoine Olivier (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 22 mars, Clément Kukla a réussi une très jolie performance au 10e Meeting national Eurocom à Massy. Le sociétaire de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass Natation 95) a terminé 2e du 800 m nage libre derrière Marc-Antoine Olivier, en améliorant son record personnel (8’10’’78). Le pensionnaire de l’Insep a battu sur cette course des spécialistes de l’eau libre : Farès Zitouni (Rouen, 8’14’’50), Alexis Vandevelde (Sn Versailles, le champion de France du 5 km indoor, 8’24’’30) et Naim Mokhfi (Es Massy, 8’24’’94). Il a terminé le lendemain 3e du 1500m nage libre en 15’44’’94 (à 11 secondes de son record personnel, réalisé en décembre dernier à Rennes).

Egalement engagés, Théo Charrade (4e sur 100 m brasse en 1’05, 4e sur 200m brasse en 2’21 et 6e sur 200m 4 nages en 2’13’’51) et Axel Reymond (7e sur 1500 m en 15’59) ont décroché une place dans le top 8.

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

Du grand Ouabdesselam

Léo Ouabdesselam (Aas Sarcelles Natation 95) est vice-champion de France junior 1 sur 800 m et sur 1 500 m nage libre (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation, Léo Ouabdesselam a été le seul médaillé valdoisien aux Championnats de France juniors, du 12 au 17 mars à Dunkerque. Le protégé de Magali Merino a terminé vice-champion de France chez les 15-16 ans sur 800 m et sur 1 500 m, ainsi que 6e sur 400 m. Le champion d’Europe junior 2018 du 5 km a pulvérisé ses records sur 400 m (de 4’15 à 4’12), sur 800 m (de 8’38 à 8’29) et sur 1 500 m (de 16’20 à 16’10), malgré l’enchaînement inédit de séries et de finales sur les longues distances. Des résultats de très bon augure avant sa participation à la Coupe d’Europe de 10 km en eau libre, le 31 mars à Eilat (Israël). Ses coéquipiers Clément Kukla (5e chez les 17-18 ans sur 1 500 m en 15’42, 6e sur 800 m en 8’20 et 8e sur 400 m en 4’03) et Samy Ferchichi (6e chez les 15-16 ans sur 800 m en 8’53 et 8e sur 400 m en 4’21) avaient également participé à des finales A.

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Les résultats complets - Les résultats de l'AAS Sarcelles Natation 95

Marine Leleu a défié la Vasaloppet

Néophyte en ski nordique, Marine Leleu a pourtant tenté de finir la Vasaloppet, la plus populaire épreuve de cette spécialité disputée sur un parcours de 90 km en Suède.

 

Marine Leleu n’a décidemment pas froid aux yeux. La sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation s’est lancé un nouveau défi après son record du monde féminin réalisé l’an dernier sur l’Enduroman (triathlon extrême de 460 km entre Londres et Paris). Le 3 mars, elle était au départ de la Vasaloppet, la plus populaire compétition de ski nordique au monde. «C’est une célèbre épreuve qui se déroule en Suède sur un parcours de 90 km entre Sälen et Mora. La course a été créée en 1922 et commémore un épisode de la vie du roi Gustave Vasa, qui, en 1521, interrompit sa fuite vers la Norvège à Salen pour revenir à Mora après avoir obtenu le soutien des habitants de Dalécarlie. En France, elle est connue depuis 1978, année de la victoire de Jean-Pierre Pierrat, 3e des Mondiaux de 50 km en ski de fond quelques mois plus tôt», explique Guy Canzano, président de l’Aas Sarcelles Natation, qui a suivi de près le nouveau défi de sa représentante.

Néophyte en ski de fond

«Jusqu’ici, je n’avais jamais chaussé de skis de fond de ma vie !», souligne Marine. «C’est pourquoi j’ai passé deux jours d’entraînement intensif à Serre-Chevalier (Hautes-Alpes) pour apprendre les bases de la discipline, sur les pistes nordiques de la vallée. Les deux professeurs Benoit Pellet et Emmanuelle Meissner ont été super sympa ; l’ambiance sur les pistes excellente. Après deux mois d’entraînement musculaire spécifique, notamment en hypoxie, je savais que mon corps était prêt à affronter cette course. Mais il manquait le plus important… la maîtrise de la technique ! Désormais, c’était chose faite», raconte la sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation, soutenue pour l’occasion par la Team Eleiko France.

« Sortir de ma zone de confort »

Le jour J, Marine Leleu (n°17244) a donné le meilleur d’elle-même, mais elle n’a pu franchir l’arche d’arrivée. «J’ai été arrêtée à cause de la barrière horaire, au 4e ravitaillement à Evertsberg, après 46 km de course et 7h10 d’efforts. Beaucoup de neige, beaucoup de vent, beaucoup trop froid, beaucoup de gamelles, aucun bobo, beaucoup de gens, beaucoup de skis, beaucoup de kilomètres, beaucoup de sourires, beaucoup de bonheur, de superbes sensations... Encore une belle expérience qui m’a permis de sortir de ma zone de confort et de tester des choses que je ne sais pas faire», conclut Marine Leleu.

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

 

Résultats - Vidéo de l'entraînement de Marine Leleu

 

Marine Leleu a défié la Vasaloppet

Néophyte en ski nordique, Marine Leleu a pourtant tenté de finir la Vasaloppet, la plus populaire épreuve de cette spécialité disputée sur un parcours de 90 km en Suède.  

 

Marine Leleu n’a décidemment pas froid aux yeux. La sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation s’est lancé un nouveau défi après son record du monde féminin réalisé l’an dernier sur l’Enduroman (triathlon extrême de 460 km entre Londres et Paris). Le 3 mars, elle était au départ de la Vasaloppet, la plus populaire compétition de ski nordique au monde. «C’est une célèbre épreuve qui se déroule en Suède sur un parcours de 90 km entre Sälen et Mora. La course a été créée en 1922 et commémore un épisode de la vie du roi Gustave Vasa, qui, en 1521, interrompit sa fuite vers la Norvège à Salen pour revenir à Mora après avoir obtenu le soutien des habitants de Dalécarlie. En France, elle est connue depuis 1978, année de la victoire de Jean-Pierre Pierrat, 3e des Mondiaux de 50 km en ski de fond quelques mois plus tôt», explique Guy Canzano, président de l’Aas Sarcelles Natation, qui a suivi de près le nouveau défi de sa représentante.

Néophyte en ski de fond

«Jusqu’ici, je n’avais jamais chaussé de skis de fond de ma vie !», souligne Marine. «C’est pourquoi j’ai passé deux jours d’entraînement intensif à Serre-Chevalier (Hautes-Alpes) pour apprendre les bases de la discipline, sur les pistes nordiques de la vallée. Les deux professeurs Benoit Pellet et Emmanuelle Meissner ont été super sympa ; l’ambiance sur les pistes excellente. Après deux mois d’entraînement musculaire spécifique, notamment en hypoxie, je savais que mon corps était prêt à affronter cette course. Mais il manquait le plus important… la maîtrise de la technique ! Désormais, c’était chose faite», raconte la sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation, soutenue pour l’occasion par la Team Eleiko France.

« Sortir de ma zone de confort »

Le jour J, Marine Leleu (n°17244) a donné le meilleur d’elle-même, mais elle n’a pu franchir l’arche d’arrivée. «J’ai été arrêtée à cause de la barrière horaire, au 4e ravitaillement à Evertsberg, après 46 km de course et 7h10 d’efforts. Beaucoup de neige, beaucoup de vent, beaucoup trop froid, beaucoup de gamelles, aucun bobo, beaucoup de gens, beaucoup de skis, beaucoup de kilomètres, beaucoup de sourires, beaucoup de bonheur, de superbes sensations... Encore une belle expérience qui m’a permis de sortir de ma zone de confort et de tester des choses que je ne sais pas faire», conclut Marine Leleu.

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

 

Résultats  - Vidéo de l'entraînement de Marine Leleu

 

 

 

Deux Sarcellois en stage équipe de France

 

 

Axel Reymond et Clément Kukla ont participé au stage de l'équipe de France d'eau libre à Belek, en Turquie (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Du 13 au 27 février, deux nageurs sarcellois – Axel Reymond (champion du monde du 25 km) et Clément Kukla (plus jeune des 18 sélectionnés) – ont participé à un stage avec l’équipe de France d’eau libre, sur le site d’entraînement du Gloria Sport Arena, à Belek en Turquie. Ce rassemblement réunissait les collectifs ‘‘Monde’’ et ‘‘Juniors’’ et était encadré par 10 coachs, dont Magali Merino, notre entraîneur ‘‘eau libre’’. Ce stage constituait l’ultime préparation avant l’étape de Coupe d’Europe LEN d’Eilat (le 31 mars en Israël), épreuve de sélection pour le 10 km des Championnats du monde 2019.

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)  

Léo Ouabdesselam performe

Du 12 au 17 mars à Dunkerque, Léo Ouabdesselam (Aass Natation 95) participera aux France junior en grand bassin sur 800 m, 1 500 m et 200 m papillon (Photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 23 février au Meeting de Courbevoie, Léo Ouabdesselam a décroché son billet pour le 800 m des Championnats de France junior (du 12 au 17 mars à Dunkerque), en réalisant le temps qualificatif exigé (8’38’’13 contre 8’39’’15). Le sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation 95 participera donc au rendez-vous national sur 800 m, 1 500 m nage libre et 200 m papillon. «Mon objectif de la saison reste l’Euro junior en eau libre, du 1er au 4 août à Racize, en Tchéquie», précise le champion d’Europe des 14-15 ans du 5 km. «Je suis pré-qualifié pour le 7,5 km des juniors 2, grâce à un chrono de 16’20’’42 sur 1 500 m. Pour être sélectionné, je dois encore finir à l’une des deux premières places des 16-17 ans aux France de 10 km le 23 mai à Brive», annonce le Sarcellois, qui retrouvera ses rivaux le 31 mars à la Coupe d’Europe d’Eilat (Israël).

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)  

Abu Dhabi 2018 : La (Reymond)tada

Neuvième de la Coupe du monde de 10 km d'Abu Dhabi, Axel Reymond a décroché sa pré-qualification pour les Mondiaux en eau libre 2019 (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 9 novembre, Axel Reymond disputait une étape de Coupe du monde déterminante aux Émirats Arabes Unis. Victime d’un incident de course à 2 km de l’arrivée, le protégé de Magali Merino a réussi un final prodigieux pour finir 9e et décrocher sa pré-qualification pour les Mondiaux en eau libre (13-19 juillet 2019 en Corée du Sud).

 

Axel Reymond n’aura pas besoin de s’échiner à réaliser des temps de référence en grand bassin sur 400 m (3’53), 800 m (7’59) et 1 500 m (15’18). Le nageur de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass) a déjà validé sa pré-qualification pour les Mondiaux 2019 en eau libre à Gwangju (Corée du Sud). Le 9 novembre, le protégé de Magali Merino devait terminer dans le top 10 du 10 km de Coupe du monde d’Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis. Pari tenu en finissant 9e à 26 secondes de Florian Wellbrock. Sa performance est méritoire au vu des circonstances de course.

ACCROCHAGE

«À 2 km de l’arrivée, je figurais dans le quatuor de tête, avec le Néerlandais Ferry Weertman (champion du monde et d'Europe du 10 km) et le Hongrois Kristof Rasovszky (champion d’Europe du 5 et du 25 km). Au passage d’une bouée, un concurrent m’a tiré le pied sous l’eau puis un autre est passé au-dessus de moi. J’ai perdu mon bonnet et mes lunettes dans cet accrochage. Le temps de les retrouver et les remettre, j’avais perdu 30 secondes et 35 places. J’ai entrepris une course-poursuite, remontant le peloton côté gauche le plus vite possible. Dans le chenal, je n’ai même pas vu que j’avais doublé Logan Fontaine (autre Français en lice, qui se classa 10e). J’ai juste aperçu un Allemand (Muffels) qui m’a passé sur la droite et un Italien (Manzi) que j’ai doublé à quelques mètres de l’arrivée. Au final, je réalise le meilleur 3e tour de la compétition», raconte le champion du monde du 25 km, capable de rivaliser également avec les meilleurs sur 5 et 10 km.

BIS REPETITA

«Il est écrit qu’à Abu Dhabi, je réussis mes meilleurs finishs. En 2015, j’avais été surpris par le départ anticipé des organisateurs. J’étais parti en dernier et j’avais remonté les 41 concurrents pour m’imposer devant l’Anglais Jack Burnell. Ça avait été la première victoire internationale de ma carrière», rappelle Axel, qui doit désormais finir parmi les deux meilleurs Français du 10 km de Doha, en mars prochain, pour se rendre aux Mondiaux et poursuivre sa quête d’une sélection aux Jeux Olympiques. (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

LES RESULTATS

10 km de Coupe du monde d’Abu Dhabi : 1. Wellbrock (Allemagne) 1h53’00 ; 2. Paltrinieri (Italie) à 0’’40 ; 3. Rasovszky (Hongrie) à 0’’70 ; 4. Olivier (France) à 0’’90 ; 5. Sanzullo (Italie) à 3’’30 ; 6. Waschburger (Allemagne) à 4’’90 ; 7. Weertman (Pays-Bas) à 8’’20 ; 8. Muffels (Allemagne) à 25’’00 ; 9. Reymond (France, Aas Sarcelles) à 26’’80 ; 10. Fontaine (France) à 29’’30 ;…40. Kukla (France, Aas Sarcelles) à 1’41’’10 ; 74 finishers / 83 partants. 

 

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis

 

L'heure de vérité pour Axel Reymond

Axel Reymond doit finir dans le Top 10 de la Coupe du monde de 10 km d'Abu Dhabi pour décrocher sa pré-qualification pour les Championnats du monde d'eau libre 2019 (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

OBJECTIF : MONDIAUX DE GWANGJU

Vendredi 9 novembre à 5h (heure française), Axel Reymond dispute le 10 km de la Coupe du monde d'Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis. Le sociétaire de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass), spécialiste du 25 km, doit finir dans le top 10 pour décrocher sa pré-qualification pour les Championnats du monde de Gwangju (du 13 au 19 juillet 2019 en Corée du Sud). Des critères que le protégé de Magali Merino avait rempli en 2015 (1er) et 2016 (5e). En cas de réussite, il réaliserait déjà une première étape vers la qualification aux Jeux olympiques de Tokyo 2020. Dans 8 mois, les Mondiaux donneront en effet la possibilité aux nageurs classés dans le top 10 du 10 km de valider directement leur billet pour les Jo. Une perspective motivante. Avant la compétition, le champion du monde en titre du 25 km s’est confié à Florian Lucas, chargé de mission du département Eau libre de la Fédération Française de Natation.

«UNE REPRISE DE SAISON EXCELLENTE»

«Je suis assez détendu. Physiquement, je me sens vraiment pas mal. J’ai effectué l’une des meilleures reprises de saison de ma carrière. Après les championnats d’Europe de Glasgow, en août, pendant mes vacances, j’ai coupé les entraînements mais je suis resté très actif, j’ai fait différentes activités sportives hors des bassins. L’idée était de m’entretenir au mieux, afin d’être prêt pour bien reprendre le plus tôt possible. Avec cette étape de coupe du monde décisive pour la qualification olympique programmée dès le début du mois de novembre, c’était je pense la bonne stratégie. En octobre, nous avons passé trois semaines de stage à Belek (Turquie), en petit comité, avec ma coach Magali Merino et Lisa Pou comme partenaire d’entraînement. Les conditions étaient excellentes : nager en extérieur, sous le soleil, en toute tranquillité, des séances de 8 à 9 kilomètres».

«PAS DE PRESSION, SAVOIR S’ADAPTER»

«Je suis détaché des enjeux de la course d’Abu-Dhabi. En fait, j’ai surtout la rage de ne pas m’être qualifié pour les JO précédents. C’est cette rage qui me porte et me donne une très grande motivation pour réussir. J’aborde cette compétition comme les manches de coupe du monde précédentes, en visant le meilleur classement. Pendant la course, il faudra s’adapter à ses propres sensations, à ses capacités du moment et aux réactions des adversaires. Si je porte une attaque, je ne produirai pas le même effort selon qui sera dans ma vague. Il faudra être stratège. L’important sera de bien passer les ravitos et de se positionner dans les 5 premières places dans les deux derniers tours de la course». (Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis

 

S'abonner à ce flux RSS