Actualités

Reymond brise la glace

Axel Reymond (au premier plan) devient champion de France et recordman de France du 1 000 m en eau glacée en 11'56''20 (photo : FFN).

 

Axel Reymond est double champion du monde du 25 km et triple champion du monde militaire en 2019 en eau libre. Autrement dit, un roc. Pourtant, le sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 s’attaquait à un réel défi, le 28 février à Samoëns (Haute-Savoie), en s’alignant sur le 1000 m des Championnats de France en eau glacée. Le protégé de Magali Merino n’avait encore jamais disputé de compétition de ce type, nécessitant d’évoluer dans une eau inférieure à 5°C uniquement vêtu d’un maillot de bain, d’un bonnet et de lunettes. «La veille, au Lac aux Dames, j’avais effectué un premier test sur 100 m, dans une eau à 3°C (10 degrés de moins que mon expérience la plus fraîche en eau libre). J’avais souffert et connu des douleurs indescriptibles aux mains. J’avais donc un peu peur pour le 1 000 m. Mon objectif était simplement de le finir ; jusque-là, seuls 18 Français y étaient parvenus depuis 2015», raconte le spécialiste de l’eau libre.

Première expérience en eau glacée

Le jour J, notre champion débute par un échauffement de 30 minutes (étirements et élastiques) dans un gymnase chauffé. Il rejoint ensuite la chambre d’appel vêtu de quatre couches de vêtements. Magali, son coach, l’accompagne en tant que chaperon jusqu’à la ligne d’eau du bassin de 25 m. Il a alors 5 secondes pour se dévêtir puis 5 secondes pour entrer dans l’eau à 4,6°C. Ses concurrents sont des spécialistes de la discipline qui ont l’habitude des bains de glace et des séances de cryothérapie ainsi que des entraînements mentaux en autohypnose. Le plus connu d’entre eux est Julien Zinsmeister, sacré champion du monde des 200 m, 450 m et 1000 m trois semaines plus tôt en Slovénie.

Titre et record nationaux

«Le départ brûle les mains et les pieds, mais ça part assez vite. Le froid vient alors et on a l’impression de nager avec des pagaies. Au bout de quelques minutes, le sang ne circule plus dans les avant-bras et aux extrémités des doigts. On en est réduit à balancer les coudes», décrit Axel. Après 200 m, le voilà seul en tête. Aux 500 m, il passe en 5’49, en avance sur les bases du record du monde. «Stéphane Lecat, le directeur national de l’eau libre, me faisait de grands signes. Je savais que j’étais en train de réaliser un gros chrono. Dans ces moments-là, on ressent une certaine euphorie». À l’arrivée, notre représentant est champion de France en 11’56’’20, améliorant d’1’21 le record de France de Julien Zinsmeister. Son chrono n’est qu’à 1’’20 du record du monde du Néerlandais Sven Elfferich. Il est aussi plus rapide que Petar Stoïchev, deux fois champion du monde de la spécialité.

(Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

Les confidences d'Axel

L’after drop. «Le plus impression-nant se passe après la sortie de l’eau. Au bout de dix minutes, on passe de l’euphorie à l’after drop ; la température du corps chute de 10 degrés. Pour contenir ce phé-nomène, on reçoit des serviettes chaudes et on passe dans un sauna chauffé à 70°C. Là, on connaît un état de tremblement sévère…L’immersion dans un ja-cuzzi achève enfin le processus de récupération», analyse Axel.

Un défi qui tombe à pic. «Je ne regrette pas d’avoir vécu cette expérience en eau glacée. Un défi qui tombait à pic entre l’épreuve de Coupe du monde d’eau libre de Santa Fé (finalement annulée) et la Coupe d’Europe d’Eilat. C’est sûr, sur le plan mental, je vais en tirer les bénéfices pour mes prochaines épreuves en eau libre», estime le sociétaire de l’Aas Sar-celles Natation 95, bien décidé à récupérer son titre européen sur 25 km (le 24 mai à Budapest) et à être le premier à remporter la même saison les classements gé-néraux des Coupes du monde d’eau libre (sur 10 km et ultra- marathon).

Propos recueillis par Julien BIGORNE

Reymond brise la glace

Axel Reymond (au premier plan) devient champion de France et recordman de France du 1 000 m en eau glacée en 11'56''20 (photo : FFN).

 

Axel Reymond est double champion du monde du 25 km et triple champion du monde militaire en 2019 en eau libre. Autrement dit, un roc. Pourtant, le sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 s’attaquait à un réel défi, le 28 février à Samoëns (Haute-Savoie), en s’alignant sur le 1000 m des Championnats de France en eau glacée. Le protégé de Magali Merino n’avait encore jamais disputé de compétition de ce type, nécessitant d’évoluer dans une eau inférieure à 5°C uniquement vêtu d’un maillot de bain, d’un bonnet et de lunettes. «La veille, au Lac aux Dames, j’avais effectué un premier test sur 100 m, dans une eau à 3°C (10 degrés de moins que mon expérience la plus fraîche en eau libre). J’avais souffert et connu des douleurs indescriptibles aux mains. J’avais donc un peu peur pour le 1 000 m. Mon objectif était simplement de le finir ; jusque-là, seuls 18 Français y étaient parvenus depuis 2015», raconte le spécialiste de l’eau libre.

Première expérience en eau glacée

Le jour J, notre champion débute par un échauffement de 30 minutes (étirements et élastiques) dans un gymnase chauffé. Il rejoint ensuite la chambre d’appel vêtu de quatre couches de vêtements. Magali, son coach, l’accompagne en tant que chaperon jusqu’à la ligne d’eau du bassin de 25 m. Il a alors 5 secondes pour se dévêtir puis 5 secondes pour entrer dans l’eau à 4,6°C. Ses concurrents sont des spécialistes de la discipline qui ont l’habitude des bains de glace et des séances de cryothérapie ainsi que des entraînements mentaux en autohypnose. Le plus connu d’entre eux est Julien Zinsmeister, sacré champion du monde des 200 m, 450 m et 1000 m trois semaines plus tôt en Slovénie.

Titre et record nationaux

«Le départ brûle les mains et les pieds, mais ça part assez vite. Le froid vient alors et on a l’impression de nager avec des pagaies. Au bout de quelques minutes, le sang ne circule plus dans les avant-bras et aux extrémités des doigts. On en est réduit à balancer les coudes», décrit Axel. Après 200 m, le voilà seul en tête. Aux 500 m, il passe en 5’49, en avance sur les bases du record du monde. «Stéphane Lecat, le directeur national de l’eau libre, me faisait de grands signes. Je savais que j’étais en train de réaliser un gros chrono. Dans ces moments-là, on ressent une certaine euphorie». À l’arrivée, notre représentant est champion de France en 11’56’’20, améliorant d’1’21 le record de France de Julien Zinsmeister. Son chrono n’est qu’à 1’’20 du record du monde du Néerlandais Sven Elfferich. Il est aussi plus rapide que Petar Stoïchev, deux fois champion du monde de la spécialité.

(Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

Les confidences d'Axel

L’after drop. «Le plus impression-nant se passe après la sortie de l’eau. Au bout de dix minutes, on passe de l’euphorie à l’after drop ; la température du corps chute de 10 degrés. Pour contenir ce phé-nomène, on reçoit des serviettes chaudes et on passe dans un sauna chauffé à 70°C. Là, on connaît un état de tremblement sévère…L’immersion dans un ja-cuzzi achève enfin le processus de récupération», analyse Axel.

Un défi qui tombe à pic. «Je ne regrette pas d’avoir vécu cette expérience en eau glacée. Un défi qui tombait à pic entre l’épreuve de Coupe du monde d’eau libre de Santa Fé (finalement annulée) et la Coupe d’Europe d’Eilat. C’est sûr, sur le plan mental, je vais en tirer les bénéfices pour mes prochaines épreuves en eau libre», estime le sociétaire de l’Aas Sar-celles Natation 95, bien décidé à récupérer son titre européen sur 25 km (le 24 mai à Budapest) et à être le premier à remporter la même saison les classements gé-néraux des Coupes du monde d’eau libre (sur 10 km et ultra- marathon).

Propos recueillis par Julien BIGORNE

 

 

Reymond en démonstration

Axel Reymond, double champion du monde du 25 km, a remporté les courses de 5 et de 10 km de la finale de la Coupe de France à Jablines (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 29 septembre, les conditions météo rappelaient vaguement son jour de gloire survenue le 19 juillet dernier dans la baie de Yeosu, en Corée du Sud. Comme lors de son second titre mondial décroché sur 25 km, Axel Reymond a retrouvé la pluie battante, le vent et une eau agitée à l’occasion de la course de 10 km de la finale de la Coupe de France d’eau libre à Jablines (Seine-et-Marne). Les conditions étaient propices à sa victoire sur sa compétition de prédilection ; son univers se situant à peine à une heure de là puisqu’il a grandi à Nandy, vit à Champagne-sur-Seine, s’entraîne à Fontainebleau et porte les couleurs de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass Natation 95).

Objectifs mondiaux

«Après mon sacre mondial, j’ai gardé ma forme et réussit de belles courses : 1er sur 25 km et 2e sur 10 km à la Coupe du monde d’Ohrid en Macédoine du Nord ; 1er sur 5 km (devant Marc-Antoine Olivier) et sur 7,5 km à Millau ; 2e sur 10 et 2,5 km à Paris et 2e sur 5 km à Nice. Hier (samedi), sur le 5 km, mes rivaux se sont trompés de trajectoire dans le dernier tour. À ce moment-là, j’ai accéléré et ils ne m’ont pas revu. Aujourd’hui (dimanche), sur le 10 km, disputé en combinaison néoprène, j’ai distancé Clément Batté (double champion d’Europe junior en 2017) au 7e km. Suite à mon accélération, j’ai fait l’impasse sur le dernier ravitaillement pour consolider mon avance, qui a atteint 1’40 à l’arrivée», raconte le protégé de Magali Merino, qui ne relâche pas la pression. «Du 21 au 25 octobre, je disputerai la première édition des Jeux Mondiaux militaires en eau libre, avec l’objectif de décrocher les trois titres (5 km, 10 km et relais)», confie le Sportif de Haut Niveau de la Défense, rattaché au bataillon de Joinville.

Sarcelles en tête

À son image, l’Aass Natation 95, leader d’une sélection du Val-d’Oise qui réunissait huit clubs, a imposé sa suprématie sur l’épreuve nationale de référence de Jablines, en décrochant 20 podiums. Sur le 5 km, Claire Six s’est imposée devant Clémence Coccordano (5e du dernier Euro junior à Racize) ; Clément Kukla (4e) s’est rassuré avant sa participation à la Coupe de la Méditerranée (Comen) les 5 et 6 octobre à Larnaca (Chypre) ; Léo Ouabdesselam (5e), nouveau pensionnaire de l’Insep, a confirmé sa forme après ses succès à Annecy et à Sarreguemines ; et Mathieu Ben Rahou (6e) s’est testé en vue des Jeux Mondiaux de la plage (du 12 au 16 octobre à Doha, au Qatar). Sur 10 km, Malek Louissi (4e des Championnats Arabes 2019) a terminé à une belle 6e place, tandis que les nouveaux venus ont laissés une belle impression. Alexandre Verplaetse (3e) a en effet parachevé son succès au classement général de la Coupe de France et Matthieu Magne (4e) a réussi la plus belle course de sa jeune carrière.

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

 

Lire aussi : le triomphe de l'Aas Sarcelles à Jablines - Alexandre Verplaetse rejoint Sarcelles - les résultats complets de la finale de Coupe de France à Jablines

 

 

 

 

Sarcelles triomphe à Jablines

Référence de l’eau libre hexagonale, l’Aas Sarcelles Natation 95 a dominé la finale de la Coupe de France à Jablines. De g. à dr. : Aouad, G. et C. Canzano, Reymond, Magne, Merino, Louissi, Six, L. Falla, Bekar, Robinet, Ben Rahou et Verplaetse (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

(Tous licenciés à l’Aas Sarcelles Natation 95, sauf mention).

Hommes

- 10 km : 1. Reymond (1er maître 1 / M1) ; 2. Batté (Cnvs, 1er junior 3 / J3) ; 3. Verplaetse (2e J3) ; 4. Magne (1er J2) ; 5. Zinsmeister (Cs Meaux) ; 6. Louissi (3e J3) ; 7. Ben Rahou ; 30. Bekar (6e J1).

- 5 km : 1. Reymond (1er M1) ; 2. Batté (Cnvs, 1er J3) ; 3. Wallart (Dunkerque, 1er J2) ; 4. Kukla (2e J2) ; 5. Ouabdesselam (3e J2) ; 6. Ben Rahou ; 8. Louissi (3e J3) ; 12. Magne (4e J2) ; 44. Bekar (15e J1) ; 60. L. Falla (23e J1) ; 64. Gamarre (Cergy-Pontoise, 25e J1) ; 65. Merino (26e J1).

- 2,5 km : 1. Lesprit (Cn Paris) ; 12. Gamarre (Cergy-Pontoise, 5e J1) ; 14. Falla (6e J1) ; 49. Robinet (7e M2) ; 53. Bente (Louvres-Roissy-Survilliers, 2e M1) ; 60. Dupont (Cergy-Pontoise, 3e M1)

- 1,5 km : 1. Condette (Versailles) ; 4. Million (As Herblay / Ash, 1er J2) ; 14. Noirbent (Ash) ; 59. Guillard (Saint-Leu Plessis, 7e M2) ; 62. Gue (Ash, 6e J3).

Femmes

- 10 km : 1. Coccordano (Lille, 1er J1) ; 2. Six (1re J2) ; 3. Naessens (Belgique, 1re M1)

- 5 km : 1. Six (1re J2) ; 2. Coccordano (Lille, 1re J1) ; 3. Bruneau (Lille) ; 43. Despouy (Franconville, 3e M1) ; 55. Cocault (10e en - 14 ans).

- 2,5 km : 1. Vasquez (Massy) ; 54. P. Falla (10e en - 14 ans) ; 61. Colombani (3e en M2) ; 63. Ricordeau ; 73. Chuzel (Cnvm, 6e M2)

- 1,5 km : 1. Burger (Versailles) ; 7. Mat. Migné (Ash, 3e en - 14 ans) ; 9. Liévin (Ash, 3e en J1) ; 26. Mar. Migné (Ash, 7e J1) ; 33. Richert (Ash, 8e J1) ; 34. P. Falla (19e en - 14 ans).

Synthèse réalisée par Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr

 

 

Reymond en démonstration

Axel Reymond, double champion du monde du 25 km, a remporté les courses de 5 et de 10 km de la finale de la Coupe de France à Jablines (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 29 septembre, les conditions météo rappelaient vaguement son jour de gloire survenue le 19 juillet dernier dans la baie de Yeosu, en Corée du Sud. Comme lors de son second titre mondial décroché sur 25 km, Axel Reymond a retrouvé la pluie battante, le vent et une eau agitée à l’occasion de la course de 10 km de la finale de la Coupe de France d’eau libre à Jablines (Seine-et-Marne). Les conditions étaient propices à sa victoire sur sa compétition de prédilection ; son univers se situant à peine à une heure de là puisqu’il a grandi à Nandy, vit à Champagne-sur-Seine, s’entraîne à Fontainebleau et porte les couleurs de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass Natation 95).

Objectifs mondiaux

«Après mon sacre mondial, j’ai gardé ma forme et réussit de belles courses : 1er sur 25 km et 2e sur 10 km à la Coupe du monde d’Ohrid en Macédoine du Nord ; 1er sur 5 km (devant Marc-Antoine Olivier) et sur 7,5 km à Millau ; 2e sur 10 et 2,5 km à Paris et 2e sur 5 km à Nice. Hier (samedi), sur le 5 km, mes rivaux se sont trompés de trajectoire dans le dernier tour. À ce moment-là, j’ai accéléré et ils ne m’ont pas revu. Aujourd’hui (dimanche), sur le 10 km, disputé en combinaison néoprène, j’ai distancé Clément Batté (double champion d’Europe junior en 2017) au 7e km. Suite à mon accélération, j’ai fait l’impasse sur le dernier ravitaillement pour consolider mon avance, qui a atteint 1’40 à l’arrivée», raconte le protégé de Magali Merino, qui ne relâche pas la pression. «Du 21 au 25 octobre, je disputerai la première édition des Jeux Mondiaux militaires en eau libre, avec l’objectif de décrocher les trois titres (5 km, 10 km et relais)», confie le Sportif de Haut Niveau de la Défense, rattaché au bataillon de Joinville.

Sarcelles en tête

À son image, l’Aass Natation 95, leader d’une sélection du Val-d’Oise qui réunissait huit clubs, a imposé sa suprématie sur l’épreuve nationale de référence de Jablines, en décrochant 20 podiums. Sur le 5 km, Claire Six s’est imposée devant Clémence Coccordano (5e du dernier Euro junior à Racize) ; Clément Kukla (4e) s’est rassuré avant sa participation à la Coupe de la Méditerranée (Comen) les 5 et 6 octobre à Larnaca (Chypre) ; Léo Ouabdesselam (5e), nouveau pensionnaire de l’Insep, a confirmé sa forme après ses succès à Annecy et à Sarreguemines ; et Mathieu Ben Rahou (6e) s’est testé en vue des Jeux Mondiaux de la plage (du 12 au 16 octobre à Doha, au Qatar). Sur 10 km, Malek Louissi (4e des Championnats Arabes 2019) a terminé à une belle 6e place, tandis que les nouveaux venus ont laissés une belle impression. Alexandre Verplaetse (3e) a en effet parachevé son succès au classement général de la Coupe de France et Matthieu Magne (4e) a réussi la plus belle course de sa jeune carrière.

(Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

 

Jablines 2018 : les résultats du 5 km H

Le podium scratch du 5 km : Charley Iriart (Aas Sarcelles Natation, 5e), Aubin Coccordano (3e), Axel Reymond (Aas Sarcelles Natation, 1er), Clément Batte (2e), Matthieu Ben Rahou (Aas Sarcelles Natation, 4e) et Léo Ouabdesselam (Aas Sarcelles Natation, 6e) (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Scratch masculin

1. Axel Reymond (Aas Sarcelles Natation) 58’20 ; 2. Clément Batte (Cn Vallée de Seine) 58’37 ; 3. Aubin Coccordano (Us Saint-André) 58’41 ; 4. Matthieu Ben Rahou (Aas Sarcelles Natation) 59’19 ; 5. Charley Iriart (Aas Sarcelles Natation) 59’40 ; 6. Léo Ouabdesselam (Aas Sarcelles Natation) 59’44 ; 7. Julien Zinsmeister (Cs Meaux) 1h02’32 ; 8. Alexandre Verplaetse (Alliance Dijon) 1h03’59 ; 9. Axel Parisot (Ligue Nouvelle Aquitaine) 1h04’07 ; 10. Eliott Prybil (Aas Sarcelles Natation) 1h04’08 ; …15. Walid Bouftini (Aas Sarcelles Natation). – 69 classés. – Les résultats complets

Juniors 1 (2003-2005)

1. Léo Ouabdesselam (Aas Sarcelles Natation) ; 2. Enzo Teule (Cno Saint-Germain) ; 3. Walid Bouftini (Aas Sarcelles Natation)

Juniors 2 (2001-2002)

1. Aubin Coccordano (Us Saint-André) ; 2. Eliott Prybil (Aas Sarcelles Natation) ; 3. Aurélien Fouchard (Ligue Nouvelle Aquitaine)

Juniors 3 (1999-2000)

1. Clément Batte (Cn Vallée de Seine) ; 2. Charley Iriart (Aas Sarcelles Natation) ; 3. Alexandre Verplaetse (Alliance Dijon)

Maîtres (nés avant 1993)

1. Benjamin Le Roux (Trappes) ; 2. Laurent Guillard (Dieppe) ; 3. Emmanuel Hiriart (Paris Aquatic)

 

>>> Les photos de podium du 5 km

 

 

Détails:

  • -
  • Lieu: Ile de loisirs de Jablines-Annet, 77450

 

S'abonner à ce flux RSS