Actualités

Victoire collective à la Guytou's Cup

De gauche à droite, au premier rang : Haykel Beladaci, Ilhem Bejaoui, Alexandre Loye, Sully Philomène-Alexandrine, Ramy Elhosary, Yanis Alunga, Iliess Abdelkader et Soraya Abbadi. Au rang du milieu : Axel Reymond, Alexandre Verplaetse, Lylia Ferchichi, Matthieu Magne, Mohamed-Zaky Bekar, Claire Six et Massinissa Ait Mohand. Au rang du haut : Prisca Falla, Maxime Coranson-Beaudu, Elyes Zidani, Lucas Falla, Yassine Benkaddour et Lucas Hervas. (Photo : Julien BIGORNE)

 

 

Le 8 mars, l’AAS Sarcelles Natation 95 accueillait la 2e édition de la Guytou’s Cup, le Championnat du Val-d’Oise des 3 et 5 km indoor, créé l’an dernier par Guy Canzano. L’épreuve s’inscrivait dans la volonté du Comité départemental du Val-d’Oise de natation d’initier les jeunes âgés de 12 à 15 ans à l’eau libre (discipline d’ordinaire pratiquée en mer, lac et rivière). Elle a réuni 45 nageurs, pour la plupart membres du novateur Collectif Jeune Eau Libre valdoisien. Plusieurs exceptions et non des moindres figuraient à cette liste. En particulier Axel Reymond. Le sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 devait disputer à Eilat (Israël) une Coupe d’Europe d’eau libre. Mais l’épreuve a été annulée en raison du coronavirus. Le double champion du monde du 25 km a ainsi survolé l’épreuve de 5 km indoor, avant d’accorder une séance de dédicaces aux jeunes participants. Le symbole de la victoire collective de notre club, à laquelle Claire Six (1re du 5 km), Haykel Beladaci et Prisca Falla (lauréats du 3 km) ont bien contribué (Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

Les résultats de l’AASS Natation 95

Femmes

- 3 km : 1. P. Falla 42’24 ; 2. L. Ferchichi 43’25.

- 5 km : Seniors : 1. Six 1h04’14. Juniors 14-17 ans : 1. Abbadi 1h12’51.

Hommes

- 3 km : 1. Beladaci 40’35 ; 2. E. Zidani 41’30 ; 3. Elhosary 42’10 ; 6. S. Philomène-Alexandrine 43’35 ; 7. Alunga 44’08 ; 11. Abdelkader 44’50 ; 16. Loye 46’59.

- 5 km : Seniors : 1. Reymond 57’13 ; 2. Verplaetse 57’35. Juniors 14-17 ans : 1. Magne 1h00’27 ; 3. L. Falla 1h01’04 ; 4. Hervas 1h05’21 ; 5. Ait Mohand 1h05’52 ; 7. Benkaddour 1h16’53.

 

>>> Les photos de la Guytou's Cup

>>> Les photos de la dédicace d'Axel Reymond à la Guytou's Cup

 

 

 

 

 

Construction Massyve !

Imène Zitouni, lauréate du Meeting national de Massy dans un chrono de 2'22 (photo : Julien BIGORNE)

 

Dans la foulée, ses coéquipiers se sont distingués, le 7 mars, lors du 11e Meeting national de Massy. Imène Zitouni (2’22 sur 200 m dos), Axel Reymond (8’24 sur 800 m) et Malek Louissi (16’08 sur 1 500 m nage libre) ont décroché la médaille d’or au scratch. Mais ce sont surtout dans les catégories juniors que les belles surprises se sont accumulées.

Chez les J1-J2 (nés en 2005 et 2006), Benhassen Ben Milled (1er sur 200 m 4 nages en 2’17’’00 et 400 m 4 nages en 4’52’’20 ; 3e sur 200 m dos en 2’18’’76), Massinissa Ait Mohand (2e sur 200 m nage libre en 2’04’’19 / 2’03’’24 en séries et 2e sur 50 m papillon en 27’’17) et Gianni Tagnati (3e sur 400 m 4 nages en 5’03’’78, record explosé de 9 secondes) sont montés sur le podium. Chez les J3-J4 (nés en 2003 et 2004), Samy Ferchichi (1er sur 400 m nage libre en 4’08’’92, 2e sur 200 m nage libre en 2’00’’65, 2e sur 800 m nage libre en 8’31’’65, 2e sur 1 500 m en 16’26 et 3e sur 400 m 4 nages en 4’51) a réalisé un vrai festival. Il se paie même le luxe de battre Enzo Teule sur 400 m.

À la suite de cette compétition, la situation s’est clarifiée. Grace Fallet (sur 50 m nage libre F), Massinissa Ait Mohand (sur 50, 100 et 200 m papillon et 400 m nage libre), Gianni Tagnati (sur 50, 100 et 200 m dos ; 200 m 4 nages) ; Samy Ferchichi (sur 400, 800 et 1 500 m nage libre ; 400 m 4 nages) sont d’ores et déjà qualifiés pour les Championnats de France juniors, prévus du 26 au 31 mars à Schiltigheim (Grand-Est) (Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

 

Meloni audacieux

Clément Meloni est champion de France et recordman de France du 50 m dos en eau glacée (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

«Le succès est toujours un enfant de l’audace», écrivait en son temps, Prosper Crébillon. L’adage du grand rival de Voltaire a été confirmé par Clément Meloni, le 29 février dernier à Samoëns, en Haute-Savoie. Dans cette station alpine située à 720 m d’altitude, le sociétaire de l’Aas Sarcelles Natation 95 est devenu champion de France du 50 m dos en eau glacée et recordman de France de la spécialité dans un chrono de 32’’10. «C’était ma première compétition de natation en eau glacée. La compétition avait lieu dans une piscine artificielle de 25 m installée dans le lac du Bois aux Dames. Malgré la température très basse de l’eau (4°C), il fallait nager en maillot de bain. Coulée sous l’eau et virage culbute étaient interdits. Je m’étais préparée à cette échéance en me rendant trois fois par semaine aux étangs de Cergy pour m’acclimater à la température de l’eau. Il s’agissait à chaque fois de séances de 30 secondes à 10 minutes que je complétais par 40 minutes de nage en bassin, à Sarcelles», évoque le nageur de 19 ans, qui avait été champion interrégional minime sur 50 et 100 m nage libre en 2016.

Record de France sur 50 m dos

«La natation en eau glacée m’a attiré, car depuis mon plus jeune âge, je baigne dans le froid et les environnements enneigés (sourire) ! Mes parents, Brigitte et Pierre Meloni sont en effet alpinistes et ont été les premiers Français en 1997 à achever le circuit Snow Léopard (cinq sommets à plus de 7 000 m en ex-Urss)», dévoile le brillant étudiant du Creps de Vichy. À Sarcelles, il prépare actuellement ses diplômes de maître-nageur (BPJEPS Activités aquatiques natation) et d’entraîneur (DJEPS Natation course). On le voit ainsi régulièrement épauler les coaches du club Chafik Ougzin et Mickaël Marante. Mais il n’arrête pas la compétition pour autant. «Je souhaite prolonger l’aventure en eau glacée. Pourquoi pas la Traversée de l’Oise, fin 2020, ou encore les Mondiaux à Katowice, en Pologne en 2021», indique Clément. (Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

L'eau glacée : une discipline d'avenir

Originaire des pays scandinaves, la natation en eau glacée est apparue en France en 2015, via Alexandre Fuzeau (aujourd’hui médecin de la FFN). Du 28 février au 1er mars, la 2e édition des Championnats de France de cette spécialité a réuni 137 nageurs sur 23 épreuves du 50 m au 1 000 m, disputées dans une eau à 4°C. «Le nombre de participants a triplé», souligne Stéphane Lecat, directeur technique national de l’eau libre. «C’est un sport qui va connaître une croissance rapide», prédit Magali Merino, coach Eau libre de l’AASS Natation 95. La discipline compte déjà des Français champions du monde tels que Marion Joffle (sur 50 m brasse) et Julien Zinsmeister (sur 200, 450 et 1000 m). L’engouement est réel.

 

 

 

Reymond brise la glace

Axel Reymond (au premier plan) devient champion de France et recordman de France du 1 000 m en eau glacée en 11'56''20 (photo : FFN).

 

Axel Reymond est double champion du monde du 25 km et triple champion du monde militaire en 2019 en eau libre. Autrement dit, un roc. Pourtant, le sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 s’attaquait à un réel défi, le 28 février à Samoëns (Haute-Savoie), en s’alignant sur le 1000 m des Championnats de France en eau glacée. Le protégé de Magali Merino n’avait encore jamais disputé de compétition de ce type, nécessitant d’évoluer dans une eau inférieure à 5°C uniquement vêtu d’un maillot de bain, d’un bonnet et de lunettes. «La veille, au Lac aux Dames, j’avais effectué un premier test sur 100 m, dans une eau à 3°C (10 degrés de moins que mon expérience la plus fraîche en eau libre). J’avais souffert et connu des douleurs indescriptibles aux mains. J’avais donc un peu peur pour le 1 000 m. Mon objectif était simplement de le finir ; jusque-là, seuls 18 Français y étaient parvenus depuis 2015», raconte le spécialiste de l’eau libre.

Première expérience en eau glacée

Le jour J, notre champion débute par un échauffement de 30 minutes (étirements et élastiques) dans un gymnase chauffé. Il rejoint ensuite la chambre d’appel vêtu de quatre couches de vêtements. Magali, son coach, l’accompagne en tant que chaperon jusqu’à la ligne d’eau du bassin de 25 m. Il a alors 5 secondes pour se dévêtir puis 5 secondes pour entrer dans l’eau à 4,6°C. Ses concurrents sont des spécialistes de la discipline qui ont l’habitude des bains de glace et des séances de cryothérapie ainsi que des entraînements mentaux en autohypnose. Le plus connu d’entre eux est Julien Zinsmeister, sacré champion du monde des 200 m, 450 m et 1000 m trois semaines plus tôt en Slovénie.

Titre et record nationaux

«Le départ brûle les mains et les pieds, mais ça part assez vite. Le froid vient alors et on a l’impression de nager avec des pagaies. Au bout de quelques minutes, le sang ne circule plus dans les avant-bras et aux extrémités des doigts. On en est réduit à balancer les coudes», décrit Axel. Après 200 m, le voilà seul en tête. Aux 500 m, il passe en 5’49, en avance sur les bases du record du monde. «Stéphane Lecat, le directeur national de l’eau libre, me faisait de grands signes. Je savais que j’étais en train de réaliser un gros chrono. Dans ces moments-là, on ressent une certaine euphorie». À l’arrivée, notre représentant est champion de France en 11’56’’20, améliorant d’1’21 le record de France de Julien Zinsmeister. Son chrono n’est qu’à 1’’20 du record du monde du Néerlandais Sven Elfferich. Il est aussi plus rapide que Petar Stoïchev, deux fois champion du monde de la spécialité.

(Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

Les confidences d'Axel

L’after drop. «Le plus impression-nant se passe après la sortie de l’eau. Au bout de dix minutes, on passe de l’euphorie à l’after drop ; la température du corps chute de 10 degrés. Pour contenir ce phé-nomène, on reçoit des serviettes chaudes et on passe dans un sauna chauffé à 70°C. Là, on connaît un état de tremblement sévère…L’immersion dans un ja-cuzzi achève enfin le processus de récupération», analyse Axel.

Un défi qui tombe à pic. «Je ne regrette pas d’avoir vécu cette expérience en eau glacée. Un défi qui tombait à pic entre l’épreuve de Coupe du monde d’eau libre de Santa Fé (finalement annulée) et la Coupe d’Europe d’Eilat. C’est sûr, sur le plan mental, je vais en tirer les bénéfices pour mes prochaines épreuves en eau libre», estime le sociétaire de l’Aas Sar-celles Natation 95, bien décidé à récupérer son titre européen sur 25 km (le 24 mai à Budapest) et à être le premier à remporter la même saison les classements gé-néraux des Coupes du monde d’eau libre (sur 10 km et ultra- marathon).

Propos recueillis par Julien BIGORNE

 

 

N°1 des France de 5 km indoor

Les sociétaires de l'AAS Sarcelles Natation 95 - Léo Ouabdesselam (1er junior 2) et Clément Kukla (1er junior 3 et 2e senior) aux Championnats de France de 5 km indoor (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

L’Association Amicale et Sportive (Aas) Sarcelles Natation 95 commence fort l’année 2020. Samedi dernier, le club présidé par Guy Canzano organisait pour la septième fois les Championnats de France de 5 km indoor, avec le soutien de l’agglomération Roissy-Pays de France, de la Ville de Sarcelles, du Conseil Départemental du Val d’Oise et d’un jury de 40 personnes venu de toute l’Ile-de-France. Digne de la confiance de la Fédération Française de natation, il a proposé aux 79 nageurs demi-fondeurs les conditions idéales pour performer. À tel point que la compétition restera dans les annales. Marc-Antoine Olivier (3e sur 10 km aux Jo 2016) a en effet battu le record de France senior de 13 secondes (52’02) et la Lilloise Clémence Coccordano a amélioré de 30 secondes la meilleure marque nationale féminine des 15 ans (59’58). Au total, plus de 50 records personnels ont été enregistrés.

Records et spectacle

D’une densité exceptionnelle, la course féminine a même été la plus belle organisée en 18 éditions. Boostée par la concurrence de la tenante du titre Lou-Anne Barniet et des protégées de Philippe Lucas - la Russe Anastassia Kirpitchnikova (triple médaillé des Mondiaux juniors 2017, finalement lauréate en 56’09), l’Équatorienne Samantha Arevalo (vice-championne du monde 2017 du 10 km) et Célia Heurtaux (championne de France junior 3 en 2019) -, Lara Grangeon a conquis le titre national en pulvérisant son record personnel en 56’33. La médaillée de bronze des Mondiaux 2019 de 25 km, déjà qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo, a réussi là le meilleur chrono français depuis 2006.

Quatre podiums sarcellois

«Ce premier Championnat de France de natation de l’année 2020, disputé en bassin de 50 m, a été un régal pour le public et pour nos référents français fédéraux de l’Eau libre (discipline d’ordinaire pratiquée en mer, en lac ou en rivière). Présents pour l’occasion, Stéphane Lecat (directeur technique), Jean-Paul Narce (président de la Commission) et Fabienne Charlopin (cadre-chef de délégation aux Mondiaux militaires) ont vu que notre pays était prêt à performer à la Coupe du monde de Doha (le 15 février au Qatar) et à la Coupe d’Europe d’Eilat (le 8 mars en Israël), préludes à l’Euro et aux Jo», explique Guy Canzano. Le président de l’Aas Sarcelles Natation 95 est d’autant plus fier que son club, parmi les pionniers de l’eau libre dans l’Hexagone, ait fini en tête d’un tel événement, avec 4 podiums. «Cela confirme l’excellence du Centre d’Apprentissage et de Formation (CAF) de Sarcelles-Fontainebleau et de son coach Magali Merino, l’efficacité de nos rapports avec l’Insep et la réussite du collectif jeune Eau libre mis en place dans le Val-d’Oise», résume-t-il. (Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

>>> Les photos des Championnats de France de 5 km indoor

>>> Les résultats complets des Championnats de France de 5 km indoor

>>> Tous les articles d'actualités sur les Championnats de France de 5 km indoor

 

 

 

France de 5 km indoor : une organisation efficace

L’Association Amicale et Sportive (Aas) Sarcelles Natation 95 commence fort l’année 2020. Samedi 25 janvier, le club présidé par Guy Canzano organisait pour la septième fois les Championnats de France de 5 km indoor, avec le soutien de l’agglomération Roissy-Pays de France, de la Ville de Sarcelles, du Conseil Départemental du Val d’Oise et d’un jury de 40 personnes venu de toute l’Ile-de-France. Digne de la confiance de la Fédération Française de natation, il a proposé aux 79 nageurs demi-fondeurs les conditions idéales pour performer. À tel point que la compétition restera dans les annales. Marc-Antoine Olivier (3e sur 10 km aux Jo 2016) a en effet battu le record de France senior de 13 secondes (52’02) et la Lilloise Clémence Coccordano a amélioré de 30 secondes la meilleure marque nationale féminine des 15 ans (59’58). Au total, plus de 50 records personnels ont été enregistrés (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

>>> Retrouvez toutes les photos de course et de podiums

 

 

France de 5 km indoor : tous les podiums

Sur la plus haute marche du podium, le Sarcellois Léo Ouabdesselam (au centre) savoure son titre de champion de France junior 2 (16-17 ans) aux côtés de Teule (à gauche) et Proisy (à droite) et des personnalités Marie Batard (inspectrice Ddcs), Guy Canzano (président de l’Aass Natation 95), Patrick Haddad (Maire de Sarcelles) et Gérard Bonhomet (Adjoint aux Sports de l’Agglomération Roissy Pays-de-France) (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

Hommes

- Seniors : 1. Marc-Antoine Olivier (Denain Portes du Hainaut) 52'04''44 (nouveau record de France) ; 2. Clément Kukla (AAS Sarcelles Natation 95) 53'30 ; 3. Alexis Vandevelde (Sn Versailles) 53'38

- Juniors 3 (18-19 ans / nés en 2001 et 2002) : 1. Clément Kukla (AAS Sarcelles Natation 95) 53'30 ; 2. Alexis Vandevelde (Sn Versailles) 53'38 ; 3. Jean-Baptiste Clusman (Lille Métropole) 54'14

- Juniors 2 (16-17 ans / nés en 2003 et 2004) : 1. Léo Ouabdesselam (AAS Sarcelles Natation 95) 55'30 ; 2. Enzo Teule (Cno Saint-Germain) 56'04 ; 3. Corentin Proisy (Cn Fourmies) 56'54

- Juniors 1 (14-15 ans / nés en 2005 et 2006) : 1. Simon Barbieux (Lille Métropole) 58'16 ; 2. Alexis Duvet (So Millau) 59'36 ; 3. Engueran Pasek (Vikings de Rouen) 59'50.

Femmes

- Seniors : 1. Anastassia Kirpitchnikova (Russie / Montpellier Métropole) 56'09 ; 2. Lara Grangeon (Cn Calédoniens / championne de France) 56'33 ; 3. Lou-Anne Barniet (Saint-Raphael / vice-championne de France) 58'42 ; ...5. Clémence Coccordano (Lille Métropole) 59'58

- Juniors 3 (18-19 ans / nées en 2001 et 2002) : 1. Lou-Anne Barniet (Saint-Raphael) 58'42 ; 2. Claire Six (AAS Sarcelles Natation 95) 61'44 ; 3. Laura Zoccarato (Stade Clermont) 63'07

- Juniors 2 (16-17 ans / nées en 2003 et 2004) : 1. Cassandre Huguet (Lille Métropole) 61'17 ; 2. Maud Rodriguez (Saint-Raphael) 61'40 ; 3. Ilona Hadhoum (Alliance Besançon) 61'45

- Juniors 1 (14-15 ans / nées en 2005 et 2006) : 1. Clémence Coccordano (Lille Métropole) 59'58''05 (record de France des 15 ans) ; 2. Mathilde Herlem (Dunkerque) 61'27 ; 3. Lucie Christophe (OL Narbonne) 61'54.

 

>>> Retrouvez toutes les photos de podiums

 

 

France de 5 km indoor : records et spectacle à Sarcelles

L’équipe de l’Aas Sarcelles Natation 95 : Falla (5e junior 1 / J1), Six (2e J3), Verplaetse (19e senior), Merino (coach), Reymond (11e senior), Louissi (7e J3), Ferchichi (5e J2), Magne (12e J2) et Canzano (président). Absents sur la photo : Kukla et Ouabdesselam (photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

L’Association Amicale et Sportive (Aas) Sarcelles Natation 95 commence fort l’année 2020. Samedi dernier, le club présidé par Guy Canzano organisait pour la septième fois les Championnats de France de 5 km indoor, avec le soutien de l’agglomération Roissy-Pays de France, de la Ville de Sarcelles, du Conseil Départemental du Val d’Oise et d’un jury de 40 personnes venu de toute l’Ile-de-France. Digne de la confiance de la Fédération Française de natation, il a proposé aux 79 nageurs demi-fondeurs les conditions idéales pour performer. À tel point que la compétition restera dans les annales. Marc-Antoine Olivier (3e sur 10 km aux Jo 2016) a en effet battu le record de France senior de 13 secondes (52’02) et la Lilloise Clémence Coccordano a amélioré de 30 secondes la meilleure marque nationale féminine des 15 ans (59’58). Au total, plus de 50 records personnels ont été enregistrés.

Fabuleuse course féminine

D’une densité exceptionnelle, la course féminine a même été la plus belle organisée en 18 éditions. Boostée par la concurrence de la tenante du titre Lou-Anne Barniet et des protégées de Philippe Lucas - la Russe Anastassia Kirpitchnikova (triple médaillé des Mondiaux juniors 2017, finalement lauréate en 56’09), l’Équatorienne Samantha Arevalo (vice-championne du monde 2017 du 10 km) et Célia Heurtaux (championne de France junior 3 en 2019) -, Lara Grangeon a conquis le titre national en pulvérisant son record personnel en 56’33. La médaillée de bronze des Mondiaux 2019 de 25 km, déjà qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo, a réussi là le meilleur chrono français depuis 2006.

Quatre podiums sarcellois

«Ce premier Championnat de France de natation de l’année 2020, disputé en bassin de 50 m, a été un régal pour le public et pour nos référents français fédéraux de l’Eau libre (discipline d’ordinaire pratiquée en mer, en lac ou en rivière). Présents pour l’occasion, Stéphane Lecat (directeur technique), Jean-Paul Narce (président de la Commission) et Fabienne Charlopin (cadre-chef de délégation aux Mondiaux militaires) ont vu que notre pays était prêt à performer à la Coupe du monde de Doha (le 15 février au Qatar) et à la Coupe d’Europe d’Eilat (le 8 mars en Israël), préludes à l’Euro et aux Jo», explique Guy Canzano. Le président de l’Aas Sarcelles Natation 95 est d’autant plus fier que son club, parmi les pionniers de l’eau libre dans l’Hexagone, ait fini en tête d’un tel événement, avec 4 podiums. «Cela confirme l’excellence du Centre d’Apprentissage et de Formation (CAF) de Sarcelles-Fontainebleau et de son coach Magali Merino, l’efficacité de nos rapports avec l’Insep et la réussite du collectif jeune Eau libre mis en place dans le Val-d’Oise», résume-t-il. (Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

 

S'abonner à ce flux RSS