Actualités

Coupe du monde : Grangeon marque un point

Lara Grangeon-De Villele a terminé 4e (et 1re Française) de la finale de la Coupe du monde de 10 km à Abu Dhabi

(photo : Julien Bigorne)

 

Le 16 décembre, le 10 km d’Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), cadre de la finale de la Coupe du monde d’eau libre, réservait un premier enjeu de taille pour les nageurs français. L’épreuve était en effet l’une des deux étapes du parcours de sélection pour les Championnats du monde (en mai à Fukuoka), où seuls deux compétiteurs par nation pourront être engagés. Chez les féminines, en l’absence d’Aurélie Muller, la partie se jouait entre nos deux Sarcelloises – Lara Grangeon-De Villele (9e aux JO de Tokyo) et Caroline Jouisse (récente lauréate de la Coupe du monde d’ultra-marathon) –, Océane Cassignol (championne du monde du 5 km par équipe en 2017) et Lisa Pou (3e en relais mixte à l’Euro 2018). Autour d’elles, la concurrence était au zénith avec la présence des championnes olympiques 2016 (Sharon Von Rouwendaal) et 2020 (Ana Marcela Cunha), l’Allemande Leonie Beck (3e aux Mondiaux 2019 de 5 km) et les Italiennes Barbara Pozzobon (3e à l’Euro 2020 de 25 km) et Giulia Gabbrielleschi (3e aux Mondiaux 2017 de 5 km par équipe).

« Le plateau était très relevé et je disputais le lendemain le 200 m papillon aux Mondiaux en petit bassin, organisés également à Abu Dhabi. J’étais déterminé à donner le maximum mais à ne pas me brûler les ailes. La course comptait 1 tour de 1 000 m puis six tours de 1 500 m dans une eau peu agitée. J’ai cherché à suivre le groupe de tête mais en restant cachée à l’arrière de celui-ci. Au 5e tour, Sharon (Van Rouwendaal) a fortement accéléré et on s’est retrouvé à huit devant. Dans le dernier tour, Léonie Beck est revenue sur nous. Elle a fini par s’imposer malgré la résistance d’Ana Marcela Cunha et de Sharon Von Rouwendaal. Toutes les trois se sont détaché dans le final. Pour ma part, j’ai cherché à assurer mon arrivée pour finir devant les autres Françaises. J’ai produit mon effort à 300 mètres de l’arrivée en me positionnant à droite du chenal. Je touche la plaque en 4e position, trois dixièmes de secondes devant Caroline (Jouisse) et quatre dixièmes de secondes devant Océane (Cassignol). Les écarts sont infimes mais c’était important de finir devant. C’est un bon point de marquer en vue de la sélection. Mais rien n’est joué et il faudra confirmer le 12 février sur le 10 km de Martinique », a déclaré Lara Grangeon-De Villele. D’ici là, la sociétaire des JETS de Sarcelles, déjà trois fois sélectionnée aux Jeux Olympiques, peaufinera son entraînement avec Lisa Pou (9e de la course) et son entraîneur Michel Pou. Elle effectuera également un stage à Toulouse, où elle travaillera sa vitesse aux côtés de Madelon Catteau, Marie Kuntzmann et Adeline Furst. Julien BIGORNE

 

Les résultats complets

 

Le 16 décembre à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis)

 

France élites : Grangeon-De Villele médaillée

35e médaille aux France élites en grand bassin pour Lara Grangeon-De Villele ! (photo : Julien Bigorne)

 

Depuis 2009, Lara Grangeon-De Villele a toujours été médaillée aux Championnats de France élites en grand bassin. Cette édition 2021 à Montpellier n’a pas dérogé à la règle. La sociétaire des JETS de Sarcelles a conquis l’argent sur 400 m 4 nages en 4’48’’57, après avoir amélioré de quatre secondes son temps des séries. Elle a été devancée par Camille Tissandié (jeune talent de 17 ans) mais a devancé Charlotte Bonnet (native d’Enghien-les-Bains, 3e aux JO 2012 sur 4x200 m aux côtés de Mylène Lazare et Camille Muffat). Il s’agit de sa 35e médaille aux France élites en grand bassin ! Les JETS de Sarcelles ont décroché cinq places de finaliste A (top 8). Jordan Pothain a terminé 4e sur 200 m nage libre en 1’48’’76 et 7e sur 50 m dos en 26’’09 ; Léo Ouabdesselam (en 15’35 sur 1 500 m nage libre) et Ludivine Blanc (en 25’’78 sur 50 m nage libre) ont fini sixièmes. Enfin, Lara Grangeon-De Villele s’est également classé 7e sur 1 500 m nage libre en 17’06. Le club, fort de 14 représentants sur cette compétition, termine 8e sur 103 structures. Julien BIGORNE

 

Les résultats complets

 

Le 10 décembre 2021 à Montpellier (Hérault)

Régionaux jeunes à Sarcelles : Falla s'impose

Le jury des officiels lors des Régionaux jeunes à Sarcelles (photo : DR)

 

Du 26 et 28 novembre à la piscine intercommunale Christiane et Guy Canzano, l’AAS Sarcelles Natation 95 a accueilli 316 compétiteurs de 60 clubs, à l’occasion des Championnats régionaux jeunes en bassin de 25 mètres. Pas moins de 45 officiels ont assuré le bon déroulement de la compétition. Impressionnante, Prisca Falla (JETS de Sarcelles) a remporté le 100 m brasse en 1’18’’50 et terminé dans le top 5 de cinq autres épreuves (50 et 200 m brasse ; 200 m, 400 m et 800 m nage libre). Iliess Abdelkader a terminé 8e sur 200 m dos en 2’26’’79 et Ghayssan Ferchichi 14e sur 1 500 m nage libre en 21’35.

Julien BIGORNE

 

Le 28 novembre à Sarcelles (Val-d'Oise)

France N2 : trois titres pour Ferchichi

Samy Ferchichi (JETS de Sarcelles) est triple champion de France N2 en grand bassin en 2021 (photo : Julien Bigorne)

 

Du 24 au 28 novembre, Samy Ferchichi (JETS de Sarcelles) a décroché trois titres de champion de France de Nationale 2 en grand bassin à Béthune (Pas-de-Calais) : sur 200 m age libre en 1’54’’27, sur 400 m nage libre en 4’02’’19 et sur 800 m nage libre en 8’19’’94. Le protégé de Gwenaël Bordais a aussi fini second sur 1 500 m nage libre en 16’12. 

 

Le 28 novembre à Béthune (Pas-de-Calais)

Grand Prix FINA : Jouisse et Reymond sacrés

De gauche à droite : Caroline Jouisse, Axel Reymond, Magali Merino et Marcel Schouten (photo : Julien Bigorne)

 

Le 21 novembre, la dernière épreuve du Grand Prix FINA (la Coupe du monde d’ultra-marathon en eau libre) devait se dérouler à Rosario, en Argentine. Mais les conditions sanitaires ont entraîné l’annulation de la compétition de 15 km. De fait, le classement général de l’édition 2021 du Grand Prix FINA est remporté par…deux JETS de Sarcelles ! Chez les féminines, c’est Caroline Jouisse  qui l’emporte avec 135 points devant l’Argentine Pilar Geijo (119 points) et la Française Océane Cassignol (70 points). Après une seconde place à Ohrid (Macédoine du Nord), la protégée de Magali Merino avait réussi un exploit historique en devenant la première Française à remporter la prestigieuse Capri-Napoli.

Chez les masculins, Axel Reymond est le premier lauréat français depuis 2014. Le double champion du monde et triple champion d’Europe du 25 km avait été grandiose en remportant pour la troisième fois la course Saint-Naum – Ohrid, battant au sprint Edoardo Stochino et Evgenij Pop Acev, les deux nageurs les plus titrés du Grand Prix FINA. Il avait ensuite préservé – pour deux points ! – sa place de leader en finissant cinquième à Naples. Ce jour-là, son coéquipier des JETS de Sarcelles, Marcel Schouten, avait accompli un magnifique final pour s’adjuger la seconde place derrière l’Italien Occhipinti. Le Néerlandais est aussi second du classement général du Grand Prix FINA. « Les JETS de Sarcelles » est le premier club à réussir le doublé (victoire masculine et féminine) sur une même édition de la Coupe du monde d’ultra-marathon en eau libre. Julien BIGORNE

 

Les résultats finaux du Grand Prix FINA / Coupe du monde d'ultra-marathon en eau libre

Femmes : 1. Caroline Jouisse (JETS de Sarcelles / France) 135 points ; 2. Pilar Geijo (Argentine) 119 points ; 3. Océane Cassignol (France) 70 points ; 4. Lisa Pou (France) 65 points ; 5. Rebecca Talanti (Italie) 65 points 

Hommes : 1. Axel Reymond (JETS de Sarcelles / France) 125 points ; 2. Marcel Schouten (JETS de Sarcelles/ Pays-Bas) 123 points ; 3. Evgenij Pop Acev (Macédoine du Nord) 113 points ; 4. Franchesco Ghettini (Italie) 107 points ; 5. Edoardo Stochino (Italie) 105 points ; ....8. Matthieu Magne (JETS de Sarcelles) 81 points.

 

Le 21 novembre à Rosario (Argentine)

Sauvetage : Blanc bat deux records du monde

Ludivine Blanc (JETS de Sarcelles, 2e en partant de la gauche) et ses ses coéquipières Magali Rousseau, Leslie Belkacemi et Ava Prêtre ont battu à deux reprises le record du monde du 4x25 m mannequin (photo : DR). 

 

Fantastique ! Membre du relais de l’équipe de France de sauvetage sportif, Ludivine Blanc (JETS de Sarcelles) a battu à deux reprises le record du monde du 4x25 m mannequin, à l’occasion du meeting international d’Angoulême. La protégée de Florian Laclaustra a réalisé 1’16’’32 en série puis 1’15’’31 en finale, soit deux secondes de mieux que le précédent record de Rane Rosse (Italie). Elle était associée à Ava Prêtre et Leslie Belkacemi (respectivement championne et vice-championne d’Europe du 50 m mannequin) et Magali Rousseau (recordwoman de France du 200 m SLS et ancienne spécialiste du 200 m papillon sélectionnée aux JO en 2008). En raison de la négligence des officiels (et de l’absence de médecin sur le site), ce record mondial n’a pu être homologuée et reste officieux. Le même relais tentera de rééditer son exploit aux Championnats de France de sauvetage, en mars 2022. Julien BIGORNE

 

Le 14 novembre 2021 à Angoulême (Charente)

Interclubs : les féminines en argent

Caroline Jouisse a fini 1re sur 400 m nage libre et 2e sur 4x200 m, contribuant à la 2e place de l'équipe féminine des JETS de Sarcelles aux Interclubs (photo : DR). 

 

À la piscine Georges Vallerey à Paris, l’équipe féminine a terminé 2e de la division élite régionale aux Interclubs, en cumulant 14 591 points. On retiendra en particulier les succès de Mathilde Boher sur 100 m 4 nages (en 1’04’’92), Valeriya Egorova sur 100 m dos (en 1’00’’47), Lara Grangeon-De Villele sur 200 m 4 nages (en 2’13’’55) et Caroline Jouisse sur 400 m nage libre (en 4’19’’81), ainsi que les accessits du relais 4x200 m (Egorova-Grangeon-Jouisse-Boher) 2e en 8’15’’74 et 3e sur 10x50 m nage libre en 4’39’’01. L’équipe masculine, emmenée par Jordan Pothain (1er sur 100 m nage libre en 48’’42) et Axel Reymond (2e sur 400 m nage libre en 3’57’’09) se classe 6e avec 14 591 points. Julien BIGORNE

 

Le 14 novembre à la piscine Georges Vallerey (Paris)

Meeting : Egorova enchaîne les podiums

Sixième podium en meeting national en l'espace d'un mois pour Valeriya Egorova (photo : Alexandre Dimou / Getty Images)

 

Valeriya Egorova n’en finit plus de performer. La nageuse russe des JETS de Sarcelles vient de décrocher son sixième podium national en l’espace d’un mois. Les 9 et 10 octobre à Canet-en-Roussillon, elle avait tout d’abord terminé 2e sur 200 m nage libre en 2’05’’49 (à 1’’5 de sa compatriote Anastassia Kirpitchnikova) et 3e sur 100 m nage libre en 58’’08 (tout près d’Analia Pigrée et Assia Touati). Puis, du 15 au 17 octobre à Villefranche-sur-Saône, la protégée de Philippe Lucas avait remporté le 100 m dos en 59’’01 et terminé 3e sur 400 m nage libre en 4’14’’51 et sur 800 m nage libre en 8’37’’67. Là, elle a fini 2e sur 400 m nage libre en 4’22’’90, le 7 novembre à Saint-Raphaël. Julien BIGORNE

 

Le 7 novembre à Saint-Raphael (Var)

S'abonner à ce flux RSS