Actualités

France Eau libre 2020 : Sarcelles en Jets

L’Aas Sarcelles Natation 95 est le meilleur club français en Eau libre pour la 3e année d’affilée. De g. à dr., debout : G. Canzano, Reymond, Grangeon-De Villele, Kukla, Tramier, Magne, Montebrun, Six, L. Falla, Ferchichi, Merino et C. Canzano. Accroupis : Bekar, Garoux, Verplaetse, Louissi et P. Falla (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Le 28 septembre, le vent mêlé à un crachin breton balaie encore les flots de la base de loisirs de Jablines (Seine-et-Marne). L’eau, à peine à 17 °C, nécessite de repousser ses limites à chaque battement de jambes et de bras, durant cinq heures d’efforts. Les combinaisons néoprènes brûlent le cou. Les bourrasques nécessitent de rester lucide au passage des bouées. À chacun des 15 tours de circuit, le ravitaillement en gels et boissons énergétiques, tendus au bout d’une perche par des accompagnateurs postés sur le ponton, fait l’effet d’une délivrance. L’épreuve des 25 km des Championnats de France d’eau libre est un combat contre soi. Pour confirmer sa suprématie hexagonale dans cette discipline pratiquée en lac, mer et rivière, l’Aas Sarcelles Natation 95 ne peut rêver plus belle consécration que cette course toute en vaillance. Le club présidé par Guy Canzano l’a survolée. À l’arrivée, un quadruplé et 6 médailles.

As de l’Eau libre

Axel Reymond s’est imposé devant ses coéquipiers Alexandre Verplaetse, Matthieu Magne et Gaspard Tramier. Un symbole de l’efficacité du Centre d’Apprentissage et de Formation (Caf) de Sarcelles-Fontainebleau et des entraînements de Magali Merino (coach de l’équipe de France). Le double champion du monde du 25 km y a ajouté la manière, en laissant sur place l’Anglais Hector Pardoe (3e des Mondiaux juniors 2016 sur 5 km) et le Néerlandais Marcel Schouten (champion d’Europe 2014 du relais mixte) à deux tours de l’arrivée. Sur la berge, le Valdoisien, auréolé là d’un 8e titre national sur sa distance fétiche, apprendra qu’il égale le mythique record de Stéphane Lecat. Immense. Derrière, les bonheurs se succèdent pour Sarcelles. Alexandre Verplaetse (2e) gagne une place par rapport à l’an dernier. Matthieu Magne (3e) est champion de France en junior 2 (16-17 ans). Gaspard Tramier (4e) et Mohamed-Zaky Bekar (7e) réussissent leurs débuts. Enfin, Claire Six dépose la Toulousaine Madelon Catton à trois tours de l’arrivée et est championne de France des 18-19 ans.

16 podiums nationaux

« Notre formation portait pour la première fois le nom de ‘‘Jets’’ (comme la célèbre équipe de football américain de New-York). Elle a été digne de son sobriquet puisque nous sommes meilleur club français en Eau libre pour la 3e fois d’affilée. Une performance inédite », savoure le président Guy Canzano. Au terme de la saison, l’Aass Sarcelles Natation 95 devance Lille Métropole et Montpellier au classement Cnc. Aux Championnats de France, qui ont réuni le gratin de la discipline du 25 au 28 septembre sur 5, 10 et 25 km, le club a précédé Montpellier aux points et au tableau des médailles. Avec 16 breloques dont 7 en or, il a même amélioré le record de médailles, détenu depuis 2014 par le Cn Fontainebleau-Avon. Julien BIGORNE

 

Le 28 septembre 2020 sur l'île de loisirs de Jablines (Seine-et-Marne)

Tramier, l'étoile montante

Gaspard Tramier (Aas Sarcelles Natation 95) est vice-champion de France junior 2 du 25 km (photo : Julien Bigorne / www.sportspassion95.fr)

 

Gaspard Tramier est le petit nouveau du Caf de Sarcelles-Fontainebleau. Formé en bassin au Racing Club de France, il a découvert l’eau libre l’an dernier (13e junior sur 5 km). Malgré son peu d’expérience, son talent est certain.

Dès son premier 25 km, il décroche le podium national (2e junior 2). Julien BIGORNE

 

Gaspard Tramier en bref. 17 ans. Sociétaire de l'Aas Sarcelles Natation 95. Vice-champion de France junior 2 du 25 km (2020).

 

Les résultats complets du 25 km

 

Le 28 septembre 2020 sur l'île de loisirs de Jablines (Seine-et-Marne)

Son Paris est magique

L’Aas Sarcelles Natation 95 a survolé l’Edf Aqua Challenge de Paris. De g. à dr. : Reymond, Montebrun, Magne, Minguet, Falla, Tramier, Louissi, Garoux, Verplaetse et Six.

 

À deux semaines des Championnats de France qui pourraient le sacrer pour la 3e fois meilleur club de l’Hexagone en eau libre, l’Aas Sarcelles 95 a survolé l’Edf Aqua Challenge de Paris.

Depuis plusieurs années, le Bassin de la Villette, dans le 19e arrondissement de la capitale, lui apporte des satisfactions. Mais cette année restera bel et bien exceptionnelle. Les 5 et 6 septembre, l’Aas Sarcelles Natation 95 a en effet survolé l’Edf Aqua Challenge de Paris. Quinze podiums, sept victoires, des révélations, des confirmations. Que du bon. L’épreuve réunissait toute la concurrence qu’elle retrouvera du 25 au 28 septembre aux Championnats de France à Jablines (Seine-et-Marne), pour décrocher son troisième titre de meilleur club français en eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière).

Bien sûr, ses têtes d’affiche ont brillé. Double champion du monde du 25 km, Axel Reymond a remporté le 5 km (au scratch et chez les plus de 25 ans) et fait douter Marc-Antoine Olivier sur une distance (le 2,5 km) qui est censé avantager son rival. Qualifié aux prochains Jo sur 10 km, Lara Grangeon a terminé 2e maître 1 sur le 2,5 km, restant jusqu’au bout au contact d’Océane Cassignol et d’Aurélie Muller. Mais le plus rassurant pour le club sarcellois se situe sans doute dans sa relève, réunie au Caf de Sarcelles-Fontainebleau.

15 podiums et 7 victoires

Voir Claire Six remporter le 5 km devant Lisa Pou (médaillé de bronze en relais mixte à l’Euro 2018) est d’excellent augure. Comme le triplé réussi par le club sur le 5 km masculin. Alexandre Verplaetse (2e au scratch à 3 secondes d’Axel Reymond et vainqueur junior-senior) a franchi un cap. « Je n’étais pas super bien dans l’eau, à la suite d’une dure semaine d’entraînement et du port d’une combinaison néoprène. Mais j’ai réussi à tenir un gros rythme. Et ça, c’est le résultat d’un stage en altitude à Font-Romeu, lors duquel j’ai parcouru 360 kilomètres en trois semaines à des intensités souvent élevés », explique le lauréat de la Coupe de France 2019. Matthieu Magne (3e au général et lauréat jeune) s’est remis d’une douleur à l’épaule. « J’ai même mené durant 4 km », savoure le nageur de 17 ans, en quête de podiums nationaux sur 10 km et 25 km dans sa catégorie. Chez les les jeunes (14-17 ans), le 2,5 km a aussi été une réussite grâce à Alissia Montebrun (2e), Eliott Garoux (4e), Gaspard Tramier (5e), Lucas Falla (6e), Prisca Falla et Élie Minguet (7e). Julien BIGORNE    

 

Les 5 et 6 septembre 2020 au bassin de la Villette, à Paris 19e.

Le grand bleu de Grangeon

Qualifiée aux Jo de Tokyo sur 10 km, Lara Grangeon veut aider l’Aass Natation 95 à conserver son titre de meilleur club français en eau libre.

 

Lara Grangeon disputera les Championnats d’Italie, du 18 au 21 août à Piombino. Un bon test à un cinq semaines de son premier objectif de la saison. La sociétaire de l’Association Amicale et Sportive Sarcelles (Aass Natation 95) sera la tête d’affiche des Championnats de France en eau libre, les 26 et 27 septembre à Jablines (Seine-et-Marne). Les titres nationaux sur 5 et 10 km, qu’elle manqua pour moins d’une seconde en 2019, sont dans son viseur.

Horizon olympique

« Lara est une nageuse d’exception, originaire de Nouvelle-Calédonie, comme notre championne Diane Bui Duyet (recordwoman du monde du 100 m papillon en petit bassin en 2009). Elle a brillé dans les bassins sur les 4 nages et le 200 m papillon, avant de découvrir l’eau libre en 2017. Dans cette spécialité pratiquée en mer, lac et rivière, elle avait décroché son premier titre (sur 5 km) chez nous à Sarcelles », retrace Guy Canzano, le président de l’Aass Natation 95. « Désormais auréolée de 50 titres nationaux (toutes catégories et disciplines confondus), notre brillante na-geuse, entraînée par Philippe Lucas, souhaite devenir la première féminine française médaillée olympique en eau libre. En 2021 à Tokyo, ce sera son Graal à l’occasion de sa 3e participation aux Jo, à même pas 30 ans », poursuit-il.

Esprit solidaire

En attendant, la révélation des Mondiaux 2019 à Yeosu (3e sur 25 km et 4e sur 10 km) veut mener l’Aass Natation 95 à son troisième titre d’affilée de meilleur club français en eau libre. Suite aux compétitions annulées en raison du Covid-19, le Championnat de France sera décisif. Lara Grangeon y fera équipe aux côtés d’Axel Reymond (double champion du monde du 25 km) et de Claire Six (sélectionnée à l’Euro junior), les plus éminents pensionnaires d’un CAF de Sarcelles-Fontainebleau renforcé. L’Aas Sarcelles pourra aussi compter sur Clément Kukla et Léo Ouabdesselam (membres de l’équipe de France), Alissia Montebrun (championne de France junior 2019 sur 10 km), Lucas Falla (récent vainqueur U15 de la Coupe de France de 5 km à Savines-le-lac), ainsi qu’Élie Minguet, Gaspard Tramier et Eliott Garoux (jeunes recrues prometteuses).

(Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

Arrivées à Sarcelles

Eliott Garoux, nouvel arrivant au CAF de Sarcelles-Fontainebleau.

 

Qualifiée pour tous les Championnats de France, l’Aas Sarcelles Natation visait de nombreuses médailles nationales jusqu’en juillet. L’épidémie de Covid-19, qui a entraîné l’annulation de toutes les compétitions, a cruellement englouti ses espoirs. Mais le club présidé par Guy Canzano est déjà tourné vers la saison 2020-2021. Son objectif affiché est d’être, pour la troisième année consécutive, n° 1 Français en eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière). Trois nageurs, qui viennent de rejoindre ses rangs, devraient l’aider dans cette quête. Élie Minguet (3e du Prom’Swim de Nice 2018), Gaspard Tramier (13e des France 2019 de 5 km, chez les 16 ans) et Eliott Garoux (7e sur 800 m et 8e sur 1 500 m aux Championnats de France 2019 des 12-13 ans) s’entraînent désormais au Centre d’Accession et de Performance (Caf) de Sarcelles-Fontainebleau. Eliott Garoux, en particulier, laisse augurer d’une belle progression puisqu’il cumulait déjà cette saison huit entraînements hebdomadaires sans aénagements horaires et décrocha, à 13 ans, un top 10 dès son premier 10 km

(Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

S'abonner à ce flux RSS