Actualités

Jablines 2021 : sacré bilan des JETS

L’équipe des JETS de Sarcelles sur le 5 km. De g. à dr. : Guérin et Bejaoui (coaches), P. Falla (1re jeune / 13 ans), Verplaetse (2e au scratch), Hossi-Burnier (9e junior 1 F), François (7e junior 3 F), Louissi (4e au scratch), Merino (17e junior 2), L. Falla (2e junior 2), Tramier (1er junior 3 et 3e au scratch), Garoux (2e junior 1) et Bekar (21e junior 2) (photo : Julien BIGORNE)

 

Les 25 et 26 septembre à Jablines (Seine-et-Marne), les JETS de Sarcelles ont dominé la finale de la Coupe de France d’eau libre en plaçant sept nageurs dans le top 10 du 10 km (après ses cinq la veille sur 5 km) et en décrochant pas moins de 17 podiums (mieux encore que Lille Métropole et le Club des Nageurs de Paris). « Il s’agissait de la 30e compétition d’eau libre (discipline de nage pratiquée en lac, mer et rivière) organisée sur le bassin de Jablines. J’avais initié la première en 1992 et depuis la création de la Coupe de France en 2005, le site accueille régulièrement la finale et parfois même les Championnats de France. C’est aussi ici que l’aventure de l’eau libre a commencé pour notre club. Pour toutes ces raisons, cette compétition nous tenait à cœur », explique Guy Canzano, le président de l’AAS Sarcelles Natation 95. Le bilan aura été à la hauteur des espérances.

 

- MARCEL SCHOUTEN (1er du 10 KM et 1er maître 1) : Le Néerlandais enchaîne les bonnes performances (2e à Naples et 4e à Ohrid en Coupe du monde d’ultra-marathon, 6e du 10 km de la Coupe d’Europe de Barcelone…). Après une attaque vaine au 1er tour, il a su attendre son heure pour placer sa pointe de vitesse au sprint. C’est sa 8e victoire en 10 Coupes de France depuis début juillet. Costaud !

- CAROLINE JOUISSE (1re du 10 KM FEMININ et 1re maître 1) : Depuis le 20 juin, Caroline Jouisse a remporté toutes les manches de Coupe de France d’eau libre auxquelles elle a participé (c’était la 13e, hier). Au-dessus du lot, elle a effectué une course d’attente en raison de sa débauche d’énergie la veille pour finir 5e du 10 km de la Coupe d’Europe de Barcelone (la course la plus dense depuis les JO de Tokyo). En grande forme, elle sort de deux grosses performances (1re à Naples et 2e à Ohrid) qui lui permettent d’être en tête de la Coupe du monde d’ultra-marathon.

- AXEL REYMOND (2E DU 10 KM et 2e maître 1) : Vainqueur des éditions 2017 et 2019, Axel Reymond était le favori du 10 km de la finale de la Coupe de France. Il termine 2e, sans démériter. Leader de la Coupe du monde d’ultra-marathon depuis son succès à Ohrid, le protégé de Magali Merino avait terminé 11e de la Coupe d’Europe de Barcelone, la veille. Un résultat trompeur puisqu’il occupait la 2e place dans le dernier tour et aurait pu être sur le podium sans une faute lors du passage d’une bouée directionnelle.  

- ALEXANDRE VERPLAETSE (3E DU 10 KM et 2E DU 5 KM) : Assurément, l’homme fort du week-end. Motivé par la perspective de remporter la Coupe de France (comme en 2019), en confiance après son doublé le week-end précédent à Saint-Pardoux, Alexandre a réalisé deux grandes courses à Jablines. Sur le 5 km, il est déclaré battu à la touche par Jean-Baptiste Clusman (Lille Métropole)…après 1h30 de visionnage des images d’arrivée par le jury ! Sur le 10 km, qu’il conclut à la 3e place, c’est son allure qui a fait plier les principaux rivaux des JETS de Sarcelles. Au final, il lui a manqué environ 2 000 points pour souffler la victoire au classement général de la Coupe de France à Noam Franchi (Montpellier) mais il remporte la finale de Jablines au combiné du 5 et du 10 km. Une récompense méritée !

- GASPARD TRAMIER (4E DU 10 KM et 3E DU 5 KM, 1er junior 3 sur 5 et 10 km) : Discret mais excellent dans la gestion de l’effort, Gaspard a terminé à l’une des quatre premières places des 7 courses qu’il a disputé depuis les Championnats de France d’eau libre. Le champion de France junior 3 du 5 km finit à seulement 12 secondes de Marcel Schouten sur le 10 km. Une réelle performance. Ce nageur de bassin (3e des France juniors 2021 sur 1 500 m nage libre qui fit passer son record de 16’04 à 15’57) arrivait aussi plus frais que la plupart de ses rivaux. Un atout précieux.

- MATTHIEU MAGNE (6E DU 10 KM et 2e junior 3 sur 10 km) : Malgré la fatigue liée au manque de récupération, Matthieu s’est montré offensif. Le sociétaire des JETS de Sarcelles ose davantage ; l’expérience des épreuves internationales est passée par là. Neuvième sur 10 km et sur 25 km à Ohrid (Macédoine du Nord), le protégé de Magali Merino a pris une nouvelle dimension et est désormais postulant à une sélection pour la Coupe du monde de Doha. La veille, il avait terminé 14e de la Coupe d’Europe de Barcelone (Espagne). « J’avais un peu d’appréhension sur cette course qui réunissait le podium olympique. Un niveau que je n’avais jamais connu jusque-là. L’eau n’était pas très propre et surtout très salée. Je suis resté dans le groupe de tête durant les trois premiers tours. Ensuite, le peloton s’est scindé et je me suis retrouvé dans un groupe avec des Espagnols. Après avoir pris mon dernier ravitaillement, j’ai réussi à accélérer et à remonter des places. Sur la fin, Axel (Reymond) m’a doublé comme une fusée. Mais je termine à 1’30 de Wellbrock alors que j’avais fini à 1’50 de Marco (Marc-Antoine Olivier), sur une course moins relevé à Ohrid. Je sens les progrès accomplis ».

- VALENTIN DUTEIL (8E DU 10 KM et 3e junior 3 du 10 km) : Une bonne reprise pour le lauréat de la Coupe de France d’eau libre 2020 qui n’était plus réapparu depuis les Championnats de France de Gravelines en juin dernier.

- MALEK LOUISSI (9E DU 10 KM et 4E DU 5 KM) : Là aussi une reprise. L’International tunisien n’avait plus concouru depuis la course de qualification olympique de Setubal. Sa prestation sur 5 km est rassurante avant sa participation le 17 octobre aux Championnats d’Afrique à Accra, au Ghana.

- LUCAS FALLA (16E DU 10 KM et 9E DU 5 KM ; 2e junior 2 du 5 km) : S’il a craqué dans la seconde partie du 10 km, Lucas a réussi un bon 5 km et surtout une excellente Coupe de France. Encore junior 2, le protégé de Magali Merino et Simon Guérin la boucle en troisième position au scratch. Prometteur !

- ELIOTT GAROUX (10E DU 5 KM / 2e junior 1 du 5 km) : Sélectionné cet été à l’Euro junior de Choisy-le-Roi, Eliott retrouvait à Jablines son grand rival lillois, Émile Mesmacque. Devancé d’1’40, il n’a pourtant pas à rougir de sa prestation.

- CLÉMENCE FRANCOIS (25e DU 5 KM / 7e junior 3 du 5 km) : C’était son premier 5 km après deux 10 km concluants (2e à Joué-sur-Erdre à 1’30 de Tiffany Pierrejean, lauréate de la Coupe de France puis 7e à Cergy en mettant six minutes de moins). « Je me suis bien placé au début mais très vite, je n’ai pas pris le bon rythme. J’étais trop sur une allure de 10 km. Je me suis vite retrouvée toute seule. Pour moi, cette course a été une découverte et un apprentissage ». Jusqu’ici, la nageuse originaire de Nantes n’effectuait que du crawl (50 à 200 m) et du dos (50 ou 100 m).

- NOÉMIE HOSSI-BURNIER (29E DU 5 KM / 9e junior 1 du 5 km) : Jusqu’ici nageuse de bassin de 200 m nage libre et 200 m papillon, Noémie poursuit sa découverte de l’eau libre. Elle avait remporté le défi de Quiberon en junior 1, début juillet.

- PRISCA FALLA (4e DU 2,5 km et 27e DU 5 KM) : Prisca décroche surtout le meilleur résultat depuis 9 ans d’une nageuse U13 à la Coupe de France d’eau libre.

- ET AUSSI : Thomas Merino (17e junior 2 du 5 km), Mohamed-Zaky Bekar (21e junior 2 du 5 km), Alice Ricordeau (2e maître 1 du 2,5 km), Sandrine Colombani (2e maître 2 du 2,5 km)

Synthèse et photo : Julien BIGORNE

 

 

Jablines 2021 : Schouten se sublime

Marcel Schouten et Axel Reymond (JETS de Sarcelles) sur le ponton d'arrivée du 10 km de la finale de la Coupe de France d'eau libre 2021 (photo : Julien Bigorne)

 

Pour battre Axel Reymond sur le 10 km de la finale de Coupe de France d’eau libre, il fallait un homme fort, très fort. Le sociétaire des JETS de Sarcelles est en effet un spécialiste du bassin de Jablines (Seine-et-Marne). « J’avais remporté les éditions 2017 et 2019 de la course et décroché trois médailles aux Championnats de France qui s’y sont déroulés en 2020 », confirme le double champion du monde et triple champion d’Europe du 25 km. Néanmoins, hier matin, le protégé de Magali Merino est tombé sur un os : son coéquipier Marcel Schouten. Fair-play, il a salué sa victoire. « Dans le dernier tour, ça se voyait qu’il avait plus de jus que moi. Sa pointe de vitesse a été imparable ». Le Néerlandais réduit ainsi l’écart : 3-4. Axel l’avait devancé sur les 3 km et 10 km de Quiberon ; sur le 25 km d’Ohrid (trois courses qu’il a remporté) et sur le 10 km d’Ohrid (7e place). Marcel a ensuite inversé la tendance sur le 36 km Capri-Napoli, le 10 km de Barcelone et ici à Jablines.

« Avec Axel (Reymond), on se tire mutuellement vers le haut »

« Entre nous, il n’y a pas de mauvaise rivalité. Avec Axel, on se tire mutuellement vers le haut. À l’entraînement, en se mesurant, on met plus d’intensité dans nos séances. On parvient à repousser nos limites », relate Marcel Schouten, qui porta la première attaque du 10 km de Jablines. « J’ai pris un cap à gauche que seul Liam Ouardi (CS Monterelais) a tenté un temps de suivre. Tous les autres nageurs sont restés dans les pieds d’Axel, à droite. J’ai insisté et pris un peu d’avance jusqu’à la bouée n° 3. Mais là, de la buée a recouvert mes lunettes. Je n’y voyais plus rien. J’ai été obligé de stopper et de laisser les autres revenir », raconte-t-il.

Quadruplé des JETS de Sarcelles

Revenu sagement dans le peloton, il laissa deux autres JETS de Sarcelles entrer en action : Alexandre Verplaetse (2e la veille du 5 km) et Matthieu Magne (14e la veille du 10 km de Barcelone). Ses deux coéquipiers ont écrémé le peloton du 2e au 5e tour, faisant craquer tour à tour Noam Franchi (vainqueur de la Coupe de France), Jules Rémy (lauréat du 2,5 km du Défi Monte-Cristo), Julien Zinsmeister (champion du monde 2019 du 1000 m en eau glacée) puis Jean-Baptiste Clusman (vainqueur du 5 km de la finale). Dans l’ultime tour, Axel Reymond tenta de s’échapper. En vain. Marcel le devança de 2 secondes ; Alexandre Verplaetse (3e à 4’’) et Gaspard Tramier (4e à 12’’) assurant un quadruplé aux JETS de Sarcelles.

Une envergure internationale    

Par cette victoire, Marcel Schouten a confirmé sa forme actuelle et rappelé son envergure internationale. Le compagnon de Caroline Jouisse a en effet été champion d’Europe 2014 et vice-champion du monde 2015 du relais mixte aux côtés d’un certain Ferry Weertman (champion olympique 2016 à Rio). Il décrocha également des podiums en Coupe du monde : deux victoires sur la Traversée du Lac Saint-Jean au Canada (en 2018 sur 10 km et en 2019 sur 32 km), une 2e place sur la Capri-Napoli 2021, une médaille de bronze à Cancun au Mexique en 2014 et un chapelet de quatrièmes places…Sans oublier un top 10 (9e sur 25 km) à l’occasion de sa dernière participation aux Championnats du monde d’eau libre en 2017.

La bataille de Barcelone

La veille, il avait terminé 6e du 10 km de Barcelone, la course la plus dense depuis les JO de Tokyo. « Les trois médaillés des Jeux (Wellbrock, Raszovsky et Paltrinieri) étaient là. Ils ont fini dans les quatre premiers et je ne termine pas loin d’eux. C’est encourageant », confie Marcel. Axel (11e au final) aurait pu faire encore mieux. « Dans le dernier tour, j’étais 2e dans les pieds de Wellbrock lorsque j’ai été poussé par un concurrent. J’ai ainsi raté une bouée directionnelle. D’ordinaire, ça ne prêterai pas à conséquences. Mais à Barcelone, la règle est différente. Le juge-arbitre m’a obligé à faire demi-tour pour repasser la bouée. J’ai perdu 60 mètres et toutes chances de podium », regrette le Sarcellois, qui compte bien prendre sa revanche le week-end prochain à Piombino (Italie) avant de défendre sa place de leader de la Coupe du monde d’ultra-marathon le 21 novembre à Rosario (Argentine). Julien BIGORNE

 

Les résultats du 10 km de Jablines (finale de la Coupe de France d’eau libre)

Hommes : 1. Marcel Schouten (AAS Sarcelles Natation 95) 1h57’44 ; 2. Axel Reymond (AAS Sarcelles Natation 95) 1h57’46 ; 3. Alexandre Verplaetse (AAS Sarcelles Natation 95) 1h57’48 ; 4. Gaspard Tramier (AAS Sarcelles Natation 95 / Comité Départemental du Val-d’Oise) 1h57’56 ; 5. Jean-Baptiste Clusman (Lille Métropole) 1h58’40 ; 6. Matthieu Magne (AAS Sarcelles Natation 95) 2h00’47 ; 7. Julien Zinsmeister (Cercle des Nageurs de Paris) 2h00’57 ; 8. Valentin Duteil (AAS Sarcelles Natation 95) 2h02’09 ; 9. Malek Louissi (AAS Sarcelles Natation 95) 2h03’13 ; 10. Jules Rémy (Salon de Provence) 2h04’20 ; 11. Noam Franchi (Montpellier) 2h10’45 ; …16. Lucas Falla (AAS Sarcelles Natation 95 / Comité Départemental du Val-d’Oise) 2h15’51 ; 24. Tristan Calaber (CN Le Plessis-Robinson) 2h32’13. – 26 classés (1 hors-délai et 13 abandons).

 

Jablines 2021 : Schouten se sublime

Marcel Schouten et Axel Reymond (JETS de Sarcelles) sur le ponton d'arrivée du 10 km de la finale de la Coupe de France d'eau libre 2021 (photo : Julien Bigorne)

 

Pour battre Axel Reymond sur le 10 km de la finale de Coupe de France d’eau libre, il fallait un homme fort, très fort. Le sociétaire des JETS de Sarcelles est en effet un spécialiste du bassin de Jablines (Seine-et-Marne). « J’avais remporté les éditions 2017 et 2019 de la course et décroché trois médailles aux Championnats de France qui s’y sont déroulés en 2020 », confirme le double champion du monde et triple champion d’Europe du 25 km. Néanmoins, hier matin, le protégé de Magali Merino est tombé sur un os : son coéquipier Marcel Schouten. Fair-play, il a salué sa victoire. « Dans le dernier tour, ça se voyait qu’il avait plus de jus que moi. Sa pointe de vitesse a été imparable ». Le Néerlandais réduit ainsi l’écart : 3-4. Axel l’avait devancé sur les 3 km et 10 km de Quiberon ; sur le 25 km d’Ohrid (trois courses qu’il a remporté) et sur le 10 km d’Ohrid (7e place). Marcel a ensuite inversé la tendance sur le 36 km Capri-Napoli, le 10 km de Barcelone et ici à Jablines.

« Avec Axel (Reymond), on se tire mutuellement vers le haut »

« Entre nous, il n’y a pas de mauvaise rivalité. Avec Axel, on se tire mutuellement vers le haut. À l’entraînement, en se mesurant, on met plus d’intensité dans nos séances. On parvient à repousser nos limites », relate Marcel Schouten, qui porta la première attaque du 10 km de Jablines. « J’ai pris un cap à gauche que seul Liam Ouardi (CS Monterelais) a tenté un temps de suivre. Tous les autres nageurs sont restés dans les pieds d’Axel, à droite. J’ai insisté et pris un peu d’avance jusqu’à la bouée n° 3. Mais là, de la buée a recouvert mes lunettes. Je n’y voyais plus rien. J’ai été obligé de stopper et de laisser les autres revenir », raconte-t-il.

Quadruplé des JETS de Sarcelles

Revenu sagement dans le peloton, il laissa deux autres JETS de Sarcelles entrer en action : Alexandre Verplaetse (2e la veille du 5 km) et Matthieu Magne (14e la veille du 10 km de Barcelone). Ses deux coéquipiers ont écrémé le peloton du 2e au 5e tour, faisant craquer tour à tour Noam Franchi (vainqueur de la Coupe de France), Jules Rémy (lauréat du 2,5 km du Défi Monte-Cristo), Julien Zinsmeister (champion du monde 2019 du 1000 m en eau glacée) puis Jean-Baptiste Clusman (vainqueur du 5 km de la finale). Dans l’ultime tour, Axel Reymond tenta de s’échapper. En vain. Marcel le devança de 2 secondes ; Alexandre Verplaetse (3e à 4’’) et Gaspard Tramier (4e à 12’’) assurant un quadruplé aux JETS de Sarcelles.

Une envergure internationale    

Par cette victoire, Marcel Schouten a confirmé sa forme actuelle et rappelé son envergure internationale. Le compagnon de Caroline Jouisse a en effet été champion d’Europe 2014 et vice-champion du monde 2015 du relais mixte aux côtés d’un certain Ferry Weertman (champion olympique 2016 à Rio). Il décrocha également des podiums en Coupe du monde : deux victoires sur la Traversée du Lac Saint-Jean au Canada (en 2018 sur 10 km et en 2019 sur 32 km), une 2e place sur la Capri-Napoli 2021, une médaille de bronze à Cancun au Mexique en 2014 et un chapelet de quatrièmes places…Sans oublier un top 10 (9e sur 25 km) à l’occasion de sa dernière participation aux Championnats du monde d’eau libre en 2017.

La bataille de Barcelone

La veille, il avait terminé 6e du 10 km de Barcelone, la course la plus dense depuis les JO de Tokyo. « Les trois médaillés des Jeux (Wellbrock, Raszovsky et Paltrinieri) étaient là. Ils ont fini dans les quatre premiers et je ne termine pas loin d’eux. C’est encourageant », confie Marcel. Axel (11e au final) aurait pu faire encore mieux. « Dans le dernier tour, j’étais 2e dans les pieds de Wellbrock lorsque j’ai été poussé par un concurrent. J’ai ainsi raté une bouée directionnelle. D’ordinaire, ça ne prêterai pas à conséquences. Mais à Barcelone, la règle est différente. Le juge-arbitre m’a obligé à faire demi-tour pour repasser la bouée. J’ai perdu 60 mètres et toutes chances de podium », regrette le Sarcellois, qui compte bien prendre sa revanche le week-end prochain à Piombino (Italie) avant de défendre sa place de leader de la Coupe du monde d’ultra-marathon le 21 novembre à Rosario (Argentine). Julien BIGORNE

 

Les résultats du 10 km de Jablines (finale de la Coupe de France d’eau libre)

Hommes : 1. Marcel Schouten (AAS Sarcelles Natation 95) 1h57’44 ; 2. Axel Reymond (AAS Sarcelles Natation 95) 1h57’46 ; 3. Alexandre Verplaetse (AAS Sarcelles Natation 95) 1h57’48 ; 4. Gaspard Tramier (AAS Sarcelles Natation 95 / Comité Départemental du Val-d’Oise) 1h57’56 ; 5. Jean-Baptiste Clusman (Lille Métropole) 1h58’40 ; 6. Matthieu Magne (AAS Sarcelles Natation 95) 2h00’47 ; 7. Julien Zinsmeister (Cercle des Nageurs de Paris) 2h00’57 ; 8. Valentin Duteil (AAS Sarcelles Natation 95) 2h02’09 ; 9. Malek Louissi (AAS Sarcelles Natation 95) 2h03’13 ; 10. Jules Rémy (Salon de Provence) 2h04’20 ; 11. Noam Franchi (Montpellier) 2h10’45 ; …16. Lucas Falla (AAS Sarcelles Natation 95 / Comité Départemental du Val-d’Oise) 2h15’51 ; 24. Tristan Calaber (CN Le Plessis-Robinson) 2h32’13. – 26 classés (1 hors-délai et 13 abandons).

 

Eau libre : les enjeux de Jablines

Les 25 et 26 septembre, l’AAS Sarcelles Natation 95 participera massivement à la finale de la Coupe de France d’eau libre à Jablines (Seine-et-Marne). Le club présidé par Guy Canzano évoluera quasiment à domicile puisque la base de loisirs de Jablines-Anet est située à quelques kilomètres du centre d’entraînement où évolue la plupart de ses nageurs de référence (le CAF de Sarcelles-Fontainebleau). Les enjeux de cette dernière étape sont multiples.

Alexandre Verplaetse (2e au général après ses deux succès à Razès) tentera de remonter ses 8 000 points de retard sur Noam Franchi et remporter la Coupe de France masculine, comme en 2019. Lucas Falla et Marcel Schouten (actuels 3e et 4e) sont encore en course pour le podium final. Dans les classements par catégorie, Eliott Garoux (2e junior 1), Lucas Falla (2e junior 2), Gaspard Tramier et Matthieu Magne (2e et 3e junior 3), Marcel Schouten et Axel Reymond (1er et 2e en maître 1) défendront leur position.  

De son côté, Caroline Jouisse (actuelle leader de la Coupe du monde d’ultra-marathon) est actuellement 4e de la Coupe de France féminine. Pour monter sur le podium, il lui faut remonter 4 000 points sur Agathe Beaugrand (Saint-Bruno) ou encore 8 000 points sur Audrenn Foiny (Cn Le Plessis Robinson). Tiffany Pierrejean (Montceau) est quasiment hors de portée pour la victoire. Julien BIGORNE

 

LES COURSES

Samedi 25 septembre

- 9H30 : 5 KM.

- 11H15 : 1,25 KM

Dimanche 26 septembre

- 10H30 : 10 KM

- 12H30 : 500 M

- 13H10 : 2,5 KM

>>> Le classement provisoire de la Coupe de France 

 

LES ENGAGÉS SARCELLOIS (par ordre alphabétique)

- 5 KM H : Lucas Falla, Eliott Garoux, Malek Louissi, Thomas Merino, Gaspard Tramier, Alexandre Verplaetse

- 5 KM F : Prisca Falla, Clémence François, Noémie Hossi Burnier

- 1 250 M F : Sandrine Colombani, Alice Ricordeau

- 10 KM H : Valentin Duteil, Lucas Falla, Malek Louissi, Matthieu Magne, Axel Reymond, Marcel Schouten, Alexandre Verplaetse

- 10 KM F : Caroline Jouisse

- 2,5 KM F : Prisca Falla

 

LES PRINCIPAUX ADVERSAIRES (par ordre alphabétique)

- 5 KM H : Simon Barbieux (Lille), Matthieu Ben Rahou (CS Monterelais), Tristan Calaber (CN Le Plessis-Robinson), Simon et Jean-Baptiste Clusman (Lille), Rémi Dupuis (CN Le Plessis-Robinson), Noam Franchi (Montpellier), Émile Mesmacque (Lille), Liam Ouardi (CS Monterelais), Enzo Teule (Saint-Germain), Julien Zinsmeister (Paris).

- 5 KM F : Agathe Beaugrand (USB Bordeaux), Emma Bruneau (Lille), Lean Cabon (CN Brest), Clémence Coccordano (Lille), Morgane Dornic (CN Brest), Audrenn Foiny (Le Plessis-Robinson), Maéve Garreau (Villeneuve), Cassandre Huguet (Lille), Tiffany Pierrejean (Montceau)

- 10 KM H : Simon Barbieux (Lille), Matthieu Ben Rahou (CS Monterelais), Tristan Calaber (CN Le Plessis-Robinson), Simon et Jean-Baptiste Clusman (Lille), Rémi Dupuis (CN Le Plessis-Robinson), Noam Franchi (Montpellier), Julien Zinsmeister (Paris).

- 10 KM F : Agathe Beaugrand (USB Bordeaux), Lean Cabon (CN Brest), Lean Cabon (CN Brest), Clémence Coccordano (Lille), Morgane Dornic (CN Brest), Audrenn Foiny (Le Plessis-Robinson), Tiffany Pierrejean (Montceau).

 

Eau libre : les enjeux de Jablines

Les 25 et 26 septembre, l’AAS Sarcelles Natation 95 participera massivement à la finale de la Coupe de France d’eau libre à Jablines (Seine-et-Marne). Le club présidé par Guy Canzano évoluera quasiment à domicile puisque la base de loisirs de Jablines-Anet est située à quelques kilomètres du centre d’entraînement où évolue la plupart de ses nageurs de référence (le CAF de Sarcelles-Fontainebleau). Les enjeux de cette dernière étape sont multiples.

Alexandre Verplaetse (2e au général après ses deux succès à Razès) tentera de remonter ses 8 000 points de retard sur Noam Franchi et remporter la Coupe de France masculine, comme en 2019. Lucas Falla et Marcel Schouten (actuels 3e et 4e) sont encore en course pour le podium final. Dans les classements par catégorie, Eliott Garoux (2e junior 1), Lucas Falla (2e junior 2), Gaspard Tramier et Matthieu Magne (2e et 3e junior 3), Marcel Schouten et Axel Reymond (1er et 2e en maître 1) défendront leur position.  

De son côté, Caroline Jouisse (actuelle leader de la Coupe du monde d’ultra-marathon) est actuellement 4e de la Coupe de France féminine. Pour monter sur le podium, il lui faut remonter 4 000 points sur Agathe Beaugrand (Saint-Bruno) ou encore 8 000 points sur Audrenn Foiny (Cn Le Plessis Robinson). Tiffany Pierrejean (Montceau) est quasiment hors de portée pour la victoire. Julien BIGORNE

 

LES COURSES

Samedi 25 septembre

- 9H30 : 5 KM.

- 11H15 : 1,25 KM

Dimanche 26 septembre

- 10H30 : 10 KM

- 12H30 : 500 M

- 13H10 : 2,5 KM

 

>>> Le classement provisoire de la Coupe de France 

 

LES ENGAGÉS SARCELLOIS (par ordre alphabétique)

- 5 KM H : Lucas Falla, Eliott Garoux, Malek Louissi, Thomas Merino, Gaspard Tramier, Alexandre Verplaetse

- 5 KM F : Prisca Falla, Clémence François, Noémie Hossi Burnier

- 1 250 M F : Sandrine Colombani, Alice Ricordeau

- 10 KM H : Valentin Duteil, Lucas Falla, Malek Louissi, Matthieu Magne, Axel Reymond, Marcel Schouten, Alexandre Verplaetse

- 10 KM F : Caroline Jouisse

- 2,5 KM F : Prisca Falla

 

LES PRINCIPAUX ADVERSAIRES (par ordre alphabétique)

- 5 KM H : Simon Barbieux (Lille), Matthieu Ben Rahou (CS Monterelais), Tristan Calaber (CN Le Plessis-Robinson), Simon et Jean-Baptiste Clusman (Lille), Rémi Dupuis (CN Le Plessis-Robinson), Noam Franchi (Montpellier), Émile Mesmacque (Lille), Liam Ouardi (CS Monterelais), Enzo Teule (Saint-Germain), Julien Zinsmeister (Paris).

- 5 KM F : Agathe Beaugrand (USB Bordeaux), Emma Bruneau (Lille), Lean Cabon (CN Brest), Clémence Coccordano (Lille), Morgane Dornic (CN Brest), Audrenn Foiny (Le Plessis-Robinson), Maéve Garreau (Villeneuve), Cassandre Huguet (Lille), Tiffany Pierrejean (Montceau)

- 10 KM H : Simon Barbieux (Lille), Matthieu Ben Rahou (CS Monterelais), Tristan Calaber (CN Le Plessis-Robinson), Simon et Jean-Baptiste Clusman (Lille), Rémi Dupuis (CN Le Plessis-Robinson), Noam Franchi (Montpellier), Julien Zinsmeister (Paris).

- 10 KM F : Agathe Beaugrand (USB Bordeaux), Lean Cabon (CN Brest), Lean Cabon (CN Brest), Clémence Coccordano (Lille), Morgane Dornic (CN Brest), Audrenn Foiny (Le Plessis-Robinson), Tiffany Pierrejean (Montceau).

 

Eté 2021 : les dix temps forts des Jets de Sarcelles

1- L'épopée de Falla (le 17 juillet à la Coupe de France de Granville) :

https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/668-1-10-l-epopee-de-falla 

2- Kukla frôle le podium (le 25 juillet à l'Euro junior de Choisy-le-Roi) :

https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/669-jets-2-10-kukla-frole-le-podium 

3- Grangeon dans le top 10 (le 4 août aux JO de Tokyo) :

https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/670-jets-3-10-grangeon-dans-le-top-10 

4- Reymond grandiose (le 21 août à la Coupe du monde d'ultra-marathon d'Ohrid) :

https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/671-jets-4-10-reymond-grandiose 

5- Magne prend du galon (le 28 août à la Coupe du monde de 10 km d'Ohrid) :

https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/672-jets-5-10-magne-prend-du-galon 

6- Jouisse, quel plaisir ! (le 5 septembre à la Coupe du monde d'ultra-marathon de Naples) :

https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/673-jets-6-10-jouisse-quel-plaisir 

7- L'âge d'or de Schouten (le 5 septembre à la Coupe du monde d'ultra-marathon de Naples) :

https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/674-l-age-d-or-de-schouten 

8- Falla pépite d'avenir (le 12 septembre à la Coupe de France de Cherbourg) :

https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/675-jets-8-10-falla-pepite-d-avenir 

9- Verplaetse aux bonnes places (les 18 et 19 septembre à la Coupe de France de Razès) :

https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/676-jets-9-10-verplaetse-aux-bonnes-places 

10- Guérin montre le chemin (le 20 septembre à Fontainebleau) :

https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/actualites/item/677-jets-10-10-guerin-montre-le-chemin

 

Eau libre : Verplaetse aux bonnes places

Revivez les dix temps forts du riche été 2021 des "Jets de Sarcelles", meilleur club français en eau libre depuis quatre ans. 

EPISODE 9 - ALEXANDRE VERPLAETSE les 18 et 19 septembre à la Coupe de France de Razès

 

Cet été, Alexandre Verplaetse n’a pas perdu son temps. Entre 3 juillet et le 19 septembre, le sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 a décroché pas moins de 11 podiums en 15 courses d’eau libre, participé à deux épreuves de Coupe du monde et honoré des sélections (en équipe de France A’ à Quiberon et en équipe d’Ile-de-France à Razès). Mis en confiance par ses trois « tops 10 » aux Championnats de France de Gravelines (3e sur 25 km, 6e sur 5 km et 8e sur 10 km), le protégé de Magali Merino a multiplié les belles prestations. Comme sa victoire sur le 7,5 km de Creil.

Succès à Creil et à Razès

«Je me suis retrouvé en tête avec Seppe Wijns et Alexander Van Ermen, les deux qualifiés belges de l’Euro junior. Contrairement à eux, je n’avais pas le droit à un ravitaillement. Malgré ça, j’ai réussi à les battre au sprint», raconte-t-il. Même satisfaction avec un doublé au Lac de Saint-Pardoux. «Je remporte le 10 km en semant Gaspard (Tramier) dans les passages de bouée puis le 15 km en distançant Noam Franchi sur une accélération progressive dans le dernier tour». Et suivant l’adage de Nelson Mandela, quand Alexandre n’a pas gagné, il a continué à apprendre.

Continuer à apprendre

«J’ai essayé d’adopter une stratégie offensive face à un rival plus fort que moi (Marc-Antoine Olivier, 3e aux JO 2016) sur le 5 km de l’EDF Aqua Challenge de Paris. J’ai travaillé mon sprint lors de face-à-face avec mon coéquipier Marcel (Schouten). Sur le 10 km de Quiberon, j’ai appris à être plus attentif et à trainer un adversaire (Logan Fontaine) dans ma hanche», résume Alexandre, qui a aussi participé à ses premières épreuves internationales depuis la Coupe d’Europe d’Eilat en 2019. «À Ohrid, en Macédoine du Nord, j’ai gagné en maturité, même si ce fut deux expériences difficiles. Sur le 25 km, j’ai été contraint d’abandonner après 4h10 de course après avoir vomi cinq ravitaillements. Un incident venu sans crier gare alors que je figurais dans le groupe de tête après 3h30 de course. J’ai ensuite été victime d’une indigestion 48h avant le 10 km. Malgré ça, j’ai pris le départ et suivi les ténors durant cinq des sept tours de circuit (13e à 6 minutes de Marc-Antoine Olivier)». Le 26 septembre, Alexandre Verplaetse devrait finir 2e du classement général de la Coupe de France d’eau libre. La récompense de sa régularité exemplaire. Julien BIGORNE       

 

Son été

11 podiums en 14 courses, dont 4 victoires ; 1 sélection en équipe de France A’ ; 2 participations à des Coupes du monde. 

Résultats : 1er à Creil (3 km et 7,5 km) le 3 juillet ; 1er au Lac de Saint-Pardoux à Razès (10 km et 15 km) le 18 et 19 septembre ; 2e au Grand Prix des Lisières de l’Oise à Choisy-au-Bac (5 km et 10 km) les 14 et 15 juillet ; 2e de l’EDF Aqua Challenge de Paris (2,5 km) le 5 septembre ; 2e à Veretz (10 km) le 11 septembre ; 2e du Rad’Eau Libre de Cherbourg (5 km) le 12 septembre ; 3e du Défi de Quiberon (3 km) le 17 juillet ; 3e de l’EDF Aqua Challenge de Paris (5 km) le 4 septembre ; 5e du Défi de Quiberon (10 km) le 18 juillet ; 13e de la Coupe du monde d’Ohrid (10 km) le 28 août.

Coupe du monde : l'âge d'or de Schouten

Revivez les dix temps forts du riche été 2021 des "Jets de Sarcelles", meilleur club français en eau libre depuis quatre ans. 

EPISODE 7 - MARCEL SCHOUTEN le 5 septembre à la Coupe du monde d'ultra-marathon à Naples

 

Le 5 septembre, Marcel Schouten est passé près de remporter pour la seconde fois d’affilée la Capri-Napoli, l’épreuve d’eau libre la plus prestigieuse au monde. Le sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 s’était imposé l’an dernier, alors que la compétition ne figurait pas au calendrier de la Coupe du monde d’ultra-marathon. Cette fois, la course de 36 km en mer tyrrhénienne en faisait partie et les plus grands spécialistes mondiaux du 25 km eau étaient de la partie : son coéquipier Axel Reymond (double champion du monde), Simone Ruffini (1er en 2015), Alessio Occhipinti (3e en 2019), Edoardo Stocchino et Evgenij Pop Acev (deux fois lauréat du Grand Prix FINA). Lorsque les Italiens ont attaqué après le 20e km, le Néerlandais de 29 ans s’est retrouvé distancé. Mais après une chasse remarquable, il a réussi à déborder Axel Reymond, Francesco Ghettini et Simone Ruffini et terminer 2e derrière Occhipinti.

2e de la Capri-Napoli

«Je suis très heureux de rentrer à la maison avec la deuxième place. Non seulement parce qu’il y avait des nageurs incroyables au sein du peloton mais aussi parce que mon parcours pour revenir au plus haut niveau a été rude. J’ai contracté une blessure au dos, juste d’avant d’essayer de faire le temps sur les 25 km en piscine nécessaire pour me qualifier à l’Euro de Budapest. C’était en mars dernier. Et au bout des 500 longueurs et 4h53 d’efforts, j’avais manqué le chrono pour…25 secondes ! Mentalement, ça avait été difficile à accepter», raconte le spécialiste de l’eau libre, qui s’est bien remobilisé.

Leader de la Coupe de France

Cet été, le compagnon de Caroline Jouisse a pris la tête de la Coupe de France d’eau libre (grâce à ses 12 victoires en 13 courses) et est désormais 2e du classement général de la Coupe du monde d’ultra-marathon (NDLR : il avait fini 4e sur 25 km et 9e sur 10 km à Ohrid en Macédoine du Nord avant sa superbe course à Naples). Il n’a jamais semblé aussi fort. «Marcel a le potentiel pour viser des médailles en 2022 aux Championnats du monde (en mai à Fukuoka) et aux Championnats d’Europe (en août à Rome)», estime Guy Canzano, le président de l’AASS Natation 95. Julien BIGORNE

 

Son été

8 victoires en 13 courses ; leader de la Coupe de France d’eau libre et 2e au classement provisoire de la Coupe du monde d’ultra-marathon.

Résultats : 1er du Défi de la Salamandre à Villiers-sur-Loir (10 km) le 3 juillet ; 1er du Grand des Lisières de l’Oise à Choisy-au-Bac (5 km et 10 km) les 14 et 15 juillet ; 1er de la Traversée du Lac des Vieilles Forges aux Mazures (5 km) le 25 juillet ; 1er de la Traversée du Lac d’Annecy (2,4 km) le 15 août ; 1er à Veretz (10 km) le 11 septembre ; 1er du Rad’eau libre de Cherbourg (5 km) le 12 septembre ; 1er à Bouchain (5 km) le 18 septembre ; 2e de la Coupe du monde Capri-Napoli (36 km) le 5 septembre ; 2e du Défi de Quiberon (3 km et 10 km) les 17 et 18 juillet ; 4e de la Coupe du monde d’Ohrid (25 km) le 21 août ; 9e de la Coupe du monde d’Ohrid (10 km) le 28 août.

 

Tout d’un grand

Spécialiste de la natation en eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière), Marcel Schouten (29 ans) est originaire de la région d’Haarlem (Pays-Bas) comme Monique Wildschut (plusieurs fois championne du monde entre 1984 et 1988) et Wandy Kater (vice-championne d’Europe 1989 sur 5 km). Il fait ses débuts à haut niveau en 2010 à l’EJK Hoorn, en même temps que Ferry Weertman (champion olympique 2016 du 10 km). Avec son glorieux partenaire d’entraînement ainsi que Sharon Von Rouwendaal (alors sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95), il était devenu champion d’Europe 2014 et vice-champion du monde 2015 du relais mixte. En individuel, le Néerlandais totalise cinq podiums sur des épreuves internationales : 1er au Lac Saint-Jean (sur 10 km en 2018 puis sur 32 km en 2019), 1er de la Capri-Napoli (sur 36 km, en 2020) et 2e de la même course en 2021 et 3e à Cancun (sur 15 km, 2014). Il s’est entraîné à Eindhoven, à Rome et à Bourges avant de rejoindre l’AAS Sarcelles Natation 95 avec sa compagne Caroline Jouisse. J.B.   

 

S'abonner à ce flux RSS