Actualités

Saint-Dizier : Grangeon reçue 7 sur 7

À deux semaines des Championnats de France élites en petit bassin, Lara Grangeon-De Villele a décroché 7 médailles dont 3 d'or au meeting international de Saint-Dizier. Prometteur (photo : Julien Bigorne)

 

Pour Lara Grangeon-De Villele, le 30e meeting international en petit bassin de Saint-Dizier n’était qu’une « compétition de travail où l’objectif était d’enchaîner les courses ». Pourtant, la sociétaire des JETS de Sarcelles a été l’une des nageuses les plus en vue en décrochant 7 médailles dont 3 d’or. Son résultat le plus significatif a été obtenu sur 1 500 m nage libre, qu’elle a remportée en 16’29’’72, soit 14 secondes de mieux que la Hongroise Ajna Kesely (vice-championne du monde junior 2017 dans cette spécialité) et 24 secondes devant la Monégasque Lisa Pou (3e du relais mixte à l’Euro 2018). Lara s’est également imposée sur le 400 m 4 nages en 4’42’’74 (meilleur chrono français de la saison) devant l’Italienne Carlotta Toni (trois fois lauréate du FOJE 2009) et sur le 200 m papillon en 2’13’’53 devant la Hongroise Kesely.

7 médailles dont 3 en or

« L’essentiel était de prendre du plaisir et de représenter Sarcelles du mieux que je pouvais », a-t-elle expliqué. La Sarcelloise a décroché 7 podiums sur 7 possibles, s’adjugeant également la médaille d’argent sur 200 m dos en 2’11’’65 et celles de bronze sur 800 m nage libre en 8’38’’82, sur 200 m brasse en 2’31’’15 et sur 200 m 4 nages en 2’14’’82. « Ici, j’ai multiplié les courses, mais aux Championnats de France élites en petit bassin, je me focaliserai uniquement sur le 200 m papillon et le 400 m 4 nages ».

Objectifs symboliques aux Championnats de France

À Chartres, en cas de victoires, elle pourrait atteindre les chiffres symboliques de 25 titres et 50 médailles en carrière aux Championnats de France élites en petit bassin. La native de Nouvelle-Calédonie est présente à ce rendez-vous depuis 2007 et s’y est forgé l’un des plus beaux palmarès. « À l’exception de l’édition 2012 où elle était absente, Lara a été médaillée chaque année depuis 2008. Une telle longévité à ce niveau est rare », souligne Guy Canzano, le président des JETS de Sarcelles.

Carrière prodigieuse

« Sur une même édition, elle avait été capable de décrocher 7 podiums (en 2014) et 5 titres (en 2019). En 2015, aussi, sa performance était magnifique puisqu’elle avait remporté le 200 m brasse devant Camille Dauba, le 200 m papillon devant Marie Wattel et le 400 m 4 nages devant Fantine Lesaffre. Et puis, en 2018, elle avait relégué Sharon Van Rouwendaal (championne olympique en titre du 10 km) à plus de six secondes sur le 1 500 m ».

Cette fois-ci, Lara visera surtout ses 8e titres nationaux sur 200 m papillon et sur 400 m 4 nages. Mais si elle parvenait à réaliser les chronos suivants en finale A (2’07’’73 en papillon et 4’35’’26 en 4 nages), une sélection aux Mondiaux en petit bassin (du 12 au 17 décembre à Melbourne) serait également au bout de la ligne d’eau. Julien BIGORNE       

 

Les résultats des JETS

- Lara Grangeon-De Villele : 1re sur 1 500 m nage libre en 16’29’’72 ; 1re sur 200 m papillon en 2’10’’99 ; 1re sur 400 m 4 nages en 4’42’’74 ; 2e sur 200 m dos en 2’11’’65 ; 3e sur 800 m nage libre en 8’38’’82 ; 3e sur 200 m brasse en 2’31’’15 et 3e sur 200 m 4 nages en 2’14’’82.

- Souad Cherouati : 4e sur 1 500 m nage libre en 17’08’’37.

 

>>> Les résultats complets