Actualités

Jablines 2022 : Pierrejean voit plus grand

Tiffany Pierrejean (JETS de Sarcelles) participera à la finale mondiale de l'OceanMan le 29 octobre et aux Championnats de France de nage hivernale le 9 décembre. Objectifs : les titres (photo : Julien Bigorne)

 

Médaillée de bronze chez les juniors 3 (18-19 ans) au classement général de la Coupe de France d’eau libre, Tiffany Pierrejean aborde désormais ces deux grands objectifs de fin de saison : la finale mondiale de l’OceanMan et ses premiers Championnats de France de nage hivernale. Dans les deux cas, la médaille d’or est dans sa ligne de mire.

 

Si le règlement n’avait pas changé, Tiffany Pierrejean aurait conservé sa couronne au classement général de la Coupe de France d’eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière). L’an dernier, elle avait battu le record féminin avec 103 300 points, 12 podiums et 7 victoires en 24 courses. Cette saison, la sociétaire des JETS de Sarcelles était arrivée en tête de la phase qualificative avec 15 podiums et 5 victoires au compteur. Mais les 58 manches au programme n’étaient que qualificatives pour la grande finale qui réunissait les 50 meilleures féminines à Jablines. La Coupe de France était alors décernée en fonction du cumul des chronos des 5 et 10 km concourus sur le bassin seine-et-marnais.

« Face à des filles telles que Lean Cabon (7e des Mondiaux juniors 2021) ou Morgane Dornic (lauréate de la Traversée du Lac Saint-Jean 2022), je savais que la victoire au scratch était injouable. Je visais un top 10 et une médaille dans ma catégorie d’âge », explique la nageuse de 19 ans. Contrat rempli avec une 6e place au général et une 3e chez les juniors 3 (18-19 ans). Mais pour Tiffany, le meilleur est encore à venir.

Record sur la Coupe de France d’eau libre 2021

Après déjà 16 ans de natation, la consécration semble proche. « Ma maman m’a fait barboter dès l’âge de 3 mois, à Monaco. Puis, mon père (Yannick) étant maître-nageur et triathlète, j’ai débuté la natation dès l’âge de 3 ans. Comme en bassin, je n’étais pas parmi les plus rapides, je me suis orientée vers d’autres horizons. Originaire de Bellegarde, j’ai pu aller nager aux lacs Genin et du Nantua, situés à proximité. J’ai très vite apprécié l’eau libre et j’ai ainsi participé à ma première compétition à l’âge de 12 ans (sur un 1 000 m) en 2015 ». Les années suivantes voient sa progression en Coupe de France dans cette spécialité et ses premiers podiums nationaux sur 25 km (3e junior 2 en 2020 et 3e junior 2022 en juin 2022). Ses résultats l’ont incitée à viser encore plus haut. « En 2021, j’ai effectué mes débuts sur l’OceanMan, un circuit mondial d’eau libre réservé aux amateurs. J’ai fini 3e de la finale mondiale en décembre dernier à Soma Bay, en Égypte ».

Finale mondiale de l’OceanMan

Le 29 octobre à Rethymno (Crète / Grèce), Tiffany visera la médaille d’or sur 10 km à la finale mondiale. Ses résultats en qualification lui donnent confiance. « J’avais remporté en mars l’épreuve de Dubaï (Émirats Arabes Unis) en devançant d’1’33 l’Allemande Pohl et de 2’39 l’Anglaise Edwards. Puis, je m’étais imposée en mai à Costa Azahar (Espagne) en reléguant mes poursuivantes à quatre minutes ». La nageuse des JETS de Sarcelles attend aussi avec impatience le mois de décembre puisqu’elle participera du 9 au 11 à Megève à ses premiers Championnats de France de nage hivernale.

Triple championne du monde de nage en eau froide

« Les épreuves se déroulent en lac ou dans un bassin artificiel dans une eau froide de 0°C à 5°C. Grâce à Marion Josse, j’ai découvert à l’âge de 16 ans cette discipline de l’eau libre très réputée en Lettonie et en Finlande. Si les Championnats de France ne sont ouverts qu’aux compétiteurs de plus de 18 ans, les Mondiaux, eux, étaient accessibles dès l’âge de 14 ans. Je me suis donc inscrite à ceux de Slovénie en 2020 et je suis devenue championne du monde chez les 15-19 ans sur 50 m et 100 m brasse ». En 2022, en Pologne, elle a récidivé mais sur 100 m 4 nages cette fois, décrochant même la médaille d’argent toutes catégories dans cette spécialité. « Dans la nage en eau froide, le plus compliqué reste l’entrée dans l’eau. En compétition, on a cinq secondes pour se mettre en maillot de bain puis encore cinq secondes pour rentrer dans l’eau. En Slovénie, j’avais été stressée en voyant des filles ne pas arriver à entrer dans l’eau dans ce délai imparti », raconte-t-elle.

« Il faut aussi tenir compte des règles spécifiques. Il n’y a pas de départ au plot ; on descend à l’échelle. Les coulées et les culbutes sont interdites », précise la nouvelle chargée de communication des JETS de Sarcelles. Julien BIGORNE

 

Classement général féminin de la Coupe de France

1. Léan Cabon (Cn Brest) 3h03’51 ; 2. Morgane Dornic (Cn Brest) 3h07’46 ; 3. Inès Vitrac Garcia (Cno Saint-Germain) 3h17’06 ; 4. Alizée Marbais (Sn Metz, 1re junior 3) 3h19’40 ; 5. Marie Boulant (Pontivy, 2e junior 3) 3h21’18 ; 6. Tiffany Pierrejean (JETS de Sarcelles, 3e junior 3) 3h25’40 ; 7. Audrenn Foiny (Cn Le Plessis Robinson) 3h28’08 ; 8. Amélie Rondreux (Clermont-Ferrand) 3h28’40 ; 9. Angie Riffard (Romanais Péageois) 3h28’41 ; 10. Aurore Stals (Ardennes Rives de Meuse) 3h31’23. – 28 classées.

Classement de la phase qualificative de la Coupe de France

1. Tiffany Pierrejean (JETS de Sarcelles) 72 000 points ; 2. Clémence François (Tri-Aventure Pays de Fontainebleau) 64 900 points ; 3. Laura Demoustier (Frontignan Neptune) 57 800 points ; 4. Audrenn Foiny (Cn Le Plessis Robinson) 55 300 points ; 5. Manon Gustin (Ac Hyères) 54 700 points ; 6. Susan Beaurepaire (Nautic Club Rumilly) 53 250 points ; 7. Domitilla Barbosa (Cno Saint-Germain) 49 950 points ; 8. Amélie Rondreux (Asptt Clermont-Ferrand) 45 700 points ; 9. Angie Riffard (Dauphins Romanais Péageois) 41 650 points ; 10. Jade Lantoine (Ac Claye) 39 100 points. – 1 141 classées.