Actualités

Euro : Pisane 8e sur 1 500 m

Ce soir à 19h45, Alisée Pisane a terminé 8e du 1 500 m nage libre des Championnats d’Europe de Rome. La sociétaire des JETS de Sarcelles, qui a achevé sa course en 16’37’’34, pointait en troisième position après 100 m de course en 1’02’’54, en cinquième après 150 m en 1’35’’18 et en septième au passage aux 500 m en 5’27’’02. L’épreuve a été remportée par l’Italienne Simona Quadarella (championne du monde 2019 et désormais triple championne d’Europe sur cette distance) en 15’54’’15, devant la Hongroise Viktoria Mihalyvari-Farkas (vice-championne d’Europe 2020 du 400 m 4 nages) en 16’02’’15 et l’Italienne Martina Rita Caramignoli (championne du monde universitaire 2015) en 16’12’’39.

Record de Belgique en séries

À 19 ans, la protégée de Philippe Lucas participait là à sa première finale d’un Euro senior. Pour y parvenir, la nageuse originaire de Wallonie avait accompli un bel exploit dans la matinée du 14 août, au Foro Italico. Troisième de série et 6e temps des 22 engagées, elle avait en effet battu sa référence de 8 secondes en 16’26’’20 et amélioré du même coup le record de Belgique détenu depuis juillet 2016 par Eva Bonnet en 16’29’’28.

Engagée le 17 août sur 400 m

En ouverture, le 11 août, Alisée avait déjà montré sa bonne forme en se classant 12e du 800 m nage libre en 8’44’’88 (nouveau record personnel). Elle participera le mercredi 17 août à 9h aux séries du 400 m. Julien BIGORNE

 

-------------------------------------------

Pisane : "Je n'espérais pas battre le record aussi nettement''

 

- Comment se sont déroulés vos stages d’avant-compétition ? Sentiez-vous déjà à ce moment-là que vous pouviez battre vos records personnels ?

Les stages courant juin-juillet se sont moyennement passés. D’une part, je devais en même temps étudier pour des examens universitaires et d’autre part, j'avais l’impression d'un manque d'intensité à l'entraînement.

- Pouvez-vous me raconter votre course sur 800 m, où vous battez votre record personnel ?

Le 800 m était ma première course. J’étais beaucoup trop crispée. En nageant plus détendue, je pense que j'aurais pu mieux faire. Je suis cependant contente d’avoir amélioré mon temps mais avec moins de stress, je pense que j'aurai pu approcher des 8.40.

- Sur 1500 m, vous battez le record de Belgique d’Eva Bonnet, dès les séries. Quelle stratégie de course aviez-vous mise en place avec Philippe Lucas ? Quelles allures visiez-vous et à quels moments de la course ?

Philippe Lucas sera mon entraîneur officiel seulement à partir de septembre. Il n’y avait donc pas de stratégie mise en place ensemble même si j’ai pu, durant la compétition, lui parler et prendre conseil. J’avais pour objectif personnel d'améliorer mon temps sur 1500 m et de battre le record de Belgique. Je suis donc extrêmement satisfaite de mon temps.

- Etait-ce une surprise pour vous de battre votre record national dès les séries et aussi nettement ?

C’était mon objectif mais je n’espérais pas vraiment le battre aussi nettement.

- Au vu des séries, vous n’êtes qu’à 2 secondes du 3e meilleur temps. Est-ce que vous vous êtes dit qu’une médaille était possible ?

Oui et non. Je n'étais pas vraiment préparée psychologiquement à cette hypothèse et en outre, je savais que certaines nageuses allaient, en finale, nager beaucoup plus rapidement que lors des séries.

- En finale, vous partez très vite et êtes justement 3e après 150 m. Quel était votre objectif sur cette finale et quelles ont été vos sensations ?

J’étais fatiguée lors de la finale. Je n'ai pas encore l’habitude de devoir enchaîner des courses de cette nature à cette intensité à 24 heures d'intervalle. C'est un point que je vais améliorer l'année prochaine.

- Sur 400 m, pour finir, vous vous classez 14e. Battez-vous là aussi votre record personnel ?

Non, je suis à une seconde de mon record personnel (4.15). Je suis partie trop lentement. Ma deuxième partie de course était par contre bonne. 

- Que retiendrez-vous de vos premiers Championnats d’Europe seniors ?

J’ai adoré l’expérience mais je me suis rendue compte que j'ai encore beaucoup à apprendre et de travail à accomplir. Je dois travailler mon mental. Je dois aller chercher plus d'intensité dans les entraînements pour pouvoir tenir la distance dans la durée lors de grands championnats. Propos recueillis par Julien BIGORNE

 

>>> Retrouvez l’interview d’Alisée Pisane dans L’Esprit Club n°77 (partie 8 sur 11, pages 16 et 17)