Actualités

Mondiaux : Reymond 2e sur 25 km

Héroïque à Budapest en menant durant 2h30 dans une eau à 30° C et sous une chaleur de 45° C, Axel Reymond (JETS de Sarcelles, 2e) a décroché sa 3e médaille mondiale sur 25 km eau libre (photo : Julien Bigorne)

 

Le 30 juin, Axel Reymond retrouvait les eaux du lac Lupa, où il décrocha son troisième titre de champion d’Europe sur 25 km en 2021. Dans des conditions extrêmes (eau à 30°C, température à 45°C), le sociétaire des JETS de Sarcelles a failli décrocher un troisième titre de champion du monde consécutif sur 25 km (un exploit seulement réussi jusque-là par le Russe Iouri Kudinov en 2002). Il lui a seulement manqué 50 mètres et 1’’2 au bout d’un effort de plus de 5 heures ! « L’épreuve a dû être avancée de deux heures, tellement la température était élevée. Pendant 12,5 km, la course n’a pas été très rapide. Si cela continuait ainsi, je risquais de me faire avoir. J’ai alors opté pour la stratégie qui me réussit le mieux : prendre les devants et user mes adversaires », confie le protégé de Magali Merino.

En tête durant 2h30

« J’avais toujours quelqu’un dans mes pieds ou dans ma hanche, car j’étais la cible à abattre. Malgré ça, mon option était la bonne ». Pendant plus de deux heures, Axel est resté en tête en continu faisant craquer les uns après les autres ses rivaux : le Français Sacha Velly, le Macédonien Evgenii Pop Acev (plusieurs fois lauréat du Grand Prix FINA), l’Américain Simon Lamar (3e des Mondiaux juniors 2014), l’Allemand Andreas Waschburger (vice-champion d’Europe du 5 et du 10 km en 2012), le Taiwanais Cheng-Chi Cho (vice-champion d’Asie 2019 du 10 km) ou encore l’Italien Matteo Furlan (3e aux Mondiaux de 25 km en 2015). Dans le dernier tour, cinq nageurs parvenaient encore à le suivre. Mais à l’approche de la dernière bouée, Lars Bottelier, Kyle Lee, son coéquipier néerlandais Marcel Schouten et le Hongrois Peter Galicz étaient eux aussi distancés.

Troisième médaille mondiale sur 25 km

« Quand j’ai passé la dernière bouée, à 300 mètres de l’arrivée, j’ai senti les mains d’un gars sur mes pieds. J’ai vu que c’était Dario (Verani) et je me suis dit que ce serait très dur de le battre, car j’étais complètement déshydraté. Je l’ai vu à l’entraînement, je le connais, Marco (Marc-Antoine Olivier) m'avait prévenu, il est monstrueux », raconte Axel, encore en tête à l’entrée du chenal d’arrivée. Malheureusement, le scénario cruel se produit. L’Italien Dario Verani le passe sur la droite à 50 mètres de l’arrivée et décroche le titre mondial. Axel Reymond est vice-champion du monde du 25 km. Il fait désormais partie des cinq nageurs auréolés de trois médailles mondiales dans cette spécialité, aux côtés des Russes Iouri Kudinov et Aleksey Akatyev, du Bulgare Petar Stoichev et de l’Espagnol David Meca. Après l’arrivée, le Hongrois Peter Galicz (3e) lui soulève le bras en signe de victoire tant sa performance a été impressionnante.

« Une performance monstrueuse dans des conditions extrêmes »

« Jusque-là, dans une eau à 30°C, aucun nageur qui a mené n’a fini sur le podium d’un grand Championnat. Mais Axel est un fou furieux…Il a tout fait pété sur les dix derniers kilomètres. Il lui a seulement manqué trois coups de bras pour battre l’Italien, qui s’est économisé à 30% en restant dans ses pieds », souligne son entraîneur, Magali Merino. « Dario Verani a eu le mérite de le suivre. C’était son premier 25 km à niveau international, mais il avait été deux fois champion d’Italie sur cette distance en devançant Mattéo Furlan (vice-champion d’Europe 2020 et 3e aux Mondiaux 2015). On le savait dangereux. Mais je retiens surtout la performance monstrueuse d’Axel, qui confirme ses données physiologiques hors normes et son investissement majuscule 7 jours sur 7 (14 séances dans l’eau et 110 à 130 kilomètres par semaine en période de pointe) ».Engagé à la Coupe du monde de Paris (les 9 et 10 juillet), Axel Reymond aura à cœur de prendre sa revanche sur Dario Verani le 20 août à Ostie (Italie) et de décrocher son quatrième titre de champion d’Europe sur 25 km. Julien BIGORNE  

 

 

CLASSEMENT DES MULTI-MÉDAILLÉS AUX MONDIAUX DE 25 KM

Bilan sur les 20 éditions organisées depuis 1991.

  1. Iouri Kudinov (Russie, 5-2-1). 1er en 2000, 2001, 2002, 2003 et 2007, 2e en 2004 et 2006, 3e en 2008.
  2. Axel Reymond (France / JETS de Sarcelles, 2-1-0). 1er en 2017 et 2019, 2e en 2022.
  3. David Meca (Espagne, 1-3-0). 1er en 2005, 2e en 1998, 2000 et 2003.
  4. Valerio Cleri (Italie, 1-1-0). 1er en 2009 et 2e en 2010.
  5. Brendan Capell (Australie, 1-1-0). 1er en 2004, 2e en 2005.
  6. Petar Stoichev (Bulgarie, 1-0-4). 1er en 2011, 3e en 2003, 2005, 2006 et 2010.
  7. Aleksey Akatyev (Russie, 1-0-2). 1er en 1998, 3e en 1994 et 2000.
  8. Vladimir Dyatchin (Russie, 0-1-1). 2e en 2011, 3e en 2009.
  9. Matteo Furlan (Italie, 0-1-1). 2e en 2017, 3e en 2015.
  10. Gabriel Chaillou (Argentine, 0-0-2). 3e en 1998 et 2002.
  11. Evgenii Drattchev (Russie, 0-0-2). 3e en 2013 et 2017.

 

>>> Les résultats complets

>>> Les articles de presse parus