Actualités

Jablines 2021 : Schouten se sublime

Marcel Schouten et Axel Reymond (JETS de Sarcelles) sur le ponton d'arrivée du 10 km de la finale de la Coupe de France d'eau libre 2021 (photo : Julien Bigorne)

 

Pour battre Axel Reymond sur le 10 km de la finale de Coupe de France d’eau libre, il fallait un homme fort, très fort. Le sociétaire des JETS de Sarcelles est en effet un spécialiste du bassin de Jablines (Seine-et-Marne). « J’avais remporté les éditions 2017 et 2019 de la course et décroché trois médailles aux Championnats de France qui s’y sont déroulés en 2020 », confirme le double champion du monde et triple champion d’Europe du 25 km. Néanmoins, hier matin, le protégé de Magali Merino est tombé sur un os : son coéquipier Marcel Schouten. Fair-play, il a salué sa victoire. « Dans le dernier tour, ça se voyait qu’il avait plus de jus que moi. Sa pointe de vitesse a été imparable ». Le Néerlandais réduit ainsi l’écart : 3-4. Axel l’avait devancé sur les 3 km et 10 km de Quiberon ; sur le 25 km d’Ohrid (trois courses qu’il a remporté) et sur le 10 km d’Ohrid (7e place). Marcel a ensuite inversé la tendance sur le 36 km Capri-Napoli, le 10 km de Barcelone et ici à Jablines.

« Avec Axel (Reymond), on se tire mutuellement vers le haut »

« Entre nous, il n’y a pas de mauvaise rivalité. Avec Axel, on se tire mutuellement vers le haut. À l’entraînement, en se mesurant, on met plus d’intensité dans nos séances. On parvient à repousser nos limites », relate Marcel Schouten, qui porta la première attaque du 10 km de Jablines. « J’ai pris un cap à gauche que seul Liam Ouardi (CS Monterelais) a tenté un temps de suivre. Tous les autres nageurs sont restés dans les pieds d’Axel, à droite. J’ai insisté et pris un peu d’avance jusqu’à la bouée n° 3. Mais là, de la buée a recouvert mes lunettes. Je n’y voyais plus rien. J’ai été obligé de stopper et de laisser les autres revenir », raconte-t-il.

Quadruplé des JETS de Sarcelles

Revenu sagement dans le peloton, il laissa deux autres JETS de Sarcelles entrer en action : Alexandre Verplaetse (2e la veille du 5 km) et Matthieu Magne (14e la veille du 10 km de Barcelone). Ses deux coéquipiers ont écrémé le peloton du 2e au 5e tour, faisant craquer tour à tour Noam Franchi (vainqueur de la Coupe de France), Jules Rémy (lauréat du 2,5 km du Défi Monte-Cristo), Julien Zinsmeister (champion du monde 2019 du 1000 m en eau glacée) puis Jean-Baptiste Clusman (vainqueur du 5 km de la finale). Dans l’ultime tour, Axel Reymond tenta de s’échapper. En vain. Marcel le devança de 2 secondes ; Alexandre Verplaetse (3e à 4’’) et Gaspard Tramier (4e à 12’’) assurant un quadruplé aux JETS de Sarcelles.

Une envergure internationale    

Par cette victoire, Marcel Schouten a confirmé sa forme actuelle et rappelé son envergure internationale. Le compagnon de Caroline Jouisse a en effet été champion d’Europe 2014 et vice-champion du monde 2015 du relais mixte aux côtés d’un certain Ferry Weertman (champion olympique 2016 à Rio). Il décrocha également des podiums en Coupe du monde : deux victoires sur la Traversée du Lac Saint-Jean au Canada (en 2018 sur 10 km et en 2019 sur 32 km), une 2e place sur la Capri-Napoli 2021, une médaille de bronze à Cancun au Mexique en 2014 et un chapelet de quatrièmes places…Sans oublier un top 10 (9e sur 25 km) à l’occasion de sa dernière participation aux Championnats du monde d’eau libre en 2017.

La bataille de Barcelone

La veille, il avait terminé 6e du 10 km de Barcelone, la course la plus dense depuis les JO de Tokyo. « Les trois médaillés des Jeux (Wellbrock, Raszovsky et Paltrinieri) étaient là. Ils ont fini dans les quatre premiers et je ne termine pas loin d’eux. C’est encourageant », confie Marcel. Axel (11e au final) aurait pu faire encore mieux. « Dans le dernier tour, j’étais 2e dans les pieds de Wellbrock lorsque j’ai été poussé par un concurrent. J’ai ainsi raté une bouée directionnelle. D’ordinaire, ça ne prêterai pas à conséquences. Mais à Barcelone, la règle est différente. Le juge-arbitre m’a obligé à faire demi-tour pour repasser la bouée. J’ai perdu 60 mètres et toutes chances de podium », regrette le Sarcellois, qui compte bien prendre sa revanche le week-end prochain à Piombino (Italie) avant de défendre sa place de leader de la Coupe du monde d’ultra-marathon le 21 novembre à Rosario (Argentine). Julien BIGORNE

 

Les résultats du 10 km de Jablines (finale de la Coupe de France d’eau libre)

Hommes : 1. Marcel Schouten (AAS Sarcelles Natation 95) 1h57’44 ; 2. Axel Reymond (AAS Sarcelles Natation 95) 1h57’46 ; 3. Alexandre Verplaetse (AAS Sarcelles Natation 95) 1h57’48 ; 4. Gaspard Tramier (AAS Sarcelles Natation 95 / Comité Départemental du Val-d’Oise) 1h57’56 ; 5. Jean-Baptiste Clusman (Lille Métropole) 1h58’40 ; 6. Matthieu Magne (AAS Sarcelles Natation 95) 2h00’47 ; 7. Julien Zinsmeister (Cercle des Nageurs de Paris) 2h00’57 ; 8. Valentin Duteil (AAS Sarcelles Natation 95) 2h02’09 ; 9. Malek Louissi (AAS Sarcelles Natation 95) 2h03’13 ; 10. Jules Rémy (Salon de Provence) 2h04’20 ; 11. Noam Franchi (Montpellier) 2h10’45 ; …16. Lucas Falla (AAS Sarcelles Natation 95 / Comité Départemental du Val-d’Oise) 2h15’51 ; 24. Tristan Calaber (CN Le Plessis-Robinson) 2h32’13. – 26 classés (1 hors-délai et 13 abandons).