Actualités

Jets 7/10 - L’âge d’or de Schouten

Revivez les dix temps forts du riche été 2021 des "Jets de Sarcelles", meilleur club français en eau libre depuis quatre ans. 

EPISODE 7 - MARCEL SCHOUTEN le 5 septembre à la Coupe du monde d'ultra-marathon à Naples

 

Le 5 septembre, Marcel Schouten est passé près de remporter pour la seconde fois d’affilée la Capri-Napoli, l’épreuve d’eau libre la plus prestigieuse au monde. Le sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 s’était imposé l’an dernier, alors que la compétition ne figurait pas au calendrier de la Coupe du monde d’ultra-marathon. Cette fois, la course de 36 km en mer tyrrhénienne en faisait partie et les plus grands spécialistes mondiaux du 25 km eau étaient de la partie : son coéquipier Axel Reymond (double champion du monde), Simone Ruffini (1er en 2015), Alessio Occhipinti (3e en 2019), Edoardo Stocchino et Evgenij Pop Acev (deux fois lauréat du Grand Prix FINA). Lorsque les Italiens ont attaqué après le 20e km, le Néerlandais de 29 ans s’est retrouvé distancé. Mais après une chasse remarquable, il a réussi à déborder Axel Reymond, Francesco Ghettini et Simone Ruffini et terminer 2e derrière Occhipinti.

2e de la Capri-Napoli

«Je suis très heureux de rentrer à la maison avec la deuxième place. Non seulement parce qu’il y avait des nageurs incroyables au sein du peloton mais aussi parce que mon parcours pour revenir au plus haut niveau a été rude. J’ai contracté une blessure au dos, juste d’avant d’essayer de faire le temps sur les 25 km en piscine nécessaire pour me qualifier à l’Euro de Budapest. C’était en mars dernier. Et au bout des 500 longueurs et 4h53 d’efforts, j’avais manqué le chrono pour…25 secondes ! Mentalement, ça avait été difficile à accepter», raconte le spécialiste de l’eau libre, qui s’est bien remobilisé.

Leader de la Coupe de France

Cet été, le compagnon de Caroline Jouisse a pris la tête de la Coupe de France d’eau libre (grâce à ses 12 victoires en 13 courses) et est désormais 2e du classement général de la Coupe du monde d’ultra-marathon (NDLR : il avait fini 4e sur 25 km et 9e sur 10 km à Ohrid en Macédoine du Nord avant sa superbe course à Naples). Il n’a jamais semblé aussi fort. «Marcel a le potentiel pour viser des médailles en 2022 aux Championnats du monde (en mai à Fukuoka) et aux Championnats d’Europe (en août à Rome)», estime Guy Canzano, le président de l’AASS Natation 95. Julien BIGORNE

 

Son été

8 victoires en 13 courses ; leader de la Coupe de France d’eau libre et 2e au classement provisoire de la Coupe du monde d’ultra-marathon.

Résultats : 1er du Défi de la Salamandre à Villiers-sur-Loir (10 km) le 3 juillet ; 1er du Grand des Lisières de l’Oise à Choisy-au-Bac (5 km et 10 km) les 14 et 15 juillet ; 1er de la Traversée du Lac des Vieilles Forges aux Mazures (5 km) le 25 juillet ; 1er de la Traversée du Lac d’Annecy (2,4 km) le 15 août ; 1er à Veretz (10 km) le 11 septembre ; 1er du Rad’eau libre de Cherbourg (5 km) le 12 septembre ; 1er à Bouchain (5 km) le 18 septembre ; 2e de la Coupe du monde Capri-Napoli (36 km) le 5 septembre ; 2e du Défi de Quiberon (3 km et 10 km) les 17 et 18 juillet ; 4e de la Coupe du monde d’Ohrid (25 km) le 21 août ; 9e de la Coupe du monde d’Ohrid (10 km) le 28 août.

 

Tout d’un grand

Spécialiste de la natation en eau libre (discipline pratiquée en lac, mer et rivière), Marcel Schouten (29 ans) est originaire de la région d’Haarlem (Pays-Bas) comme Monique Wildschut (plusieurs fois championne du monde entre 1984 et 1988) et Wandy Kater (vice-championne d’Europe 1989 sur 5 km). Il fait ses débuts à haut niveau en 2010 à l’EJK Hoorn, en même temps que Ferry Weertman (champion olympique 2016 du 10 km). Avec son glorieux partenaire d’entraînement ainsi que Sharon Von Rouwendaal (alors sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95), il était devenu champion d’Europe 2014 et vice-champion du monde 2015 du relais mixte. En individuel, le Néerlandais totalise cinq podiums sur des épreuves internationales : 1er au Lac Saint-Jean (sur 10 km en 2018 puis sur 32 km en 2019), 1er de la Capri-Napoli (sur 36 km, en 2020) et 2e de la même course en 2021 et 3e à Cancun (sur 15 km, 2014). Il s’est entraîné à Eindhoven, à Rome et à Bourges avant de rejoindre l’AAS Sarcelles Natation 95 avec sa compagne Caroline Jouisse. J.B.