Actualités

Jets 6/10 - Jouisse, quel plaisir !

Revivez les dix temps forts du riche été 2021 des "Jets de Sarcelles", meilleur club français en eau libre depuis quatre ans. 

EPISODE 6 - CAROLINE JOUISSE le 5 septembre à la Coupe du monde d'ultra-marathon à Naples

 

Première Française à remporter la célèbre Capri-Napoli, la sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 prend la tête de la Coupe du monde d’ultra-marathon en eau libre.

Le 5 septembre, Caroline Jouisse est devenue la première Française – au bout de 56 éditions – à remporter la mythique Capri-Napoli, en Italie. Cette épreuve créée en 1949 est la plus ancienne course de nage en eau libre. Elle a attribué des titres de champion du monde jusqu’en 1992, est l’une des trois manches du Grand Prix Fina / Coupe du monde d’ultra-marathon cette année et reste la référence ultime de la nage en lac, mer et rivière. La sociétaire de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles (Aass Natation 95) a réussi à parcourir les 36 km entre Marina Grande sur l’île de Capri et Circolo Canottieri à Naples en 6 h 49. Elle a relégué Lisa Pou (championne de France du 25 km) à 3 minutes, l’Italienne Rebecca Talanti à 19’35 et l’Argentine Pilar Geijo (recordwoman du Grand Prix Fina) à 32’12 !

Devant Lisa Pou

«Si l’eau était à 25° C, les conditions ont été mouvementées, avec beaucoup de vagues et de houles. Le ciel était sombre, brumeux et il y a eu un orage vers le Mont Vésuve », raconte la meneuse de la Coupe du monde d’ultra 2021, classée 2e du 32 km d’Ohrid fin août. « Ici, il n’y avait pas de bouées, sauf dans le chenal d’arrivée. Il fallait veiller à garder les bonnes trajectoires durant la traversée de la mer tyrrhénienne. Ma stratégie était de suivre le plus longtemps possible les garçons. J’y suis parvenue durant 4 h 15. Seule Lisa Pou a fait mieux». Mais la Sarcelloise s’accroche. À 6 km de l’arrivée, son ravitailleur (Julien Arot), qui la suit en bateau, lui indique qu’elle vient de doubler sa rivale.

Série de podiums

La Valdoisienne, connue pour ses médailles de bronze sur le 25 km de l’Euro 2016 et le 10 km des Mondiaux militaires 2019, s’envole vers le plus beau succès individuel de sa carrière. Depuis qu’elle s’entraîne au CAF de Sarcelles-Fontainebleau sous les conseils de Magali Merino, Caroline Jouisse cumule alors 7 podiums d’affilée. Parmi eux, 3 en Coupe du monde alors qu’elle n’en comptait qu’un seul jusque-là en 9 ans de carrière. Elle semble avoir trouvé la formule gagnante à l’entraînement. «Un kilométrage plus élevé sur mes 10 séances hebdomadaires, une utilisation accrue du pull-buoy à l’échauffement et des séries en nage complète avant celles avec matériel», résume la Sarcelloise, qui participera prochainement aux Coupes d’Europe de Barcelone et de Piombino. «Caroline, c’est un très fort potentiel arrivé à maturité. Avant son exploit sur la Capri-Napoli, elle avait aussi devancé Pilar Geijo (4 fois lauréate du Grand Prix FINA) sur le 25 km d’Ohrid et relégué Lisa Pou (championne de France en titre) à plus de 7 minutes sur le 10 km de Quiberon», conclut Guy Canzano, président de l’AASS Natation 95. Julien BIGORNE

 

Son été

13 podiums en 13 courses (dont 3 en Coupes du monde). 11 victoires. Leader de la Coupe du monde d’ultra-marathon. 1 sélection en équipe de France A’.

Résultats : 1re de la Coupe du monde de Capri-Napoli (36 km) le 5 septembre ; 1re du Défi de la Salamandre à Villiers-sur-Loir (10 km) le 3 juillet ; 1re du Grand Prix des Lisières de l’Oise à Choisy-au-Bac (5 km et 10 km) les 14 et 15 juillet ; 1re du Défi de Quiberon (3 km et 10 km) les 17 et 18 juillet ; 1re de la Traversée du Lac des Vieilles Forges aux Mazures (5 km) le 25 juillet ; 1re de la Traversée du Lac d’Annecy (2,4 km) le 15 août ; 1re à Veretz (10 km) le 11 septembre ; 1re du Rad’Eau libre de Cherbourg (5 km) le 12 septembre ; 1re à Bouchain (10 km) le 18 septembre ; 2e de la Coupe du monde d’Ohrid (25 km) le 21 août ; 3e de la Coupe du monde d’Ohrid (10 km) le 28 août.