Actualités

J'apprends à nager grandit

Du 1er au 31 juillet, l'AAS Sarcelles Natation 95 participe à "J'apprends à nager", une opération proposée par le Comité Départemental du Val-d'Oise de natation. Dans dix piscines du département, pas moins de 500 enfants auront été accueillis. Cette action, menée sous l’égide du Ministère des Sports et en partenariat avec le Département et la Fédération Française de Natation, s’adresse aux enfants âgés de 6 à 12 ans, qui ne savent pas nager ou ont une phobie de l’eau. Or, deux confinements et la fermeture des piscines au public entre mars 2020 et juin 2021 en raison de la crise sanitaire les ont empêchés de bénéficier d’apprentissages.

Plan anti-noyade

« Notre opération a pour première ambition de lutter contre les noyades accidentelles en rivière, en base de loisir ou en piscine (1 600 dont 400 mortelles recensées en France, lors de la dernière étude à l’été 2018) en apprenant aux enfants les gestes de sécurité dans l’eau. Nous avions fait partie des premiers comités de natation à nous engager en 2015 lorsque les instances nationales ont tiré la sonnette d’alarme », a rappelé Guy Canzano, le président du Comité du Val-d’Oise de natation. « Ensuite, obtenir l’attestation sécuritaire Savoir nager est vivement souhaité à l’entrée en 6e. Mais 50% des jeunes issus des quartiers prioritaires de la Politique de la Ville ne savent toujours pas nager à l’entrée au collège. Et les jeunes des autres quartiers ont eux aussi pris du retard en raison des restrictions sanitaires », poursuit-il.

Dix leçons

Pour remédier à ces situations, l’opération apprend gratuitement aux enfants à nager en période de vacances scolaires, durant dix leçons de 45 minutes à une heure réparties sur une à deux semaines. Les parents doivent juste prendre une licence-assurance d’un montant de 15 €. Dès lors, les maîtres-nageurs et éducateurs sportifs diplômés d’État (Bpjeps ou Besan), formés par la Directrice Technique Départementale Ana De Sousa Rosa-Corisco, accueillent des groupes de 10 à 15 enfants, répartis par niveaux. Généralement, l’effet de groupe est bénéfique. À l’aide de jeux et d’un matériel adapté, les jeunes participants apprennent à dépasser leurs peurs et à bien respirer dans l’eau. En peu de temps, les participants ont bien progressé et acquis les fondamentaux : l’équilibre, la respiration et la propulsion. Ils peuvent rapidement nager 50 m et aller dans des endroits où ils n’ont pas pied, sans ceintures ni brassards.

L’Aas Sarcelles Natation 95, parmi les clubs pionniers en France de cette opération, a connu une hausse de 20% de ses inscrits cet été. Dès les prochaines vacances (en octobre), l’opération pourrait être généralisée aux 13 piscines et aux 11 clubs de la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France grâce au soutien de son vice-président Michel Thomas. Julien BIGORNE