Actualités

France élites : révérence de Deberghes

Fanny Deberghes (AAS Sarcelles Natation 95) a achevé sa splendide carrière à haut niveau par une 3e place sur 200 m brasse aux Championnats de France élites à Chartres (photo : Stéphane Kempinaire / KMSP). 

 

Il lui aura manqué 45 mètres pour filer vers les plus beaux des rêves bleus : se qualifier aux Jeux Olympiques de Tokyo et achever son dernier Championnat de France élites en grand bassin sur un triplé (victoire sur 50, 100 et 200 m brasse). Hier à 19h12, dans le bassin de Chartres, Fanny Deberghes était encore en tête de la finale A du 200 m brasse, à l’entame de la dernière longueur. Mais son départ canon (33’’19 au 50 m puis 1’10’’20 au 100 m) a eu raison de sa résistance au cours de la dernière course de sa carrière aux Championnats de France élites.

Jusqu’à une seconde d’avance à mi-parcours

Après avoir compté près d’une seconde d’avance à mi-parcours sur Justine Delmas et Fantine Lesaffre, la sociétaire de l’AAS Sarcelles Natation 95 a commencé à piocher. En passant en 1’48’’27 aux 150 m mètres, son avance avait fondu : 27 centièmes sur Lesaffre, 73 sur Delmas et 80 sur Dauba. La dernière longueur a été un supplice. Doublée par Fantine Lesaffre (sa partenaire d’entraînement) et Camille Dauba, elle sauvé la médaille de bronze à la touche en finissant ex-aequo avec Justine Delmas en 2’28’’31. À l’arrivée, Fantine Lesaffre l’a longuement étreinte, consciente qu’elle croisait son amie pour la dernière fois dans un bassin.

« Émotionnellement, cette course a été difficile à gérer. Je visais la qualification pour les Jeux (2’25’’52) – un objectif de cinq ans – et je voulais profiter de ma dernière course aux France élites », raconte la protégée de Franck Esposito et Yoris Grandjean.

Médaillée de bronze sur 200 m

« J’y suis allée à fond, avec mes tripes (sic). Je n’ai aucun regret. De toute façon, le minima A pour les Jeux était élevé. Je devais partir vite. Je suis peut-être parti un peu trop vite mais au moins, j’ai disputé cette course avec ma personnalité », a expliqué Fanny, qui avait remporté le 100 m mercredi, le 50 m jeudi et réussi le minima B olympique en séries du 200 m.

À 27 ans, Fanny Deberghes a donc achevé sur ce podium sa superbe carrière à haut niveau en brasse. Celle-ci compte entre autres 21 titres aux Championnats de France élites, dont 14 en grand bassin (5 sur 50 m, 5 sur 100 m et 4 sur 200 m) mais aussi une participation aux JO 2016 (en relais) et un record de France sur 4x100 m 4 nages (en 2018).

Désormais, Fanny devrait achever ses études de kiné à Montpellier avant de retourner dans son Béarn natal. Elle continuera de nager pour son plaisir et n’exclut pas de porter encore les couleurs de l’AAS Sarcelles Natation 95 à l’occasion des Interclubs. Julien BIGORNE

Lire sur le même sujet 

> Le record déjà en vue : https://www.club-sarcelles-natation-95.com/index.php/news/evenements/item/640-france-elites-le-record-deja-dans-le-viseur