Actualités

Eau libre : objectif quatre à la suite

Le groupe eau libre de l’AAS Sarcelles Natation 95. De g. à dr. : Guy Canzano, Axel Reymond, Lara Grangeon-De Villele, Clément Kukla, Gaspard Tramier, Matthieu Magne, Alissia Montebrun, Claire Six, Lucas Falla, Samy Ferchichi, Magali Merino et Christiane Canzano. Accroupis : Mohamed-Zaky Bekar, Eliott Garoux, Alexandre Verplaetse, Malek Louissi et Prisca Falla (photo : Julien Bigorne).

 

Engagé à partir de ce matin aux Championnats de France d'eau libre à Gravelines, l'AAS Sarcelles Natation 95 vise un quatrième sacre de meilleur club français dans cette spécialité pratiquée en lac, mer et rivière. Individuellement aussi, les défis sont nombreux jusqu'à dimanche. Petit tour d'horizon. 

 

Le programme

 

Jeudi 10 juin à 10h : 10 km féminin

Jeudi 10 juin à 16h : 10 km masculin

Vendredi 11 juin à 17h : relais 4x1250 m mixte

Samedi 12 juin à 10h : 5 km féminin

Samedi 12 juin à 15h : 5 km masculin

Dimanche 13 juin à 9h : 25 km masculin

Dimanche 13 juin à 9h05 : 25 km féminin

 

Les engagés

 

Axel Reymond (sur 5, 10, 25 km)

Lara Grangeon-De Villele (sur 5 et 10 km)

Alexandre Verplaetse (sur 5, 10, 25 km)

Matthieu Magne (sur 5, 10, 25 km)

Gaspard Tramier (sur 5, 10, 25 km)

Lucas Falla (sur 5, 10, 25 km)

Clément Kukla (sur 5, 10 km)

Eliott Garoux (sur 5, 10 km)

Alissia Montebrun (sur 5, 10 km)

Mohamed-Zaky Bekar (sur 10, 25 km)

Malek Louissi (sur 5 et 10 km)

Léo Ouabdesselam (sur 10 km)

Claire Six (sur 25 km)

* Les compositions des relais ne sont pas encore connues.

 

L'objectif global

«En septembre dernier à Jablines (Seine-et-Marne), l’Aas Sarcelles Natation 95 était devenu, pour la 3e fois d’affilée, meilleur club français en eau libre (discipline olympique pratiquée en lac, mer et rivière). Notre formation, qui étrennait son sobriquet de Jets, avait dominé les Classements aux points et au tableau des médailles des Championnats de France. Du 10 au 13 juin à Gravelines (Nord), nous pouvons faire encore mieux : un quatre à la suite, assorti d’un nouveau record de podiums (16 médailles dont 7 en or à battre). Cette année, nous pouvons flirter avec les 20 médailles et nos 13 engagés ont tous une chance d’être médaillé. La compétition contient de multiples enjeux. Eliott Garoux (en junior 1, sur 5 km) ; Léo Ouabdesselam, Clément Kukla, Matthieu Magne et Gaspard Tramier (en junior 3, sur 10 km) viseront la qualification aux Championnats d’Europe juniors (les 22 et 23 juillet, en France). Ils doivent finir dans le top 3 de leur catégorie. Invaincu depuis 2012 sur 25 km, Axel Reymond briguera, dans cette spécialité, son 9e titre national. Lara Grangeon-De Villele aura à cœur de récupérer son titre sur 10 km, après avoir été devancé en 2019 par Aurélie Muller et en 2020 par Océane Cassignol. Elle s’était imposée ici même, au PAarc des Rives de l’Aa, en 2018. Chez les juniors 2, Alissia Montebrun, Samy Ferchichi, Mohamed-Zaky Bekar et Lucas Falla postuleront à leurs premiers podiums. Malek Louissi se testera sur 10 km à quelques jours de la course de qualification olympique à Setubal (Portugal). Enfin, Claire Six et Alexandre Verplaetse seront en lice pour de nouvelles médailles sur 25 km».

Guy Canzano, président de l’AAS Sarcelles Natation 95        

 

Principaux objectifs individuels

 

Le triple Axel : Gravelines lui rappelle de bons souvenirs. En 2015, Axel Reymond réalisait un rare triplé en devenant champion de France sur 5, 10 et 25 km en eau libre. Dans la forme de sa vie après son 3e titre européen sur 25 km, le protégé de Magali Merino peut espérer rééditer cette performance. Cela passera d’entrée de jeu par une course passionnante et à couteaux tirés sur 10 km. Sur cette distance, notre champion va défier les deux qualifiés olym-piques français, Marc-Antoine Oli-vier et David Aubry. Le Sarcellois aura à cœur de leur montrer ses progrès, avant de tenter de battre Logan Fontaine (3e de l’Euro 2018) sur 5 km et de décrocher son 9e titre depuis 2012 sur 25 km. 

 

La vendetta de Lara : En 2018, quelques mois seulement après ses débuts en eau libre, Lara Grangeon-De Villele décrochait à Gravelines les trois titres nationaux : pour 7 centièmes de secondes sur 5 km devant Adeline Furst, puis plus largement sur 10 km et sur 25 km devant Lisa Pou. Trois ans plus tard, la protégée de Philippe Lucas est en reconquête. Si elle ne disputera pas le 25 km, son objectif est bel et bien de récupérer ses titres sur 5 km et sur 10 km. Aurélie Muller (titrée en 2019) et Océane Cassignol (titrée en 2020) seront ses principales adversaires. Un très bon test à quelques semaines des Jeux Olympiques de Tokyo, où elle participera au 10 km à la base nautique d’Odaiba.

 

Léo gourmand : Comme ses coéquipiers Clément Kukla, Matthieu Magne et Gaspard Tramier, Léo Ouabdesselam vise la qualification pour l’Euro junior en eau libre (les 22 et 23 juillet en France), chez les juniors 3 (nés en 2002 et en 2003). La règle est de finir à l’une des deux premières places de cette catégorie sur 10 km ou à la 3e place à moins d’une minute du vainqueur. Le champion d’Europe junior 2018 semble le Sarcellois le mieux armé pour rivaliser avec Jules Wallart. Quelques jours plus tard, Léo participera aux France élites à Chartres avec dans son viseur le chrono de 15’33’’72 sur 1 500 m, qui le qualifierait pour les Cham-pionnats d’Europe juniors en bassin (6 au 11 juillet à Rome).

 

Eliott face au loup : Révélation du CAF de Sarcelles-Fontainebleau, Eliott Garoux vise la qualification pour l’Euro junior en eau libre. Chez les juniors 1 (nés en 2006 et 2007), il doit être médaillé sur 5 km et, en cas de 3e place, finir à moins de 30’’ du vainqueur probable Emile Mesmacque, le loup de sa caté. du 800 m et 1 500 m.  

 

La bataille d'Alissia : Quatrième de sa catégorie sur 10 km l’an dernier, Alissia Montebrun a cette fois de bonnes chances de podium chez les juniors 2 (nés en 2004 et 2005). La protégée de Magali Merino retrouvera sur sa trajectoire ses habituelles rivales : Emma Calvo, Cassandre Huguet et Emma Bruneau.   

 

L'ouverture de Lucas : Chez les juniors 2, le podium du 25 km s’annonce des plus ouverts. Lucas Falla, comme ses coéquipiers Mohamed-Zaky Bekar (4e l’an dernier) ou Samy Ferchichi, jouera la médaille. Sur son chemin, peut-être Sacha Velly (plutôt focalisé sur le 10 km), plus certainement Simon Clusman et Simon Barbieux.   

 

Synthèse réalisée par Julien BIGORNE