Actualités

Diane Bui Duyet, papillon de bonheur

Un petit instant rétro. Le 12 décembre 2009 à Istanbul (Turquie), Diane Bui Duyet battait le record du monde du 100m papillon en petit bassin en 55''05. Peut-être le plus bel exploit de l'histoire de l'Aas Sarcelles Natation 95. Un moment inspirant.

 

Ce 12 décembre 2009, Diane Bui Duyet dispute les demi-finales du 100 m papillon aux Championnats d’Europe en petit bassin. La sociétaire de l’Association Amicale et Sportive de Sarcelles Natation s’apprête à réaliser le top de sa carrière, à fêter ses 30 ans avec dix jours d’avance, à éclipser les titres continentaux d’Amaury Leveaux (sur 100 m nage libre) et de Coralie Balmy (sur 400 m nage libre) décrochés le même jour. Hasard du destin, la protégée de Maxime Cornillier retrouve Istanbul et l’Abdi Ipekci Arena, où elle avait décroché sa première médaille internationale (championne d’Europe junior en 1993). Un bon feeling.

En montant sur le plot, à la ligne d’eau n° 2, la nageuse valdoisienne, d’origine néo-calédonienne, n’a qu’une idée en tête : battre le record du monde. À cette époque, Diane marche sur l’eau. Que de chemin parcouru depuis ses débuts dans les bassins à l’âge de 6 ans pour vaincre son asthme. Chez les élites, elle totalise déjà 10 titres nationaux, deux médailles européennes en petit bassin (2e sur 100 m papillon et 3e sur 50m en 2008 à Rijeka), une finale mondiale en grand bassin (sur 100 m en 2009) et deux records d’Europe sur 100 m papillon.

Coulée prodigieuse

Dès le départ, on sent une détermination, une sérénité, une aisance. Débarrassée de la pression d’une finale, Diane vole. Sa première coulée, nourrie d’ondulations, créé un écart sur ses rivales. Elle est digne du dauphin, tatoué sur son biceps. «J’étais plus performante en petit bassin qu’en grand, car je bénéficiais davantage de ma coulée, ma marque de fabrique. Je profitais à chaque fois des 15 mètres autorisés sous l’eau, en restant à pleine vitesse. Pour moi, ce point fort représentait un challenge», explique-t-elle. Son premier toucher de mur est hésitant mais sa relance merveilleuse. Son objectif est toujours dans le viseur. «J’avais pris conscience de pouvoir battre le record du monde du 100 m papillon en petit bassin, un mois plus tôt, lors de la Coupe du monde à Stockholm. À cette occasion, j’avais repris le record d’Europe à Thérèse Alshammar et fini 2e derrière l’Australienne Félicity Galvez qui avait établi la meilleure marque mondiale (55’’46). Je m’étais dit : « pourquoi pas moi ». Si je garde la même forme, trouve la course idéale et une concurrence optimale, tout est possible».

Record du monde

Après 75 m de course vient l’instant décisif. «Cette dernière coulée fait vraiment très, très mal. Je me dis que je ralentis. Mais ce n’est qu’une impression». Dans l’ambiance tamisée, le public entrevoit l’exploit. Grondements, coups de sifflets stridents. Lorsque la Valdoisienne touche le mur, le tableau affiche en chiffres orangés : 55’’05. Le record du monde est battu de 41 centièmes. Il tiendra cinq ans. «En sortant de l’eau, j’étais si heureuse que j’avais dit à mon coach : ‘‘Le contrat est rempli, maintenant on peut rentrer à la maison !’’ Bien sûr, ça ne se fait pas (rires) et il restait encore une finale à disputer. Le lendemain, j’avais nagé un peu moins vite et finit 2e. Sans regrets, car un record du monde marque plus qu’un titre européen».

Sarcelloise de cœur

Ce record achevait un cycle, récompensait des milliers d’heures d’entraînement, validait des expériences acquises en Nouvelle-Calédonie, en Nouvelle-Zélande, à Melun aux côtés de Philippe Lucas et à Rouen sous la houlette de Maxime Cornillier. Mais c’est surtout à l’Aas Sarcelles (Aass Natation 95) qu’elle le dédie. «Sans Guy et Christiane Canzano (président et trésorière du club), j’aurai arrêté ma carrière à l’été 2009. Lorsque le Cn Marseille n’a pas renouvelé mon contrat, je recherchais une structure familiale, humaine et performante. L’Aass Natation 95, qui correspondait à ce profil, m’a accueilli à bras ouverts alors qu’elle traversait la saison la plus délicate de son histoire en raison de la rénovation de sa piscine. Un mois plus tard, je battais le record du monde. La grandeur d’âme de ce club m’a sauvée et permis ce grand moment».

(Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

En bref

- Bio express. Diane Bui Duyet, 40 ans, originaire de Nouméa. Nageuse de 1991 à 2012, experte du papillon : 13 titres et 20 records nationaux, 3 médailles européennes, 3 records d’Europe et 1 record du monde en élite. Sociétaire de l’Aas Sarcelles de 2009 à 2012.  

- Le record du monde. Diane Bui Duyet est l’une des six nageuses féminines françaises à avoir battu un record du monde individuel. Les autres sont Christine Caron (100 m dos en grand bassin / gb en 1964), Catherine Plewinski (50 m papillon gb en 1988), Laure Manaudou (6 du 400 m au 1 500 m entre 2004 et 2008), Coralie Balmy (200 m nage libre en pb en 2008) et Camille Muffat (400 m et 800 m en pb en 2012). Son record mondial sur 100 m papillon en petit bassin (55’’05) a tenu de décembre 2009 à décembre 2014 (battu par Sarah Sjöström).

- L’après-record. La nageuse au petit gabarit dynamique (1,65 m ; 59 kg) a poursuivi sa carrière jusqu’à l’été 2012 à l’Aas Sarcelles Natation 95. Elle a remporté son dernier titre national élite fin 2011 : ex-aequo avec Justine Bruno, elle conservait son bien sur le 100 m papillon en petit bassin pour la 5e fois. Elle a placé Sarcelles dans le top 10 sur plusieurs Championnats de France et transmis son expérience aux jeunes du club.

- L’après-carrière. Elle est devenue éducatrice dans la province Sud de Nouvelle-Calédonie, Adjointe au Maire de Nouméa en charge des Sports dès 2014 et maman de deux enfants : Neil (3 ans) et Néo (né le 14 janvier dernier).

- Anecdotes. 1993 : plus jeune championne de France élite de l’histoire : à 13 ans (sur 50 et 100 m papillon). 2009 : arrivée à l’Aass Natation 95 en même temps que Mylène Lazare (3e en relais aux Jo 2012). 2011 : ambassadrice des Jeux du Pacifique Sud. Sportive la plus médaillée de cette compétition (36 podiums entre 1991 et 2011). (Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr)

 

Article également paru dans La Gazette du Val-d'Oise : https://actu.fr/ile-de-france/sarcelles_95585/val-doise-natation-diane-bui-duyet-papillon-bonheur_33245697.html